Film de sensibilisation sur l’alcoolémie, la fatigue /conduite sur véhicule à moteur et un parcours de résilience.

Large_title__3_-1444992461-1444992479

Présentation détaillée du projet

 

 

 

Quel est votre projet et quels sont les impacts au niveau local ?

 

Accidenté de la route à l’aube de mes 18 ans, j’ai affronté de lourdes épreuves, tant physiques que psychologique. Après de nombreuses recherches, prises de témoignages, j’ai décidé de me faire amputer de la jambe gauche pour réduire des douleurs insupportable et retrouvé une meilleure mobilité. Depuis, ce combat personnel m’a motivé à témoigner auprès d’un public de jeunes usagers de la route, pour les sensibiliser aux dangers de l’alcool, fatigue. J’interviens d’ères et déjà en milieu scolaire ou professionnel, mais, pour un plus large impact, je veux faire un film support pédagogique diffusé sur tout le territoire.

 

 

 

Voici un résumé de mon parcours:

 

COMPTE RENDU DE L’ACCIDENT EN 2011

Avec un taux d’alcoolémie de 0.67g/L

 

 

Avant de provoquer et d’avoir été victime de cet accident, j’étais en apprentissage dans le métier de Charpentier et Constructeur de maison en bois et que j’ai obtenue ce CAP malgré tout.

 

Tout commença le 4 juin 2011, je travaillais toute la journée sur un chantier (charpente/maison bois). Après le boulot je suis sorti en soirée avec des amis puis je suis renté chez moi mais malheureusement ce soir là, je ne m’étais pas assez reposé.

 

Enfin arrive le lendemain donc ce fameux 5 juin, il était 14h quand j’accède sur le lieu de la fête de la pêche de Scey sur Saône. Ensuite je buvais une bière, puis nous décidions d’aller dans un bar du même village pour boire encore quelques bières. Par la suite nous étions partis de nouveau à la fête pour y manger deux sandwichs.

Vers 18h30, je recevais un appel de ma mère pour me dire de rentrer car mes grands-parents s’inquiétaient. Je me sentais serein et comme une personne ayant pas bu (sobre), donc je repris la moto et rentrais au domicile de mes grands-parents, mais au bout de quelques kilomètres, je m’endormais au guidon de la moto d’un seul coup sans avoir sentis une quelconque fatigue arrivé. La moto s’est déportée sur la voie inverse de circulation et je me pris une voiture arrivant en face.

 J’ai ensuite fais un vol de 30 mètres devant et atterrissais dans un fossé  sur le dos avec ma jambe droite sous ma cuisse. Puis je me réveillais au bout de quelques instants et regardais le ciel puis levais mes mains avec les poignets qui étaient à l’équerre et une très grosse douleur au niveau du genou droit.

Ensuite je plongeais dans le coma, et je me réveillais 4 jours après à l’hôpital de BESANCON dans le service de réanimation chirurgical où je suis resté 3 semaines.

 

076-1445009860

 

Mes pathologies étaient :      

 

- fractures des deux poignets,  du cotil Droit (bassin), fémur Gauche

- artère fémoral droite sectionnée

- paralysie jambe gauche et releveur du pied droit

- syndrome des loges du tibia droit

- rupture des ligaments croisés antérieur du genou droit

 

 

Ensuite je suis passé en service de traumatologie pour une période de 3 semaines puis en centre de rééducation de NAVENNE pendant 9 mois.

 

Trois-ans-apres-son-accident-morgan-souffre-toujours-1433506190-1444993105

 

 

 

 

Pendant ces longs mois de rééducation intensif, je retrouvais de la mobilité sur ma jambe gauche et je remarchais au bout de 4 mois avec des appareillages mais tout en gardant mon fauteuil roulant.

En sortant du centre je faisais des séances de kiné en libéral, et c’est au bout de 2 ans que j’ai pris la décision de me faire amputer la jambe gauche pour cause de douleurs et difficulté à marcher.

Le 23 septembre 2014 je me faisais amputé puis quelques semaines plus tard je rentrais au centre de rééducation de NANCY pour mettre en place une prothèse et apprendre à marcher, là où j’ai passé 1 mois et demi et qu’ils m’ont fais développer un staphylocoque doré pour la cause qu’ils m’ont fais marcher trop tôt car je n’étais pas cicatrisé.

Je suis parti chez mon kiné libéral pour poursuivre le renforcement musculaire du moignon et me soigner avec des antibiotiques.

Au bout de 3 semaines j’ai développé une réaction allergique aux antibiotiques.

 

Aujourd’hui j’ai ma prothèse définitive avec un système électronique donc plus sécuritaire mais aussi une autre pour faire du sport et je suis en attente pour me faire réopérer pour radier ce staphylocoque.

 

J’interviens pour témoigner de ceci auprès des scolaires en liens avec la Sécurité Routière et l'Association des paralysés de France.

Et au mois de mars 2016, je commence ma formation de Technicien, d’Etude en Bâtiment option dessin de projet.

 

Title__4_-1445009020

 

 

 

 

- Les Objectifs:

 

- Au niveau cercle national, la réalisation de se film permettra de fédérer et d’impliquer mes amis futurs acteurs et figurants qui me soutiennent depuis 4 ans, sans regard discriminatoire.

 

- La diffusion du film et mes témoignages en direct vont permettre de sensibiliser les jeunes et les moins jeunes.

 

- Les chiffres de l’accidentologie sont encore beaucoup trop élevés. Et si on parle souvent des morts, on parle peu des sinistrés, de leur parcours médical, psychologiques, social, sentimental et professionnel.

 

- La société entière est concernée par ce fléau, et je me dois de sensibiliser un maximum de personnes pour inverser ces tendances dramatique pour les tuées, les victimes, les familles, les proches et les assurances.

 

- Au niveau cercle national, la réalisation de se film permettra de fédérer et d’impliquer mes amis futurs acteurs et figurants qui me soutiennent depuis 4 ans, sans regard discriminatoire.

 

- La diffusion du film et mes témoignages en direct (plus régional) vont permettre de sensibiliser les jeunes et les moins jeunes.

 

- Les chiffres de l’accidentologie sont encore beaucoup trop élevés. Et si on parle souvent des morts, on parle peu des sinistrés, de leur parcours médical, psychologiques, social, sentimental et professionnel.

 

- La société entière est concernée par ce fléau, et je me dois de sensibiliser un maximum de personnes pour inverser ces tendances dramatique pour les tuées, les victimes, les familles, les proches et les assurances.

 

 

Réalisation d’un film vidéo me mettant en scène mes amis proches et moi:

_ le jour de l’accident (dont les risques pris),

_ reconstitution de l'accident

_ l’hospitalisation

_ la rééducation

_ le choix de mon amputation

_ réapprendre à marcher et reconstruire un nouveau projet de vie

_ interview des proches

 

Quel est le plan de communication déployé ?

 

Il sera diffusé sur internet, dans les écoles, centres de rééducation, auto-écoles, mais aussi pour la sécurité routière et aussi pour les assurances.

 

 

Dscn3866-1446245025

 

Je voulais juste ajouter que j'ai été primé de 1000€ par l'association des paralysés de france et de 800€ par la sécurité routière.

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira à financer le film, la promotion et la mise en forme sur DVD.

 

                                                                              CHARGES

   

Achats :

 

-  Prestations de services          5400€

-  Matières et fournitures            500€

 

Services extérieurs :

 

-   Location

 

-  Entretien

 

-   Assurances

 

Autres services extérieurs :

   

-  Honoraires

 

-  Publicité                             300€

-  Déplacements                   700€

-  Poste/Téléphone

 

 

 

Charges de personnel :

 

-   Salaires et charges

 

 

 

Frais généraux :            600€

 

 

Sous-total des charges :

 

Emplois des contributions volontaires en nature :

 

-  Mise à disposition gratuite (locaux, matériel…)

 

-  Personnel bénévole

 

   

TOTAL CHARGES :         7500€

 

Thumb_title__4_-1444976898
Morgan.Lance

Un soir de juin 2011, la vie de Morgan a basculé. Un accident de moto l’a laissé meurtri dans son corps. Sa jambe gauche le fait énormément souffrir. A 21 ans, il décide de se faire amputer. Il sollicite plusieurs chirurgiens avant d’en trouver un qui accède à sa demande. Ce sera à l’hôpital Edouard-Herriot de Lyon. Un premier rendez-vous, en mars 2014,... Voir la suite