C'est fou ce qu'on peut voir en regardant par sa fenêtre ! Aidez-nous à produire Faux-Contact un film de Colette Boisivon.

Large_image-titre-1517348679-1519391607

Présentation détaillée du projet

 

 

C'EST QUOI CE FILM ?

 

Le quotidien peut paraître ennuyeux. Metro-boulot-dodo. A force on ne fait plus tellement attention à ce qui nous entoure, on s'habitue. Mais secrètement, on rêve d'aventure, d'histoires intrigantes et excitantes. FAUX CONTACT est un film qui veut montrer que l'aventure, si elle est plus facile à trouver à l'autre bout du monde, peut aussi arriver au pied de notre immeuble, dans notre rue, chez nos voisins. Il suffit pour ça d'un peu d'imagination comme disait Charles Trenet à propos de son "Jardin extraordinaire".

 

Synopsis

 

C’est la fin d’après-midi à Paris un dimanche. Il fait froid mais il fait beau. Maude et Ana se sont retrouvées dans un petit café. Elles y sont depuis un moment lorsque Maude se souvient de ce qui lui est arrivé le matin même tandis qu’elle fumait une cigarette à son balcon. 

La voix off de Maude raconte et nous ramène au début de l’histoire. Les lumières clignotent dans l’appartement qui se trouve en face de chez elle. C’est un détail, mais il suffit à éveiller sa curiosité. Maude aperçoit un homme qui stationne au pied de son immeuble et surveille ces mêmes fenêtres. Qui est cet homme ? Que se passe-t-il ? Pourquoi cet étrange jeu de lumières ?  

 

 

INSPIRATIONS ET INTENTIONS

 

 

Images : Une Femme est une femme de Godard et French Kiss de Peretjatko

 

Aujourd'hui les films sont souvent très sérieux, voire tristes. C'est normal, on parle de sujets sociaux important et graves. Pourtant, la comédie, ce n'est pas mal non plus ; un film qui fait sourire ce n'est pas désagréable. Je souhaite faire un film ludique ; mon esthétique prend ses sources chez Jean-Luc Godard, ou, plus récemment, chez Antonin Peretjatko, deux réalisateurs dont les films laissent transparaître le plaisir qu’ils ont pris à tourner et qui, s’ils abordent des problèmes fondamentaux comme la difficulté à vivre, à désirer ou à cohabiter, réussissent à nous faire apercevoir la possibilité de joie qui se trouve au sein du réel.

La vie en amont de mes personnages ne m’intéresse pas ici. Je les prends à un endroit et je les quitte un peu plus loin. Ce qui m’intéresse, c’est leurs interactions avec le monde et la société qui les entourent pendant ce moment. Je suis un peu comme Maude, facilement happée par ce qui se passe autour de moi. Je veux faire du réalisme insouciant, entrer avec mon spectateur dans un univers où la légèreté fait face aux angoisses. 

 

A quoi va ressembler le film ?

 

Le film ne peut se terminer sans vous, cependant le tournage ayant déjà eu lieu, nous pouvons vous montrer quelques images en avant première !

 

 

La voix off de Maude qui raconte ce qui se passe à l'écran accompagne le spectateur. Puis, peu à peu, un décalage se crée entre le récit et les images qui prennent alors le relais de la narration. Le regard du spectateur retrouve sa liberté. 

L’adoption du point de vue de Maude, en hauteur sur un balcon, entraîne la construction du récit et des images sur des axes visuels forts (horizontaux et verticaux) qui résultent d’une mise en tension entre « ici » et « là-bas », entre « là-haut » et « en-bas ». 

L’image sera dominée par le blanc et le gris de la rue, cependant, quelques touches de couleurs pastel et de couleurs vives, notamment dans les habits des passants, introduiront de la gaité dans ce paysage. Toute l’esthétique du film repose sur l’idée qu’au sein du réel se mêlent banal et merveilleux. 

 

 

UNE EQUIPE DU TONNERRE

 

Autour de FAUX CONTACT s'est peu à peu créée une équipe talentueuse et généreuse : tous ont en effet accepté de travailler bénévolement. 

 

Quatre acteurs principaux

 

 

 

NINE D'URSO : Ayant intégré l'Ecole Normale Supérieure de Lyon en spécialité théâtre Nine s'est en parallèle formée au jeu d'acteur au sein du cycle long de l'Ecole du Jeu à Paris. Vous l'avez peut être vue au cinéma dans Le Paradis d'Alain Cavalier ? Ou alors au théâtre, en 2016, dans Les Leçons de Théâtre et de Ténèbres ou, en 2017, dans La Beauté Contemporaine d'Yves Noël Genod ? Si vous ne voyez toujours pas, regardez FAUX CONTACT : elle y tient le premier rôle féminin, celui de Maude, la narratrice.

 

CLAIRE FAUGOUIN : Après des études littéraires en classe préparatoire et une licence de philosophie, Claire se tourne vers le théâtre. Elle termine cette année le cycle long de l'Ecole du Jeu qu'elle a suivi en parallèle d'un master en cinéma documentaire à l'EHESS. Claire joue Ana, l'amie de Maude mais, secrètement, elle a aussi été chorégraphe sur le film le temps de quelques pas de danse !

 

 

 

​​​​​​LÉO ALLARD : Léo débute le théâtre lors d’un stage à l'American Academy of Dramatic Arts (AADA) à New York en 2010. En 2012, il intègre le Studio Théâtre d’Asnières puis il est reçu, deux ans plus tard, au sein de la Classe libre des Cours Florent. Il est lauréat du Prix Olga Horstig 2015 aux Bouffes du Nord sur une mise en scène de Grétel Delattre. Léo a déjà tourné plusieurs courts-métrages et joué dans plusieurs pièces de théâtre. Si vous ne voulez pas attendre la sortie de FAUX CONTACT pour le découvrir, vous pouvez le retrouver en ce moment même dans le spectacle Four Corners of a Square with its Center Lost  dirigé par Bertrand de Roffignac au Cirque électrique à Paris.

 

AYMERIC HAMMAD : Aymeric a suivi des études littéraires et obtenu un deug de droit à la faculté de Saint-Maur-La Varenne ainsi qu’un DEUG d’art et spectacle option théâtre à l’université Paris 8. En 2003, il rentre à l’école Jean Périmony où il travaille essentiellement sur des auteurs comme Molière, Ionesco, Tchekhov et Feydeau. Depuis, il a participé à de nombreux projets théâtraux. Aujourd'hui éducateur pour enfants, il intervient dans des ateliers théâtre par le biais de son association « Les Malentendus », qui a pour objectif l’éveil des sens par le biais de pratiques artistiques, chez les personnes en situation de handicap. 

 

Quelques membres de l'équipe  

 

Scripte : Manon Golembiesky

Directeur de la Photographie : Malik Derdek

Directrice de Production : Annouk Laviolette

Régisseuse générale : Catherine Meziat

Ingénieur du Son : Antonin Zivy

Chef Make-Up : Halinka Habert

Chef Décoratrice : Marine Prunier

Monteur image : Tristan Kebci

Monteuse son : Isabelle de Mullenheim

Musiciens : Yessaï Karapetian & Elie Martin-Charrière

 

Infos 

 

Scénario & Réalisation : Colette Boisivon

 

Genre : Fiction / Durée : 12 minutes / Langue : Français 

 

 

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Comme vous avez pu le comprendre avec le teaser, le tournage du film a déjà eu lieu. Cela n'a été possible que grâce au soutien financier de l'Université Paris Nanterre et à la générosité déjà soulignée de tous les participants qui ont accepté de travailler gratuitement avant et pendant le tournage ! Un grand merci à eux encore une fois !

 

Mais alors si le tournage à eu lieu pourquoi vous demander votre aide ? 

 

Parce qu'un film tourné n'est pas un film achevé, il n'existe pas encore, il est seulement virtuellement là. Après le tournage arrive la post-production qui est constituée de toute une suite d'étapes qui permettront au film de voir le jour : le montage image, le montage son mais aussi l'étalonnage qui permet de redonner leurs couleurs au images (vous avez peut-être remarqué que pour l'instant elles sont un peu palotes), le mixage qui permet de créer un espace sonore en travaillant le volume des différents sons du film, et, enfin, l'export digital appelé DCP qui permettra au film d'être projeté dans tous les cinéma de France et même du monde !!

 

Attendez ce n'est toujours pas fini : une fois ces étapes passées il faudra que le film rencontre son public, sans quoi, autant dire encore une fois qu'il n'existe pas. Nous n'avons pas fait le film uniquement pour nous mais aussi pour vous. Il faut donc organiser des projections, l'inscrire dans le plus de festivals possibles.

 

Notre budget limité ne peut couvrir toutes ces dépenses incompressibles, même si nous bénéficions de tarifs très préférentiels et que le montage image n'engendrera aucun frais. Vous l'aurez compris, c'est donc pour toutes ces étapes que nous avons besoin de vous, pour que les pièces du puzzle s'assemblent enfin et que le film apparaissent sur vos écrans.

 

Voici une petite répartition du budget :

 

- Enregistrement de la musique : 250 €

- Montage son et mixage : 800 €

- Etalonnage et DCP : 350 €

- Défraiement transports et petit matériel : 300 €

- Régie : 150 €

- Production (assurances, festivals...) : 200 €

- Commission de 8% du site de crowfunding : 200 € 

- Budget prévu pour les contredonts : 250 €

 

TOTAL : 2500 €

 

Colette Boisivon percevra l'intégralité de la collecte. Cependant, l'argent ne sera pas déposé sur son compte courant mais sur un compte créé par elle et dédié uniquement au film FAUX CONTACT.

 

Si notre projet vous plaît beaucoup, nous rêvons en secret d'atteindre les 3000 € ce qui nous permettrait de louer un lieu digne de ce nom, un vrai cinéma parisien, pour montrer le film à tous ceux qui auront participé à cette aventure et à nos chanceux contributeurs !!

​​​​​

Evidemment nous vous tiendrons informés de l'avancement de la campagne et de la sortie du film ! Nous pouvons déjà vous dire que la fin de la post-production est espérée pour la mi mars ou la fin mars. Nous avons hâte de le partager avec vous et d'avoir votre avis sur notre travail. D'avance un grand merci à tous pour votre soutien !

 

 

Thumb_photo-kiss-kiss-1516460723
Colette Boisivon

Colette Boisivon est étudiante en master 2 à l'Ecole des hautes études en sciences sociales. Elle habite à Paris. Passionnée d'histoire de l'art, elle aime les images et les récits. C'est au collège, en écrivant une rédaction sur son appareil photo, qu'elle s'est aperçue que le meilleur moyen de lier tout ça était de devenir réalisatrice.

Derniers commentaires

Thumb_default
A bientôt Colette! David
Thumb_default
Colette, Apolline et moi même te disons à bientôt au festival de Cannes!
Thumb_default
Mon petit , faites en bon usage. Bien à vous Brigitte Mahon