Soutenez la nouvelle création du Théâtre de la Suspension, nouvelle performance immersive mêlant théâtre, magie, musique et vidéo

Large_banderolle4-1476466479-1476466526-1476466535

Présentation détaillée du projet

Une famille dispersée depuis plusieurs années se réunit le temps d’un dîner. Deux sœurs, deux frères et leur père.

Après vingt cuillerées, il meurt soudainement le nez dans sa soupe.  

Pourquoi se sont-ils réunis?

Pourquoi n’arrivent-ils pas à quitter ce lieu?

Comment ce cadavre peut-il devenir un pont entre ce qui a été et ce qui sera?

 

Nous pourrons voir s’il est possible d’enterrer un corps dans un salon, s’il est possible de dialoguer avec les esprits, s’il est possible de se remettre d’un scandale télévisé, s’il est possible de mettre le feu à une maison ou à un théâtre comme à son enfance, d’organiser un karaoké avec son père mort, de partir vivre dans l’espace avec ses frères et sœurs, de survivre à deux balles dans le ventre un 13 novembre, de renaître de ses cendres après un hiver de dix ans, d’éprouver : se remettre de l’éternel retour…

 

Notre troisième création, Four Corners of a Square with its Center Lost est un spectacle pluridisciplinaire à la croisée de l'art dramatique, de la performance numérique et de l'illusionnisme. Nous avons besoin de votre aide pour la présentation d'une première étape de travail à l'École Normale Supérieure de Paris, et pour assurer un avenir au projet.

 

037-man-ray-theredlist-1476103797

 

 

_____________________________________________________________

LA TROUPE

 

 

 

L’aventure du Théâtre de la Suspension a débuté en 2013 avec l’envie de quatre jeunes comédiens de déterminer un système de création théâtrale qui leur serait personnel. Débutant par des sessions de recherche autour de l’improvisation et du jeu masqué, elle s'étoffe rapidement pour devenir une équipe plus importante et pluridisciplinaire.

Le Théâtre de la Suspension compte aujourd’hui vingt-cinq membres pour la plupart issus du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, du Conservatoire Royal de Liège, de l’École Normale Supérieure de Paris, de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs ou encore de l’Ircam.

 

C’est avec une haute exigence artistique, requérant de ses membres un grand dévouement allié à un profond sens du collectif, que le Théâtre de la Suspension construit peu à peu sa propre éthique de travail et de fonctionnement. Les temps de création deviennent de véritables laboratoires, des espaces de partage des pédagogies. La diversité des compétences de chacun permet d’ouvrir le théâtre aux autres arts. Le groupe produit ainsi ses propres exercices et méthodes avec l’insatiable volonté d’explorer de nouveaux possibles.

Tous restent avant tout attachés à l’idée de « Troupe » qui se fait ici semblable à une tribu, une famille où, à force de volonté, chacun est en droit de trouver sa place pour vivre, s’épanouir, créer avec joie et faire rêver cet « Autre » qui nous attendra, toujours, à la croisée des chemins.

 

13325704_640565926091541_5903321238157015720_n__1_-1476133183

Extrait de Cela s'Appelle La Tendresse

 

 

En 2015, le Théâtre de la Suspension a amorcé un travail axé autour du thème de la révolte dont la première étape à été la création en décembre de Cela S’appelle La Tendresse, une adaptation de la pièce d’Albert Camus Les Justes, représentée à l'Amour et au Festival Passages à Metz. Il s’agissait de faire de la scène un espace où poser conjointement la question de la révolte et du terrorisme à un moment où la réalité empêchait tout recul critique.

 

 

 

 

Pour Four corners of a Square with its Center Lost, 16 membres de la troupe sont mobilisés :

 

Metteur en scène - Bertrand de Roffignac

Assistante metteur en scène - Angèle Canu

Dramaturgie - Pierre-Angelo Zavaglia

Scénographie - Alix Sulmont

Illusioniste - Pierre-Marie Lazaroo

Maquilleuse - Ondine Marchal

Comédien(ne)s- Jade Fortineau, Sarah Brannens, Yuriy Zavalnyouk, Léo Allard, Simon Rembado

Vidéo - Alice Brygo

Musique & Sound Design - Mørse, Axel Chemla--Romeu-Santos, Jean Galmiche

Lumières - Antoine Pintout

 

 

 

 

_____________________________________________________________

LE SPECTACLE

 

 

 

Notre intention. Four Corners of A Square with its Center Lost est l’histoire d’un homme, Guillaume, qui après avoir reçu deux balles un 13 Novembre est hospitalisé pour une longue période. Après cet évènement, il décide de renouer avec sa famille qu’il avait quittée voici dix ans. Son frère, ses deux sœurs et son père. Un diner est organisé et, pour la première fois depuis des années, leurs destins semblent converger pour rendre possibles les retrouvailles. Échangeant à peine quelques mots, ils se mettent à table lorsque soudainement, après vingt cuillerées de soupe, le père s’effondre, mort.

 

C’est là que débute notre spectacle.

 

La fratrie va chercher à décrypter les non-dits, les absences et les abandons. Ils tenteront de fuir de la salle, d’appeler les secours mais en seront progressivement empêchés par une force mystérieuse qui leur imposera l’attente pour une durée indéterminée. Ils en viendront alors à communiquer à propos de leurs errances et à découvrir un « monde du dessous » auquel Guillaume semble étrangement connecté depuis sa convalescence. Ils tenteront, pour un temps, de se réapproprier le corps du père pour traiter les questions enfouies, pour revivre une enfance que l’on avait cru dissoute dans les échappées et les fuites successives. Ils seront conduits dans cet inframonde et accepteront d’y creuser jusqu’à s’ensevelir, s’enterrer pour en sortir changés. Vivants. Pour la première fois.

 

 

Écriture.  Le spectacle veut représenter le bouleversement et la perte de repères de cette famille en confondant passé et futur, souvenirs et fantasmes, réflexions et sensations, et faire vivre au spectateur cette accumulation de réalités multiples. C’est pour cela que Four Corners of Square with its Center Lost est moins une pièce de théâtre qu’un spectacle conçu comme un laboratoire artistique d’exploration des relations possibles entre espace, magie, vidéo, musique, lumière et texte, avec une écriture de plateau où l’image est primordiale et prendra progressivement le pas sur le texte. C’est à travers la synergie des différents savoir-faire de la troupe que nous comptons dynamiter les murs du huis-clos initial de l’action scénique.

 

Mortimminente__1_-1476212813

 

 

Scénographie. Le spectateur entrera tout d’abord dans un espace impossible à appréhender dans son ensemble. Il cheminera à travers un dédale de lourds pans de tissus qui débouchera sur une sorte de clairière, un espace au centre duquel se dessine une piste. Le public s'installera autour de la scène dans une pièce carrée où, sur chaque mur, sera projeté un ensemble de vidéos, interagissant avec la scène.

 

Cette configuration quadri-frontale renforcera l'immersion du public et modifiera sa place habituellement omnisciente. Il pourra explorer un lieu devenu le miroir de ce que vivent les personnages.

Pour ce faire nous utiliserons des mécaniques d'illusionnisme, des jeux complexes de lumières, synthétisés grâce à des processus génératifs contrôlés en temps réel, et des effets spéciaux de maquillage. Tout doit participer à la perte de rationalité que doit être l’expérience du spectateur.

 

 

Magie. Elle offrira les mêmes impressions que les effets spéciaux d'un film, en plus d'être un langage alternatif et parallèle à la transmission des concepts moteurs du spectacle. Intégré à la scénographie, ces procédés d'illusionnisme consisteront en des dérèglements progressifs de la réalité. Ils nous transporteront dans un "entre-monde" qui servira d’écrin aux manifestations surnaturelles dans lesquelles les personnages se retrouvent pris au piège. Chaque objet, chaque élément physique devient sujet à la métamorphose magique. Comme dans un rêve, le but est de repousser les frontières de l'inconscient du spectacteur.

 

Vaudou-togo-1476103855

 

 

Vidéo. Quatre vidéos seront projetées tout au long du spectacle autour du public. Elles permettront à chacun de pénétrer dans un mouvement, une texture, une profondeur, et prolongera le jeu des comédiens sur scène. La possibilité de projeter quatre histoires différentes, quatre passés, quatre points de vue propulsera l’imaginaire du spectateur dans une multiplicité de possibles, un plongeon simultané dans quatre cerveaux en ébullition.

 

 

Son. La musique du spectacle sera entièrement jouée par des musiciens live présents sur la scène, à partir d'un espace d'improvisation qui s'adaptera au déroulement de la pièce. Afin de constituer un environnement sonore riche et immersif pour le spectateur, la création sonore de la pièce jonglera entre deux espaces.

Le premier espace, extra-scénique, diffusera la musique et le sound design à l'aide de quatre enceintes positionnées autour du public. Grâce aux dernières avancées dans la spatialisation, ce dispositif quadriphonique permettra de simuler des sources sonores en mouvement, comme des fantômes se déplaçant dans l'espace.

Le deuxième espace, intra-scénique, permettra grâce à des capteurs piezométriques et des enceintes à vibration de maîtriser entièrement l'espace sonore de la scène elle-même. Nous pourrons faire sortir le son du décor ou bien utiliser des objets de la scène comme instruments et déclencheurs. Faire parler une table ou entendre derrière soi le son d'un objet sur scène, cette multiplication des plans sonores pourra ainsi renforcer l’immersion du spectateur.

 

 

 

 Avec le soutien du CENTQUATRE-PARIS, d'Arcadi Ile-de-France,  de l'Ecole Normale Supérieure, de Paris Sciences et Lettres

 

 

_____________________________________________________________

CALENDRIER

 

 

 

Une première étape de la création sera présentée à l’École Normale Supérieure de Paris du 1er au 4 décembre.

 

10 - 23 octobre : premier laboratoire d’expérimentation, écriture des différentes partitions textuelles

 

24 octobre - 27 novembre : répétitions des acteurs et des musiciens, mise en place de la scénographie et des effets magiques

2 novembre - 18 novembre : tournage des quatre films

 

29 - 30 novembre : Répétitions générales

1 - 4 décembre : Présentations de la première étape de création

 

 

À quoi servira la collecte ?

Disposant déjà d’une bourse de 2000€, le coût global du projet est de 7500€, en comptant la commission de 480€ de KisskissBankBank. Ces 2000€ nous permettent d'assurer une petite partie des dépenses matérielles, mais ne suffira pas à couvrir l’ensemble des frais du spectacle. C’est pourquoi ce financement participatif nous permettra de financer :

 

- le matériel de magie : l'art de l’illusionnisme réclame une mise en place et un matériel couteux. Ce dernier est estimé à  1250€.

 

- la location du matériel vidéo : la location des projecteurs, du matériel de tournage et les frais de tournage des quatre films sont estimés à 1500€.

 

- l'achat du matériel lumière : la création lumière voulue, qui n'est pas habituelle dans un théâtre, demande des logiciels, des boîtiers d'acquisition spéciaux et des panneaux LED dont le coût est estimé à 800€.

 

- l'achat du matériel maquillage : les besoins du spectacle, en matière de consommables et d'effets spéciaux, sont estimés à 1000€.

 

- l'achat du matériel son : l'achat des interfaces spécialisées, des capteurs voulus, des enceintes et de la connectique est estimé à 750€.

 

- la scénographie: pour financer la matière première pour les résidences, la construction des décors et leur transport, les frais sont de 2000 €.

 

Si cet objectif est atteint, cet argent nous permettra de présenter notre spectacle dans les meilleures conditions, et nous assurer sa continuation et son perfectionnement. Cette création étant la première partie d'une trilogie, intitulée La Loi du Triple Retour, son financement serait un tremplin parfait pour accomplir ce projet qui nous tient tant à cœur.

 

 

049-claude-cahun-theredlist-1476103877

Thumb_logo_taille_originale_-_copie_2-1472135834
Théâtre de la Suspension

L’aventure du Théâtre de la Suspension a débuté en 2013 avec l’envie de quatre jeunes comédiens de déterminer un système de création théâtrale qui leur serait personnel. La Troupe élit tout d’abord domicile dans des grottes aménagées de l’Eure où elle organise plusieurs sessions de recherche basées sur l’improvisation et le jeu masqué. Rapidement, elle... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Yes!
Thumb_default
fonce, alphonse
Thumb_default
You hou hou hou hou. Hou. You.