Quartiers Libres est un festival inter quartier qui se déroule à la Rouguière, Marseille, le 23 et 24 mai 2014.

Large_p1040960

Présentation détaillée du projet

 

 

Image001

 

 

 

Festival Quartiers Libres qu’est ce que c’est ?

 

Le festival Quartiers Libres est un événement inter-quartiers qui se déroulera pour sa 1ère édition dans le quartier de la Rouguière, et qui pourra être amené à se déplacer par la suite. Il a la volonté de mettre en avant les talents, les différentes cultures et les savoirs-faires des quartiers populaires de Marseille et alentours. L’objectif de ce festival est de créer de l’échange et des rencontres entre les les habitant-es, les structures et les associations des différents quartiers. Le festival est un prétexte à la rencontre et nous espérons que des dynamiques et des projets collectifs naitront grâce à ce rendez-vous.

 

Img_0011

 

 

 

Pourquoi l’organisation d’un tel événement ?

 

A travers cette action, notre but est de promouvoir la culture qui existe au sein de nos territoires. Les quartiers sont souvent montrés du doigt et représentent pour beaucoup la source des maux de Marseille. Ils sont pourtant très riches culturellement et socialement. Ils renferment une multitude d’identités et de cultures différentes.

La force et l’originalité de Marseille résident dans son caractère cosmopolite et populaire qui, dans notre société actuelle, se raréfie. Nous voulons donc faire parler des quartiers de façon positive.

Cette manifestation a pour vocation de prendre tout cela en compte afin de proposer un événement festif et convivial qui corresponde aux envies des habitants de ces différents quartiers, à travers leur participation dans l’organisation mais aussi de promouvoir la scène marseillaise à travers une programmation d’artistes locaux.

Les quartiers populaires de Marseille font partie du caractère social et culturel de la ville : il est temps de les considérer comme un atout plutôt qu’un handicap !

 

 

P1010309

 

Pourquoi organiser la 1ère édition à la Rouguière ?

 

Les 23 et 24 mai 2014, nous allons réaliser la 1ère édition du festival à la Rouguière.

Jusqu’à présent, chaque année nous organisions une fête de quartier « entre nous ». Aujourd'hui, nous souhaitons sortir de l'entre-soi. Ce festival sera l'occasion de valoriser les habitant-es et les dynamiques collectives naissantes à l'échelle de la Vallée de l’Huveaune et de les échanger avec d'autres collectifs, associations et individus acteurs à Marseille. Nous avons souhaité commencer à la Rouguière car notre quartier est riche de ses différentes cultures. En effet, l’histoire de notre quartier est profondément marquée par le rapatriement des pieds noirs en 1962 et par l’accueil des populations issues des différentes vagues de migration que la France a connu dans les 50 dernières années. La Rouguière est donc composée d’habitants de multiples cultures et origines. Nous en avons recensé plus d’une vingtaine.

 

Cependant, nous devons reconnaitre que ce qui devrait se traduire par une richesse interculturelle avec un brassage quotidien des différentes origines et nationalités, n’est en fait qu’une juxtaposition parfois difficile de toutes ces cultures qui ne vivent pas les unes avec les autres mais les unes à côté des autres. Force est de constater que cette cohabitation engendre davantage d’inquiétudes et de rejets que de richesses et d’espoirs du bien « vivre ensemble ». Le résultat réalisé par les partis d’extrême droite lors des différents scrutins dans notre quartier confirme cette vision étriquée du multiculturalisme.

 

A travers cette action participative de tous les habitants, nous souhaitons faire évoluer cet état de fait et revendiquons nôtre rôle de facilitateur du mieux vivre ensemble sur notre territoire.

Nous sommes convaincus que la diversité est synonyme d’enrichissement réciproque et mutuel. Pour cela, nous devons faire en sorte que chaque habitant dépasse les préjugés qu’il porte sur son voisin. Le rôle du centre social et de l’ensemble des organisateurs dans un premier temps est de déconstruire ces préjugés et ces stéréotypes qui selon nous, ne sont pas ancrés de façon profonde et définitives dans l’esprit des habitants.

En effet, nous pensons que ces représentations négatives viennent davantage combler une méconnaissance de l’autre plutôt qu’un réel rejet.

Nous sommes convaincus que nous pouvons transformer cette situation en favorisant la connaissance, la transmission et les échanges entre les uns et les autres. Pour cela, nous devons valoriser les différents aspects des cultures qui composent le quartier. Nous devons permettre à chacun d’appréhender l’autre avec plaisir et bienveillance.

La forme qui correspondait le mieux à nos intentions était donc d’organiser ce Festival Quartiers Libres où nous pourrons mettre en avant les traditions, la gastronomie, les danses, les musiques, les jeux de chacun.

 

 

Journal_la_provence_du_lundi_27_janvier_2014-10

 

Calendrier de l’événement:

 

Janvier et février : premières rencontres entre le centre social de la Rouguière, une volontaire en service civique dans le dispositif Rêve et Réalise de l’association Unis Cité et l’association Une Terre Culturelle qui met à disposition des centres sociaux marseillais des volontaires avec l’objectif de favoriser l’apprentissage interculturel et le rapprochement des cultures. 11 mars : première réunion de préparation du festival Quartier Libres avec une trentaine d’acteurs associatifs et d’habitants présents. 25 mars : deuxième réunion entre tous les acteurs du festival. Présentation de la démarche aux partenaires institutionnels. Avril et mai : réunions régulières avec les habitants et les associations. Avril : Mise en place des ateliers participatifs afin de préparer l’événement : Photographie avec les enfants de la Rouguière pour décorer le quartier Atelier art plastique pour créer la signalétique du festival. Radio pour donner la parole aux habitants et annoncer l’événement Vidéo pour recueillir et valoriser la mémoire du quartier

 

13 avril : repas et réunion préparatoire avec Disco-Soupe à la Rouguière et les Compagnons d’Emmaüs Saint-Marcel. Organisation d’un match de gala de football.

 

23 et 24 mai : 1ère édition du Festival Quartiers Libres

 

Les besoins :

 

Lieux :

 

Tous les espaces publics du quartier

 

Besoins matériels :

 

Communication : affiches, tracts… Matériels pour les ateliers : appareils photo, matériels d’arts-plastique Matériels pour les stands : grilles expositions et barnums Matériels pour les coins restauration : Tables, bancs, frigo, tapis, matériels de cuisine… Matériels de sonorisation, lumière et scène Compteurs électriques forains Toilettes mobiles

 

Besoins humains :

 

Animateurs, encadrement pour les deux jours de l’événement Agent d’accueil Sonorisateurs, technicien pour les deux jours de l’événement Secouristes

 

 

 

 

 

 

 

Liens utiles:

 

Festival Quartiers Libres

Centre social de la Rouguière

Une Terre Culturelle

 

Principaux partenaires:

 

Images  ImagesImagesca20pnh0

 

Un très grand merci à tous ceux qui ont soutenu le projet depuis de début, ainsi qu'aux donateurs!

À quoi servira la collecte ?

 

La collecte servira dans un premier temps à la location et à l’achat de matériel nécessaire au festival comme par exemple la scène, le son, la lumière…, ainsi que payer un ingénieur du son.

 

Dans un second temps, cet argent sera utilisé pour l’approvisionnement en boissons et nourritures de la buvette et coin barbecue

 

Et pour finir il servira à la communication, l’achat de flyers, affiches et tee-shirts

Quartiers Libres

Actuellement âgée de 22ans, je suis en mission de service civique dans le dispositif "Rêve et Réalise" de l'association Unis Cité. Après une licence d'anthropologie, j'ai fait le choix avant de commencer mon master, d'entreprendre un service civique. Mon projet est la réalisation du festival Quartiers Libres.

Derniers commentaires

Thumb_default
BISOUS NOLWENN. BONNE CHANCE. MAMY ET PAPY