Aidez la 4ième édition du Festival Cinéma(s) d'Iran avec encore une fois des films inédits et des grands classique du cinéma iranien!

Large_kkbb.jpeg-1462527869-1462527876

Présentation détaillée du projet

Forte du succès des trois précédentes éditions, l’association « Cinéma(s) d’Iran » est heureuse d’annoncer la quatrième édition de son Festival, du 1er au 7 juin 2016.

 

Avec sa sélection éclectique, le Festival soutient un cinéma iranien de qualité qui trouve difficilement sa place en Iran et qu’il souhaite faire accéder aux circuits commerciaux internationaux.  

 

Ce rendez-vous annuel constitué de projections de court-métrages, fictions, animations et documentaires, de rencontres avec les réalisateurs, de débats avec le public et de tables rondes avec des spécialistes, vise à mettre en évidence les enjeux et les évolutions du nouveau cinéma iranien et, à travers lui, de la société iranienne. 

 

 

Affiche_2016-def-page-001-1462660098

 

 

PROGRAMME ET NOUVEAUTÉS

 

La programmation de la quatrième édition du Festival Cinéma(s) d’Iran mêle films récents, films du patrimoine et grands classiques inédits. Riche en promesses et en nouveautés, confirmant une fois encore la vitalité du cinéma iranien, elle est répartie selon 4 axes:

 

 

# Dans la continuité de ses précédentes éditions, le Festival Cinéma(s) d’Iran abordera une nouvelle fois cette année un thème spécifique ayant trait au cinéma iranien ou à la société iranienne : cette fois-ci ce sera la comédie à l'iranienne.

 

 

Un panorama du cinéma iranien contemporain conclura notre plongée annuelle dans le 7eme art iranien, et sera composé aussi bien de films de grands réalisateurs primés dans les festivals prestigieux, que de films de jeunes réalisateurs en devenir

 

 

Le court métrage aura également une place importante comme chaque année. Cette sélection permettra de faire découvrir au public les talents iraniens en devenir.

 

 

 

CYCLE COMÉDIES À L'IRANIENNE

 

Depuis de nombreuses années la comédie constitue un aspect important de la production cinématographique iranienne. De la comédie sociale à la comédie sentimentale en passant par la comédie de mœurs, c’est un ensemble de films variés que nous vous inviterons à découvrir, afin de saisir comment ces oeuvres au ton décalé lèvent un coin du voile sur la société iranienne.    

 

 

Capture_d_e_cran_2016-04-19_a__11.31.53-1462291559

 

 

Nous vous proposerons des « classiques » du genre, comme Les locataires (1995) de Dariush Mehrjui,  Le Lézard (2004) de Kamal Tabrizi, Le tambourin (2008) de Parisa Bakhtavar ou Cessez-le-feu (2006) de Tahmineh Milani qui ont battu des records de fréquentation en Iran, devenant incontournables pour les spectateurs comme pour les cinéphiles.  

 

Capture_d_e_cran_2016-04-19_a__11.56.58-1462291744

      

 

En Iran la frontière entre la comédie et le film d’auteur n’est pas aussi marquée qu’on pourrait le penser. Dans un cas comme dans l’autre, les cinéastes doivent faire face à la censure et utiliser leur imagination. Des acteurs réputés « film d’auteur » comme Parviz Parastoui ou Ezzatollah Entezzami se sont également illustrés dans la comédie, renforçant ainsi leur popularité.      

 

      Ejare-1462291622.jpg1-1462291622

 

 

Cette rétrospective sera l’occasion de redécouvrir des films d’avant la révolution 1979 comme Une soirée en enfer (1956) de Samuel Kachikian et Moushegh Sorouri. Enfin, en marge de cette rétrospective, une Master Class sera proposée sur la « comédie sentimentale en Iran » : de nombreux films qui s’intéressent aux relations hommes-femmes empruntent le ressort comique afin de dépeindre une société moderne en proie à des règles traditionnelles.      

 

 

PANORAMA DU CINEMA CONTEMPORAIN 

 

# Panorama longs métrages

 

L’Iran produit chaque année près de cent long-métrages de fiction.

A travers une sélection éclectique, nous proposerons comme chaque année une sélection de ces films qui ont rencontré un vif succès dans de prestigieux festivals internationaux.

 

Nous pourrons compter sur : 

 

Une rébellion ordinaire, de Hamed Rajabi

Probable pluie acide, de Behtash Sanai'ha

Un citoyen très ordinaire, de Majid Barzegar

Gap, de Kiarash Asadizadeh

Au cas où, de Faezeh Azizkhani

Mercredi 9 mai, de Vahid Jalilvand

 

Montage_contemporain-1462292565

       

           

Panorama documentaires 

 

Nous ne pourrions nous passer de présenter une sélection de documentaires qui sont autant de témoignages souvent bouleversants, du moins passionnants, des réalités de la société et de la vie iraniennes d'aujourd'hui. Parmi les nombreux documentaires produits chaque année, nous mettrons notamment en avant :

 

Je veux être roi, de Mehdi Ganji

Les pins en quarantaine, de Atieh Attarzadeh

Profession : Documentariste, réalisé par 7 femmes documentaristes

 

I_want_to_be_a_king__4_-1462292707

 

 

COURTS MÉTRAGES

Comme en 2015 et en association avec la Maison du Court Métrage en Iran, nous proposerons deux programmes de films courts inédits mettant en lumière les nouveaux talents du cinéma iranien et la diversité de leur inspiration. L’Iran produit en effet chaque année près de 2 000 courts métrages souvent primés dans les festivals internationaux, ce qui en fait avec la France l’un des pays les plus prolifiques en la matière

 

Montage_courts_metrages-1462293028

 

 

 

!!!!!! EVENEMENT DE CETTE EDITION 2016 !!!!!!!

 

Nous avons le plaisir d'annoncer les avants-premières exceptionnelles de 2 films sélectionnés au Festival de Cannes 2016 :

 

LE CLIENT, de Asghar Farhadi, en compétition officielle

 

INVERSION, de Behnam Behzadi, en competition Un Certain Regard

 

 

 

OÙ ET QUAND?

 

Comme lors des précédentes éditions le Festival se déroulera au Cinéma Le Nouvel Odéon, du Mercredi 1er juin au Mardi 7 juin 2016

6, rue de l'école de Médecine, Paris 6ieme

 

Au cœur du Quartier Latin, le cinéma Nouvel Odéon, entièrement rénové en 2010 par Matali Crasset, accueille depuis quelques années l’association Cinéma(s) d’Iran.

 

La société de production et de distribution cinématographique Haut & Court, propriétaire de la salle, est soucieuse d’accompagner le cinéma d’Art et d’Essai français et étranger ainsi que de révéler et d’accompagner de nouveaux talents. Haut et Court a ainsi participé à la production et/ou la distribution de plusieurs films iraniens : La vie sur l’eau de Mohammad Rasoulof (2005), ou encore Téhéran de Nader T. Homayoun (2009).

 

Le Nouvel Odéon accueille le Festival Cinéma(s) d’Iran dans une salle de 119 places également accessibles aux personnes à mobilité réduite. Elle est équipée des dernières techniques cinématographiques numériques et analogiques, assurant ainsi une diffusion optimale des films.

 

C’est le lieu idéal pour organiser le Festival Cinéma(s) d’Iran.

 

 

 

Comme en 2015, le Festival Cinéma(s) d'Iran sera repris en partie dans d'autres cinémas de la Région Ile-de-France!

 

 

 

 

LE FESTIVAL 2015 EN CHIFFRES

 

Le Festival Cinéma(s) d'Iran #3 en 2015 c'était :

 

12 jours de projections, soit 51 séances

44 films projetés

2 programmes decourts-métrages de jeunes réalisateurs iraniens

16 débats avec les réalisateurs

4000 billets vendus, soit 330 par jour et 78 par séance en moyenne  

 

 

QUI SOMMES-NOUS?

 

# L'association 

 

L'association Cinéma(s) d'Iran est un site francophone consacré à l’Histoire et à l’actualité du cinéma iranien. S’intéressant au cinéma d’avant et d’après la Révolution de 1979, il porte un regard sur les films tournés à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Iran pour essayer de définir les nouveaux enjeux du cinéma iranien.

A travers ce site, nous ne voulons ni encenser l’ensemble des films iraniens ni les rejeter au nom d’une pureté imaginaire. Ce qui nous importe, c’est de montrer la manière dont les cinéastes iraniens traduisent les transformations d’un pays.

 

# Qu'y fait-on?

 

Les Samedis du Cinéma Iranien : un rendez-vous mensuel (projection et débat) réunissant plus de 100 personnes autour d’un film iranien au cinéma Le Nouvel Odéon. Invitation de certains réalisateurs iraniens à venir de l’étranger présenter leur film.

 

Un site internet, une page Facebook et un compte Twitter dédiés à l’histoire et l’actualité du cinéma iranien:

Site : http://www.cinemasdiran.fr

Facebook : https://www.facebook.com/cinemasdiran

Twitter : @CinemasdIran

 

Organisation du Festival Cinéma(s) d’Iran.

 

Organisation d’avant-premières de films inédits en vue de leur sortie nationale, en collaboration avec le distributeur français

 

- Elargissement du répertoire cinématographique iranien pour la  France par la traduction et le sous-titrage de films inédits.

 

- Etablissement de partenariats avec diverses institutions culturelles et artistiques pour la promotion et le soutien des relations culturelles franco-iraniennes.  

 

À quoi servira la collecte ?

Cette année nous avons besoin de votre soutien afin d'accueillir les réalisateurs iraniens à Paris

 

=>  Vos dons permettront de loger 3 réalisateurs dans un hôtel situé dans le 14e arrondissement de Paris, chacun pour 6 nuits, soit 18 nuitées au total.

 

Coût total : 1 800 € 

 

=> Vos dons permettront également de payer deux allers-retours en avion Téhéran-Paris pour deux réalisateurs, et que nous n'avons pas pu financer par ailleurs.

 

Coût estimé : 700 € environ (350 € environ par billet d'avion)

 

SOIT UN TOTAL DE 2 500 € = MONTANT SOLLICITE VIA KISS KISS BANK BANK

 

=> Si le montant total de la collecte venait à dépasser 2 500 € , cela viendrait abonder le budget global du festival : repérages, traductions et incrustations des sous-titres de plus de 20 films, acquisition des droits de projection des films, impression et diffusion des affiches et programmes, partenariats médias, etc.

 

VOTRE SOUTIEN EST ESSENTIEL POUR NOUSPOUR CES RÉALISATEURS ET LEURS FILMS, dans une période où les financements publics deviennent de plus en plus difficiles à obtenir.

 

Merci infiniment.

 

L'équipe de l'association Cinéma(s) d'Iran

contact@cinemasdiran.fr

 

Thumb_logo-carre-1431537480
Association Cinéma(s) d'Iran

L’association Cinéma(s) d’Iran est née de la rencontre d’étudiants français, iraniens et franco-iraniens à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO). Portés par un même intérêt, celui d’améliorer la compréhension de la culture iranienne en France, ils ont souhaité dépasser leur propre expérience et offrir la possibilité à... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo pour ce magnifique festival !