Soutenez une petite maison d'éditions et permettez la publication d'une biographie intitulée "Benjamin Biolay, En toutes lettres".

Large_bb_couverture_provisoire_juin_18-1528288056

Présentation détaillée du projet

Je lance une souscription afin de financer les coûts d'impression et de photos d'une biographie consacrée à Benjamin Biolay à paraître cet été chez Mustang éditions. J'avais déjà publié avec cette petite maison d'éditions que j'ai créée une première biographie sur ce chanteur en 2010, intitulée "Benjamin Biolay, l'histoire d'un garçon":

 

Ce livre, intitulé "Benjamin Biolay, En toutes lettres", est la continuité de ce projet précédent. Il est destiné aux fans, bien sûr, sous la forme cette fois-ci d'un abécédaire, mais également aux simples curieux qui souhaiteraient découvrir ce chanteur atypique devenu incontournable dans le monde de la chanson française. Mustang éditions est née avec cet ouvrage dédié à Benjamin Biolay puis elle a publié douze autres livres sur le monde de la musique et du cinéma ainsi qu'un roman et deux ouvrages pour les enfants. 

Un biographie a été consacré à Natalie Portman:

Une autre à Isabelle Adjani:

Maurice Pon, qui était l'un des paroliers d'Henri Salvador, s'est raconté à travers un livre documenté:

J'ai collaboré également avec un dessinateur de manga, Jason Dilukeba, et son frère Artin, afin d'élaborer un petit livre pour enfants intitulé "Kuly", décrivant les péripéties d'un moustique en Afrique:

Le but de mon travail est de confectionné des livres de qualité et de permettre à des auteurs inconnus du grand public de pouvoir être édités. 

 

Un extrait de l'ouvrage:

D comme… Dépendance

                     Benjamin Biolay n’a jamais caché sa dépendance à la musique, aux femmes et aux drogues douces. Le chanteur en a même fait un morceau (la Toxicomanie) sur l’album La Superbe.

Mais la principale drogue du Lyonnais est le travail. Son premier manager, Laurent Manganas, confie qu’en sept ans passés à ses côtés, il ne l’a pas vu prendre une semaine de vacances, enchaînant les projets artistiques. Elsa Benabdallah, une amie proche du chanteur qu’elle a connu lors de ses études à Lyon, témoigne elle aussi de son peu d’appétence pour les vacances et “le farniente“. Françoise Hardy fait quant à elle une comparaison avec Jacques Dutronc, précisant que l’un se drogue au travail quand l’autre aime lézarder au soleil de la Corse. La chanteuse est également admirative du fait que pour chacun de ses albums B.B. doit faire le tri parmi une cinquantaine de chansons ! « Benjamin a même été interdit de studio ! » note avec amusement l’interprète de Tous les garçons et les filles.
On peut se demander ce qui motive cette dépendance au travail. Selon le célèbre ingénieur du son Dominique Blanc-Francard, un artiste n’est jamais aussi heureux que lorsqu’il chante, qu’il écrit ou qu’il peint. Benjamin Biolay a longtemps déclaré être à son aise en studio. Le Lyonnais ne semblait pas à sa place sur scène mais il s’est désinhibé avec les années, grâce probablement à sa carrière de comédien qui a pris de l’ampleur depuis son premier tournage.
Clarisse Canteloube, qui a réalisé plusieurs clips du chanteur, a un avis judicieux sur la question. « Je ne dirais pas que le travail est une drogue pour Benjamin. Je pense que c’est pour lui, comme pour les personnes les plus fragiles, une façon de vaincre des angoisses. En ce qui me concerne, je ne suis jamais aussi bien que quand je travaille, même si j’adore partir en vacances. Benjamin est quelqu’un qui possède beaucoup de liens d’amitiés dans son travail. »
La cinéaste-photographe, analyse avec beaucoup de pertinence la personnalité du chanteur. « Les blessures de Benjamin font partie de sa personnalité. Je pense qu’il est quelqu’un de profondément bon. J’aime son côté intuitif, ce mélange entre son manque de confiance en lui et dans le fond, sa certitude qu’il est quelqu’un de valeur. Il y a une opposition très forte entre ces deux pôles et cela est intéressant. Il veut être reconnu mais il ne fera jamais de concession. Je trouve que c’est très bien. Et puis ce que j’aime beaucoup chez lui, c’est sa grande intelligence. Il est aussi très drôle. »
Sur sa réputation de séducteur: « Il aime les femmes mais il n’y a rien de plus agréable pour une femme qu’un homme qui aime les femmes. Même dans un rapport amical, il y a toujours une part d’ambiguïté dans les relations hommes-femmes. Je ne dirais pas que c’est un séducteur, car ce serait péjoratif. Benjamin est davantage séduisant que séducteur. »

Le chanteur a confié s’être réfugié dans l’alcool à une certaine époque de sa vie. Il a également collectionné les conquêtes d’un soir. Mais il ne s’en est pas caché et a même évoqué cette frénésie sexuelle dans plusieurs chansons de l’album La Superbe.

 

 

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira à financer le coût d'impression et l'achat de photos. Le coût d'impression varie bien sûr et pour ce livre il se situe entre 1 500 et 2 000 euros, un peu plus si l'on ajoute à l'intérieur un cahier-photos en couleur. Il faut aussi prévoir le coût lié aux images qui sera de 220 euros pour une simple couverture, voire de 550 euros (en ajoutant des clichés à l'intérieur du livre). J'ai choisi de travailler avec l'Agence France-Presse et l'agence Getty images. Voici une photo qui pourrait être à l'intérieur du livre:

Je percevrai l'intégralité de la collecte comme auto-entrepreneur. Le livre sera édité dans le courant de l'été.

Sylvain-Raggianti

Journaliste en presse écrite, au sein de l'Agence France Presse puis dans un hebdomadaire dans le département des Yvelines, j'ai fondé une petite maison d'éditions, Mustang éditions, en 2010, avec mon livre "Benjamin Biolay, l'histoire d'un garçon". J'ai ensuite publié des auteurs de biographies musicales et d'ouvrages sur les actrices Isabelle Adjani et... Voir la suite