La souris dans la vitrine : Passer devant une vitrine, cliquer dessus et piloter une présentation diffusée sur un écran placé derrière

Large_imageprojet

Présentation détaillée du projet

La souris dans la vitrine est un projet innovant qui va permettre de changer le comportement des passants devant une vitrine.

Sans grand investissement, un commerçant pourra rendre sa vitrine interactive, un syndicat d'initiative ou un point d'information pourra mettre à disposition des passants une borne interactive même en dehors des heures d'ouverture !

 

Lasourisducommerce

 

LA GENESE : 

 

 

TAPAKAH Innovation a une histoire scientifique car elle collabore depuis des années dans la réalisation d’applications pour la recherche en agronomie et pour le suivi d’élevage. Nous avons développé plusieurs logiciels reconnus en France et à l’étranger pour leur technicité. Nous avons donc plutôt une culture de technicien, rat de laboratoire ou geek fou de clavier, que de commercial.

 

Depuis deux ou trois ans, et parce que nous cherchions comment rendre plus attrayante la vitrine d’une amie, nous nous sommes penchés sur les technologies permettant d’intéragir avec un PC sans contact. Lorsque MICROSOFT a sorti la KINECT nous avons été parmi les premiers à nous y intéresser et lorsqu’un kit de développement a été proposé, nous avons développé nos premières applications.

Il s’agissait d’imaginer commander un ordinateur par quelques gestes simples et naturels. Nous avons ainsi développé un logiciel permettant de piloter POWERPOINT par quelques gestes pour simuler « Suivant », « Précédent » et « Clic ». 

 

Puis, forts de cette réussite, nous avons imaginé pouvoir transposer cette technologie dans la rue afin qu’un passant qui soit devant une vitrine puisse intéragir sur le contenu d’un écran. Après quelques essais concluants, nous avons échoué devant plusieurs paramètres que, depuis le fond de notre labo, nous avions omis de considérer. La KINECT est aveugle dès qu’elle reçoit un peu trop de lumière naturelle, son faisceau est parasité en traversant une vitre, et encore plus un double vitrage. Enfin, psychologiquement, il n’est pas toujours facile de faire des gestes seul devant une vitre, alors que des passants défilent autour de vous. Bref, le projet a été rangé dans des cartons mais l’idée et la problématique sont restées.

                                                           Enigme

Comment un passant peut-il intéragir avec le contenu proposé sur un écran placé derrière une vitre ? Certes, on peut toujours créer une borne tactile ou placer un pupitre avec une souris et un clavier renforcés un peu comme une borne de réservation SNCF… mais qui oserait laisser cela dehors après la fermeture du magasin ?

 

Notre contrainte première était de pouvoir faire fonctionner ce matériel 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, donc hors de question de mettre à l’extérieur du matériel cher ou susceptible d’être dégradé. En regardant si des solutions existaient, nous n’avons rien trouvé, excepté des solutions hors de prix comme celles de replacer toute la vitrine par un écran tactile, des solutions peut être imaginables dans certains magasins de luxe des Champs Elysées (en laissant camper un vigile devant toute la nuit), mais pas chez le commerçant local, et notre deuxième contrainte était justement de proposer une technologie à un prix accessible au plus grand nombre. 

 

Il existe bien une solution développée par 3M, permettant de créer un écran tactile mais dont le coût est relativement onéreux (au moins 3000 € pour une installation non repositionnable)

 

EUREKA

 

Nous avons planché sur ces deux contraintes jusqu’à présent irrésolues parce que sans doute trop contradictoires, et un jour où nous avions peut être moins mal dormi que les autres… nous avons trouvé la solution. De l’idée à la réalisation d’un prototype et aux tests de fiabilité, quelques mois ont encore été nécessaires. Ce long travail de recherche et développement a fragilisé notre équilibre financier car une toute petite entreprise qui investit autant dans l’avenir a un peu de mal avec le présent… et avec son banquier… Nous avons mis notre produit en démonstration en trois endroits pour le tester en vraie grandeur et en tester la fiabilité. Tout a bien fonctionné, nous renforçant dans l’idée qu’il fallait maintenant aller de l’avant.

 

Journaldesentreprises

 

Aujourd’hui, nous avons trois prototypes qui fonctionnent, tous basés sur le même principe . En fait, à l’extérieur de la vitre, on ne met qu’une surface autocollante, de la taille d’une feuille A4, tandis que de l’autre côté, fixé par des ventouses est placé le boitier contenant toute la technologie que nous avons développée et qui est relié à un PC diffusant une présentation sur un écran. Grâce à notre produit, la surface collée sur la vitrine réagit exactement comme un touchpad. Le passant devient en mesure de déplacer la souris et de cliquer le plus naturellement du monde.

 

Principe

 

A partir de là, comme nous avons équipé l’ordinateur d’une nouvelle « souris », toutes les applications classiques sont possibles et de nouvelles sont à inventer, nous avons ouvert le champ des possibles !

 

Notre première cible pourrait être tous les commerçants qui désirent afficher l’étendue de leurs produits dans la vitrine. Par exemple, les agences immobilières qui aujourd’hui placent des dizaines de cadres pour présenter les biens immobiliers à vendre pourraient  ne plus mettre qu’un écran qui proposerait bien plus d’informations.

 

L’avantage, outre l’interaction proposée et l’infinie étendue de produits proposés derrière la vitrine, est que le commerçant pourrait aussi avoir un retour d’informations sur les produits les plus vus et éventuellement ainsi les mettre d’avantage en avant.

 

 

                   Dscf7054_reduit

 

Maintenant que nous avons une solution technique fiable et efficace, il nous reste à passer de nouvelles étapes qui, de par notre culture uniquement scientifique, sont pour nous un saut dans un univers inconnu, mais néanmoins attirant.

 

Notre premier objectif est de faire concevoir le prototype final du boitier en vue de pouvoir commencer sa fabrication de façon industrielle.

 

Notre deuxième objectif est de faire connaître notre technologie en prospectant des marques, pour cela nous aurons besoin d’un support marketing et commercial

 

Notre troisième objectif est de développer notre propre application de gestion de contenu. En effet, il n’existe pas aujourd’hui d’application qui puisse gérer pleinement les capacités de notre invention, tout simplement parce que personne ne développe un logiciel pour quelque chose qui n’existe pas ! Nous avons commencé ce développement mais la mise à disposition d’un ingénieur pendant plusieurs mois pour sortir la première version est au dessus de nos moyens actuels. 

 

Et pour finir : démonstration de notre prototype qui est resté plus de deux mois à la FNAC du Mans :

 

   

 

 

À quoi servira la collecte ?

Le montant de la collecte que nous espérons servira de la façon suivante :

Pour créer la version définitive de notre boitier, nous avons contacté un designer et un électronicien et le montant de leur prestation est évalué à 3400 €,

 

Pour lancer notre campagne d’information et participer au salon EQUIPMAG 2014 (Le salon du retail, de la distribution et du point de vente), nous avons besoin de

-          Inscription au salon et location du stand :             5091 € (9 m2 à 454 € le m2, stand minimum + Assurance et Pack)

-          Stagiaire école de commerce pour 3 mois :        1350 €

-          Frais imprimeur pour affiches et flyers :                  800 €

 

                                       Equipmag

 

Pour salarier un développeur durant 4 mois afin d’avoir un produit démontrable au salon EQUIPMAG

                Salaire du chef de projet-développeur :              4 x 3550 = 14200 €

 

Le budget total est donc de

                                                                 

                                            Prototypage et maquettage       3400

                                            Développement commercial    5091

                                                                                                + 1350

                                                                                                +   800

                                            Développement logiciel          14200

 

                                                                                 TOTAL : 24841

 

Nous fixons le montant de la collecte à 6000 € afin de financer prioritairement notre participation au salon EQUIPMAG et nous espérons que les généreux KissKissBankers nous permettront de compléter ou boucler le budget. Et sinon, nous espérons que l’enthousiasme rencontré sera partagé par notre banquier afin qu’il veuille bien nous prêter le reste… Sinon, il ne restera plus qu’à attendre qu’un « inventeur » américain commercialise notre idée en nous laissant nos yeux pour pleurer… Mais cela n’arrivera pas !

Thumb_arrivee1_200
thierry.mourlanne

Je suis Thierry MOURLANNE, gérant de TAPAKAH Innovation. Titulaire d'un diplôme d'ingénieur en Informatique, je suis passionné de développement et attentif à tout ce qui peut satisfaire l'utilisateur final. En tant qu’informaticien et gérant de société, je me dois d’être curieux des nouvelles technologies car ce sont elles qui garantiront la... Voir la suite