La rencontre improbable du beatbox, des chants de gorge Inuits et de la musique contemporaine. Ca vous intrigue ? Soutenez-nous !

Large_photocrowdfunding-1410339819

Présentation détaillée du projet

FACE À FACE est une rencontre étonnante entre la musique écrite, le human beatbox et les jeux de gorge Inuits. Ce spectacle musical multimédia allie sensibilité et performance dans une musique reliant les techniques les plus récentes à des traditions ancestrales. Entre complicité et confrontation, jeu et bagarre, compétition et échange, FACE à FACE part d’une réflexion sur la notion d’altérité transcrite dans le domaine musical. Proxima Centauri passe commande à Benjamin de la Fuente pour l’intégralité de l’écriture musicale. 

 

La création aura lieu le 19 novembre 2014 (20h30) au Rocher de Palmer!

 

Le spectacle sera crée lors de la Soirée des Musiciens labellisée SPEDIDAM dans le cadre de Novart 2014 et bénéficie d'une coproduction OARA.

 

 

Pour les actualités du projet (photos, vidéos, interviews des artistes) suivez nous sur :

- notre site : www.proximacentauri.fr,

- facebook : https://www.facebook.com/proxima.centauri.5201?fref=ts

- twitter : PcProxima

 

Construction du projet : la note d’intention du compositeur

 

Projet

Mise en scène musicale pour piano, flûte, percussion, saxophone, 2 beatboxers, 1 chanteuse tchouktche et électronique.

Cette musique sera le résultat d’une véritable collaboration et d’échanges installés pendant un certain nombre de séances de travail avec les musiciens. Ces séances sont organisées entre Paris et Bordeaux autour de séances d’expérimentation, de développements d’esquisses et d'essais techniques. Mon objectif est de connaître au mieux chaque musicien de l'ensemble et leur singularité afin d'écrire une musique au plus proche de leur personnalité et de celle de l'ensemble. Tout sera fait pour que la qualité de la rencontre puisse enrichir et modeler le projet de départ. 

 

Face à Face

Le jeu, la complicité, la virtuosité, la taquinerie, la bagarre, la rencontre, l'autre, la confrontation, être ensemble. Une réflexion musicale et scénique sur la notion d'altérité.

 

Notion de perturbation ou d'accident

Cette notion est immanente de l'écriture musicale et dramaturgique. La forme et le langage, et même le style musical subiront une influence sensible des incidents perturbateurs. 

Ces accidents sont pensés comme des moteurs et des impulsions pour laisser surgir l’impossible. L’arrivée du « tout autre », terrifiant ou enivrant. Une rupture absolue dans la linéarité ou le cycle.

Il peut être catastrophique, destructeur, ruineux comme une apocalypse. Il peut être heureux, opportun, fécond, comme une renaissance.

La perturbation a pour avantage de laisser le champ libre pour des agencements inédits, inouïs. Il ouvre de l’espace à des expérimentations de flux, d’intensités, de connexions.

 

Écriture - Langage

Je compte adopter une écriture polyphonique généralisée à tous les paramètres ; Une écriture dynamique en contrepoint qui tisse les sons, les images, les mouvements.

L'électronique sera plus au service de la dramaturgie que de l'écriture musicale à proprement parlé.

Un tissage contrapuntique très serré qui a pour ambition de placer le spectateur dans une reconsidération de ses certitudes perceptives et de ses croyances, de ses habitudes.

 

Mise en scène

Elle doit être pensée étroitement avec l'écriture musicale. Un scénario doit être écrit avant toute expérimentation sur le plateau afin de favoriser une réelle polyphonie entre musique et plateau.

Sa dimension rythmique et la gestion du temps dramaturgique et musical est le point important de travail du metteur en scène.

 

 

L’équipe de création

 

PROXIMA CENTAURI (producteur)

Fondé à Bordeaux par Marie-Bernadette Charrier et Christophe Havel, Proxima Centauri est un ensemble de musique de chambre qui place la création artistique au cœur de son travail. En relation constante avec les compositeurs, il favorise le développement d’un nouveau répertoire original - qui intègre en particulier les nouvelles technologies au sein de la tradition du musicien interprète.

Placés sous la direction artistique de Marie-Bernadette Charrier, les cinq musiciens qui constituent l’ensemble invitent volontiers d’autres artistes à collaborer sur des projets spécifiques : d’autres musiciens bien sûr, qu’ils soient interprètes ou improvisateurs, mais aussi danseurs, plasticiens, acteurs, vidéastes, avec une attention singulière portée à la scénographie et à la mise en lumière.

 

                               Proxima-1409920113

                                       

(MB. Charrier, saxophone – S. Millepied, flûte – H. Sakaguchi, piano – C. Fauconnet, percussion – C. Havel, électronique)

 

BIONICOLOGISTS

Le duo Bionicologists est une création musicale mêlant human beatbox et nouvelles technologies, composée  de deux artistes des Pays de la Loire au rayonnement international, Ezra (tournée mondiale en 2008 aux côtés de Camille)  et L.O.S (collaboration avec Grand Corps Malade, Vincent Segal, Médéric Collignon…).

Ezra et L.O.S tels des multi-instrumentistes ou des DJs, créent de la matière sonore qu’ils transforment à volonté grâce à une machine unique programmée pour eux. Devenant peu à peu bioniques, ils se démultiplient à l’infini créant des orchestrations envoutantes et percussives qu’ils contrôlent du bout du doigt…

A la frontière entre les beats hip hop, les sonorités électroniques, le groove du funk, la lourdeur du dub step, propulsés par la chaleur de la soul et le swing du jazz, ils imposent un style riche parsemé d’épisodes textuels et de voies insolites. Intrigués et motivés par les pratiques expérimentales et la recherche incessante de nouveautés, Bionicologists propose un voyage dans un univers éclectique inspiré par une diversité culturelle existante et enrichissante poussant les limites de l’art vocal.

 

                                          Bionico-1409920206

                                                                       (Ezra et L.O.S)

 

SOLO EÏNET (Zoïa Tagrina-Weinstein)

Le solo « Eïnet » est composé de Zoïa Weinstein-Tagrina, représentante d’une petite ethnie du Grand Nord qui ne compte que quinze mille individus. Mieux connus sous le nom de Tchouktches.

Zoïa interprète des chants de leur clan. Autrefois chaque tchouktche avait son chant, un chant qui lui était personnel. Les chants personnels étaient porteurs d’un sens sacré. Le solo « Eïnet » présente également un genre traditionnel singulier, le chant de gorge tchouktche. Il s’agit d’un chant à caractère invocatoire lié à la culture chamanique de l’ethnie. À notre époque ce chant a acquis un autre caractère, un chant de gorge à plusieurs voix. Il conserve néanmoins sa signification première d’imitation des sons de la nature. 

Zoïa Weinstein-Tagrina interprète un chant tchouktche authentique, non folklorisé. Elle a toujours pratiqué le chant de son peuple. En outre, elle est l’auteure d’une thèse universitaire sur le chant personnel. Elle est de nos jours l’unique théoricienne du chant de l’ethnie tchouktche. Tagrina : littéralement « Celle qui lance le harpon ». 

 

                                                 ________-1409927286                                        

 

Composition musicale : Benjamin de la Fuente

[ Commande de l'Etat de Proxima Centauri ]

Après ses études au Conservatoire de Bordeaux et de Toulouse, Benjamin de la Fuente étudie la composition au CNSMD de Paris avec Gérard Grisey et l'improvisation avec Alain Savouret de 1994 à 1999. En 1999, il obtient une maîtrise de Musicologie à l'université de Paris VIII et suit le cursus de composition à l' IRCAM. En 2001, il est pensionnaire à la Villa MEDICIS.

Actualités récentes :

Création avec Caravaggio de la musique du film des frères Larrieu, L'amour est un crime parfait (sorti le 15 janvier 2014) et de celle du prochain film de Mathieu Amalric.

Ecriture d'un spectacle intitulé Ivresses, Ténèbres et Autres Mutations qui mêle théâtre, musique, cirque et magie.

Nouveau disque de Caravaggio.

Création d'une pièce concertante pour violon, batterie et orchestre jouée par l'orchestre philharmonique de Radio France et écriture d'un quatuor à corde pour TANA.

 

 

                                                                   Bdlf-1409923749

 

Scénographie : Michel Schweizer

Michel Schweizer n’est pas diplômé en biologie moléculaire. Ne cherche pas à «susurrer la danse à l’oreille». Ne l’a jamais étudiée à Berlin, Paris ou New York. Ne l’a pas pour autant découverte à l’âge de quatre ans. N’a toujours pas engagé de plan d’épargne logement. Ne refuse pas la rencontre. N’a pas eu la chance de d'apprécier l’évidence de « la première fois ». Ne saurait envisager son activité sans une profonde méfiance. Ne pourrait trouver d’autre mot pour définir ce qu’elle lui occasionne : du luxe. N’a toujours pas eu l’occasion de sourire de son prochain investissement : un costume Hugo Boss. Ni celle de réagir à sa paradoxale acclimatation au dehors. N’a toujours pas relu tout Deleuze. N’a pas la prétention de dire qu’il se trouve prétentieux. Ne travaille pas à «faire vibrer son sacrum». Ne suppose pas la production sans ce(ux) qui la génère(nt) et l’autorise(nt). N’a pas lu La vie sexuelle de Catherine M.. Ne feuillette que très rarement les Echos ou la tribune pour les pages publicitaires ou offres d’emploi. Regrette de ne pas avoir pu faire des études d'architecture, d'éthologie, de sciences du langage ou de design. Profite de l'enchantement que lui procure son appartenance à la "classe créative" de ce pays. A abandonné tout hédonisme et égocentrisme ludique et accepté l'exubérance déclinante de ses capacités cérébrales. Absorbe chaque matin 4 grammes de Selenium ACE Progress 50 parce que l'âge n'est pas une fatalité. Evite de penser que 7000 litres de sang circulent quotidiennement dans son cœur. Eprouve un certain appétit à expérimenter les "choses" dont il se sent incapable.

Depuis plus de quinze ans, il convoque et organise des communautés provisoires. S’applique à en mesurer les degrés d’épuisement. Ordonne une partition au plus près du réel. Se joue des limites et des enjeux relationnels qu’entretient l’art, le politique et l’économie. Porte un regard caustique sur la marchandisation de l’individu et du langage. Se pose en organisateur. S’entoure de prestataires « tendance », « confirmés » ou « déficitaires ». Provoque la rencontre. Nous invite à partager une expérience dont le bénéfice dépendrait de notre seule capacité à accueillir l’autre, à lui accorder une place. Cela présupposant ceci : être capable de cultiver la perte plutôt que l’avoir.

                                                               Michel_schweizer1-1409924218

 

 

Mise en lumière : Jean Pascal Pracht, créateur lumière indépendant, avec aujourd’hui plus de 250 créations à son actif, il débute dans les années 1980 aux côtés de Joël Hourbeight dans un spectacle musical “la voie humaine” de Jean Cocteau mis en scène par Gilbert Tiberghein, décro Jean Haas. Il travaille ausi avec Philippe Adrien.

Il travaille entre autres :

A Chaillot pour C. Colib “La double inconstance” de Marivaux avec Grégoire Colin, Isild Lebesco,

Au TNBA le labiche “Un pied dans le crime” avec P. Torreton et D.Pinon et “Mer” au Théâtre de l’Atelier,

Pour la danse à l’Opéra de Bordeaux, il réalise de nombreux ballets :

« Danses concertantes » chorégraphie Ted Bransen,« Pulcinella » Douglas Jun,

« Le sacre du printemps », Eric Walter puis Charles Jude.

Pour la danse contemporaine avec Michel Schweizer « Ô Queens » présenté, entre autre, au festival de danse contemporaine de Brest, Antipodes.

Une collaboration est engagée depuis plusieurs années avec l’ensemble de musique contemporaine Proxima Centauri sur une recherche de mise en lumière et en espace sur toutes leurs créations.

Il met en lumière plusieurs expositions dans des galeries à Paris et à Bordeaux et entre autre les lumières très remarquées du Musée de la Plaisance de la Base Sous-Marine et au CAPC à Bordeaux celles du sculpteur africain Ousman Sow et avec le plasticien Jacques Bernard en relation avec l’Aérospatiale pour un travail sur les matériaux nouveaux.

 

À quoi servira la collecte ?

A contribuer à la production de la Première représentation de « FACE À FACE ». Vos contributions aideront à couvrir les coûts de production de la création du spectacle : Équipe artistique, équipe technique, voyages, hébergements et repas des artistes, communication.

 

La collecte servira très précisément à l'accueil de l'artiste tchouktche (voyage, hébergement, repas...)

 

De plus, si notre objectif de 3000€ venait à être dépassé, cela nous permettrait de faire tourner ce spectacle avec l’ensemble du plateau artistique.

 

 

Thumb_proxima_copie-1409923208
Proxima Centauri

PROXIMA CENTAURI Fondé à Bordeaux par Marie-Bernadette Charrier et Christophe Havel, Proxima Centauri est un ensemble de musique de chambre qui place la création artistique au cœur de son travail. En relation constante avec les compositeurs, il favorise le développement d’un nouveau répertoire original - qui intègre en particulier les nouvelles... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
TOÏ TOÏ à vous tous pour la réalisation de ce projet détonnant. J'aurais vraiment aimé être là pour voir et entendre cette rencontre musicale intrigante. A bientôt. Géraldine
Thumb_default
Tous mes vœux pour votre création ! Amitiés à tous Claude Georgel
Thumb_default
Great project! May the beat win. xxx