Aidez-nous à aller jouer "Étude du premier amour" (prix COUP DE COEUR au Festival Ici & Demain 2015) au Festival d'Avignon 2015.

Large_bandeau-02-1432375560-1432375712

Présentation détaillée du projet

ÉTUDE DU PREMIER AMOUR, création 2014

 

"Je veux pas d'un amour qui te castre, mais je te vois bien avec une frange"

 

Un petit aperçu champêtre d'un spectacle qui se joue normalement sur les planches

 

 

AU FESTIVAL OFF D'AVIGNON 2015 

Tous les jours du 4 au 26 Juillet 

A 22h30 à l'Albatros Jardin ( 29 rue des teinturiers I 84000 AVIGNON)

 

Ici, pas de familles rivales, ni de guerre. Juste cinq comédiens sur un plateau nu qui se demandent comment raconter le premier amour. L'histoire qu'ils inventent pourrait se résumer en une phrase : une fille et un garçon se rencontrent, tombent amoureux, vivent un temps ensemble, puis se séparent. Sur le papier, rien de compliqué.

Mais au fil d'improvisations, les cinq comédiens déraillent et peinent à laisser la place aux personnages qu'ils ont créés. Le spectateur est alors entraîné dans une étude à la fois joyeuse, poétique, musicale et délirante des élans et des balbutiements d'un couple.

 

Mise en scène : Louise Bataillon

Avec : Jordan Besnainou, Camille Faye, Nicolas Hardy, Antoine Théry et Noëllie Thibault

Création lumière : Clémentine Gaud

Illustration : Anouk Rabot

Crédits photo : Pierre Nasti

Graphisme : Xavier Majewski

 

   

L'histoire de la compagnie

 

La Compagnie du dernier étage est d'abord née loin du plateau : émergeant peu à peu de rencontres entrecroisées et d'une complicité grandissante, elle s'est prolongée dans l'évidence d'un jeu collectif. Étude du premier amour est le fruit de cette connivence, les relations entre les personnages s'inspirant des liens qu'entretiennent dans la vie les comédiens entre eux.

 

 

Sans_titre-32-1431171972

 

 

La Compagnie du dernier étage, ce sont d’abord trois femmes qui cherchaient des garçons pour jouer le premier amour sur scène. Ce sont ensuite six jeunes gens vite devenus amis car s’étant bien choisis. Et c’est une équipe technique qui a trouvé sa place sans peine dans ce grand remue-méninges : une ingénieure lumière, une plasticienne et un chargé de diffusion.

 

La Compagnie du dernier étage, c’est enfin un nom. Un nom arrivé plus tard, une fois que la construction du spectacle était déjà bien avancée. Un nom choisi tous ensemble. Un nom qui renvoie au fait qu’Étude du premier amour a été conçu sous les toits. Dans les belles histoires, il y a toujours un comble : le nôtre se situait au dernier étage sans ascenseur.  

 

 

Les membres de la compagnie

 

Louise Bataillon, metteure en scène

Cantatrice chevelue au conservatoire de Bobigny, Louise reste pour autant femme de théâtre. Elle défend une dramaturgie de la sincérité et de l’improvisation, à mi-chemin entre bovarisme et gwenaël-morinisme. Les rares moments où le spectacle n’est pas drôle sont uniquement de sa faute.  

 

Jordan Besnainou, comédien

Amateur de pêche aux crustacés dans les caniveaux de la capitale par temps orageux, Jordan est un rêveur invertébré. Quand il lui arrive de tomber sur un os, il tourne la situation en ridicule. Il est le fils de Louis de Funès et de sa mère — dont il ne faut pas trop parler en public.  

 

Camille Faye, comédienne

C’est la cadette de la troupe mais de loin la plus adulte. Camille rationnalise et pèse dans le bizz. Capillairement parlant, elle cultive la banane. D’ailleurs, elle joue de la guitare dans le spectacle.  

 

Nicolas Hardy, comédien

Nicolas est le seul grand de la troupe. Il est aussi le seul barbu — avec Louise, la metteure en scène. Albatros survolant le monde avec élégance, il est arrivé en retard pour la distribution et se retrouve malgré lui avec le rôle du pragmatique de service dans ce spectacle.  

 

Antoine Théry, comédien

Antoine aime le théâtre, mais il préfère les femmes. Ténébreux mâle alpha romantique et docteur en premier amour, il a demandé à changer de classe à 5 ans pour ne pas être séparé de sa dulcinée.

 

Noëllie Thibault, comédienne

Noëllie est belle et essuie la vaisselle. Elle danse, elle chante, et ne déborde jamais quand elle fait du coloriage. Pot de fleur ou pucelle, elle interprète avec grâce des rôles qui la mettent toujours en valeur.  

 

Clémentine Gaud, créatrice lumière

Sans elle, cette pièce serait beaucoup plus noire. Refusant le feu des projecteurs mais les dorlotant avec tendresse, Clémentine est celle qui perpétue le mythe que les acteurs sont beaux. Et elle le fait bien.  

 

Anouk Rabot, illustratrice

Il fallait bien un peu de talent artistique dans cette compagnie, donc Anouk est arrivée. Du bout de ses pointes fines, elle capture la vie trépidante du spectacle pour la jeter sur le papier. Le monde pour elle tient dans une aquarelle.  

 

Marin Schaffner, chargé de diffusion

Homme de l'ombre, Marin dégaine plus vite que son ombre. La nuit il rêve qu'il signe une date dans un grand théâtre. Il est l'unique responsable des "cordialement également" sur lacompagniedudernieretage@gmail.com

 

 

_tude_du_premier_amour_antoine_et_camille_dans_la_sc_ne_de_rupture__anouk_rabot-1431172556

 

 

L'histoire du spectacle

 

C'est en juin 2014 que nous avons présenté pour la première fois notre travail au théâtre de l'Écho, à Paris. Puis nous l'avons repris en janvier puis en avril au théâtre du Proscenium. Nous ne pensions pas si tôt être capables d'assumer financièrement le coût que représente une aventure avignonnaise ; c'était sans compter sur le fait que deux mécènes nous proposent leur aide - et nous les remercions très sincèrement pour cela. Toujours est-il que, sans que nous l'ayons réellement anticipée, cette chance s'est imposée, et que nous sommes très heureux et reconnaissants de pouvoir nous en emparer. Nous nous réjouissons d'avoir ainsi l'occasion de proposer cette pièce à un nouveau public, et nous espérons rencontrer des programmateurs intéressés par notre travail.  

 

 

 

_tude_du_premier_amour__jordan_dans_la_sc_ne_d_introduction__anouk_rabot-1431172478

 

 

Quelques critiques que des spectateurs ont laissées sur billetreduc :

 

- « A la fois drôle, émouvant, et tellement vrai »

- « Beaucoup de rires, d'émotions, de souvenirs qui refont surface »

- « Un subtil mélange d'humour et de passages émouvants »

- « Les acteurs ont une énergie débordante et contagieuse »

- « Parfois d'une justesse déconcertante, parfois complètement loufoque »

- « Une troupe rayonnante »

- « Foncez les voir, vous ne le regretterez pas ! »« A la fois drôle, émouvant, et tellement vrai »

- « Beaucoup de rires, d'émotions, de souvenirs qui refont surface »

- « Un subtil mélange d'humour et de passages émouvants »

- « Les acteurs ont une énergie débordante et contagieuse »

- « Parfois d'une justesse déconcertante, parfois complètement loufoque »

- « Une troupe rayonnante »

- « Foncez les voir, vous ne le regretterez pas ! »

 

_tude_du_premier_amour_jordan_et_no_llie_pendant_la_sc_ne_de_sexe__anouk_rabot-1431172516

 

Site internet de la compagnie

Facebook de la compagnie

Dossier de présentation du spectacle

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Notre budget total s'élevant à 12000 euros, et deux mécènes nous ayant déjà donné respectivement 5000 euros, il nous reste à trouver 2000 euros, que nous vous serions très reconnaissants de nous aider à collecter.

 

Détail du budget :

Location du théâtre : 4800 euros

Logement : 1500 euros

Transports : 700 euros

Communication : 1400 euros

Publication dans le programme du OFF : 313 euros

Défraiements : 1900 euros 

Location de matériel technique : 800 euros

Frais administratifs : 600 euros

 

Si la collecte dépasse les 2000 euros escomptés

À la rentrée prochaine, la compagnie travaillera sur un nouveau projet : une réflexion sur la construction identitaire d'une jeune fille. Nous créerons ce spectacle à partir des lettres que cette jeune fille a reçues durant son adolescence.

Si la collecte dépasse les 2000 euros escomptés, cela nous permettra de payer le décor qui s'annonce bien plus imposant que celui d'Étude du premier amour, puisque nous voudrions projeter les dessins qu'Anouk Rabot réalisera en temps réel sur le plateau.

Thumb_visuel_prog-1431173606
Cie du dernier étage

La Compagnie du dernier étage s’est créée loin du plateau. Elle est le résultat de rencontres et d’affinités humaines. C’est sûrement pour cela qu’elle propose un théâtre où tout se construit ensemble et où les relations entre les personnages se fondent en premier lieu sur les relations qu’entretiennent déjà les comédiens entre eux. La Compagnie du... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
MINOU !!!! Good luck !
Thumb_default
Bonne chance
Thumb_default
Bonne chance pour ton projet! Michel et Muriel