FIFI a besoin de votre soutien ! "Elle a huit ans. Elle n'écoute rien et n'en fait qu'à sa tête, jusqu'au jour où..."

Large_fifi_-_ouisti_confidences_modified_web

Présentation détaillée du projet

SYNTHESE

 

Auteur : Mireille Fiévet

Mise en scène : Mireille Fiévet

Durée : 60 minutes

Public : enfants de 5 à 10 ans et adultes

Jauge : 70 à 200

 

L’histoire

 

A huit ans, Fifi aime faire des bêtises. Surtout quand c'est sa nounou qui la garde. Pourtant, elle est gentille sa Nanny et Fifi l'aime beaucoup.

Mais puisque ses parents ne sont jamais là, c'est décidé, Fifi n'en fait qu'à sa tête ! Jusqu'au jour où une fée apparait dans une perle de lune trouvée dans une malle.

C'est le début d'une belle aventure pour notre jeune héroïne, dont l'humour et la pétulance auront peut-être raison du mal qui la ronge...

 

L’intention

 

Inspirée de situations vécues par des enfants que l'auteur a côtoyés, cette pièce très contemporaine écrite pour trois comédiens en deux actes est destinée à tous les publics.

Les thèmes abordés souhaitent montrer que derrière des comportements enfantins déroutants, se cachent souvent des situations d'urgence et de manque.

A travers cette pièce très réaliste aux accents féériques, ce sont tous les fondements de la famille dans une société en perte de repères que Mireille Fiévet a voulu mettre en scène.

Pour que les enfants comme les parents du 21ème siècle s'acceptent et se comprennent tout en s'amusant !

 

Les comédiens

 

Fifi : Elodie TANGO GRIMAL

La fée Ouisti : Magalie MADISON

La nounou Nanny : Mireille FIEVET

 

1_re_couv__fifi_avec_logos_partenaires

 

PRESENTATION GENERALE

 

L'auteur

 

Mireille_fievet_3_bis

 

Mireille FIEVET est diplômée d’une Ecole d’Educateurs de Jeunes Enfants à Aubervilliers. Elle a débuté comme modèle photo et s’est rapidement découvert une véritable passion pour l’écriture et la mise en scène. Passionnée par la Méthode Stanislavski, elle fonde sa propre compagnie de théâtre La Boite A Mômes (La BAM) en 1998.

 

La compagnie

 

Logo_bam

 

La BAM est une association ayant pour objet l’enseignement du théâtre en ateliers, à l’attention des enfants, des adolescents ou des adultes, qu’ils soient débutants, confirmés, amateurs ou professionnels. Depuis sa création, La Boite à Mômes a formé quelques centaines de comédiens au sein de ses ateliers ou dans des écoles communales.

 

L’objectif de Mireille Fiévet à travers La BAM est aussi de créer, mettre en scène et produire des spectacles originaux, principalement à destination du jeune public. La compagnie a ainsi produit une dizaine de spectacles.

 

Photo_mireille_et_ses__l_ves

 

Après LE MONDE A L'ENVERS et LE PRINCE NOIR, FIFI est la troisième pièce à destination du jeune public mise en scène par Mireille Fiévet. Elle l’a écrite pour 3 comédiens adultes jouant les personnages d’une enfant (Fifi), d’une nounou (Nanny) et d’une fée (Ouisti).

 

 

La pièce

 

Fifi est l’histoire d’une petite fille de 8 ans survoltée et incontrôlable, presque hyperactive qui ne se satisfait de rien.

 

Extrait

 

Fifi : Oh mais t’es pas marrante, pour une fois qu’on s’amuse !

La nounou : Tu m’avais promis Fifi !

Fifi : Oui, mais sans mon shampoing aux pommes, je ne peux pas laver mes cheveux et maman m’a demandé de les laver !

La nounou : Ah non, tu ne vas pas recommencer !?

Fifi : Mais moi, je veux bien me laver les cheveux, mais c’est toi qui ne veux pas !

La nounou : Non mais pincez-moi et dites-moi que c’est un cauchemar ! Qu’est-ce que tu as mangé aujourd’hui pour être aussi infernale ?

Fifi : Je peux t’assurer que je n’ai rien mangé qui me donne la force d’une lionne comme ils le font croire dans la pub pour leurs céréales de bébé Cadum !

La nounou : Mais de quoi me parles-tu ?

Fifi : Ben des mensonges des adultes pour me faire dépenser mes économies !

 

Vivant dans un milieu plutôt aisé, elle a tout ce qu’il lui faut, à part la présence de ses parents à ses côtés. Ces derniers, trop occupés par leurs carrières professionnelles respectives, ne sont là le matin que pour lui dire « au revoir » et le soir lorsqu’ils rentrent, pour lui dire « bonne nuit » !

 

En dehors de ces rares moments de réconfort, Sophie, que tout le monde nomme « Fifi » de par son caractère vif et expressif, partage son temps auprès de sa nounou. Celle-ci est présente dès le matin tôt et repart tard le soir, sans compter les fois où elle doit rester dormir, lorsque ses employeurs sont retenus par leurs obligations.

 

Les parents de Fifi l’aiment, mais ils pensent que le fait qu’elle ne manque de rien est suffisant à son bon équilibre. Après tout, ils font l’effort de se libérer de leur travail le week-end end pour accompagner leur fille aux différentes activités auxquelles ils l’ont inscrites…

 

Extrait

 

Fifi : Ah oui, ils sont là, c’est sûr. Sauf que moi, je dois me farcir toutes les activités ! Le samedi, maman me dépose au conservatoire ; durant 3 heures, c’est solfège et piano et pendant ce temps maman va faire des courses ! Le dimanche, c’est le sport avec papa qui retrouve tous ses copains et qui se vante d’avoir une fille super sportive ! Génial le weekend, hein ?

La nounou : Tu leur as parlé de tout ça ?

Fifi : Ben, j’essaye à chaque fois, mais on n’a même pas le temps de parler ! Moi, je serais super contente de faire des achats avec maman et faire du sport qu’avec papa !

 

C’est dans ce contexte de tensions familiales palpables que la fée apparaît et aide Fifi à entendre que vivre en harmonie avec ses parents est tout à fait possible. A condition de comprendre et d’accepter le pourquoi de leurs contraintes professionnelles et d’apprendre à être patiente…

 

Extrait

 

La fée : Ils culpabilisent beaucoup, alors ils sont gênés !

Fifi : Culpabilisent ? Ça veut dire quoi ce truc ?

La fée : Ils se sentent coupables de te laisser souvent avec ta nounou pour gagner leur vie !

Fifi : Ils n’ont qu’à pas travailler autant !

La fée : Disons que c’est leur passion et qu’il faut aussi gagner de l’argent, alors c’est difficile de leur demander d’arrêter ! Mais on peut trouver une solution pour améliorer votre vie et faire en sorte que vous trouviez une harmonie familiale !

Fifi : Une harmonie familiale ? Dis donc, tu sors beaucoup de mots que je ne comprends pas, toi !

La fée : Excuse-moi. « Harmonie », cela signifie « qui convient à tout le monde » !

Fifi : Ah oui, je comprends mieux ! Et il faut que je fasse quoi pour trouver une meilleure harmonie !?

La fée (satisfaite de la bonne volonté de Fifi) : Eh bien déjà, il faudrait que tu sois moins difficile à vivre avec ta nounou !

 

 

L’intention

 

Fifi est une histoire fictive. Mais la pièce traduit cependant une certaine réalité vécue par de nombreux enfants en souffrance pour qui, en apparence, rien ne manque.

 

Combien de parents Mireille Fiévet a entendu dire : « je ne suis pas souvent là, mais il (ou elle) ne manque de rien. Et puis il faut voir les vacances qu’on lui paye. Ce n’est pas tous les enfants qui peuvent en dire autant ! »

 

L’auteur a souvent remarqué l’attitude de parents se voilant la face par peur de ne pas être à la hauteur de leur rôle, prétextant leur carrière professionnelle pour déléguer leur devoir parental à une nourrice.

 

A notre époque, beaucoup de parents pensent que compenser leur absence par une abondance de biens matériels participerait très largement au bonheur de leurs chères têtes blondes. Ainsi, avoir une condition sociale plutôt favorable dans un contexte de crise économique, les emmener en voyage pour les vacances et leur acheter tous les jouets dont ils rêvent, suffirait déjà à les rendre heureux.

En sommes, une façon pour les parents de se rassurer et de se déculpabiliser vis à vis de leur progéniture, face au rythme imposé par une société en perte de repères toujours plus exigeante. Une manière détournée de se sentir de bons parents, certes attentifs à l’éducation de leurs enfants, mais minimisant l’importance de la présence et de l’écoute qu’ils sont supposés leur offrir au quotidien.

 

A travers cette histoire, Mireille Fiévet souhaite rappeler aux parents que le véritable intérêt pour l’enfant, que l’on soit riche ou pauvre, est l’attention réelle qu’on leur porte.

Il est nécessaire d’être vigilant au moindre signe traduisant un quelconque malaise chez l’enfant. Un manque de respect récurrent, comme le manifeste Fifi envers sa nounou, des signes d’énervement soudain ou intempestifs, un comportement boulimique, anorexique, hyperactif ou encore de simples caprices à répétitions sans raison apparente, sont autant de cris d’alarme envoyés par l’enfant à ses parents.

 

Quant aux messages transmis par cette pièce aux enfants, ils devraient leur permettre de prendre du recul sur leur propre comportement.

En se reconnaissant d’une manière ou d’une autre à travers le personnage colérique et capricieux de Fifi, ils pourront ainsi se rendre compte à quel point ils sont parfois terriblement excessifs quand ils n’obtiennent pas tout de suite ce qu’ils veulent.

Grâce au personnage de la fée, ils prendront aussi conscience qu’il existe toujours une solution face au mal être ressenti lorsqu’ils sont en désaccord avec leurs proches.

 

Cette pièce permet donc aux parents et aux enfants de s’interroger sur la qualité de leurs propres relations familiales. Une communication interne pas toujours facile dans un monde où tout va trop vite, où personne ne prend le temps et où la société du 21 siècle impose aux parents d’être ambitieux s’ils veulent réussir leur projet personnel, professionnel et familial.

Mais tout a un prix ! Fifi veut juste rappeler que le rythme effréné dicté par notre société de consommation moderne peut vite conduire à une perte des valeurs familiales essentielles que sont la disponibilité et l’écoute. Un mauvais ajustement du curseur famille-travail sera tôt ou tard néfaste au bon équilibre familiale et beaucoup d’enfants en paient déjà les pots cassés !

 

Les spectateurs

 

Fifi est un spectacle qui s’adresse essentiellement aux enfants de 5 à 10 ans, ainsi qu’à leurs parents qui pourront également s’identifier aux personnages de la pièce.

 

La distribution

 

Fifi : Elodie Tango Grimal

 

Elodie_grimal_2_bis

 

Native du Touquet, Elodie Tango Grimal voue une véritable passion pour le théâtre et la comédie depuis l’âge de 7 ans. C’est ainsi qu’en 2000, elle rejoint la troupe de comédiens en voie de professionnalisation créée par la compagnie de théâtre La Boite A Mômes.

On la remarque dans la pièce Le Monde A L’Envers (création 2000 / Cie La BAM / Mireille Fiévet), ainsi que dans Le Prince Noir (création 2007 / Cie La BAM / Mireille Fiévet), où elle y tient les rôles de la princesse.

De 2003 à 2006, elle assiste Mireille Fiévet en tant que professeur de l’école de théâtre pour enfants La BAM.

Entre 2005 et 2006, Elodie étudie à l’Ecole de Théâtre Franco-Américaine (FACT). Puis elle entre au Studio Pygmalion en 2006. Enfin, elle intègre en 2007 l’Ecole Internationale de Théâtre Béatrice BROUT afin de se perfectionner toujours un peu plus.

 

La Fée Ouisti : Magalie Madison

 

Magalie_madison_3_bis

 

Dès son plus jeune âge, Magalie Madison s’intéresse à l’art sous toutes ses formes. Elle entreprend des études d’arts graphiques. Mais sa frimousse ensoleillée la conduit à prêter son image à la publicité.

Et c’est avec brio qu’elle campe le personnage d’Annette de la série Premiers Baisers. En dehors des plateaux de tournage, son besoin permanent de créer est assouvi par l’écriture de chansons.

En 1997, elle arrête la série pour monter sur les planches. Elle joue dans Projection Privée de Remi Devos, Non-dits de Grégoire Christophe, Et Après ? d’Anne Puisais.

Son passage du petit au grand écran se fait en douceur par le biais de courts puis de longs métrages : La Fiancée de Dracula de Jean Rollin et Ensemble, C’est Tout de Claude Berri.

Après avoir présenté des émissions musicales en direct de festivals en Suisse, Magalie sort son premier album 23H23 en juin 2010. L’opus est disponible en téléchargement légal sur le net. Elle enchaîne les concerts à Paris à la Manufacture Chanson, à la Cigale, au Be There, au Boer 2, à l’oiseau Bariolé et au Biplan à Lille.

Ces derniers temps, rappelée par ses premiers amours, elle tourne pour plusieurs séries et fictions tel que : Les Flamboyants, Les Mystères De L’Amour, Le Jour Où Tout A Basculé et travaille en parallèle à l’écriture d’un conte musical.

Puis début 2013, elle rejoint La Matinale de BDM TV pour présenter les chroniques théâtrales avec toujours un brin d’originalité, à l’image de son parcours.

 

La Nounou Nanny : Mireille Fiévet

 

Mireille_fi_vet_2

 

Mireille Fiévet débute sa carrière artistique comme modèle photo. Mais elle se découvre rapidement une véritable passion pour la comédie en suivant dès 1994, le stage Jack Walzer's Training basé sur la célèbre méthode de l’Actor Studio.

La même année, elle tient le rôle de la journaliste dans Le Pianiste Rouge de Noêl Simsolo, pièce de théâtre radiophonique avec Sabine Haudepin, diffusée sur France Culture. Puis elle enchaine avec Balthazar, un court métrage de Bertrand Groisard.

Mireille alterne ensuite les rôles entre théâtre, cinéma et télévision. En 1996, on la voit au cinéma dans Comme Elle Respire de Pierre Salvadaori, puis au théâtre dans Les Larmes de Petra Von Kant de Fassbinder (rôle de Stella) et dans Le Misanthrope de Molière (rôle de Célimène). L’année suivante, elle interprète le rôle principal de Mouche dans Happy Birthday. Mireille fait ensuite quelques apparitions dans les séries télévisées Commissaire Moulin et Quai N°1 de Patrick Jamain.

On la retrouve au cinéma en 2000 dans Djib, long métrage de Jean Odoutan, Le Temps De Vivre, court métrage de Mallory Grolleau, puis XXL d'Ariel Zeitoun avec Gérard Depardieu et Michel Boujenah. En 2009, elle participe au film Vénus Noire de Kechiche Abdellatif. Puis elle interprète la mère dans Le Bruit Des Talons de Sabrina Nouchi en 2011 et sera prochainement dans Juste Sam de la même réalisatrice.

Avant tout auteur et metteur en scène, Mireille prend le temps de jouer en parallèle dans la plupart de ses propres pièces (cf. ci-dessus : L’Auteur & La Compagnie).

 

Les choix artistiques

 

Ils concernent les décors, les costumes, la mise en scène et la musique.

 

Le décor (Gaëlle GOUET & Frédéric ALIONE)

 

Le décor central est une chambre d’enfant.

Ce lieu définit au mieux la personnalité d’un enfant. Il y a ses marques et ses repères. On y trouve tout ce qui lui plait : ses jouets, ses affaires personnelles et ses objets préférés. La chambre reflète aussi le petit monde environnemental d’un enfant. Elle traduit son caractère et sa personnalité, son intimité, ses passions et ses hobbies.

On y retrouve aussi l’influence parentale à travers la décoration choisie. Comme ce tableau sur le mur de la chambre de Fifi, rapporté par ses parents à l’occasion d’un voyage en Asie.

 

Les costumes (Ursula HAAS - POLARIS CREATIONS)

 

La pièce se déroulant sur quelques semaines, le personnage de Fifi a trois costumes différents.

 

La première tenue est un pyjama, car la pièce débute un matin, avant que Fifi ait pris sa douche. Pour son second costume, l’héroïne porte une salopette en jean. Ce vêtement montre la nature un peu garçon manqué de Fifi. Il casse son image de petite fille BCBG, sage et disciplinée du 16ème arrondissement de Paris et affirme ainsi le caractère décidé d’une petite fille révoltée. Le troisième costume est la tenue préférée de Fifi. Il s’agit d’une robe trapèze que ses parents on fait faire à ses goûts par une couturière.

 

Le personnage de la nounou, est classique : pantalon droit foncé et chemise claire.

 

La tenue de la fée s’inspire de celle de la fée Clochette : un bustier corseté en soie sauvage mauve et une jupe courte en taffetas assortie.

 

Fifi_-_ouisti_youpi_web

 

La mise en scène (Mireille FIEVET)

 

La mise en scène est centrée sur le caractère volcanique de Fifi. Tout est axé sur elle et sa capacité à faire tourner les autres en bourrique.

Le jeu choisi par le metteur en scène reste très réaliste et fonctionne sur le principe de l’action-réaction. Le personnage de Fifi fait tourner en bourrique la nounou et à son tour, par son petit grain de folie, la fée donne le tournis à Fifi.

 

Il n’y a pas de mise en place stricte avec des repères pointés au sol pour savoir à quel endroit exact les comédiens doivent se placer. Tout au contraire, la mise en scène voulue par Mireille Fiévet reste toujours un perpétuel challenge quant à la création et au dynamisme que les acteurs doivent donner lors de chacune des représentations.

Bien entendu, il y a une ligne directrice précise à respecter. Mais une fois les personnages trouvés, ce sont les repères propres à chaque comédien qui priment. Surtout rien de plus qui risquerait de figer ou de formater le jeu des interprètes.

 

Mireille Fiévet impose avec Fifi une mise en scène qui s’installe dans un perpétuel souci de création, de liberté et de sincérité. Basée sur un réalisme certain, elle reste néanmoins tout à fait ludique et féérique pour les spectateurs.

Une mise en scène énergique et aérienne où chaque objet a son importance, avec en plus, une chorégraphie hip–hop sur la musique préférée du personnage de Fifi.

 

La musique (Edwige CHANDELIER, Mireille FIEVET & Mohamed HAFSI)

 

La musique est une création originale.

 

Elle s’articule autour de trois chansons aux refrains identiques, mais aux couplets et aux arrangements différents. Trois titres qui traduisent les états d’esprit particuliers dans lesquels se trouvent Fifi à des moments clés de la pièce.

 

La première chanson fait son entrée au début du premier acte alors que Fifi est en pleine crise affective. La seconde chanson, plus courte, est jouée au milieu du spectacle. Fifi est alors seule, enfermée dans un mutisme rebelle. Le troisième titre apparait en final, alors qu’on découvre une Fifi épanouie, libérée de ses soucis grâce à l’intervention de la fée.

 

Les paroles ont été écrites par Edwige Chandelier. Elle a su décrire à travers les thèmes abordés dans chacune des trois chansons, à la fois l’univers vitaminé et la problématique relationnelle de Fifi.

La mélodie composée par Mireille Fiévet est particulièrement addictive et la réalisation musicale de Mohamed Hafsi, soutenue par le mixage de Laurent Guéneau, donne un caractère moderne et dynamique à l’ensemble.

Le refrain gai et sympathique, répété à plusieurs reprises durant la pièce, reste longtemps ancré dans la mémoire des parents et des enfants, car les paroles simples mais efficaces se retiennent facilement.

 

Le calendrier (37 représentations déjà programmées au 30/05/2014)

 

Théâtre Darius Milhaud (TDM - 75019 Paris - Jauge : 70) : les 7, 15, 17 juillet 2014 et les lundi, mardi et jeudi du 21 au 31 juillet 2014 (dans le cadre du Festival L’Eté Des P’tits Futés) / du 20 au 31 octobre 2014 (sauf les samedi et dimanche) / les mercredi de novembre et décembre 2014 (sauf 24 & 31/12)

Espace Henry Miller (92110 Clichy - Jauge : 90) : du 22 au 26 septembre 2014 (2 représentations / jour)

Théâtre Rutebeuf (92110 Clichy - Jauge : 500) : le 12 octobre 2014

 

Contacts

 

Compagnie La Boite A Mômes

34 rue Georges Boisseau – 92110 Clichy

09 81 10 02 41

 

Nous contacter

 

A propos de Fifi

 

 

Fifi_-_ouisti_r_v_lation_web

À quoi servira la collecte ?

BUDGET SYNTHETIQUE GLOBAL (en €)

 

Produits

 

Ressources spectacle (billetterie, cessions, co-réalisation, merchandising) : 13855

Subventions municipalités (Ville de Paris) : 3000

Subventions organismes professionnels (ADAMI, SPEDIDAM, Pôle-Emploi) : 29240

Financement participatif (Crowdfunding KissKissBankBank) : 5000

Apports garantis (fonds propres) : 5532

 

Total des produits : 56627

 

Charges

 

Salaires + charges artistes-interprètes : 25859

Salaires + charges personnel administratif & technique : 19533

Décors, costumes, musique : 4720

Promotion & publicité : 3520

Autres frais (assurances, transport...) : 2995

 

Total des charges  : 56627

 

L'exploitation parisienne du projet Fifi représente environ 1/3 du budget global pour la période concernée (37 représentations au total, de juillet à décembre 2014).

 

Les recettes parisienne de la co-réalisation à 50/50 des 26 représentations au Théâtre Darius Milhaud (billetterie au tarif moyen de 3 € par spectateur pour la BAM !) ne permettent pas une exploitation rentable du spectacle sans les aides publiques, un financement par les organismes professionnels et un apport de fonds propres.

 

En tenant compte du financement participatif de KissKissBankBank à hauteur de 5000 € minimum, un effort représentant 40 à 50% du global des apports garantis et des autres aides déjà obtenues (SPEDIDAM, Ville de Paris, Fonds propres, soirée appel aux dons...) est néanmoins nécessaire pour amener le budget parisien à l'équilibre.

 

Si ces dates parisiennes ne sont donc pas économiquement "rentables", elles représentent cependant pour nous un enjeu stratégique certain quant aux possibilités de visibilité médiatique qu'elles offrent à la pièce.

 

Dans le cas où grâce à vos précieuses contributions nous dépasserions notre objectif de 5000 €, nous souhaiterions investir dans un nouveau décor fait de vrai mobilier de chambre : lit, commode, table de nuit, tapis, rideaux et autres accessoires réalistes, bien plus qualitatifs que l'actuel toile de fond peinte !

 

Dans cette quête nécessaire à l'équilibre encore fragile de notre budget, votre aide est pour nous très précieuse et votre générosité a énormément de valeur à nos yeux.

Quelque soit le montant de votre don, par votre engagement à nos côtés, vous contribuez toutes et tous à rendre ce beau projet encore plus vivant, solide et pérenne...

 

Thumb_logo_bam_web
boitamomes

La Boite A Mômes est une compagnie de théâtre associative ayant pour objet l’enseignement du théâtre en ateliers, à l’attention des enfants, des adolescents ou des adultes, qu’ils soient débutants, confirmés, amateurs ou professionnels. Depuis sa création par Mireille Fiévet en 1998, La BAM a formé quelques centaines de comédiens au sein de ses... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_logo_bam_web
Chers KissBankers, C'est avec une joie non dissimulée que nous vous faisons part du don de 2000 € versé par la société ALGO FRANCE, présidé par Monsieur Jean-Marie Grimal, pour soutenir notre projet Fifi. Voilà qui booste sérieusement l'avancée de notre collecte sur KissKissBankBank ! Quelque soit le montant de votre contribution, nous comptons maintenant sur vous pour continuer sur cette belle lancée jusqu'à l'objectif des 5000 € qu'il nous faut atteindre d'ici à début août... A très bientôt, L'équipe de La Boite A Mômes