Huis clos, tourné dans une chambre d’hôtel en 1 jour, le film raconte la rencontre et la naissance de sentiments amoureux entre 2 inconnus.

Large_emqjr-a

The project

                                                       / SYNOPSIS /

 

Un homme, une femme.

Ils entrent dans une chambre d’hôtel. Lui, a une blessure abondante de sang à la main. Elle, a pleuré toutes les larmes de son corps et est à bout de force. Que leur est-il arrivé ? Qui sont-ils l’un pour l’autre ? Durant les heures qu’ils vont passer ensemble, ils vont se révéler leurs secrets les plus intimes, leurs rêves, leurs plus grandes peurs, leurs plus honteux mensonges. Ils vont se rapprocher de l’un l’autre et subir les lois de l’attraction amoureuse. Dans cette chambre, ils sont entrés anéantis, mais ce qu’ils vont y vivre, les fera en sortir reconstruit.

 

                   / ÉTREINS-MOI, QUE JE RESPIRE TEASER TEST /

 

 

                                                        / CASTING /

 

Avec la comédienne Julie BOULANGER, nous avons réalisé des essais sur le jeu, la lumière, l’étalonnage et la musique que nous souhaitions pour le film. Voici le résultat.

 

 

                                              / NOTE D'INTENTION /

 

Le long-métrage "ÉTREINS-MOI, QUE JE RESPIRE" est un défi à relever.

Au-delà de raconter une histoire, je veux réaliser un film qui se ressent, plus qu’il ne se regarde. Je veux traduire en image des sentiments : ceux d’une femme et d’un homme qui sont de parfaits inconnus. Ils entrent dans une chambre d’hôtel en étant anéantis, mais avant d’en sortir, ils vont se livrer, s’aider à se réconcilier avec eux-mêmes et subir les lois de l’attraction amoureuse.

Avec ce film, je veux décrire le processus de la naissance des sentiments amoureux.

 

Dès l’écriture du scénario, je me suis imposé un certain nombre de contraintes. Car je voulais réaliser un long-métrage dont la préparation serait très rapide et tourné en très peu de temps (quelques jours, voire quelques heures), avec une équipe et des moyens techniques très réduits. Je voulais faire un film dont les coûts de production seraient modiques, pas pour réaliser l’œuvre la moins cher de l’histoire du cinéma, mais pour vivre et partager une aventure humaine avec des acteurs, des techniciens, des spectateurs et faire l’expérience d’une autre manière de faire du cinéma.

Le film sera également le défi d’arriver à tourner plus de 90 minutes, dans un décor unique (une chambre d’hôtel), en un jour et une nuit de tournage. Nous tournerons les 16 scènes du film en plan séquences, à l’aide de deux caméra qui filmeront simultanément. Les comédiens devront jouer chacune des scènes comme le font les acteurs de théâtre (sans discontinuer), tandis que nous (techniciens) devrons saisir l'essence de leurs performances, adaptant nos angles et nos cadres pour suivre leurs mouvements. Ainsi, ils pourront essayer des idées nouvelles, sur le vif. Finalement, ce sont eux qui imposeront leur rythme au tournage, et non pas le contraire.

 

En fait, l’unité de lieu, de temps et d’action me permettront de concrétiser cette idée particulière que je me fais du cinéma. Celle qu’il est un art aucunement différent des autres formes d’art, tel que la peinture, la musique ou la photographie ; l’idée qu’il n’est pas inaccessible ou réservé à une élite ; que n’importe qui peut prétendre réaliser un film, de la même manière que n’importe qui peut prétendre peindre un tableau. Et cela est d’autant plus vrai de nos jours, avec l’avènement du numérique. C’est indéniable, faire du cinéma devient de plus en plus accessible. Néanmoins, tout le monde n’est pas Darren Aronofsky, comme tout le monde n’est pas Jean Michel Basquiat.

 

                                                       / SCÉNARIO /

 

Je vous invite à lire les 13 premières pages du scénario.

      

 

                                                        / DÉCORS /

 

Nous envisageons de tourner le film dans une des chambres de standing de l’hôtel "MAMA SHELTER" dont voici quelques images.

      Paris.room.luxe

      Paris.room.deluxe

      Mamaluxetwin

      Mamasheltermarseille1

 

Why fund it?

Parce que toute l’équipe technique et les comédiens ont accepté de participer au tournage sans contrepartie financière, et parce que nous sommes arrivé à convaincre de nous soutenir des partenaires, qui nous fourniront certains services gratuitement (prêt de matériels, costumes et post-production notamment), nous avons pu réduire significativement notre budget. Avec les 4 950 euros que nous souhaitons collecter, nous assurons le tournage, mais très difficilement. Ils serviront à louer le matériel qui nous manque, ainsi que la chambre d’hôtel dans laquelle nous tournerons, durant 3 jours. Ils serviront aussi à financer la régie, la cantine, la création d’un site Internet, l’impression d’affiches etc. 

Et parce que nous aimerions réaliser un making-of, une bande original du film, organiser une "extraordinaire" avant première, tirer de nombreuse copie pour les inscriptions du film dans des festivals, et que cela entraînera d’avantage de coût, nous espérons le plus largement possible dépasser les 100% de collecte.

Pour tout vous dire, avec 11 020 euros nous pourrons assurer toute la chaîne de production de A à Z, dont les salaires de l’équipe, alors n’hésitez surtout pas à nous aider.

 

PAR AVANCE, NOUS VOUS REMERCIONS DE VOTRE SOUTIEN.

 
Thumb_tumblr_ln6scigcuw1qbkwpbo1_250
Ébène N. SOUNDJATA

Je m’appelle Ébène N. SOUNDJATA, j’ai 32 ans, je vis à Marseille une moitié de l’année et travail sur Paris l’autre moitié. Je suis un scénariste, un photographe et un réalisateur autodidacte. Passionné par l’image depuis mon adolescence, j’ai appris à écrire des scénarios en lisant ceux de grands chef-d’œuvres, j’ai appris la photographie (la lumière,... See more