ALL IS TRUE : LES LIAISONS DANGEREUSES Pianocktail au Festival d'AVIGNON 2018!

Théâtre

Visuel du projet ALL IS TRUE : LES LIAISONS DANGEREUSES Pianocktail au Festival d'AVIGNON 2018!
Cross circleÉchoué
16
Contributeurs
Friday, July 13, 2018
Date de fin
1 230 €
Sur 3 500 €
35 %

Aidez la compagnie PIANOCKTAIL à partir au Festival d'AVIGNON avec son adaptation originale et moderne des LIAISONS DANGEREUSES de Laclos !

Suivre et partager

ALL IS TRUE : LES LIAISONS DANGEREUSES Pianocktail au Festival d'AVIGNON 2018!

LA PIECE

 

On connaît tous Les Liaisons dangereuses de Laclos : deux libertins complices et rivaux, la marquise de Merteuil et le vicomte de Valmont, pervertissent les valeurs des Lumières pour corrompre la société de l'intérieur. Leurs victimes ? L'innocente Cécile, jeune fille fraîchement sortie du couvent, et une épouse fidèle et vertueuse : la belle et digne présidente de Tourvel...

 

 

Aux frontières entre théâtre, spectacle son et lumière et cinéma, notre adaptation inédite des Liaisons vous plonge dans un univers onirique qui se joue du « genre » et brise les codes... tout en sublimant les mots et la poésie d'un texte aussi classique que contemporain.

 

GENESE

 

Pourquoi avoir voulu écrire et mettre en scène une énième adaptation des Liaisons ?

 

Née en 2012 du désir de « démocratiser » Shakespeare, Pianocktail a choisi pour nom l'invention surréaliste de Boris Vian, cet instrument miraculeux qui, dans L'Ecume des jours, a le pouvoir de changer les accords en cocktails. Et qu'il s'agisse de traduire la langue de Shakespeare dans celle de Molière sur Le Songe d'une nuit d'été, ou de transmuer la forme romanesque dans le genre théâtral avec ALL IS TRUE, le pari de la compagnie est toujours le même : transformer pour mieux prouver ou plutôt faire éprouver sur la scène le caractère éternellement « contemporain » des chefs d'oeuvre - au sens que Yan Kott donnait à ce mot : « qui résonne avec notre présent ».

 

Comment le pianocktail peut-il parvenir à rendre en « saveurs » la beauté d'une mélodie ? Forte de la conviction qu'il faut trahir pour être fidèle, ALL IS TRUE : Les Liaisons dangereuses a bien pour ambition de réinventer un « classique » – « réinvention » qui, précisons-le, ne consiste jamais à nous servir de Laclos pour parler de la modernité... mais bien plutôt à mettre tous les moyens modernes pour le servir !

 

alt

 

Aussi cette deuxième production de la compagnie est-elle, comme la première, le fruit d'un travail sur le long terme. Travail de réflexion et de réécriture d'abord, puisqu'il s'est agi de « rendre », par tous les moyens propres au théâtre, les effets qu'avait créés en nous la lecture d'un roman – et certainement du plus réussi des romans par lettres. Travail de scénographie ensuite, où modestie et simplicité des moyens ont tenté de rimer avec esthétique et symbolisme, plongeant le spectateur dans les coulisses oniriques d'un étrange plateau de cinéma... Travail d'interprétation enfin, puisqu'après un casting long et exigeant, il a fallu pour les 6 comédiens s'exercer à incarner pas moins de 12 personnages aux couleurs contrastées et duplices, dont la première caractéristique est certainement l'immense ambiguïté.

 

C'est donc après pas moins de 4 années de travail qu'ALL IS TRUE : Les Liaisons dangereuses a vu le jour auprès du public. Créée en Janvier 2018 à Paris au théâtre Montmartre Galabru, la pièce s'y jouera à nouveau les 14, 15, 16 et 17 Juin avant de s'exporter au Collège de la Salle en Juillet pour le Festival OFF d'Avignon, « vitrine » essentielle aux artistes... qui déterminera peut-être l'avenir de cette ambitieuse création !

 

IMPRESSIONS DES SPECTATEURS

 

alt

 

Laclos revisité à la Eyes Wide Shut

Une version inédite du chef d'oeuvre de Laclos, dans une esthétique entre le rêve et le cauchemar, qui fait ouvertement référence à Eyes Wide Shut de Kubrick. Libertinage, érotisme et cruauté sont bien présents, autant dans le texte de Laclos, fidèlement restitué, que dans la mise en scène d'Angélique Boyl, riche et parfois troublante. Le jeu d'acteur est excellent, et la comédienne qui interprète le personnage de Tourvel est extraordinaire. Un grand bravo à la troupe!

 

A voir absolument

Tres belle rencontre avec une nouvelle troupe qui nous fait redécouvrir une oeuvre déjà souvent mise en scène, mais dont les acteurs subliment la beauté du texte. Mise en scène originale, esthétique, se jouant du "genre", (l'actrice jouant Valmont est particulièrement convaincante), assumant le féminisme, tout en laissant la part belle aux hommes : on rit beaucoup avec les doubles rôles assumés par les acteurs; si l'on est ému par la belle et douloureuse marquise de Tourvel, on est conquis de même par la grâce fantasque de la jeune Cécile, qui donne à son rôle de victime ingénue une troublante ambiguité. une belle réussite donc, magnifiant le style du XVIIIè, avec de plus un clin d'oeil au beau langage de Molière parfaitement jouissif! On souhaite un bel avenir à ce spectacle.

 

Moderne et enjouée

Un grand moment de théâtre.. une version moderne, une vision féminine, une exaltation des sens, une interprétation magistrale des sentiments les plus vils, un éclairement, un positionnement sur cette oeuvre et sur la place des femmes dans la société..

À quoi servira la collecte

 

alt

 

Avignon, c'est une formidable opportunité pour les artistes ! C'est l'occasion non seulement de rencontrer le public, mais aussi d'être vu par la presse et les programmateurs ! C'est la confrontation à tous les professionnels dont notre avenir dépend… Bref, c'est l'occasion, pour un projet, de se faire remarquer et de construire la suite... Mais c'est aussi, et peut-être avant tout, un lourd investissement, qui justifie aujourd'hui notre appel à votre générosité.

 

Se produire au Festival d'Avignon, cela représente des frais faramineux, d'autant plus pour une jeune compagnie. En plus de la location d'un théâtre au mois, nous devons payer notre inscription au journal du OFF, imprimer et diffuser 5000 affiches, 50 000 flyers.... sans compter le transport des décors et des comédiens, ainsi que, tout bêtement... leur logement - excessivement onéreux sur la période du festival !

 

La compagnie Pianocktail percevra l'intégralité de la collecte. Plus précisément, notre objectif de 3500 euros correspond au prix de la location d'un appartement pour 6 comédiens et 1 régisseur, près des remparts, sur toute la durée du Festival, c'est-à-dire sur tout le mois de Juillet. Et si nous le dépassons.... vos dons contribueront au financement de la location du théâtre pour le mois de juillet : soit 7000 euros pour une salle de 62 places au Collège de la salle !

Choisissez votre contrepartie

Pour 10 € et plus

  • Livraison Août 2018

Pour 20 € et plus

Pour 40 € et plus

Pour 60 € et plus

Pour 80 € et plus

Pour 100 € et plus

Pour 200 € et plus

Pour 500 € et plus

Pour 1 000 € et plus

Faire un don

Je donne ce que je veux