Soutenez un festival pluridisciplinaire en plein 19 e arrondissement de Paris, qui donne la parole aux artistes sur l'exil des femmes.

Large_festivalflyer_-_appel_de_la_lune_3-nov-2015-1449144648-1449144691

Présentation détaillée du projet

Le festival « L’Appel de la Lune » revient pour une troisième édition !  

 

 

Créé par la Compagnie Nawel Oulad, ce festival pluridisciplinaire se veut un temps de rencontres et d’échanges autour de problématiques contemporaines.  

 

Pour la petite histoire...   Ce projet humain est le prolongement d’un travail mené par la Compagnie sur le statut de la femme/les statuts des femmes a travers l’histoire. Cette recherche socio historique a donné lieu à une création pour quatre danseuses intitulée « Femme, histoire d’un corps contraint ».  

 

Naawel-1449141882 Femme, histoire d'un corps contraint, à l'Espace Fraternité en 2014

 

La rencontre avec le public est un point essentiel du travail de la compagnie ; en amont ou en aval des représentations, la compagnie organise des ateliers et rencontres sur les thématiques abordées. Il nous est apparu, après plusieurs années de ce travail, la nécessitée de créer un événement rassemblant autour d’une thématique des artistes de différentes sensibilités, permettant au public de confronter une pluralité de points de vue sur un même sujet.  

 

C’est ainsi que fut créé « L’Appel de la lune », la première édition eu lieu le 4 octobre 2014 sous le chapiteau du Magic Mirror Espace Fraternité, porte d ‘Aubervilliers.   Forts de ce premier succès, nous fûmes bientôt sollicités par le Théâtre de Verre Co-arter qui nous proposa pour la journée de la femme 2015 d’accueillir la seconde édition de « L’Appel de la lune ». Cette deuxième édition couru sur trois jours. Du vendredi 6 au dimanche 8 mars 2015 avec plus d’une trentaine d’artistes, une quinzaine de bénévoles pour l’accueil du public et des artistes venu du théâtre, de la musique et de la danse. L’espace du théâtre de verre nous permis d’organiser des masterclass, des projections de film, des concerts, discussions et autres performances impromptus en plus des spectacles à la configuration plus conventionnelle.  

 

Sans_titre-1449758885

 

 

Les deux premières éditions avaient pour thématique principale la Femme, son corps et ses représentations culturelles, symboliques et politiques. Pour cette troisième édition, le festival se penchera sur la question de l'Exil au Féminin.  

 

 

Quoi de neuf pour cette année ?    L’Appel de la Lune aura lieu les 11, 12 et 13 mars 2016 ,en lien avec la Journée de la Femme, dans le 19e arrondissement de Paris et tout particulièrement au Théâtre de Verre Co-arter qui co-produit le festival, ainsi qu'au Centre d'Animation de la Place des Fêtes. Nous accorderons une place particulière aux créations portant sur l’Exil au féminin : théâtre, danse, performance, vidéo et musiques du monde seront les multiples supports qui permettront au public d'être sensibilisé à cette question.  

 

Le temps d’un week-end, des artistes, des chercheurs et des associations présenteront leurs œuvres, réflexions et analyses sur le phénomène migratoire actuel. Les projections et les spectacles seront toujours suivis d’un échange avec le public autours de tables rondes animées par des chercheurs et associations.   

 

L’exil convoque plusieurs problématiques allant de la territorialité au voyage en passant par celle du langage et de l’étrangeté (autrui, cet autre qui n’est pas moi). Il est à la source de problèmes juridiques, économiques et sociaux d’autant plus lorsque l'on est une femme. Si l’exil est physique, politique et économique, il est aussi éminemment culturel et les rapports de sexes/genres y sont exacerbés. Dans ce mouvement migratoire, le privé se mêle au public, l’individuel au collectif et ainsi la petite histoire fait la grande.  

 

 

 

 

 

Quelques uns de nos artistes partenaires :

 

 

 

La Compagnie des Entichés

 

51949-media-slider-1450201564

 

 

Une troupe de huit jeunes passionnés et dynamiques, un collectif d'artistes généreux et débrouillards, déterminés à amener le spectateur vers le théâtre, autrement. Ils seront programmés le samedi 12 mars au Centre de la Place des Fêtes, et vous les retrouverez tout au long du festival sur le site du Théâtre de Verre. 

 

J'appelle mes frères est le premier projet de la Compagnie Les Entichés, et a connu un véritable succès à Avignon. 

 

Une voiture piégée a explosé, semant la panique dans la ville. Sans doute un acte terroriste. Les personnages du passé d'Amor, protagoniste, viennent le hanter comme pour lui rappeler ses souffrances intérieures et lui donnent des conseils contradictoires.

Mais qui sont-ils pour lui?

Quelle place occupent-ils dans sa vie?

Qui sont ces « frères » dont Amor ne cesse de nous parler?

Doit-il faire profil bas et se fondre dans la masse ?

Ou au contraire se révéler au grand jour ?

Quelle identité adopter quand tout le monde vous regarde d'un œil suspicieux ?

 

 

 

 

Compagnie du Pas Suivant 

 

 Fondée en 2011, la Compagnie du Pas Suivant accueille ceux, comédiens, plasticiens, photographes, vidéastes, graphistes, danseurs, musiciens, techniciens, tous arts et toutes nationalités confondus, qui s’engagent autour de cette interrogation motrice : « Qu’avons-nous à dire au monde, qu’avons-nous à dire du monde, nous, trentenaires, génération tours jumelles, capotes, écologie, plan Vigipirate et printemps arabes ? »

L'amour des auteurs, du jeu, de l'aventure humaine, le soucis de faire société ensemble, la foi dans la vérité et la liberté défendue par Camus sont nos guides, et l'art vivant notre outil principal.

 

Réfugiés, migrants, demandeurs d’asile, étrangers, exilés, intégrés, révolutionnaires, étudiants, acteurs pour l'occasion ; ils sont avant tout cette jeunesse oubliée du printemps arabe qui a crié Liberté au péril de sa vie, et qui subit aujourd’hui l’une des plus graves catastrophes du XXIe siècle.

Ce spectacle, c'est le passage d'une vie à une autre, c'est l'histoire d'une rencontre avec un nouveau pays, d’un avenir à créer tous ensemble ici, au delà des mots vides et des guerres absurdes.

Par l'entremêlement des arts et des langues, du théâtre, de la bande dessinée, du film d'animation, de la danse, de la musique, avec humour et gravité, ce sont des jeunes en soif de reconstruction qui témoignent sur scène.

Face à l'hiver, Winter Guests raconte l'invincible été des âmes éprises de Liberté. 

 

Un article dans l'OBS !

 

 

 

 

Fernando LR  Parra

 

Fernando LR Parra est membre du Conseil International de la Danse (UNESCO) depuis 2013. Il a reçu Ie Prix de Recherche en Danse de l’Académie des Arts Scéniques de l’Espagne en 2015 ; le Prix Jardin d’Europe-DanceWeb du Festival International de Danse Contemporaine de Vienne Impulstanz en 2013 et  Ie Prix au Meilleur Danseur du XIXème Concours de Danse El Álamo (Madrid).

     Bailar en hombre est une pièce qui accompagne et continue la recherche élaborée par Fernando LR Parra à l’Université Paris VIII dans le cadre du mémoire de son Master en Danse. Cette pièce s’articule autour de la questions de la masculinité dans la danse flamenco pendant le XXème siècle, en faisant du corps du danseur un outil-à-incarner les différentes variations d’une même danse. Celle-ci appelée « Farruca », a connu un long processus de transformations depuis le moment où elle était dansée par des jeunes filles dans le contexte du music-hall des années 1920 jusqu’à devenir une danse « presque » exclusivement masculine, pour finalement être citée par des femmes suivant une esthétique de la citation. 

Ce parcours historique recouvre la logique d’un questionnement interne autour du genre et de la sexualité des danseurs au sein du flamenco qui constituera, finalement, le noyau de la pièce. 

 

 

 

 

Le Théâtre de l'Opprimé

 

 Les professionnels de la scène soucieux de défendre leur place d’artistes citoyens créent à chaque saison un spectacle d’auteur contemporain, privilégiant les formes où se conjuguent théâtre et musique.

La compagnie assure aussi de nombreuses créations en théàtre-forum, des ateliers et des stages de formation dans différentes structures : maisons d’arrêt, écoles et universités, centres sociaux, collectivités territoriales, entreprises... Ces interventions lui permettent aussi de construire et de fidéliser un public nouveau, peu coutumier des salles de théàtre. Si la France est son principal terrain d’action, l’Italie, le Brésil, la Palestine, le Burundi, l’Iran, Taiwan, le Maroc, la Roumanie, l’Allemagne, le Portugal, le Chili (et bientôt la Corée du Sud et le Mexique) sont quelques-uns des pays où elle développe des projets artistiques ou de formation. ​

 

     C'est dans l’Amérique Latine des années 1970 qu’Augusto Boal crée la méthode Théâtre de l'Opprimé avec l’objectif de rendre visibles des conflits sociaux et politiques en soutenant la prise de parole de groupes marginalisés, opprimés par les pouvoirs totalitaires.

A partir de cela, nous avons continué un chemin d’évolution constante. Le théàtre-forum est son outil le plus spectaculaire : à partir d’un conflit, d’une question d’actualité, la troupe crée et interprète des scènes au dénouement dramatique, ce qui provoque par la suite un moment de discussion théàtrale. Le public, interrogé par le metteur en scène (« joker »), est invité à réfléchir sur comment affronter les conflits joués. Devenu spectActeur, entrant en scène, se confrontant avec les autres personnages, il met en action ses idées, ses alternatives, sa volonté de changer la situation. Il s’agit d’affronter et de construire ensemble, acteurs et public, des alternatives possibles aux conflits mis en scène. 

 

Le théàtre-forum est l’histoire d’un conflit. Un des personnages, le protagoniste, agit pour obtenir un droit légitime qui est mis en échec par le ou les personnages antagonistes.

 

Ensuite, les spectateurs sont invités à venir le remplacer sur scène. Face aux acteurs et confronté à la scène initiale, le « spectActeur » devra tenter de mettre en place des alternatives possibles pour déjouer le conflit. La pièce est placée sous la responsabilité de la salle toute entière, metteur en scène, acteurs et public. Il ne s’agit pas d’apporter un message ou de trouver la « bonne réponse », mais d’expérimenter ensemble sur scène des hypothèses, des évolutions possibles pour cette situation conflictuelle.

Présence fondamentale pour soutenir l’interaction entre la salle et la scène, le metteur en scène, véritable interlocuteur, favorise le débat, analyse avec le public leurs interventions, les réactions des personnages, les transformations apportées. Il conduit la réflexion collective le plus loin possible. 

 

 

 

Compagnie Artmayage

 

        

 

 Danseuse et chorégraphe réunionnaise Florence Boyer s’est investie depuis 2007 dans la recherche d'une écriture chorégraphique se situant au carrefour entre pratiques traditionnelles et danse contemporaine.

Pour cette danseuse chorégraphe et chercheuse en anthropologie toute sa réflexion porte sur la possibilité de créer un dialogue et un enrichissement mutuel entre pratiques traditionnelles et danse contemporaine. Ses créations et lignes artistiques sont intimement liées à son imaginaire créole et se nourrit inévitablement de ce monde insulaire.

Formée aux diverses techniques académiques (classique, contemporaine, jazz ) mais aussi au hip hop, acrobaties, danses africaines sans oublier les pratiques traditionnelles réunionnaises, la danse de Florence Boyer ne peut qu’être éclectique.

Sur le chemin d’une écriture chorégraphique où la question des fondamentaux de la danse maloya est centrale et dialogue avec la danse contemporaine, la chorégraphe donne à voir dans cette création KOZMAN le lien entre les mots et le corps. 

 

 

Retrouvez tout le programme détaillé ici !

 

 

 

 

L'équipe du festival :

 

Margot_temporaire-1449144391

 

Nawel Oulad, directrice artistique 

Adele Dorlipo, médiatrice culturelle 

Amelie Matos, responsable des bénévoles 

Margot Ferrera, assistante programmation

Emmanuelle Poyard, chargée de production

Swann Wozniak, chargée de communication 

Laura Gaudenzi, chargée de développement 

Stéphane Assezat, responsable des partenariats internationaux 

et Manuella Rondeau, régisseuse générale. 

À quoi servira la collecte ?

Les 3000 euros serviront à payer les postes suivants :

 

1200 euros : Location du matériel de projection

 

1000 euros : Catering et défraiement des artistes

 

600 euros : Location de matériel son et lumière

 

200 euros : Location des films. 

 

 

Et que ferons nous si nous dépassons nos objectifs ? 

 

Nous reverserons cette somme aux artistes !

 

 

Thumb_12065845_999606130081855_8400043645406587376_n-1449145695
L'Appel de la Lune

Jeune festival dynamique, pluridisciplinaire, humain.

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo pour tout ce travail c'est super cool!!
Thumb_017-1451150214
Bravo pour votre courage de monter un festival comme il est important qu'il y en ait de nos jours, et merci pour votre invitation au festival, WINTER GUESTS a hâte de rencontrer toutes les équipes !
Thumb_default
Bravo Nawel, Bravo toute ton équipe, et vive l'Appel de la Lune!