Embarquez sur le seul bateau belge à prendre le départ de la MiniTransat '17 et vivez avec son skipper l’extase d’atteindre un objectif ambitieux

Large_video_miniature_2.001-1486656835-1486656843

Présentation détaillée du projet

L’envie d’entreprendre était devenue trop forte, sortir de ma zone de confort devenait une évidence.     Parce qu’atteindre un objectif ambitieux, c’est extasiant, je me suis dit : je vais traverser l'Océan Atlantique en participant à la Mini-Transat (www.minitransat.fr) !

 

 

La_transat_en_clair-1486452354

 

 

Participer à la Mini-Transat c’est décider de traverser l’Atlantique sur un voilier de 6m50en solitairesans assistance et sans moyens de communications modernes.

 

• L’Atlantique : le grand, le seul, le vrai ! 7.000 kilomètres au départ de La Rochelle vers Le Marin en Martinique avec une escale aux Canaries.  Entre le départ et l’arrivée je vais passer une petite trentaine de jours sur l’eau.

 

• Sur un voilier qui ne fait que 6m50, une coquille de noix, le plus petit bateau de course au monde.  Tout ce qui ne relève pas de la course a été supprimé (pas de couchettes, pas de cuisine, pas de toilettes).  On vit dans un espace de 2m3.  

 

• En course ! Trop facile sans défi sportif… Au total 84 coureurs avec le couteau entre les dents.  Parmi eux un seul belge, moi ! Je vais devoir me battre pour représenter les couleurs de la Belgique.

 

• En solitaire, solo, alone, alleen, allein ! Pas d’équipage pour hisser les voiles de 80m2 ou déplacer les 200kg de matériel pour faire contrepoids à chaque virement de bord.  Personne non plus en cas de doute.  Il faudra aussi être fort mentalement.  

 

Sans assistance donc sans l’aide de personne.  Les problèmes se règlent sans aide extérieure.  Anticipation et prévention sont les maîtres mots.  Prévoir suffisamment d’avitaillement et de pièces de rechange en cas de pépin.  

 

Sans moyen de communication modernes : à l’ancienne quoi.  Sans téléphone satellite ni internet.  Une VHF (radio courte portée) pour la communication.  Un GPS et une carte papier pour la navigation, et un sextant au cas où…

 

Bref, c’est vivre une aventure de dingue dans le cadre d’un projet ambitieux, c'est l’ExtaSea !

 

Plus d'informations sur la page web dédiée www.extasea.be

 

Arrive_e_aux_sables-1486474290

 

À quoi servira la collecte ?

Participer à la Mini-Transat n’est pas anodin.  Cela demande un engagement personnel fort.  Ne participe pas qui veut à la Mini’.

 

Pour être au départ, il faut un bateau de 6m50, évidemment, mais il faut aussi se qualifier.  Réussir les épreuves qualificatives qui consistent à parcourir 1.000 miles nautiques en course et 1.000 miles nautiques hors course.  

 

En moins d’un an, j’ai réussi toutes ces épreuves !  Me voilà maintenant qualifié pour cette prochaine édition et seul à pouvoir emmener le drapeau belge en Martinique

 

Evoluer sur un circuit semi-professionnel demande du matériel performant et suppose donc un coût.    

 

Voici à quoi ressemble le budget de fonctionnement (hors achat du bateau) de mon projet Mini-Transat (sur 18 mois) :  

 

Budget-1486452437    

 

J'ai financé l’achat du bateau avec mes économies.  

 

Pour m'aider à financer le budget de fonctionnement, j'ai besoin d’un coup de main… En échange, je vous propose un tas de contreparties (voir colonne de droite) comme un super T-shirt du projet ou un dîner post-transat avec vos amis.

 

>>> L’objectif est d’atteindre le premier pallier situé à 13.000 euros.  Ce montant va permettre de financer :

 

- les frais d'inscription à la Mini-Transat (2.100 euros), prendre l'avion c'est moins cher mais c'est moins fun,

- le matériel de sécurité et les stages de survie (3.000 euros), obligatoires on ne le lésine pas avec la sécu,

- le retour du bateau par cargo (5.000 euros), je ne peux pas laisser mon bateau moisir sur place,

- les frais de port et de grutage (2.000 euros par an), indispensable pour mettre le bateau à l'eau,

- les frais de gestion de KISSKISSBANKBANK (8%)  

 

>>> Si on arrive a atteindre cet objectif, on vise le deuxième pallier situé à 15.200 euros. Et la c'est l'EXTASE !   Ce montant supplémentaire permettra de financer :

 

- une voile neuve pour la saison 2017 (2.000 euros), de quoi battre des records de vitesse sur l’Atlantique

- les frais de gestion de KISSKISSBANKBANK (8%) 

 

N'est-ce pas un objectif ambitieux ?

 

Alors, vous relevez le défi ?

 

 

Thanks-1486474105

 

Thumb_avatar-1486478413
Martin

J’ai suivi un parcours académique classique en gestion et une carrière professionnelle faite de finance et de marketing. J’aime les défis sportifs, surtout s’ils sont un peu fou. Naviguer sur un bateau de course Mini 6.50 c’est vraiment une première pour moi. Je n’ai jamais navigué en solitaire et encore moins traversé l’Atlantique. J’aime avoir le... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
T'es le meilleur Martino!!
Thumb_default
All the best!
Thumb_default
Quand tu veux sur Blauwe Dolfijn. Magnifique projet, bon vent Martin ! L