Soutenez la Force Radiophonique pour un Avenir Comestible !

Large_frac_kiss

Présentation détaillée du projet

 

 

 

F.R.A.C. c'est la nouvelle création de la Compagnie Lune et l'autre et de ZOE compagnie qui porte sur les problématiques de notre société de surconsommation. C'est un coup de gueule citoyen, un sit-in dans votre rue, le lancement d'une radio pirate et un état du monde agricole !

 

 

Plaquette_verso

 

 

LE SPECTACLE EN QUELQUES LIGNES !

 

Trois frères et sœurs, Luc, Marion et Réjeanne, débarquent pour un sit-in déjanté et radiophonique juste en bas de chez vous. 

 

Ils prennent le public en « otage » pour réhabiliter la Force Radiophonique pour un Avenir Comestible, un mouvement indépendant lancé dans les années 50 par feu leur grand-père visionnaire, Albert, assisté à l’époque par une flopée de paysans du coin. 

 

Aujourd’hui, la réhabilitation de la FRAC pousse notre trio à pirater la bande FM et à rendre hommage au métier d'agriculteur face aux exigences de l'industrie alimentaire, tout en réalisant la plus grande soupe collective jamais vue en Europe. 

 

L’engagement fait alors place au désespoir, l’action se transforme en folie et l’issue devient fatale !

 

 

 

POURQUOI LA F.R.A.C. AUJOURD'HUI ?

 

« Au fond, entre agriculture et culture il n’y a qu’un pas. Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es. »

Brillat-Savarin, gastronome.

 

Nous, citoyens européens, sommes aujourd’hui les habitants de la première puissance économique mondiale. Un continent qui en moins d’un siècle s’est transformé en un énorme tissu urbain et suburbain s’étendant jusqu’aux océans. Un « désert agricole » entouré de routes et de béton qui éloigne chaque jour un peu plus les millions de citadins des quelques milliers de paysans encore en activité et qui met l’agriculture face au défi de nourrir une humanité dont la démographie explose.  

 

Les problématiques alimentaires actuelles sont évidemment liées à un contexte économique mondial. Il nous était donc impossible de parler d’agriculture sans la contextualiser. Les solutions pour faire face à la réalité actuelle sont multiples et extrêmement variées selon les points de vue. Nous ne possédons pas « La » réponse à une telle question. Par contre, en tant que créateurs, il nous paraît essentiel de questionner, d’informer et de faire naître un dialogue au sein du public sur une thématique dont l’enjeu détermine l’avenir des générations futures. 

 

Si depuis des millénaires cultiver la terre est la principale activité humaine, il y a à peine deux cents ans qu’une révolution industrielle et sociale a bouleversé notre rapport à l’environnement et à l’alimentation. Les cinquante dernières années ont vu apparaître un changement radical des techniques agricoles occidentales. Des années soixante à nos jours, ces révolutions ont entraîné la disparition de 75% des paysans européens en multipliant les rendements par dix. Un bouleversement sans précédent dans l’histoire de notre civilisation qui peut expliquer qu’en ce début de millénaire, l’agriculture européenne est le domaine d’activité le plus sujet au suicide. La profession d’agriculteur ne subsiste que grâce à des fonds européens colossaux. 

 

Même si les révolutions industrielle et agricole ont permis des avancées extraordinaires dans le domaine de la santé, de l’énergie, du transport ou de la communication, la mondialisation qui les a suivies est incontrôlée, et les contradictions s’accumulent dans la gestion d’un secteur qui constitue la source de notre survie, intimement liée à notre identité culturelle. 

 

Fumi_

 

« Quand on pense qu’il suffirait que les gens n’achètent pas pour que ça ne se vende plus ! »

 Coluche, Misère.

 

Au cours de nos recherches, il nous est apparu que c’est essentiellement les modes de fonctionnement de nos sociétés occidentalisées qui déterminent les productions et transformations alimentaires mondiales. Il est évident que si nous perdons la poignée de main de celui qui tire le lait, que si nous ne connaissons plus le nom de celui qui produit le légume et que si le lien se rompt avec un monde qui vit au rythme de l’eau et du soleil, il devient normal de manger du cheval pour du boeuf et du rat pour du mouton.

 

En posant la question du fonctionnement de l’agriculture moderne, c’est l’origine de ce que nous ingérons au quotidien que nous interrogeons. Il s’agit donc bien ici d’un rapport philosophique avec la vie. Comment vivons-nous notre relation intime à l’environnement ? Sommes-nous capables de maîtriser l’évolution de notre humanité ? Jusqu’à quel point arriverons-nous à nous adapter au monde technologique que nous développons ?

 

Choisir l’agriculture comme terreau de notre démarche créative, est pour nous une manière de nous plonger à la fois dans le passé et l’avenir de notre humanité afin d’essayer d’y découvrir les sources de nos angoisses et de définir ensemble ce dont sera composée notre identité future.

         

 

 

UN SPECTACLE RADIOPHONIQUE !

 

Par petit groupe, le public reçoit un poste de radio à son arrivé sur le sit-in.

Une émission FM, dans la limite de la légalité, est lancée en début de spectacle.

Cette forme radiophonique prend alors une place importante dans le spectacle. Elle permet d’instaurer à la fois un rapport intime avec le spectateur se trouvant dans la rue, et un jeu ludique qui nous met en lien direct avec des intervenants spécialistes de cette thématique.

 

Radio

 

L’émission radiophonique porte historiquement en elle tout un bagage de références en rapport avec la thématique de notre spectacle. Elle fait évidemment écho à une forme de résistance politique et au développement des premières communications à l’échelle nationale et internationale. 

 

Nous avons encore tous en tête l’émission de Radio Londres durant la guerre 40-45, ou encore les émissions de Radio Caroline, émettant de la pop et revendiquant la liberté d’expression depuis les eaux internationales dans les années 60.

 

Aujourd’hui encore, l’émission FM est mise en place par des associations comme la Fondation Hirondelle mettant en place des radios locales en Afrique afin de redynamiser le processus citoyen dans des zones ayant été bouleversées par des conflits politiques importants. 

 

 

Extrait de l'émission de la F.R.A.C. (work in progress) à écouter sur soundcloud !

 

 

 

 

LES PORTEURS DE PROJET

 

F.R.A.C est une coproduction de Zoé Compagnie et de la Compagnie Lune et l'autre.

 

L'EQUIPE

 

Conception : Florine Delory, Nathalie Maufroy, Chloé Périlleux et Alexandre Dewez,

Mise en scène : Nathalie Maufroy et Alexandre Dewez 

Direction d’acteurs : Alexandre Dewez

Interprétation : Chloé Périlleux, Cristel Vanderstappen, Thomas Venegoni

Ecriture collective, dirigée par Nathalie Maufroy et Alexandre Dewez

Scénographie, costumes : Florine Delory, Nathalie Maufroy

Création sonore : Eve Leguebe

 

Administration, production et diffusion : Virginia Petrantò, Alexandre Dewez

 

LES PARTENAIRES

 

Partenariat : La Vénerie (Centre culturel de Watermal-Boitsfort), Latitude 50, Centre culturel de Val’Rhonne (Moncé-en-Belin, France).

Co-producteurs : La Maison verte et bleue de Neerpede, Zoé asbl, Lune et l’autre asbl.

 

 

 

TECHNIQUEMENT

 

Le spectacle se joue dans, dessus, à l’arrière et autour d’une camionnette et sur l’espace public entre les spectateurs installés ici et là par groupe de 6.

 

Public cible : Tout public à partir de 9 ans.

Durée indicative du spectacle : 45 minutes.

Jauge : 150 spectateurs.

 

À quoi servira la collecte ?

 

Les 3 000 € que nous espérons collecter grâce à vous serviront à financer la mise en place de studio radiophonique de la FRAC. En effet, nous souhaitons acquérir :

 

- Un émetteur de faible portée:  700 euros

- Une Antenne FM: 200 euros

- Un pré-amplificateur:  400 euros

- Un compresseur/limiter: 140 euros

- Une table de mixage 180 euros

- Des micros HF: 750 euros

- 25 radios solaires: 630 euros

Thumb_pochette_cd
La Compagnie Lune et l'autre et ZOE compagnie

F.R.A.C est une coproduction de Zoé Compagnie et de la Compagnie Lune et l'autre. Créée au printemps 2012, Zoé Compagnie est née d’une volonté d’inscrire la démarche artistique de créateurs dans une thématique ciblée qu’est l’environnement. Qu’elle concerne l’ensemble des éléments qui entourent un individu ou une espèce, ou qu’elle fasse référence à... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
ca me ferait plaisir de le voir bon courage!
Thumb_default
à bientôt pour voir le spectacle !
Thumb_default
Ça a l'air d'être un projet qui en vaut vraiment la peine ! Vive la culture dans tous les sens du terme !