Aidez-nous à financer un véhicule pour sauver des milliers de jeunes dépendants à la codéine !

Large_campagne-1527710191

Présentation détaillée du projet

TOUS LES FONDS SERONT VERSES AU PROFIT DE L'ASSOCIATION CENTRE NATIONAL D'AGREMENT EN SANTE MENTALE (CNAESM)

 

2 Femmes, 2 têtes, 4 mains pour soulever 2 pays, est un pari ambitieux que nous faisons pour faire bouger les lignes. Nous savons que rien ne peut se faire sans avoir le souci de la bienveillance si indispensable à l’équilibre global.

 

Nous avons décidé de nous battre toutes les 2 pour demander de l'aide et vous convaincre de nous soutenir . Il y a urgence, et nous vous l'assurons, il est vraiment possible de changer les choses et sauver des vies .

 


Nous avons besoin d'au moins 1 VEHICULE (modèle dans la partie "A quoi va servir la collecte ) cela coûte au moins 30 000 euros. Un 4X4 avec lequel on pourra déjà s'aventurer dans les alentours de Maiduguri sur les quelques routes "potables" pour aller chercher les jeunes dépendants et adultes dans les zones rurales pour les traiter. Ce sont les plus vulnérables.

Nous avons projeté un objectif à seulement 5 000 euros car selon les règles de KissKissBankBank, si on n'atteint pas l'objectif, les lanceurs de projet ne touchent rien. Nous ne voulons pas prendre de risque et nous espérons rassembler le plus de contributeurs possible !

 

QUI SOMMES-NOUS ?

 

Il était une fois une française . La Française ? C'est moi.

 

 

 

Je m'appelle Aude SELLY et j'ai 39 ans. Je suis spécialiste des questions RH en milieu d’entreprise depuis plus de 15 ans, en France, spécialiste de la prévention de la souffrance au travail et en particulier du burnout professionnel . Pourquoi ? Parce que j'en ai vécu un, sévère, à tel point que je suis allée très loin : j'ai fait une tentative de suicide en 2012. Je suis auteure écrit 2 livres sur le sujet.

 

 

Au travail, l'employeur a l'obligation de proteger la santé physique et mentale de ses salariés. Depuis 2012, je suis aussi passée par la case Hôpital Psychiatrique tellement ma santé mentale a été atteinte.

 


Mais surtout, depuis 2012, je me bats pour que cela n'arrive pas ou plus aux autres.

 

Extrait Interview Jean-Jacques Bourdin (RMC) et moi

 

Vous pouvez surfer, vous lirez des articles et des vidéos sur mon combat contre le burnout en témoignant et en intervenant.

 

Ca c'est mon ADN. Je vis, je ris, je pleure aussi parfois, je peux même tomber, mais je n'abandonne jamais parce qu'il y a toujours de l'espoir.

 

Depuis 2012, j'ai compris que la santé mentale fait partie intégrante de la santé. Il n’y a pas de santé sans santé mentale. Comme il n’y a pas de santé sans santé physique.

 

 

 

 

Ce sujet est tellement important que l' Organisation Mondiale de la Santé en fait une de ses priorités. Je la cite "La protection et le rétablissement de la santé mentale sont des préoccupations centrales pour les personnes, les collectivités et les sociétés partout dans le monde."

 

 

Et vous savez quoi, en fait ? S’occuper de la santé mentale de sa population c’est faire acte de bienveillance, de maturité et de responsabilité.

 

 

Et puis un jour, une canadienne me contacte après m'avoir entendue dans une émission.

 

 

La canadienne ? C'est Marie PRISCA LAHSSEN

 

 

 

 

Je suis spécialiste santé mentale…un métier qui n’existe pas mais que je porte avec humilité parce qu’il m’a amené à ouvrir mon champ d’expertise et de compétence en dehors de la psychologie clinique.  

 

A mon compte, 18,000 heures de consultations cliniques, 2500 heures de programmes de formation, de contenus de conférences et d’ateliers, au moins 4000 pages de documents, d’outils cliniques développés, que je ne suis jamais arrivée à publier…dans le feu de l’action, je n’ai jamais pu m’arrêter suffisamment pour le faire.

 

Aussi humanitaire, parce que j’ai foulé l’Afrique, l’Amérique du Sud et le Moyen-Orient au sein d’ONG.  Canadienne d’origine, avec un cœur stationné en Bretagne, je suis tombée amoureuse du Nigéria.  Je partage ma vie entre ces trois ascendances sans être infidèle à l’un ou l’autre.

 

Un parcours professionnel et personnel atypique, rempli d’aventures humaines mémorables, mais aussi des défis que je me suis inventé et d’autres que j’ai du surmonter mais aussi des épreuves imposées qui m’ont permis d’apprendre. 

 

Mais la leçon est toujours restée la même.  L’équilibre de sa santé mentale est issu du ressenti de sa capacité de « pouvoir » que l’on détient sur sa propre vie. 

 

Le pouvoir étant aussi celui de connecter avec soi-même, les autres et son environnement. Passionnée de l’Humain, j’ai choisi de véhiculer cette leçon partout et par tous les moyens. Parce que c’est celle qui m’a sauvé et c’est celle qui a déjà sauvé beaucoup de vie. En fait, l’Empowerment est la seule chose en laquelle je crois sans jamais douter.  J’ai choisi de consacrer mes dernières années à cette mission au Nigéria.

 

 

Qu'est ce que l'association Centre National d'Agrément en Santé Mentale (CNAESM) ?

 

 

 

Lien du Site Centre National de Standards Santé Mentale (CNAESM)

 

Moi, Aude, je suis la Présidente de l'association Centre National d'Agrément en santé mentale en France.

 

C'est un organisme sans but lucratif qui oeuvre sous l’égide du Conseil International des Standards en Santé Mentale (IMHSB en anglais), et qui, par le moyen de normes qualité longuement établies, accompagne les organismes, les entreprises dans tout cadre d’activités, ainsi que les professionnels de la santé à mieux-faire pour le mieux-être des personnes. Cet accompagnement est constitué d'étapes à franchir définies que l'on appelle “processus d'accréditation” et chacune d'elle s'appuie sur les standards établis par le IMHSB. (Centre International des Standards Santé Mentale)

 

Lien du Site Centre International de Standards Santé Mentale

 

A la fin de cette accréditation, un label qualité "HUMANAE" atteste que les environnements professionnels et et les services offerts dans le domaine de la santé et de la santé mentale sont favorables à l'épanouissement et garantissent le respect de la dignité des personnes.

 

 

 

La Vocation du CNAESM ?

 

Garantir la protection de la santé mentale en France comme à l'étranger. 

 

Alors c'est une évidence, le CNAESM , l’association, va faire ce qu'elle peut pour aider l'ONG Nigéria AMHACI!


 

 

Qu'est-ce que AMHACI ?

 

Lien du Site ONG Nigéria


L'ONG AMHACI est née en décembre 2017 de l'expérience humanitaire de Marie dans le nord-est du Nigeria, où la vulnérabilité cohabite avec le traumatisme, la peur de la terreur et beaucoup de déni. Bref, la combinaison parfaite pour soutenir le cycle sans fin de la violence.


2 personnes totalement passionnées par la santé mentale et aussi fous que Marie cherchaient à faire plus que ce qu'ils ne faisaient déjà là-bas. Ils ont decidé de fonder une ONG internationale basée au Nigeria. Bien que venant de divers horizons mais avec la même volonté et le même désir de faire la différence, Il y avait déjà une réelle synergie sur leur vision et leur ambition.

 

La santé mentale est l'élément clé le plus important pour le développement et la paix.

 

 

 

Ils étaient surtout convaincus d'une chose : Pour le succès de ce projet, il fallait faire les choses différemment des autres en ne sollicitant pas des subventions de mégafinanceurs.  Pourquoi ?

 

Pour la liberté d’action et pour répondre vraiment aux besoins qui se trouvent sur le terrain.

 

D’abord toute l’équipe fondatrice d’AMHACI a de nombreuses années d’humanitaire derrière elle. Elle sait que les mégafinanceurs déterminent les actions et objectifs et elle sait que ce n’est pas toujours fait pour les bonnes raisons.  Et de plus, les exigences administratives sont devenues trop lourdes et demandent de consacrer une grande partie de son temps à l’élaboration de rapports et de demandes diverses.

 

Faire les choses autrement veut dire ne pas faire comme les autres ONG. Arriver sur le terrain, déployer un projet conditionné par un financement, donner espoir, fermer le projet pour fin de financement, partir pour laisser les gens de la place avec la désillusion et le désespoir qui reviennent à la vitesse grand V.

 

 

Avec AMHACI nous avons choisi d’investir dans l’humain en renforcant les capacités des communautés, des associations, des intervenants, en brisant les tabous et en informant, en donnant les moyens de se responsabiliser, en donnant les moyens de mieux-être et de mieux-faire.  Nous semons l’espoir en cultivant le renforcement positif et ca marche.  

 

 

Quelle est la vocation d'AMHACI ?

 

 

Nous savons que la santé mentale est toujours victime de stigmatisation, d'idées fausses et d'ignorance, nous savons qu'il reste encore beaucoup de travail à faire. L'AMHACI a été créée pour sensibiliser et soutenir les gouvernements, les ONG, les organisations, les entreprises et les entreprises désireuses de s'engager à améliorer les conditions de vie pour tout le monde et partout en Afrique. 

 

Les pays africains prennent à la légère le fait qu'en l'absence d'engagement sérieux avec une politique claire pour améliorer la bonne santé mentale et pour fournir des services éthiques et de haute qualité, il n'y aura pas de développement durable.

 

Un continent qui a probablement le plus grand potentiel mais qui ne parvient pas à surmonter la corruption, la terreur, les conflits, les guerres, la violence et les abus sexuels. Et s'il y avait un lien avec la santé mentale ? Nous devrions réfléchir à deux fois avant de répondre. La capacité de developpement est étroitement liée à la capacité de regarder la réalité telle qu'elle est, non pas ce qui correspond à l'image ou à la popularité.

 

 

 

Nous ne pouvons pas changer la réalité si nous ne voulons pas y faire face.

 

Bientôt, les problèmes de santé mentale seront la deuxième plus répandue des maladies  en Afrique. 

À quoi servira la collecte ?

TOUS LES FONDS SERONT VERSES AU PROFIT DE L'ASSOCIATION CENTRE NATIONAL D'AGREMENT EN SANTE MENTALE (CNAESM)

 

Que se passe t-il au Nigéria ?

 

Boko Haram, famine, pauvreté, désertification… et maintenant les opioïdes.

Borno et Yobe, 2 états qui sont affligés continuellement par Boko Haram, chaque semaine ce groupe terroriste détruit tout sur son passage. 

 

Villages décimés, femmes et filles enlevées et violées, les hommes brulés vifs ou coupés en pièces, ils utilisent ces jeunes filles comme bombes vivantes pour les faire sauter là où se rassemblent les foules, en ville à Maiduguri et Damaturu.

 

C’est plus de 20,000 morts mais aussi 52,000 enfants abandonnés, juste dans la capitale seule, conséquence de ces barbaries, les parents ayant pour la plupart été tués.  Mais c’est aussi pres de 2 millions de déplacés venus se réfugier autour de la capitale.  En plus, Borno a surmonté deux crises de choléra majeure en 2017.

 

Mais maintenant, le gouvernement du Nigeria vient de déclarer la guerre à une nouvelle pandémie qui laisse des millions de vie à la dérive et met réellement en péril l’avenir du pays et ce de manière encore plus grave au nord-est du Nigeria.

 

 

 

Le CNAESM se mobilise pour AMHACI car c'est la SEULE ONG à prendre la décision d'aller au delà des frontières de la capitale qui est Maiduguri où sont présentes les autres ONG, là où les conditions de sécurité sont les plus optimales. Au-delà, c'est vrai, c'est plus dangereux.

 

 

 

 

Moi, Aude, je n'ai pas peur de le dire : AUCUNE AUTRE ONG, qu' AMHACI ne travaille sur la problématique de la DÉPENDANCE en Afrique.

 

LA DIFFERENCE et LA FORCE de l'ONG d'AMHACI est son objectif de ne pas laisser les jeunes dos et adultes dépendants dans les zones rurales à leur triste sort. Ils n'ont pas les moyens financiers et mentaux pour se déplacer et être traités.

 

 

ALORS L'ONG AMHACI VA ALLER LES CHERCHER !

 


AMHACI est une ONG qui ne bénéficie d’aucun financement . CETTE COLLECTE VA NOUS PERMETTRE DE REALISER, au moins, LA PHASE 1

 

 

La PHASE 1 ? c'est le Transport des jeunes ados et adultes dépendants des zones rurales vers les structures existantes , là où il y a des services.

 

 

Pourquoi ? Parce que Boko Haram frappe dans les zones isolées qui sont donc les plus exposées. Des communautés entières disparaissent . Est-il utile de de relayer les atrocités qui existent actuellement et depuis des années ? Est-il utile de vous dire que, nous, occidentaux, sommes à des années lumières d'en avoir conscience ou même d'être au courant ?

 

 

Plus de 20 000 morts depuis neuf ans

 

 

Nous avons besoin d'au moins 1 VEHICULE comme ci-dessous , il coûte 31 000 euros. C'est un 4X4 de base, qui n'est pas assez équipé et sécurisé, mais on peut déjà s'aventurer dans les alentours de Maiduguri sur les quelques routes "potables" pour rouler

 

Au Nigéria, lorsque nous louons un véhicule pour quelques heures ou quelques jours, nous louons le chauffeur, c’est indissociable.  CINQ problèmes se posent : 

 

1/  Nous ne pouvons jamais nous rendre dans les zones à risques avec eux, ils ne maitrisent que les routes autour de la ville et refusent souvent d’en sortir

 

2/ Nous devons faire des allers-retours dans une même journée, les chauffeurs refusent d’être délocalisés pendant la nuit, ce qui limite énormément notre capacité d’intervention

 

3/ La location c’est très couteux, tout en étant limitatif de bien des points de vue

 

4/ Les véhicules ne sont pas tous fiables et sécuritaires et donc à risques pour les humanitaires qui sont exposés aux risques d’enlèvement ou kidnapping

 

5/  Si nous ne sortons pas, nous savons que d’offrir des services sur place ne va qu’attiser le problème des déplacés et nous ne pourrons jamais suffire à la demande et nous prendrions le risque de créer d’autres problèmes. Et en plus, cela va à l’encontre de notre mission.

 

 

 

 

 

OU 

 

 

Le véhicule ci-dessous est l'idéal, il coûte 3 500 € de plus (34 500€). Celui-ci est le type de véhicule qui sont financés pour les grandes ONG (types Médecins sans frontières...vous imaginez bien que nous sommes très très loin d'avoir leurs moyens) Ce sont les véhicules que vous voyez dans les reportages dans les zones de guerre. Il a des vitres teintées, des alarmes, un réservoir de 200 litres (il faut savoir qu'il y a pénurie d'essence systématiquement en hiver)

 

 

 

 

OUI , l'Etat de Borno  et L'Etat de Yobe (près de 5 Millions d'habitants), que vous voyez sur la carte ci-dessus qui sont touchés par les ravages de la codéine, sont des zones de guerre.

 

 

Malheureusement, ces 2 états représentent un grand risque au niveau sécurité.  Les 2 états ont des couvre feu, elles sont des zones militarisées, et bien des endroits sont interdits d’accès en raison du risque de prise d’otage ou d’explosion.  Les humanitaires sont aussi exposés que la population aux risques.  AMHACI a besoin d’un véhicule fiable pour rejoindre toutes les populations partout.  Malgré la distance et l’isolement, les risques, il faut que quelqu’un les prennent sinon, l’horreur déjà bien installée dans ces états décimera tout ce qui reste d’espoir possible.

 

 

Nous avons besoin d’un véhicule pour deux fortes raisons :

 

 

1/ Avoir la mobilité de se déplacer là où on a besoin de nous et rejoindre le plus de gens possible en une seule journée et faire des voyages de plusieurs jours;

 

2/ Avoir un chauffeur que nous embauchons nous-même et qui connait parfaitement les regles de sécurité ainsi que le territoire.

 

 

+ TRANSPORT du Véhicule de la société de vente en Belgique "Transautomobile" jusqu'au port de Lagos au Nigéria et Dédouanages : 6 000 €

 

 

En gros, avec 40 000 € nous aurons une réelle capacité de mobilité et nous permettra de sauver des milliers de vies de jeunes dépendants et adultes!

 

 

 

 

PHASE 2 : Former et Apporter les connaissances sur la santé mentale à ceux qui sont en contact avec les jeunes ados et adultes dépendants grâce à un générateur d'électricité portable à 2 000€ 

 

A ce jour, les jeunes ados et adultes dépendants sont accrochés à des chaînes sur le sol (terre battue) pendant la durée de leurs symptômes (et cela peut durer des mois). Vous l'avez vu, ou aller voir la vidéo de couverture. C'est la méthode qui est utilisée pour "les gérer" 

 

 

 

 

Former, ce sera aussi éviter les cas de maltraitance liés à l'absence de compétences pour aborder et traiter le sujet de la santé mentale !

 

En gros, avec 42 000 €, nous allons aussi aider à traiter avec les meilleures pratiques les personnes qui sont sur place et en contact direct avec les jeunes ados et adultes dépendants. 

 

 

PHASE 3 et ça c'est la REELLE AMBITION de l'ONG AMHACI :

 

Former des spécialistes de la santé mentale et Developper des outils de sensibilisation bilingue Français - Nigérian

 

 

 

En trois mois, AMHACI a formé plus de 400 personnes sur la santé mentale et les comportements destructeurs et violents avec mon équipe entre Maiduguri, Damaturu et Abuja. 

Toutes les actions sont pré et post évaluées et les résultats ont dépassé et de loin tous nos objectifs.

 

A cause de l'ampleur pandémique, avec 40 spécialistes on peut soigner et sauver 400  personnes par jour. Ces 40 personnes formeront ailleurs et ainsi de suite. On aura lancé la machine de l'espoir !

 

C'est ce qui va permettre de sauver et traiter autant que possible et à grande échelle.

 

En raison de la profonde crise liée à la consommation de la codéine, de l’absence de ressources, nous voulons amenager un espace pour des programmes de prévention et offrir de la formation gratuitement à toutes les communautés de l’Etat de Borno.

 

En raison de la présence des ONG à Maiduguri, les locations d’espace sont devenues totalement inabordables pour les ONG locales et nationales.  Nous avons besoin d’aide pour trouver un espace qui pourra permettre l’accueil rapide des personnes en consommation, mais surtout nous devons entretenir un programme de formation et de prévention pour tous les leaders communautaires, les politiques, les médias. 

 

 

 

 

Faire l’acquisition d’équipement pour assurer l’autonomie du centre d’accueil, generateur, chaises bureaux, lits, draps etc.  (45 degrés à l’ombre)… il faut que les conditions soient favorables si l’on veut que les gens puissent venir et apprendre.

 

Nous voulons former des formateurs, nous avons besoin de matériel de fonctionnement (bureaux, ordinateurs, payer les salaires )

 

et pour ça...il faut encore plus de financements.

 

Nous avons conscience de l'envergure de ce projet , nous voulons faire bouger les lignes ! Nous voulons agir car ils sont seuls et ,nous , nous sommes nombreux à avoir envie de plus d'humain et de solidarité dans ce monde, non ?

 

C'est pour cela que nous avons décidé de vous faire partager la réussite de ce projet en citant votre nom sur le Mur des Honneurs du CNAESM et d'AMHACI. C'est pour cela que nous allons créer un Jardin des Honneurs. Vous allez réaliser que votre geste compte vraiment !

 

 

*A 2 on avance un peu, mais avec vous tous, nous irons plus vite, plus loin et plus haut! 

 

 

Derniers commentaires

Default-3
J'espère que bien au-delà des 5000 euros tu réussiras à atteindre votre vrai objectif ! Je croise les doigts et t'envoie toutes les bonnes ondes possible pour mener ce projet à bien.