Aidez-nous à créer la première édition du Festival Afrika Fusion, un projet novateur et ambitieux où l'Afrique s'invite au Mexique

Large_portada_facebook1

Présentation détaillée du projet

 

Aidez-nous à créer la première édition du Festival international Afrika Fusion, à Querétaro au Mexique du 2 au 9 août. Un rapprochement des cultures du Sud au travers de la danse, premier projet international, novateur et ambitieux de l'association AMAKAL, qui propose stages de danses, sensibilisation sur la culture africaine, création artistique et diffusion de spectacles sur le thème : « l'Afrique : de la vision traditionnelle à l’œil contemporain ».

 

Qui sommes-nous ?

 

3 jeunes structures : 2 associations sœurs : AMAKAL France et AMAKAL México, et une Compagnie de Danse mexicaine :Tiempo Suspendido pour organiser le premier Festival de ce genre dans ce pays d'Amérique latine.

 

Ce qui nous motive

 

Le projet contribue tout d'abord à la mission des associations porteuses qui prônent l'importance de la Diversité culturelle, et la transmission du patrimoine pour un rapprochement des cultures, prémices à la naissance d'un véritable dialogue interculturel dans l'objectif, à long terme, de mettre en place une triangulation France-Mexique-pays africains

 

Tout naturellement, nous avons décidé de commencer cette aventure avec un événement fort : la création du festival Afrika Fusion qui cherche à renforcer les processus de formation, création et visibilité de la musique et surtout de la danse afro et afro-contemporaine en particulier, et de la culture africaine en général au Mexique. En tissant les liens entre les cultures et avec une diffusion qui se veut nationale dans ce pays, ce festival devient alors un lieu d'échange et de recherche culturelle, émotionnelle et corporelle sur le thème de l'Afrique d'hier, mais aussi et surtout de l'Afrique contemporaine. Nous espérons bien que cette première édition internationale porte ses fruits et devienne une plate forme qui sème une graine au sein de l'individu danseur et musicien professionnel ou amateur qui y participe, pour s'ouvrir à une nouvelle technique, une nouvelle expression artistique et une nouvelle culture dans laquelle il puisse puiser pour enrichir son propre parcours et ses propres créations et transmettre cette forme d'expression nouvelle au Mexique dans les salles de cours et sur scène.

 

Dans ce cas le vecteur de transmission et de partage prend forme dans la musique mais surtout dans la danse qui en plus de nous permettre de se recentrer sur notre corporéité et de nous confronter au plus proche et au plus juste de nos émotions, et aussi un reflet puissant de la culture et de l'identité d'un pays.

 

Un festival ouvert à des personnes de tous âges, tous niveaux, tous horizons où l'accent est mis sur le partage et l'ouverture à l'autre.

 

En parallèle, il s'agit aussi de promouvoir des artistes africains qui intègrent la danse et la musique africaine dans leur recherche et qui proposent un travail artistique et pédagogique de qualité, et que ces rencontres débouchent sur de futurs partenariats avec les institutions culturelles mexicaines afin d'initier un véritable effet boule de neige. C'est pourquoi nous souhaitons faire un effort conséquent sur la qualité des interventions et un travail de diffusion massive sur cet événement afin d'inviter les représentants de diverses structures qui œuvrent dans le milieu de la culture au Mexique (ministère de la Cutlure, recteurs d'université, directeurs d'écoles de danse, programmateurs de théâtre et de festivals) dans le but de faire reconnaître la culture africaine et son influence dans les musiques et techniques de danses actuelles et amener cet apport sur la scène et dans les écoles et ne plus la laisser confiner dans un secteur informel.

 

 

L'Afrique au Mexique ?: Pourquoi ?

 

L'aventure commence au Mexique, dans la ville de Querétaro où la fondatrice de l'association cofonde un groupe de musique et danse africaine et collabore avec le Ministère de la Culture pour faire connaître la culture africaine dans cette région du Mexique par le vecteur de la musique et de la danse au travers de cours, de stages et de spectacles.

 

A son retour en France, elle décide de continuer sur sa lancée, crée l'association AMAKAL, Culture & Développement en 2008 et l'association sœur AMAKAL México en 2010 dans l'objectif de mettre en place des projets socio-culturels dans une triangulation France-Mexique-pays africains

 

En plus de sa passion pour les danses africaines, ses motivations pour mener ce projet se fondent sur plusieurs constats :

 

La racine africaine, est, après la racine amérindienne et espagnole, appelée la tercera raiz ou troisième racine du fait de la descendance africaine qui vient de l'époque de l'esclavage. Moins visible ou importante que dans les Caraïbes ou d'autres pays d'Amérique Latine comme le Brésil ou la Colombie, cette ascendance africaine est pourtant bien existante au Mexique, or, il existe une méconnaissance importante de la culture africaine ainsi que de son influence dans la culture populaire mexicaine...

Il existe un nombre croissant d'artistes mexicains amateurs ou professionnels qui orientent leurs recherches sur les danses et les musiques africaines et qui se heurtent à un accès limité à l'information et à un manque d'échanges directs qui puissent enrichir cette dernière du fait de la quasi inexistence de plate formes qui facilitent les rencontres avec des artistes africains. Cet accès limité est un obstacle à la professionnalisation de ces artistes et à l'apparition d'un véritable florissement de créations qui intègrent l'influence africaine dans leur démarche. 

Il existe aussi un besoin de diversifier l'accès aux diverses techniques de pour les jeunes danseurs professionnels ou en formation

 

Programmation du Festival

 

il aura lieu du 2 au 9 août

 

la samedi 2 août, se tiendront 2 conférences sur « la danse africaine de la tradition à la modernité » et sur « les bienfaits thérapeutiques de la danse africaine »

L'inauguration officielle aura lieu le soir même avec un concert des groupes FOLI et SORO de danses et percussions africaines.

 

Grupofoli

 

Le dimanche 3 août la danse sera à l'honneur avec la présentation d'un solo et d'un duo de danse afro-contemporaine (Olivia Voisin - France-, Daudet Grazaï - Côte d'Ivoire- et Tzitzitlini Hidalgo Zapata -Mexique-)

 

Pendant la semaine, 33 heures de stages de danse afro-contemporaine, contemporaine, africaines et de percussions seront proposées du lundi 4 au vendredi 8 août de 8h15 à 15h30 tous les jours

 

Stages_kisskiss

 

Le vendredi 8 août en soirée, les stagiaires présenteront leur travail lors d'une restitution publique où la scène devient alors un lieu d'échanges entre danseurs et musiciens amateurs et professionnels.

 

Cette première partie sera suivie par la présentation de la création de danse afro-contemporaine avec les danseurs de la compagnie partenaire Tiempo Suspendido. Cette création sera dirigée par Daudet Grazaï et sera montée en marge des stages programmés.

 

Afin de réaliser un véritable échange culturel, il est prévu que cette création soit présentée en novembre 2014 en France à l'occasion de la semaine de la solidarité internationale, Un Notre Monde, organisée par le Conseil Général du Val de Marne.

 

Tiemposuspendido1

 

Le samedi 9 août, un stage d'initiation à la danse africaine sera proposé aux enfants afin de sensibiliser dès le plus jeune âge à l'ouverture d'esprit et à d'autres cultures au travers d'un conte dansé sur le thème de l'Afrique par les enfants participants.

 

Ce même jour, lors de la soirée de clôture du festival, 2 groupes de musique qui unissent musique traditionnelle et moderne sont prévus sur scène :

le groupe d'enfants de l'école de percussions afro-cubaines Quitipla et le groupe de Word music Aux Matanshis.

 

Quitipla

 

Auxmatanshis

 

 

 

Artiste invité d'honneur: DAUDET GRAZAÏ

 

Daudet Grazaï (Côte d'Ivoire) Chorégraphe, danseur et musicien professionnel qui assurera la plus grande partie des stages (danse afro-contemporaine et percussions, et danse africaine en duo avec Olivia Voisin). Parce qu'étant formé dans plusieurs styles de danses africaines mais aussi en danse contemporaine au sein de grandes écoles de formation en Afrique et en Europe, telles que Village Ky-yi de Were Were liking à Abidjan, l'Ecole des sables et la compagnie Jant-Bi au Sénégal de la mère de la danse africaine contemporaine Germaine Acogny et l'Ecole des Beaux-Arts d'Amsterdam, il incarne non seulement cette Afrique plurielle mais aussi cette Afrique entre tradition et modernité.

 

Sa recherche artistique se nourrit de la racine africaine pour la restituer dans une démarche contemporaine, et son approche pédagogique se fonde sur la corporalité du danseur, la prise du conscience du mouvement pour se l'approprier et le faire sien, ainsi que sur l'intention pour faire naître l'action.

 

Daudet1

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Le budget total pour mettre en place la première édition de ce festival est de 3800 euros en prenant en compte qu'organisateurs et artistes participants sont bénévoles. Les recettes sont basées sur la participation des stagiaires et la recherche de partenariats avec des structures mexicaines et françaises (l'école CIDEEA (Centre International de Spectacles et Art Alternatif) qui nous prête leur salle de danse et de spectacle, ainsi que leur matériel de régie son et lumière pour accueillir le festival, le ministère de la culture mexicain pour les frais de communication, l'Alliance française de la ville de Querétaro pour la prise en charge de l'alimentation et de l'hébergement des artistes invités) .

 

Afin que ce festival ait lieu, nous avons décidé de réduire les coûts au strict minimum et de joindre nos efforts en tant que bénévoles. Les associations AMAKAL France et AMAKAL México en France ainsi que la compagnie Tiempo Suspendido réunissent une équipe de 7 bénévoles pour mettre en place le projet. De même, tous les artistes participent bénévolement à cet événement et pour le moment seul leur défraiement est pris en compte. Par ailleurs, les conférences, l'atelier enfant, les spectacles de danse et les concerts sont gratuits. Seuls les stages sont payants, et nous avons calculé leurs tarifs de telle sorte que la plus grande partie des personnes intéressées puisse y participer.

 

Cet effort nous donne alors la possibilité d'ouvrir le festival au plus grand nombre et que la sensibilisation à la culture et aux techniques de musique et danses africaines soit efficiente.

 

Nous avons décidé que les structures mexicaines porteuses du projet (Association AMAKAL México et Compagnie Tiempo Suspendido) prendraient en charge la recherche de financement pour les frais sur place. 

 

L'association AMAKAL basée en France prend donc en charge les frais de déplacement France - Mexique. Le financement nous permettra donc de couvrir les 2 billets d'avion Paris-México pour les deux intervenants principaux du festival danseurs et conférencier : 2500 euros

 

Si la somme obtenue dépasse notre demande, ces fonds ne seront pas alloués à la partie en charge des structures mexicaines, mais cela nous permettra de réduire un peu plus les tarifs pratiqués aux stagiaires afin qu'un plus grand nombre de personnes intéressées puisse participer aux stages de danse et percussions.

 

Thumb_logo_primario_amakal
amakal

AMAKAL Culture & Développement est une association en faveur de la coopération socioéconomique, de la diversité culturelle et de la transmission de patrimoine pour préserver les identités et établir un dialogue interculturel. L’association a pour objet de : - Contribuer à favoriser la cohésion sociale et économique, et l’épanouissement individuel entre... Voir la suite