La Commune de Paris : le plus grand massacre politique de l'Histoire de France ; le début de notre République...

Large_affc

Présentation détaillée du projet

- DERNIÈRES NOUVELLES -

 

Lettre à nos kisskissbankers.

 

   Il est joli ce soutien que vous nous avez témoigné, soit par amitié, et c’est une chance d’avoir de tels amis, soit parce que vous croyiez au projet, et cet encouragement est précieux.

 

    Il faut bien que certaines campagnes de financement participatif n’atteignent pas leur objectif, pour pimenter le défi et le rendre plus excitant… Malheureusement, c’est tombé sur nous : notre projet n’a pas réussi à inspirer confiance ni à convaincre.

 

  Sans doute que notre communication n’aura pas été bonne ; sans doute que le projet lui-même aura mal été conçu… Ce sera intéressant de revenir sur cette expérience, plus tard… A chaud, on a toujours tendance à trop remettre en cause ou à trop s’épargner.

 

  Je ne m’attarde jamais sur toutes les difficultés que je rencontre, la censure, l’isolement… Sans doute subissons-nous tous la même violence, sourde pour ceux qui cèdent, fracassante pour ceux qui résistent – on ne cède jamais tout à fait, on ne résiste jamais tout à fait, c’est une question de degré…

 

  Je continue de penser qu’à une époque où les forces conservatrices neutralisent, verrouillent, avec de plus en plus de férocité, il faut réfléchir à des alternatives économiques si on veut pouvoir continuer à voir et à faire un cinéma qui cherche, qui conteste, qui hésite, qui se trompe et qui lance des pavés, ceux avec lesquels on fait les routes, mais aussi les barricades. Je comprends bien que l’aventure est difficile et rock’n roll.

 

   On ne pourra pas faire le film qu’on espérait. Il faut regarder maintenant ce qui est à notre portée, par quelles brèches nous allons pouvoir nous faire un chemin. J’ai des pistes. J’ai des pistes même qui m’enthousiasment tout à fait. Il me faut le temps de réfléchir, de laisser mûrir... Il y aura un film qui s’appellera « Commune », un film que nous allons retravailler, pour le mener plus loin, le faire plus sauvage, plus exigeant, plus fort.

 

  Je vous dis à bientôt par là.

 

  Claude

 

PS. Je note soigneusement vos noms. Vous serez chacun-e vivement remercié-e au générique de ce film qui vient…

 

 

- La Campagne -

 

5 raisons de soutenir "Commune" en 1 minute !

 

 

3e défi : chantons !

 

 

Claude raconte le film "Commune" :

 

2e défi : Art-de-la-rue-isons Paris !

Sans_titre-c

 

 

Êtes-vous Communard ?

Faites le test de personnalité ...

 

 

Premier point sur notre campagne :

   

 

1er défi : Micro-trottoirs :

 

Vidéo de présentation - Version simple :

 

 

 

Vidéo de présentation - Version longue :

 

- LE PROJET -

 

La Commune de Paris en quelques mots.

1

La Commune de Paris est une révolution qui court du 18 mars 1871 au 28 mai 1871, pendant laquelle des républicains élus à la tête de Paris proposent une approche de la politique et des mesures en avance sur leur temps avant de connaître une répression meurtrière du gouvernement qui compte des dizaines de milliers de morts.

 

Le film "Commune".

Photo_1

(Isabelle - enrhumée - et Olivia au travail...)

 

Le film commence en septembre 1870. On découvre l'espoir que suscite la proclamation de la République, puis les lenteurs, les difficultés... jusqu'à l'éclatement de la Commune.

Le film se termine à la fin de la Semaine sanglante, en mai 1871.

 

Les personnages.

Photo_2

(1ère page du synopsis...)

 

Le film “Commune” suit le quotidien de quatre personnages affectés par les événements de la Commune… Une mère et sa fille, qui luttent contre l’hiver rude, la faim, le froid ;

Un soldat, traumatisé par la guerre ;

Une militante qui se bat pour défendre la République.

 

 

Ces personnages suivent les événements par les journaux, les affiches... Ils finiront par être rattrapés...

 

 

Quand ?

Img_0003_4

(Claude faisant de la pub...)

 

Si tout se passe bien, on tournerait le film à l'automne... On s'accorderait trois mois pour le montage, un mois à faire complètement autre chose pour revenir avec un oeil neuf sur le film, deux semaines pour mettre les dernières touches... En Mars 2015, vous pourrez voir le film "Commune".

 

Paris.

Img_4

(table de montage de la partie documentaire)

 

En plus de l'histoire de ces personnages et de la Commune, on se balade à travers les quartiers de Paris et les saisons, observer les gens vivre, travailler ou se détendre, et voir si la Commune résonne encore aujourd'hui...  Ce sont les rushes de cette partie documentaire, des scènes de vie, des détails de Paris, qui seront mis en Creative Commons (voir la contrepartie "Communard").

 

À quoi servira la collecte ?

4

 

Un cinéma artisanal.

Nous avons commencé à filmer Paris depuis plus d'un an et demi. La partie documentaire, les scènes de vie, les détails, est réalisée et montée... Nous vous promettons que nous avons de jolies surprises dans la boîte !

 

Il nous reste à boucler le financement de la partie fiction.

Nous avons pensé un projet qui limite considérablement les coûts (petite équipe, huis clos...).

Salaires de notre petite équipe : 4000€

Petit budget pour des costumes et objets d'époque : 800€

Location d'un espace : 2500€

Edition du DVD : 1500€

Location d'une salle pour une séance de projection entre nous, ceulles qui ont fait et soutenu le film : 500€

 

Si vous avez fait les calculs, vous aurez compris que nous en serons de notre poche... notre idée n'est pas de faire de l'argent, évidemment, mais de réaliser un projet qui nous tient tellement à cœur...

 

 

Thumb_portraits
Commune

L'équipe est composée de quatre Communards : Claude Pérès est réalisateur. Il a réalisé trois longs métrages et de nombreux courts métrages et vidéos d'art. Il travaille sur la critique de l'image et la distanciation. Isabelle Lelièvre est comédienne. Elle a une longue expérience du théâtre de rue, a fait partie du duo comique « Patricia et Colette »... Voir la suite

FAQ Questions les plus fréquentes concernant le projet

+ Vous avez déjà un scénario ?

Oui, il sera sans doute réécrit encore et encore, mais oui… On va suivre des gens au quotidien, pas des héros, des gens qui observent les événements de la Commune, comme nous on ferait s’il y avait une révolution, on lirait la presse, on regarderait les infos, on irait manifester peut-être… Et puis la Commune les rattrape à un moment, enfin on ne peut pas tout raconter…

+ Ca doit être cher, un film en costumes, non ?

On ne va pas faire un film en costumes. On va faire un truc simple, dépouillé. On n’a pas envie qu’on se dise « ah, comme ils étaient étranges ces gens au 19e siècle ». J’ai envie que ça nous parle aujourd’hui… Alors le pittoresque, non… Des choses simples, humaines, de la poésie…

+ Ce sera un long métrage ?

Oui… Il y a une histoire, des personnages… Et puis on va filmer la vie de Paris aujourd’hui, voir si ça résonne ou non… Alors, ça devrait durer quelque chose comme 100 minutes peut-être, on a beaucoup de choses à dire…

+ Vous allez le produire comment ?

Bah, ni le sujet, ni la façon de le traiter, dépouillé, distancé comme ça, n’ont leur place dans le cinéma classique… Il y a forcément une raison s’il y a si peu de films faits sur cette période… Alors on va essayer de voir si on peut mettre au point une petite économie indépendante et artisanale… Ca vaut le coup de tenter de faire un cinéma différent…

Derniers commentaires

Thumb_default
Yaaaay !!