Les femmes dans les pays musulmans sont opprimées. Cette tragi-comédie va traiter le sujet par la pédagogie, le divertissement et la chorégraphie

Large_eve-iblis-et-moi-affiche1-1502718216-1502718247

Présentation détaillée du projet

La condition féminine dans l’islam a conduit le monde arabo-musulman dans une impasse culturelle et idéologique. La tragi-comédie Eve Iblis et Moi veut traiter du sujet par la pédagogie et le divertissement.

Eim-photo-affiche1-1503612722

Comme toute femme, la musulmane a tout pour réussir : intelligence, beauté, féminité, ambition, ... Mais religion, famille et société l'encadrent, la surveillent, la harcèlent, l'oppriment, l'emprisonnent.

Depuis l'adolescence, la musulmane apprend à vivre avec les rêves brisés,  sens interdits, codes vestimentaires, négation de sa féminité, fatalisme… Elle est éduquée et formatée pour devenir la gardienne de sa propre prison.

Ironie, danse, poésie, chanson, l'aident à supporter son malheur d'être une femme.

Tiraillée entre tradition, spiritualité et modernité, elle redécouvre l'origine du traumatisme obsessionnel des musulmans envers les femmes à travers le péché originel d'Eve.

Iblis alias Satan, et les Djinns sont aussi omniprésents que Dieu, et rythment la vie quotidienne. Taleb et marabout, sortilège et exorcisme hantent les esprits.

«Le temps d’apprendre à vivre, il est déjà trop tard», lorsqu’elle comprend enfin le sens du mot liberté.

 

Note d'intention

Une comédienne est seule sur scène dans le rôle d'une musulmane sans nom, sans pays, hors temps, hors espace, qui va raconter son vécu de femme opprimée et sa triple quête de liberté, spiritualité, modernité. 

La comédienne se parle à elle-même, le public est son miroir. Le spectateur va deviner les autres personnages dans ses dialogues imaginaires. 

Dans cette pièce, c'est la situation de la musulmane en soi qui est tragique. Mais le ton sera le plus souvent ironique, comique, cynique, parfois triste et mélancolique. 

Ce n'est pas une stand-up comedy. Le vécu sera raconté suivant un fil d'Ariane dans une mise en scène artistique et chorégraphique.

La musulmane est une conteuse, une femme griot, une saltimbanque, une troubadour, une sorte d'Esmeralda, envoûtante et tourbillonnante. Elle change de vêtements dans un cafouillage de codes vestimentaires ridicules et caricaturaux. Elle danse, chante, bouge sur scène, bousculée par l’hystérie et la névrose de son entourage. 

Le contraste est permanent et schizophrène entre sa volonté de s’émanciper et sa soumission aux carcans familiaux, sociétaux et religieux.

Iblis alias Satan, est omniprésent dans l’imaginaire quotidien ; le gendarme intérieur qui cultive soumission, culpabilité et peur de la punition divine.

Le pêché originel d’Eve avec Iblis est l’alibi et l’obsession de tous les interdits aux femmes dans l’islam. Un monstre de contraintes, de culpabilité, de figures masculines dominantes, de négation de la féminité, l’obsession du corps comme objet de tous les fantasmes.

----------------------------------------------------

Auteur et Metteur en scène de la pièce, Saâd Lounès est journaliste et spécialiste de la Communication Evénementielle depuis 30 ans. Il a créé et dirigé plusieurs journaux et organisé plusieurs événements (salons, foires, séminaires, congrès,...)

Il a collationné de nombreux témoignages et anecdotes sur la vie intime et familiale des femmes musulmanes. Vivant en Algérie et grand voyageur, il a observé l'évolution des pays musulmans dans leurs soubresauts politiques et sociétaux à travers la montée de l'islamisme, dont il est un des spécialistes. -------------------------------------------------------------------------------------------

Ma_photo_1-1503612929 

Khaoula Jomni est Comédienne, Chanteuse et Danseuse, diplômée de l'Institut Supérieur d'Art Dramatique de Tunis. Licenciée en Danse Orientale et Folklorique. Formée à la musique et au chant. Animatrice d'ateliers de théâtre pour enfants.

Elle donne dans cette pièce la pleine mesure de ses talents scéniques.

Khaoula9-1503613085

 

 

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira à financer une partie des frais de création du projet:

- Construction du décor: 1000 €

- Achat et Confection des costumes et accessoires: 500 €

- Location de la salle de répétition: 500 €

- Frais de déplacement et d'hébergement: 1000 €

- Réalisation du teaser de la pièce: 500 €

- Commission KKBB: 300 €

Soit un total de 3800 €

Ces sommes seront intégralement versées à l'Académie du Cinéma et Théâtre Africains, Association Loi 1901.

Thumb_logo-acta-1493550987
ACTAFRICAINS

Académie du Cinéma et Théâtre Africains (ACTA) est une Association Loi 1901. Elle a pour objet de : - Produire des œuvres audiovisuelles et des pièces de théâtre - Former aux métiers du cinéma et du théâtre africains Siège: Marseille - Président: Saâd Lounès Mail:... Voir la suite