Le Festival l'Île au Théâtre est une aventure, au départ personnelle devenue associative: à Montesquieu Volvestre, (31) va être créé, fin juin 2012, sur 3 jours, un festival de seuls en scène au féminin. Au bord de l'Arize, sous chapiteau, 4 spectacles de femmes pour la première fois! Grâce à vous, le théâtre enfin possible dans notre village!

Large_avatar

The project

Montesquieu Volvestre est ce magnifique petit village de mes vacances d'enfance où je vais depuis mes 10 ans. Devenue comédienne à Paris, j'ai eu envie, forte de toute mon expérience d'actrice et de metteuse en scène, de poursuivre le jeu, l'enfance, le ludique, la fête dans mon petit village en y amenant la magie du théâtre que je vis dans ma vie d'adulte. J'en ai parlé à mes amis sur place qui ont fait un accueil enthousiaste à ma proposition. Ils ont décidé d'accueillir le festival avec leur association Culture en Volvestre. Et à Paris, j'avais l'envie de faire découvrir la chaleur humaine de ce village, son accueil, son hospitalité à des équipes d'artistes qui ne le connaissent pas.

 

J'ai proposé un festival de seuls en scène (et non de One, très à la mode) parce que c'est un exercice que je pratique moi-même, que je dirige parfois aussi et qui est l'exercice de base du théâtre, du don d'une histoire à un auditoire, à travers l'incarnation qu'en fait un acteur.

 

Les femmes sont à l'honneur pour l'ouverture de mon projet, parce qu'elles sont nombreuses à proposer au public des textes de qualité, parce qu'elles sont surprenantes d'inventivité, de mystères révélés, portées chaque fois par une énergie folle. Je rêvais d'un festival humble, simple, organisé essentiellement par un village chaleureux, ami, présent. Je m'emploie donc avec Culture en Volvestre à choyer ces actrices que nous allons recevoir avec leurs régisseurs pour que de beaux textes et de belles interprétations puissent se jouer pour les habitants de Montesquieu Volvestre.

Qui suis-je ?

Pour présenter la petite équipe de Culture en Volvestre...

 

Elle est constituée de 5 membres: tous enfants du pays, hormis moi, "vacancière" sur la contrée. Une majorité de femmes là encore... A part moi, l'artiste du groupe, nous comptons:

 

- un passionné de théâtre et acteur amateur Stéphan, né à Montesquieu Volvestre, prof en université à la fac de Montpellier, mais fervant pratiquant des arts du théâtre pour le plaisir.

 

- Laurence et Muriel, les soeurs incontournables, courant de leur métier de femme active à leur vie de Maman qui ne chôme pas, nées aussi à Montesquieu.

 

- Agnès, de Montesquieu depuis plusieurs générations, assistante sociale mais très bientôt reconvertie en costumière, nouvelle couturière à la halle du village du haut de ses 30 ans seulement!

 

Ma programmation 2012 pour le festival sera donc la suivante:

 

Vendredi 29 Juin 2012, à 21h: la comédienne bulgare Mira Simova dans son délicieux solo "23-F, côté hublot". Elle a déjà beaucoup tourné en province et joué notamment dans la région de Toulouse. Son spectacle est un petit bijou de féminité, un récit amoureux d'une rencontre fortuite entre une bulgare et un français, entre une comédienne et un photographe. Le texte et la mise en scène sont de Cédric Chapuis qui a remporté tous les succès avec son propre solo "Une vie sur mesure" à Paris, à Avignon, à Toulouse plus que jamais. Si vous ne l'avez déjà fait, il faut venir découvrir leur travail ciselé sur "23-F, côté hublot" au festival de Montesquieu. D'un rien, Mira Simova nous fait voyager de Bulgarie en Haute Garonne.

 

 

Puis samedi 30 juin, à 17h, aura lieu le spectacle de Sandie Masson "Annabelle M, une histoire sans faim", mis en scène par Agnès Bourry. Elle vient de le créer à Paris. Ce sera sa première date de tournée. Une très jolie découverte pour moi qui ne connaissais pas Sandie. Un spectacle plus que féminin, dans lequel forcément tout corps de femme se retrouve. Toute imagination de femme, tout rêve, toute angoisse de femme ne peut s'empêcher de s'apercevoir dans ce spectacle sur le fil, qui parle du Moi, de la vie tellement, de la mort qui flirte souvent avec nos pulsions quand il s'agit de s'aimer au mieux. J'ai ri souvent, j'ai pleuré à la fin. Et en plus, Sandie distribue au public à la fin du spectacle la tarte aux pommes qu'elle a faite en direct, devant nous, en temps réel, pendant le spectacle. Inatttendu, charmant!

 

 

Le samedi soir, 30 juin toujours, mais à 21h, ce sera mon spectacle, "Dans la vie de mon chien", mis en scène par Laurent Maurel & Valérie Lausnes. Là, plus difficile de parler de moi... Pas de recul. J'en dirai simplement que c'est un très grand exercice physique, un spectacle à mon image: la vie racontée à travers mon prisme émotionnel, la vie vue par un chien, la vie des humains, sur le mode loufoque, burlesque, cocasse et terriblement tragique aussi. Je dis toujours que mon chien Loustic (rescapé d'un refuge en Ariège!) m'a dicté ce spectacle. Et je le crois un peu, j'avoue... Loustic raconte donc le couple, les désillusions, l'amour fou, l'absurdité des situations humaines. J'interprète toute une galerie de personnages, plusieurs à la fois, mais aussi plusieurs chiens, les "potes" de Loustic, son ennemi juré Hans, dogue allemand. Il faut venir voir mon spectacle qu'on soit fou d'animaux ou pas. C'est un spectacle où chacun trouve à se gondoler, et se voit comme dans un miroir... Et un des plus beaux compliments que j'ai pu avoir, a été: "Nom d'un chien! Dieu sait si je ne m'intéresse pas aux chiens, si je m'en fous, moi des bêtes, eh ben, vous avez réussi à me faire pleurer à la fin avec la mort de Loustic!". Vous en faîtes pas: on rit beaucoup avant!

 

 

Et enfin, dimanche 1 er juillet, à 17h, le spectacle de la divine belge Carine Frisque "Sang pour sang, Valentine" que j'ai recontrée à Paris et mise en scène dans ce solo totalement déjanté. Carine Frisque a un univers d'humour noir décapant. Ces Belges sont dingues, adorent rire, osent tout dans l'art, sont fous mais d'une follie tellement bonne! Carine Frisque a le physique de Jane Fonda à 30 ans, la grâce d'un petit rat de l'Opéra, l'âme de Marie Ingall's et les propos d'une psychopathe. La mixture est désopilante, glaçante, affolante. Il faut courir voir Carine Frisque titubante sur ses talons aiguilles et ses petites manies de femme au foyer inquiétée parce que son mari gynécologue est mort à nonante neuf pourcent! Elle s'adresse au public avec l'aisance d'une enfant de 5 ans frondeuse, grimpe sur les genoux des messieurs, ne tue personne mais on y pense, gère ses 2 enfants imaginaires dans des bulles de savon. Carine Frisque est l'artiste belge du moment à savourer!

 

Why fund it?

Il faut un réel financement pour mener à bien ce projet qui représente beaucoup de travail, de temps, d'énergie. Les fonds collectés serviront à faire des affiches du festival, (il en faut pas mal pour couvrir la région qui ne manque pas de bras) les flyers à déposer un peu partout aussi, louer le chapiteau sous lequel va avoir lieu le festival puisque Montesquieu n'a pas de salle de spectacle, mais aussi du matériel technique pour les lumières, le son des spectacles. Nous avons besoin de fonds pour préparer les repas de l'équipe des bénévoles qui va oeuvrer plus que jamais à recevoir les spectacles, et pour louer un gradinage pour installer le public au plus confortable. L'équipe en place veut se donner à fond pour que les artistes gardent un souvenir enchanté de notre village.

 

Je n'ai pas pu demander d'aide aux organismes sociaux, tels la DRAC, le Conseil Général pour mon initiative artistique car les premiers projets ne sont jamais soutenus (réponses officielles...) avant d'avoir fait leurs preuves... Je voulais pourtant bien commencer! Avec mon équipe, nous lançons donc un appel à dons.

Newest comments

Thumb_default
bon courage a tous et je souhaite de tout coeur que votre projet aboutisse! clo