Le corps de la femme comme vous ne l’avez jamais vu à travers une expérience artistique originale.

Large_capture_d__cran_2014-05-13___16.32.57

Présentation détaillée du projet

Elle danse, elle se tort, elle change de forme et de couleur, elle resplendit sous les lumières, et tout cela au rythme énergique des sons électroniques et des tambours...

 

 

Capture_d__cran_2014-05-13___16.55.52

 

 

                                       Une société des apparences

 

 

           Dans une société où les apparences sont maîtres, l’idéal de beauté universel reste la femme blanche. La femme caucasienne, celle avec les longs cheveux blonds que l’on voit dans les tableaux de la Renaissance, celle qui est Vénus sous les coups de pinceaux de Botticelli; celle avec des longues jambes toutes fines et une bouche pulpeuse que l’on voit dans les publicités.

 

 

          Les temps ont changé mais pas la manière de représenter la femme. Elle est blanche, attirante, elle est faite pour donner envie , c’est une femme objet, son corps appartient à tous ceux qui le regarde.

Elle donne envie aux femmes de lui ressembler. Les femmes asiatiques se débrident les yeux, les femmes qui ont la peau noire se décolorent la peau, les femmes du monde entier font des régimes, se font refaire les seins, se font injecter du botox. On tente toutes, parfois inconsciemment, de se rapprocher de cet idéal.

A travers notre vidéo, nous voudrions briser ces codes, amener subtilement le fait que la peau que nous revêtons et qui fait que nous sommes belles ou non aux yeux des autres, qui fait que nous sommes une femme « noire » ou d’une autre origine, cette peau ne nous définit pas…n’est qu’un masque. 

Pour cela nous allons filmer deux modèles, une femme noire et une femme blanche, et jouer avec les oppositions des couleurs et des corps qui vont petit à petit devenir abstraits jusqu’à que les deux femmes ne deviennent plus qu’une ... unité.

Il n’y a pas de paroles : c’est un clip de 5min. 

Toutes ces intentions , nous voulons les faire passer uniquement à travers les images et la musique. Nous voulons créer des émotions et sensations, provoquer la réflexion, tout cela avec un esthétisme pur. Là est le paradoxe que nous recherchons,. N’utiliser que l’esthétique, reprendre les codes du clip et de la publicité pour justement la détourner et en faire sa critique. Le langage numérique comme maître mot : faire surgir entre les images un dialogue complètement différent.

 

À quoi servira la collecte ?

Nous aimerions faire quelque chose de très ambitieux et professionnel pour pouvoir le mettre en FESTIVAL.

 

                                      Mais pour cela il faut des moyens...

 

 

 

Nous avons déjà : le STUDIO et la SALLE DE POST PRODUCTION (Ecole Supérieure Libre d'Etudes Cinématographiques).

 

 

 

Il nous manque :

 

(Location) :

 

- un stroboscope 

- un générateur de fumée

- une lumière noire

- des lasers :

                                              Capture_d__cran_2014-05-18___12.47.50

 

 

                            => environ 20€ par article pour une journée.

 

Deux journées de tournages :(4x20)X2= 160€ de location de matériel

 

 

 

 

 

Les accessoires (Achat) :

 

- peinture fluo corps au moins 5 pots + maquillage visage fluo= 50€

 

                                             Capture_d__cran_2014-05-18___12.50.44

 

- peinture pour le corps noire et blanche= 20€

- costumes: 15€ la journée x 2= 30€

- caches-sexes et caches-têtons: 15€/personnes, 15x2= 30€

- papier-peints (blanc et motifs): 20€

 

                                        => Tous les accessoires = 150€

 

 

- La régie: Il faut un minium pour pouvoir assurer le confort nécessaire sur le tournage pour les actrices, bouteilles d’eau et nourriture.

=> 50€de régie.

 

- Nous aimerions offrir une petite compensation à nos deux actrices qui sont mannequins et actrices professionnelles qui nous offrent de leur temps, vont devoir supporter un tournage presque nues, et de longues et difficiles prises.

=> 60€ par actrice = 120€

 

 

─────────────────────────────────────────

 

 

                                           Qui est derrière ce projet ?

 

 

                                                        Léa Lagréou

 

 

Capture_d__cran_2014-05-18___19.44.03

 

 

         Née à Paris et passionnée de Cinéma et de Montage vidéo, décide de spécialiser dans sa troisième année d’étude à l’ESEC en spécialisation Montage et Effets Spéciaux.

 

 

 

                                                          Attika Drif 

 

 

Capture_d__cran_2014-05-18___19.47.37

 

       A fait ses premiers pas en cinéma au lycée pour le film franco-anglais "Pas de nouvelle"  tourné à Londres (Prix Hypocrène de l'Education à l'Europe), elle se spécialise en montage pour sa dernière année à l'ESEC.

 

 

 

                                                      Léah Cohen 

 

Capture_d__cran_2014-05-18___19.49.40

 

        Née et a grandit à Paris dans une famille d’artistes. Etudiante en lettre dans le quartier Latin, se dirige directement vers le cinéma en spécialisation montage bien qu’elle soit aussi passionnée par la mise en scène.

 

 

 

Thumb_capture_d__cran_2014-05-13___16.32.57
Masqueapparence

Léa Lagréou - Née à Paris et passionnée de Cinéma et de Montage vidéo, décide de spécialiser dans sa troisième année d’étude à l’ESEC en spécialisation Montage et Effets Spéciaux. Attika Drif - A fait ses premiers pas en cinéma au lycée pour le film franco-anglais "Pas de nouvelle" tourné à Londres (Prix Hypocrène de l'Education à l'Europe), elle se... Voir la suite