Aidez à réaliser «1915-2015» Exposition de 2 artistes : 1 peintre arménien, Arman Tadevosyan, et 1 photographe turc, Erhan Arik.

Large_expo___memoire___sans_logos_-1428126346

Présentation détaillée du projet

Armenia1-1428126784

 

 

Il y a 100 ans, 1,5 million de vies ont été sacrifiées sur le territoire ottoman. Ce tragique évènement est à l’origine de l’importante diaspora disséminée aux quatre coins du monde. A ce jour, 8 millions d’Arméniens résident hors de leur pays d’origine. Seulement 2,5 à 3 millions d’Arméniens vivent actuellement sur le sol d’Arménie. Depuis 1991, date de l’indépendance de cette ex-république soviétique, les frontières arméno-turques sont fermées. Leur passé douloureux et commun reste le principal obstacle au rapprochement de ces deux peuples.     Erhan Arik (série de photos "Horovel")   C'est un rêve qui lui a donné l'inspiration pour ce projet. « Après le départ des Arméniens, je suis né et j’ai grandi dans cette maison de village à Ardahan, tout comme les autres membres de ma famille. On utilisait la pièce de la maison où se trouvait le four comme grange. A 25 ans, j’ai vu un homme en rêve, qui m’a dit : « Cette maison était la nôtre ; mes enfants ont joué dans cette pièce, ma femme faisait la cuisine dans ce four, mais toi, tu en as fait une grange ! » Ce rêve m’a fait une forte impression et j’ai décidé de partir à la recherche des Arméniens. »

 

Photo___erhan_arik_-_frontier_armeno-turk-1428127055

 

 

 

Turkey5-1428126928

 

Armenia3-1428126889

 

Turkey1-1428126826

 

Les Arméniens essaient de se rappeler d’amers souvenirs, tandis qu’en Turquie les gens tentent de les oublier, note l’artiste Erhan Arık, qui a fait d’un rêve inspirant une exposition photographique intitulée « Horovel », montrant des images de portraits d’Arméniens et de Turcs vivant dans les villages de la frontière.     Arman Tadevosyan ( série de peintures "L'envol")   Il s'agit d'un ensemble de grandes peintures à l'huile sur toile, rarement montrées jusqu'à présent, et rassemblées pour la première fois ici à la Galerie Nancy Thermal. Les premières sont nées entre 2005 et 2009, à Gyumri en Arménie ; les dernières ont été peintes en France entre 2010 et 2015 !   « L'envol », qui donne son titre à cette séries, est le nom d'une des toutes dernières toiles du peintre. Lors d'une première présentation au public français en 2012 à Nancy, l'artiste avait appelé sa série « Corps isolés »... Il arrivait alors de fraîche date de son pays natal, et peut-être un certain sentiment d''isolement planait-il encore sur lui ? Toutes ces silhouettes de corps évoquaient aussi un univers quelque peu clinique... des « radiographies », interprétaient certains... Echo peut-être aussi à des peurs enfouies : le corps, n'est-ce pas aussi le territoire de l'angoisse par excellence ? la source d'un intense sentiment de précarité ?

 

 

  Expo___memoire___sans_logos_-1428126571

À quoi servira la collecte ?

La somme collectée servira à financer le voyage d'Erhan Arik d'Istanbul à Nancy et retour, ainsi qu'une partie du matériel d'installation de l'exposition.   

 

Voyage - 400 EUR

matériel d'installation - 200 EUR et +Armenia2-1428126962

Thumb_expo___memoire___sans_logos_-1428125936
Véronique29

Je suis Véronique Sauer, membre de l'association AREVE qui organise des projets humanitaires en Arménie. Je coordonne ce projet artistique conçu dans le cadre du centenaire du génocide arménien, afin d'oeuvrer au rapprochement entre les deux peuples.