Soutenez une mission d'exploration de la jungle d'Afrique centrale, à la recherche d'animaux inconnus.

Large_expe3-1511545050-1511545061

Présentation détaillée du projet

Expe1_-_copie__2_-1511645204

Chutes Nki frontière camerouno - congolaise. Janvier 2016

 

La forêt du Bassin du Congo, qui s’étend des rives de l’Atlantique (Cameroun, Gabon, Guinée Équatoriale) aux montagnes du Ruwenzori (RDC) est l’un des derniers endroits partiellement inexplorés de notre planète. Selon les scientifiques, l’on ne connaît que la moitié des espèces animales qui vivent dans ce vaste massif forestier, et de nombreuses nouvelles espèces sont découvertes chaque année.

 

Copie_de_copie_de__dsc0177-1511645300

Gorille - Est du Cameroun

 

L’une des zones les plus intéressantes est celle se trouvant en amont des chutes Nki, situées dans le parc national du même nom, à la frontière entre le Cameroun et la République du Congo. Très sauvage et inaccessible, cette zone au biotope unique recèle de bien des mystères qu’il reste à découvrir. 

Plusieurs missions d’exploration de cette zone ont eu lieu au cours des vingt dernières années, menées notamment par Michel Ballot, chercheur en zoologie, qui s’est lancé sur la piste des animaux inconnus qui peuplent cette région, selon des centaines de témoignages recueillis auprès des tribus locales Pygmées et Bantoues.

 

 

Nki-1511194658

Expédition Nki 2016 - Ascension des chutes Nki

 

Nkichutes-1511615052

Michel devant les chutes Nki

 

Le plus connu de ces animaux se nomme "Mokélé-Mbembe". Il s'agirait, selon les populations locales, d'un grand reptile semi-aquatique, dont la population serait constituée de centaines, voire de milliers d'individus. L'animal n'a jamais été photographié, mais des centaines de témoins visuels existent, du Gabon à l'Oubangui. Et puis des empreintes surprenantes ont été recueillies au cours des expédition qui se sont succédées dans cette forêt. Suffisant pour y croire? 

 

Empreintes_2-1511195467

Empreintes3-1511195502

Empreintes mystérieuses trouvées par Michel Ballot et son équipe

 

Oui, car une telle découverte aiderait à promouvoir la conservation écologique du fragile biotope du parc de Nki, extrêmement menacé en raison de l’exploitation illégale du bois et du braconnage, endémique dans la région – À titre d’exemple, l’on estime que plus de la moitié de la population d’éléphants de forêt a été exterminée au cours des dix dernières années. Au-delà de la quête d'indices de la présence du Mokélé, un tel but est suffisant pour repartir.

 

Une expédition de près d'un mois est donc prévue pour Janvier 2018, à la recherche d'indices de la présence du - Ou des? - Mokélé-Mbembe. L’équipe partira de Yaoundé vers Moloundou, ville-frontière située sur le fleuve Dja, à la frontière avec le Congo. De Mouloundou, nous prendrons des pirogues jusqu’aux chutes Nki (2 à 3 jours de navigation). Arrivés aux chutes, nous monterons notre camp de base, gravirons les chutes, et longerons le fleuve Dja, vers l’amont sur 30 à 40 kilomètres, en pleine zone inexplorée. Nous poserons des caméras-pièges et effectueront des prélèvements ADN tout au long du parcours afin de recueillir un maximum de donnés sur les animaux qui peuplent cette zone vierge. 

 

11057485_10153552943412869_7073767032896143928_o_2-1511198891

Étude d'une empreinte inconnue, et énorme! Nki 2016

 

Mm22-1511615355

Représentation du Mokélé Mbembe par un témoin direct qui a rencontré l 'animal dans la zone ou notre expédition se rend

 

L'objectif parallèle sera la réalisation d'un film-documentaire de 52 minutes par un membre de notre équipe, sur la quête du Mokélé et les hommes qui le poursuivent, avec en filigrane la mort à petit feu de cette zone encore vierge, en raison de la déforestation et du braconnage. Ce film servira à faire connaître nos recherches à un large public, et à attirer l'attention sur les problématiques de conservation du bassin du Congo, tout en levant grâce au film des fonds pour les organisations environnementales qui se battent chaque jour pour sauver cette forêt. Cette composante est essentielle, car nous croyons fermenement serait dommage que le Mokélé ne soit pas découvert, avant qu'il ne disparaisse. 

 

Bien que de nombreux facteurs humains et naturels puissent conduire à l'échec de la mission, nous souhaitons mettre toutes nos chances de notre côté, avec une logistique et un matériels adéquats, aussi bien pour minimiser les risques en termes de sécurité et nous concentrer sur l’essentiel : la découverte d’un lieu inconnu, de son histoire, des peuples et des animaux qui y vivent, peut-être - En quelque-sorte, mettre toutes les chances de notre côté faire une découverte majeure, qui, selon les informations recueillies sur le terrain, pendant des années, semble aujourd’hui à portée de main.

 

L'équipe: 

 

E_quipe111-1511548219E_quipe-1511546554

 

En vous remerciant, du fond du cœur, pour votre soutien.

 

Dessin_mokele-1511196430

        

Pour se préparer à l'aventure... Voici le récit complet, en vidéo, de notre expédition de 2016, avec la découverte d'empreintes géantes et inconnues dans la zone des chutes Nki. 

 

À quoi servira la collecte ?

-Engager des pisteurs locaux, issus de la communauté pygmée, afin qu'ils puissent nous mettre sur les traces des animaux que nous recherchons.

Le nombre de pisteurs sera de 2.Chaque pisteur est payé 50 euros par jours. 

1400 euros  durant deux semaines .

-Acheter des caméras-pièges, qui se déclenchent automatiquement au passage des animaux, afin de découvrir les espèces inconnues qui peuplent la forêt vierge.  Acheter un drone professionnel performant.

Coût de ces matériels : chaque caméra piège coûtera 170 euros. Nous en achetons 4 soit :680 euros et un drone à 1190 euros. Soit un total de 1870 euros

-Acheter des vivres pour les 12 membres de notre équipe. 200 euros

- Aider le village de Ndongo, à l'extrême sud du Cameroun par le don de vivres, médicaments, suivi médical . 500 euros

-Louer un véhicule pour nous rendre de Yaoundé jusqu'à la ville-frontière de Mouloundou

700 euros

-Louer une pirogue à moteur afin de nous rendre au camp de base, au pied des chutes Nki

300 euros

 

SI LA COLLECTE DEPASSE LA SOMME :

- l 'argent sera reversé à l 'hôpital de brousse de Salapoumbé entre les mains de sa directrice Sœur Geneviève Aubry. Il y a quelques années grâce à un mécène une maternité a pu être construite dans cet hôpital de brousse situé dans le sud du Cameroun en territoire pygmée Baka.

Si la collecte dépasse une attestation de l 'hôpital sera fournie aux bienfaiteurs et bienfaitrices.

Michel Ballot en tant que Président de l 'association percevra sur le compte de l 'association l 'intégralité de la collecte

Thumb_dsc03271-1511633367
Mokele

Michel Ballot, est un explorateur naturaliste et chercheur en cryptozoologie, cette science qui étudie les animaux non répertoriés par la zoologie traditionnelle. Il est également conférencier et auteur. Juriste de formation, ce sont les échanges entretenus avec Bernard Heuvelmans (zoologue d'origine belge, père de la cryptozoologie), qui l'ont encouragé... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
bonne chance pour ces belles découvertes !