Adravasti

Agriculture

Visuel du projet Adravasti
Checked circleRéussi
140
Contributeurs
Tuesday, March 27, 2018
Date de fin
7 475 €
Sur 6 000 €
124 %

On a adopté des oliviers, et si on adoptait des ruches ?

Suivre et partager

Adravasti

L'objectif est atteint mais pas question de se relâcher ! 

Nouvel objectif : 8 000€ !

 

6 000€ me permettent de lancer le projet et de m'engager auprès d'un producteur, avec 8 000€, je pourrai m'engager auprès de 2 apiculteurs

 

Plus généralement, vous vous en doutez, les dépenses ne manquent pas quand on se lance : communication, stockage, l'opportunité de ne plus travailler depuis ma cuisine... Votre soutien financier est crucial pour me permettre de faire avancer le projet beaucoup plus vite. 

 

Merci encore !

 

 

alt

 

Le projet Adravasti a commencé en Crète...

alt

Adravasti, c’est un minuscule village hors du temps à l’extrémité orientale de la Crète. La côte Est de l’île n’est qu’à une dizaine de kilomètres plus avant sur la spectaculaire route qui voit les montagnes tombées dans la Méditerranée. La mer d’Adravasti, elle, n’est pas bleue mais verte. Verte aux reflets argents lorsque le Meltemi, le vent du Nord, souffle dans les branches des oliviers. Cette mer là n’est pas hostile. Elle nourrit les Hommes et puise son énergie dans une terre rouge et chaude.

 

alt

 

 

Adravasti, c’est aussi une histoire de famille. Celle de mon oncle qui a quitté les siens à 14 ans pour tenter sa chance à Paris, « en Europe ». 

 

Adravasti, c’est la chaleur des terrasses sur lesquelles nous courrions pieds nus enfants, l’odeur de l’origan et le goût puissant de l’huile d’olive.

 

Depuis 2015, je propose au consommateur français d’acheter sur le site adravasti.fr une huile d’olive bio de très grande qualité et dont il connait la provenance.

 

Couper tous les intermédiaires permet de vendre cette huile vierge extra « de terroir » à un prix raisonnable et plus rémunérateur pour les producteurs.

alt

 

En adoptant un olivier, le consommateur s’engage en faveur d’un mode de production qui respecte l’homme et la nature.

 

alt

Aujourd'hui, je veux aller plus loin et tendre la main aux apiculteurs crétois.

 

alt

 

 

alt

 

Sur les hauteurs du village Adravasti, des petites ruches de couleur produisent un miel de thym délicieux.

 

alt

 

L’histoire commence dans une caverne du mont Ida, au centre de l’île de Crète, où Gaïa, la terre, a enfanté de Zeus, futur maître de l’Olympe. Pour l’heure, il n’est qu’un nourrisson sans défense. La chèvre Amalthée offre son lait au nouveau-né et les abeilles des montagnes butinent sans relâche pour lui fournir du miel. De ces deux seuls aliments, Zeus tire sa force légendaire.

 

La montagne crétoise, parsemée de bosquets de thym, n’a guère changé depuis ces temps immémoriaux. Des petites ruches colorées indiquent la discrète présence humaine et égayent l’aridité du paysage. Le miel liquide de Ioannis possède une densité à nulle autre pareille. Ses qualités organoleptiques et ses vertus médicinales en font un produit d’exception.

 

alt

Ioannis Mitsakakis, le producteur de ce miel, est né à Adravasti mais c’est à Pale Kastro, petit bourg situé à une quinzaine de kilomètres, qu’il ouvre son premier restaurant. Quarante ans plus tard, il revient dans son village natal accompagné de Nikki, sa femme et chef cuisinier, pour y ouvrir une taverne, deuxième lieu de rassemblement (après l’église !) des habitants. Un peu plus haut, dans les montagnes de Karidi, il produit un miel de thym doré aux arômes puissants, une passion qu’il s’attache à transmettre à ses fils.

 

alt

 

alt

 

alt

 

Je m’appelle Manon et je vis à Paris. Mais dans ma tête, la plupart du temps je suis en Crète. À Adravasti plus précisément, un tout petit village à l’extrême Est de la Crète. C’est l’endroit où enfant, je courais pieds nus sur les terrasses chaudes pendant les vacances. À Adravasti, on se nourrit de choses simples. De la feta toute fraiche, des figues que l’on cueille sur l’arbre, et bien sûr de l’huile d’olive, beaucoup. Là bas tout le monde vit plus ou moins des oliviers et certains y mettent beaucoup de passion, sans forcément gagner leur vie. Alors j’ai décidé de m’engager à leurs côtés : lancer le projet « Adravasti, adopte un olivier » pour valoriser une agriculture qui respecte les hommes et la nature.

À quoi servira la collecte

Pour lancer le projet "Adopte une ruche", il me faut :

alt

 

- 3 000€ pour acheter le miel au producteur

- 400€ pour le mettre en pot et imprimer des jolies étiquettes

- 800€ pour l'envoyer en France et le stocker

- 800€ pour remettre à jour le site internet adravasti.fr

- Le plus possible pour faire connaître le projet !

 

alt

 

Avec 6 000€, je serai en mesure de lancer "Adopte une ruche", mais en dépassant l'objectif, je pourrai non seulement collaborer avec plusieurs producteurs de miel crétois mais aussi faire avancer le projet beaucoup plus vite. Quelqu'un pour m'épauler, des locaux, un meilleur espace de stockage, un peu de publicité, les dépenses ne manquent pas !

alt

 

alt

 

Si vous n'aimez ni le miel, ni l'huile d'olive, pourquoi ne pas offrir votre contrepartie en cadeau ? Mais je vous recommande quand même de goûter ce miel là, le meilleur du monde.

 

alt

 

Je vous donne rendez-vous à la grande soirée de lancement "Adopte une ruche" autour de quelques verres de Retsina et plein de mezzes.

Merci à toutes et à tous, pour votre aide financière et humaine !

 

 

Manon

 

alt

Choisissez votre contrepartie

Pour 5 € et plus

Pour 10 € et plus

  • Contributeurs : 9

Pour 20 € et plus

  • Contributeurs : 14
  • Livraison Avril 2018

Pour 30 € et plus

  • Contributeurs : 54
  • Livraison Avril 2018

Pour 40 € et plus

  • Contributeurs : 13
  • Livraison Avril 2018

Pour 60 € et plus

  • Contributeurs : 15
  • Livraison Avril 2018

Pour 80 € et plus

  • Contributeurs : 10

Pour 100 € et plus

  • Contributeurs : 13
  • Livraison Avril 2018

Pour 200 € et plus

  • Contributeurs : 5
  • Disponibilité : 45/50
  • Livraison Avril 2018

Pour 500 € et plus

  • Disponibilité : 3/3
  • Livraison Avril 2018

Faire un don

Je donne ce que je veux