Individuellement nous ne sommes qu'une goutte d'eau ... Ensemble nous formerons un océan

Large_sigle_cap_tumaini-1518731336

Présentation détaillée du projet

Qui sommes nous ?

Nous sommes 5 membres fondateurs avec des origines et des cultures différentes : Française, Ivoirienne, Camerounaise, Sénégalaise. Nous nous connaissons tous depuis de très longues années et cette association est un projet mûrement réfléchi et désiré. Notre envie de faire de l'humanitaire remonte à notre enfance et a été confortée par nos voyages où nous avons pu constater la pauvreté et la misère de certaines populations. Le temps est venu pour nous d'agir ... Nous n'avons pas la prétention de mettre fin à la misère de la monde, loin de là il y a beaucoup trop à faire malheureusement ... cependant nous ne pouvons pas resté indifférent et ne pas agir ! Nous avons donc créer l'Association Cap Tumaini afin de réaliser des projets afin d'améliorer les conditions de vie de personnes démunies.

Individuellement nous ne sommes q'une goutte d'eau ... Mais ensemble nous pouvons former un océan !!!

 

 

Présentation du projet

Notre association Cap Tumaini a besoin de vous pour faire un premier versement aux écoles des enfants orphelins de Kamanyola afin d'assurer la poursuite de leur scolarité. 

Nous nous sommes engagés à versé 480€ d'ici le mois prochain afin d'assurer le maintien de leur scolarité ainsi nous sollicitons votre aide à hauteur de 200€ afin d'y parvenir. Nous reverserons intégralement les fonds collectés aux écoles. Si la cagnotte est supérieure nous provisionnerons pour les mois suivant . 

La crise que la République Démocratique du Congo rencontre depuis de nombreuses années a entrainé la non-scolarisation des enfants dont les jeunes filles sont les premières victimes. Plusieurs d’entre elles sont analphabètes et n’ont pratiquement rien à faire. Les efforts déployés localement pour augmenter le taux de scolarisation des filles constituent une avancée significative mais demeurent d’une très faible ampleur au vu des défis qu’il y a à relever.

 

Les effets de la guerre sur la population de Kamanyola et ses environs sont assez diversifiés, mais l’impact sur les enfants est plus touchant. Non seulement les belligérants ont brisé tout le tissu économique de la population, mais ils ont aussi encouragé le développement des maladies incurables tel que le VIH/SIDA. Ainsi, plusieurs parents sont morts, laissant derrière eux des orphelins sans secours. Ils mangent difficilement, ne sont presque pas soignés et n’ont pas moyens de se rendre à l’école dans un pays où ce sont les parents qui qui prennent en charge la scolarisation de leurs enfants. Ils n’ont aucun espoir d’un lendemain meilleur. Ils mènent une vie misérable, allant parfois trouver refuge au marché pour y vivre de la mendicité et se confectionner des petits logements de fortune en cartons.

 

Notre investigation sur place nous a conduits à la conclusion que, parmi les solutions envisageables, l’assistance à la scolarisation prendrait la première place car elle permet d’atténuer l’impact socio-économique dans ces familles affectées, non seulement par les ravages du VIH/SIDA et d’autres maladies, mais aussi par une pauvreté généralisée.

 

Une association locale Coeur de Congo / ADDV avec pour projet pilote la scolarisation des enfants orphelins (formation), la santé, l’environnement ainsi que la sensibilisation à la paix, à la non-violence et aux droits des humains en contexte local. Ils ont pris en charge pour cette année scolaire 2018/2019 85 enfants : 50 en primaire et 35 en secondaire

 

Or à ce jour, l'Association Coeur de Congo/ADDV rencontre des difficultés financières, les charges étant supérieures aux cotisations des membres et les dons ne sont pas assez nombreux. La situation est critique concernant les 85 enfants scolarisés depuis septembre et elle cumule à ce jour déjà 2 mois de retard. A long terme la situation ne sera plus acceptable et les enfants seront déscolarisés malgré leurs efforts en réduisant leurs autres activités et en essayant de créer des emplois aux seins des femmes aidées par leur association ceci dans un projet de développement durable. Ils ont supprimés pendant un moment l'apport nutritionnel qu'ils apportaient aux enfants mal nutris mais malgré tout cela ne reste pas gérable .

 

Notre association Cap Tumaini a donc, dans un premier temps, pour projet de prendre à notre charge les 85 enfants déjà scolarisés afin qu'ils aient la chance de continuer leur scolarité entamée, essayer de la renouveler sur plusieurs années et si les moyens le permettent d'en prendre d'autres en charge car beaucoup sont en attente. Il me semble important de commencer par ceux déjà menacés d'expulsion et ensuite prendre de nouveau enfant selon nos possibilités.

 

Objectif et Bénéficaire : 

 

Globalement, aider les enfants orphelins à se prendre en charge plus tard

 

Spécifiquement, contribuer à la formation des enfants vulnérables en supportant les frais scolaires

 

Diminuer les cas de délinquance juvénile à Kamanyola et ses environs pour un environnement social meilleur

 

Redonner espoir à la jeunesse.

 

Éduquer et sensibiliser toute la population aux bienfaits de la paix et de la cohésion.

 

Origine du projet

 

Depuis 1996, la République Démocratique du Congo, est plongé dans un cycle de violences caractérisé par des tueries, des viols à grande échelle, des pillages de bétails et des champs, d’incendie des villages, des déplacements massifs des populations vers des endroits insalubres, etc. Les différentes guerres qui ont endeuillé atrocement tout le pays ont non seulement marqué profondément la localité de Kamanyola dans ses différentes structures et infrastructures, mais aussi entrainé toute panoplie de problèmes dont les massacres, les déplacements massifs des populations, la prolifération des groupes armés, la non scolarisation des enfants, etc. Des paisibles citoyens en ont souffert atrocement et les conséquences néfastes sont encore visibles jusqu’aujourd’hui. Avec l’installation du nouveau gouvernement démocratiquement élu ainsi que l’implication de la communauté internationale, la situation sécuritaire s’est nettement améliorée. On assiste au retour massif des déplacés de guerre, des rapatriés de la Tanzanie et aussi à la démobilisation de nombreux jeunes, jadis enrôlés dans différents groupes armés et milices locales.  

 

La Localité de Kamanyola est limité au Nord par la cité de Bugarama, commune de Cyangugu, au Rwanda, et le groupement des Karhongo (Nyangezi). Au Sud, elle est limitée par la chefferie des Bafuliro traversée par la rivière Luvinvi à Katogota. A l’Est, la localité est séparée du Burundi par la rivière Ruzizi et surplombée à l’Ouest, par les vastes et somptueuses chaînes de Mitumba. Elle se situe à une distance de plus de 86 km d’Uvira Centre. Sa population, estimée aujourd’hui à près de 60.000 personnes, est totalement diversifiée. Elle est constituée des tribus Bashi, Bafuliru, Babembe, Balega, Banyindu, des immigrés burundais et rwandais ainsi que les Bambuti (Pygmées). L’agriculture, l’élevage et la pêche constituent les principales activités menées par ces populations. On y trouve aussi de petits commerçants dans divers domaines.

La situation géographique ainsi que la composition démographique de cette localité renforcent la cohésion de sa population mais aussi la fragilise dans le contexte global du pays. En effet, à cheval sur trois pays aujourd’hui problématiques et déstabilisés dans la de la région, Kamanyola a servi de porte d’entrée pour plusieurs rébellions, survenues à l’Est du pays, envoyant sur le front plusieurs de ses jeunes garçons et fragilisant les femmes et jeunes filles.

 

C’est dans le souci de relancer la cohésion de cette population déchirée que nous souhaitons nous engager à mettre sur pied notre intervention qui veut principalement se donner au bien des couches plus vulnérables, surtout en ce moment où elle vient d’accueillir des milliers de réfugiés burundais et des déplacés congolais qui se sentent visés par des actes de représailles, punitives ou de vengeances dans d’autres coins du pays. Le projet pilote et immédiat concerne essentiellement la scolarisation des enfants orphelins 

Dans l’ensemble, toute la R.D.Congo a été profondément touché par les effets de la guerre et Kamanyola, suite à sa situation géographique (proximité avec le Rwanda et le Burundi d’où partent les différentes rebellions), se trouve en tête de la série. Non seulement il a enregistré un nombre élevé de morts parmi ses habitants, mais encore il a subi des dommages matériels considérables. Actuellement, avec l’amélioration des conditions politiques et sécuritaires sur l’ensemble de la République, Kamanyola peut, à l’instar de partout ailleurs, entreprendre des actions de reconstruction économique et socio-politique, le calme étant revenu sur la majeure partie du pays. C’est dans ce contexte que de nombreuses personnes, réunies en associations, ont entamé un plan de reconstruction en mettant l’accent sur des aspects variés. 

Nous souhaitons apporter notre soutien aux enfants orphelins afin de leur laisser croire en la chance d'un avenir meilleur pour eux et leur pays. 

 

À quoi servira la collecte ?

Notre association Cap Tumaini a besoin de vous pour faire un premier versement aux écoles des enfants orphelins de Kamanyola afin d'assurer la poursuite de leur scolarité. 

Nous nous sommes engagés à versé 480€ (montant total mensuel pour les 85 enfants ) d'ici le mois prochain ainsi nous sollicitons votre aide à hauteur de 200€ afin d'y parvenir. Nous reverserons intégralement les fonds collectés aux écoles. Si la cagnotte est supérieure nous provisionnerons pour le mois suivant . 

Les fonds collectés seront reversés intégralement à Notre association Cap Tumaini et serviront intégralement aux règlements des frais de scolarité des enfants et ce directement aux écoles sur facture au nom de notre Association. 

L'année scolaire étant déjà entamée, les uniformes, les kits et manuels scolaires sont déjà en leurs possessions ainsi nous nous limiterons, dans un premier temps, à la prise en charge des frais de scolarités sur les mois de retard jusqu'à la fin de l'année scolaire donc de Janvier à Juin soit : 6 mois

 

Frais de scolarité mensuel pour le primaire : 4€* 

Frais de scolaité mensuel pour le secondaire : 8€*

 

Nous avons 50 élèves au primaire soit 4*50€ donc 200€ *

Nous avons 35 élèves en secondaire soit 8*35€ donc 280€ * 

Notre besoin mensuel est donc de 480€*

* peut varier selon le taux de change

 

Total pour une année scolaire complète unitaire :

Frais de Scolarité primaire : 40€ *

Frais de Scolarité secondaire : 80€ *

 

Idéalement pour régler par mensualité pour les 85 enfants pris en charge, il faudrait percevoir 480 euros par mois. Ainsi si le montant collecté est supérieur à 200€ nous pourrons avancer dans les mensualités des frais de scolarité de ces enfants 

 

Pour débloquer la situation de ces enfants et dans l'urgence, nous essayerons en tant que membre de l'association de participer mais nous ne pouvons pas disposer de la totalité ainsi votre soutien nous est nécéssaire. 

Je me présente Stéphanie Houdin , Présidente de l'Association Cap Tumaini. 

Nous allons déposer dans  les prochains jours un avis pour délivrer des reçus fiscaux puisque nous sommes une association qui se veut humanitaire et d'interet général. Nous attendons donc le retour avant d'éditer ces reçus par précaution

Thumb_sigle_cap_tumaini-1518732054
Cap Tumaini

Nous sommes 5 membres fondateurs avec des origines et des cultures différentes. Nous nous connaissons tous depuis de très longues années et cette association est un projet mûrement réfléchi et désiré. Notre envie de faire de l'humanitaire remonte à notre enfance et a été confortée par nos voyages où nous avons pu constater la pauvreté et la misère de... Voir la suite

Derniers commentaires

Default-4
il faut mobiliser votre réseau... pour les enfants du Congo. Hauts les cœurs.