SOUTENEZ LE 3ème FESTIVAL DE CINEMA « VISAGES DU CAMBODGE – IMAGES D’INDOCHINE » A L’ENTREPOT A PARIS

Large_photofun-1713815810-1413221520

Présentation détaillée du projet

Le 3ème festival de cinéma « Visages du Cambodge » se prépare. Il se déroulera du vendredi 21 au mardi 25 novembre 2014, toujours dans ce lieu mythique qu’est l’Entrepôt à Paris. Cette année, en hommage à Marguerite Duras et à l’année France Vietnam,  il s’ouvre aux pays voisins, à l’imaginaire commun qui hante ces territoires et nos mémoires. Le festival devient donc « Visages du Cambodge – Images d’Indochine ».

 

Tout est prêt : programmation, intervenants, exposition-vente, lecture-spectacle … Manque ce qui fait bouillir la marmite culturelle : le financement – les sous – le fric – le pèze…

 

Le devenir de ce festival est donc entre vos mains. Nous avons besoin de 1800 euros.

 

En soutenant ce projet, non seulement vous vous ferez plaisir et vous approfondirez votre connaissance de la région. Mais surtout, vous contribuerez à amplifier le renouveau de la culture cambodgienne ; vous soutiendrez les efforts de ce pays pour retrouver, loin du désastre khmer rouge, grandeur, fierté et joie de vivre. 

 

A l’origine, une écrivaine journaliste, Dane CUYPERS, qui a rédigé et publié un livre sur le Cambodge, « Tourments et merveilles en pays khmer » (Actes Sud 2009). Puis il y a eu l’envie d’un nouveau chapitre avec un Festival de cinéma pour contribuer à l’amélioration de la connaissance et de la compréhension de ce pays. Ainsi fut fait.

 

C’est à un voyage que le Festival « Visages du Cambodge – Images d’Indochine » invite. S’il n’évite pas la mémoire de l’horreur khmère rouge, il veut aussi montrer un Cambodge bien moins médiatisé, qui avance et crée, porté par l’énergie de sa jeunesse (40 % de sa population a moins de 15 ans). Mais le renouveau se fait dans un contexte exceptionnellement difficile et atypique : 25 % de la population a disparu dans le génocide, emportant avec elle tous les savoirs autres que celui de l’agriculture.

Le festival s’ouvre aux pays voisins, et notamment le Vietnam, en référence à l’imaginaire commun à ces territoires. C'est aussi bien sûr, en hommage à Marguerite Duras dont c’est l’année-anniversaire, elle qui, mieux que quiconque, a donné au mot Indochine  ses plus belles résonances littéraires. C’est aussi dans le contexte de l’année France Vietnam.

 

Un objectif donc : faire connaître les sortilèges de cette partie du monde, mais aussi alerter sur certaines errances et les dangers qui le menacent.

 

PROGRAMME

 

VENDREDI 21 NOVEMBRE 2014

 

19h40 : « Les lieux de Duras »  partie II, de Michelle PORTE (1976)

Suivi de « Un barrage contre le Pacifique - Hier et aujourd’hui »  - De Prey Nop à Sadec avec Marguerite DURAS - de Marie-Pierre FERNANDES (2011). 

Pour les fans de l’auteure de L’amant, voici la deuxième partie d’un film tout simplement magnifique qui nous donne à voir et à entendre Marguerite Duras sans doute comme jamais. « Les lieux de Duras »  nous font voyager du Vietnam au Cambodge, de Saigon à Prey Nop, lieux où, sans aucun doute, l’écriture durassienne prit sa source. Il sera suivi du documentaire, « Barrage contre le Pacifique. Hier et aujourd’hui »  qui nous emmène voir ce que sont devenus ces endroits mythiques ; avec quelques révélations qui surprendront les plus fins connaisseurs de l’univers de l’écrivaine…

 

Débat : « Réalité et imaginaire » en présence de Marie-Pierre FERNANDES, et de Catherine GOTTESMAN de la Société internationale Marguerite Duras. 

 

 

Les_lieux_de_duras-1413224223

 

 

SAMEDI 22 NOVEMBRE 2014

 

10h30 : « Mékong, les pièges du progrès » de Daniel VIN (2013) - version anglaise sous-titrée en français 

Suivi de « Asie le réveil ouvrier » de Michaël SZTANKE (2013)

Ces deux documentaires nous permettront de plonger dans le présent. Le premier  traite des menaces qui planent sur le grand fleuve nourricier – il traverse  le Laos, le Cambodge et le Vietnam. Le second porte sur le mouvement des ouvriers (surtout des ouvrières) du secteur textile en Asie face aux conditions qui leur sont imposées.

 

Débat : « Les combats d'aujourd’hui en Asie du Sud-est » en présence des deux réalisateurs.

 

Mekong_les_pieges_du_progres_2-1413224339

 

Asie_le_reveil_ouvrier3-1413224361

 

13h : possibilité de déjeuner au restaurant de l’Entrepôt – formule à 16 €

 

15h40 : « Le dernier refuge », d’Anne-Laure Porée et Guillaume Suon (2014). Prix Aun San Suu Kyi du meilleur documentaire Asie du Sud-est au Festival international Human Rights  Human Dignity.

En 20 ans, prés de 3 millions d’hectares de forêt ont été engloutis par l’exploitation des multinationales agro-alimentaires, donnant au Cambodge l’un des plus forts taux de déforestation au monde. Le film a été tourné sur les terres des Bunongs : une jeune femme éduquée revient dans son village pour tenter de comprendre les rouages de cette dévastation. Au fil des témoignages, le documentaire nous plonge dans le mode de vie traditionnel et les rites ancestraux de cette minorité, autant d’actes de résistance face à la vague d’un « réalisme » économique destructeur.

 

Débat : « Une résistance perdue d’avance ? » avec la participation de Catherine SCHEER, docteur en anthropologie

 

Le_dernier_refuge3-1413224384

 

De 10h à 17h : expo-vente d’artisanat khmer au profit de l’association Objectif Cambodge.  

 

DIMANCHE 23 NOVEMBRE 2014

 

14h30 : « L’image manquante » de Rithy Panh.

Un film porté par une force artistique qui transcende les souffrances encore  brûlantes de la période khmère rouge. Ne le manquez pas !

 

Ciné-philo : « Les clés de la mémoire, à jamais perdues ? » Une séance animée par Daniel RAMIREZ, philosophe, créateur des ciné́s-philo de l’Entrepôt.

 

L-image-manquante_2-1413224476

 

19h40 : « Mille jours à Saigon » de Marie-Christine COURTES (2012). Prix du meilleur documentaire au Festival International des Cinémas d’Asie de Vesoul 2014.

Le film, entre documentaire, reportage et autobiographie, suit le travail de Marcelino TRUONG sur le roman graphique qu’il est en train de réaliser. Le livre, publié sous le titre « Une si jolie petite guerre », met en scène les mille jours passés à Saigon (1961-1963), à la fin de la guerre du Vietnam, par la famille, avant leur fuite à Saint-Malo, le père du dessinateur, diplomate vietnamien, étant au centre du récit.

 

Débat : « Peut-on traiter de la petite et de la grande Histoire dans un album ? » avec la participation de Marcelino TRUONG,

 

Mille_jours___saigon_2-1413224508

 

Lundi 24 NOVEMBRE 2014

 

19h40 : « Norodom Sihanouk, Roi cinéaste » écrit par  Frédéric MITTERRAND et réalisé par Jean-Baptiste MARTIN (1997).

L’incroyable parcours personnel, artistique et politique de Samdech Euv, « Monseigneur-papa» comme l'appelaient les Cambodgiens, et qui, monté sur le trône en 1941, ne cessa pratiquement jamais d'être aux affaires jusqu'à sa mort en 2012.

 

Débat : « L’héritage de Norodom Sihanouk » avec la participation de Fréderic MITTERRAND (sous réserve) et de Georges BIGOT, qui fut l’interprète de Sihanouk puis metteur en scène de la pièce d’Hélène Cixous, «L’histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge».

 

Sihanouk_roi_cineaste_2-1413224531

 

 

MARDI 25 NOVEMBRE 2014

 

19h00 : « Lecture-mise en espace par Aline BARBIER d’un montage de textes d’auteurs, de Graham Greene à Patrick Deville, en passant bien sûr par Duras… Avec Aline BARBIER, Brigitte MOUGIN, Jean-Baptiste PHOU. Cette lecture – gratuite – se tiendra dans la Galerie de L’Entrepôt.

 

Pendant tout le festival : vente de livres avec la collaboration de la Librairie des Tropiques 

 

À quoi servira la collecte ?

Le festival engendre des frais que nous évaluons à 1800€.

Cette année, Télérama est partenaire de l’événement. Mais ce partenariat a un coût (400 euros). Nous devons déployer un plan de communication pour faire connaitre le festival : impression d’affiches (400 euros), de flyers (200 euros) et programmes (200 euros).

Intervenants, artistes et organisateurs engagent des dépenses de transport et hébergement (350 euros).

Nous les accueillons sur le site (repas – boissons…) pour les remercier (250 euros).

 

Les excédents iront aux Artistes et aux Associations partenaires, notamment Objectif Cambodge pour soigner des femmes cambodgiennes atteintes de cancer du sein. 

Thumb_fc_affiche_2014_a3_final_72_web-1412972289
Cambodge

Dane CUYPERS, journaliste et écrivain, a rédigé et publié un livre sur le Cambodge, « Tourments et merveilles en pays khmer » (Actes Sud 2009).

Derniers commentaires

Thumb_default
félicitations pour ce projet que nous soutenons de tout cœur; des amis de Françoise Noëlle
Thumb_default
bravo Dane pour ton projet je vais t envoyer des amies Bises brigitte