Créer une web-série montrant comment agir à notre échelle sur l'environnement

Écologie, Films & vidéo, YouTubers

Visuel du projet Créer une web-série montrant comment agir à notre échelle sur l'environnement
Cross circleÉchoué
1
contributeur
Friday, September 07, 2018
date de fin
25 €
sur 700 €
3 %
Suivre et partager
Emma-Plantin
Rennes

Soutenez le mouvement des écoloristes, éclaireurs d'avenir !

Ils font avancer le projet

Il n'y a pas encore de contributeur à ce projet.

Créer une web-série montrant comment agir à notre échelle sur l'environnement

Bonjour, nous sommes les écoloristes et nous sommes ravis que vous ayez pris l'initiative de lire ces quelques lignes.

alt

Nous allons essayer de faire court pour ne pas vous perdre en route :

altYoann est technicien de laboratoire à Nantes et cherche depuis un moment à se documenter sur les questions environnementales, un sujet qui le passionne. Au fil des mois, il est devenu incollable sur grand nombre de problématiques et tente de s’investir dans des causes qui lui tiennent à cœur, en complément de son travail à la tumorothèque de Nantes.

 

altEmma, également technicienne de laboratoire, a mis un peu de temps avant de trouver sa voie. Après quelques détours, elle repart sur une toute nouvelle base, intimement convaincue d’avoir trouvé un domaine dans lequel elle s’épanouira : l’environnement. Ses trois années à l’ISA de Lille lui permettront d’approfondir ses connaissances dans ce domaine.

Notre collaboration était une évidence … pour la bonne raison que nous sommes en couple depuis 3 ans (c’est déjà une raison tout à fait valable, non ?) mais aussi parce que nous partageons les mêmes idées sur la question du monde que l’on souhaite incarner pour les années à venir.

Ensemble, nous avons choisi de créer le mouvement des écoloristes.

Le but ? : trouver autour de nous toutes les initiatives, projets, astuces, ... en rapport avec l'écologie et à la portée de tous.

En fait, nous pensons que si toutes ces petites astuces sont mises bout à bout (c'est à dire, que chacun joue le jeu), alors peut-être qu’il sera possible d’offrir autre chose à nos enfants qu'un héritage flou et incertain. 

Tout a commencé au moment où Yoann m’a prêté son livre « Comment tout peut s’effondrer » de Pablo Servigne. J’y ai vu une espèce d’impasse, une sorte de destin funeste auquel on ne pourrait réchapper. Même si l’auteur a beau dire qu’il ne faut pas voir sa vision de manière pessimiste, tout son livre est teinté d’arguments en faveur d’un possible effondrement. Une voiture, pleine à craquer, qui fonce à toute allure vers un mur en béton armé.

Il y a eu une période de creux où nous nous demandions s’il n’était pas inutile voire absurde de faire le tri, composter, acheter local… au regard de tous les problèmes et les mauvaises nouvelles dont les médias nous faisaient part. 

Et puis, il y a eu les films, comme « Demain » ou « En quête de sens », ainsi que la websérie itinérante Sideway, qui nous ont remis du baume au cœur et qui, petit à petit, nous ont poussé à nous intéresser aux initiatives locales.

https://side-ways.net/

Par exemple, en cherchant à rencontrer les Colibris de Rennes, j’ai poussé les portes d’un café où j’ai fait la rencontre de deux incroyables personnages. 

Yoann a également assisté à une réunion d’Alternatiba, et nous avons commencé à participer à des évènements autour de chez nous (formations à l’apiculture, rencontre permaculture, soirées débats… etc)

Petit à petit, les rencontres débouchèrent sur d’autres, et au fil des évènements auxquels nous participâmes, au fil des personnes avec lesquelles nous échangeâmes, nous finîmes par comprendre qu’il n’était pas encore trop tard. Que beaucoup de gens étaient en train de penser au monde de demain et que de plus en plus d’initiatives étaient en train d’émerger sur toute la surface du globe. Bref, nous n’étions pas seuls.

Ce constat nous a redonné foi en l’avenir, nous a motivé à nous battre, nous aussi.

Un soir, nous sommes allés voir la projection de "On a 20 ans pour changer le monde" de Hélène Medigue. ce film a créé un énorme débat et a surtout interrogé grand nombre de personnes sur la question : « et moi, dans tout ça, qu’est-ce que je peux faire ? »

On leur répondit vaguement d’acheter local, on leur dit de s’investir dans une association… mais jamais il ne fut question d’actions concrètes. Or, certaines personnes ont ce besoin d’avoir des directives, des guides pour leur montrer comment agir.

C’est ce besoin qui a fait émerger notre projet de films.

 

Le mouvement des écoloristes cherche, par le biais de courts épisodes (moins de 10min), à inspirer les gens, à leur montrer que l’écologie, ce n’est pas seulement un concept alarmiste et contraignant. Ni particulièrement chronophage, ni plus coûteux si on repense notre manière de consommer, d’acheter.

À quoi servira la collecte

Nous avons déjà réalisé quelques vidéos (gaspillage alimentaire, déplacements verts) mais nous pensons que notre projet mérite d'être encore plus abouti.

Concrètement, filmer avec un smartphone, sans micro, et sans avoir de réelles connaissances en matière de tournage, puis monter avec un logiciel basique mais gourmand en mémoire sur un ordi avec 4GO de RAM et 120 GO de mémoire flash dont la capacité de stockage est si faible qu’il faut tout charger sur un disque dur externe… c’est un peu limité.

1-Besoin de plus de matériel

Nous avons donc dans un premier temps besoin de faire appel aux dons pour pouvoir financer du matériel. Ceci nous permettra de vous proposer des épisodes de meilleure qualité (c’est tout de même bien plus agréable d’avoir une belle image et un son exempt de tout bruit de fond intempestif).

Pour info, voici le matériel dont nous aurions besoin en priorité :

- Micros (pour voix off, ''micro-cravattes'' pour les interview

- Caméra full HD + trépied

(- éventuellement barrettes de RAM pour l'ordinateur)

Total : compter environ 700 euros.

2- Gagner davantage en visibilité sur les réseaux sociaux.

Pour ce faire, pas de secret : il faut que nous nous accordions un budget pour financer nos promotions (on s’est vite rendu compte qu’un euro par mois… ça faisait pas lourd !) ainsi qu’acheter un domaine pour la création de notre site.

Enfin, et c’est sûrement là que ça devient le plus intéressant :

3 - Organiser et animer des évènements pour vous rencontrer, rendre l’écologie ludique… bref, passer de bons moments avec vous.

Voici une liste qui peut vous donner quelques idées :

- Chasse aux déchets aux Gayeulles,

- Soirées débat/film et repas.  

- Tirages au sort pour gagner des cadeaux (t-shirts, affiches, places pour des festivals…)

Pour pouvoir disposer d’une grande marge de manœuvre et avoir l’occasion de réaliser tout ce que l’on souhaite, l’idéal serait que nous puissions collecter 800 euros.*
 

(mais si nous atteignons déjà les 700, on sera vraiment vraiment contents !)

Pour cela, on ne va rien vous apprendre : votre participation est indispensable.

Pour résumer : c'est VOTRE investissement qui déterminera l'avancée de notre projet.

C’est très simple en réalité : je possède environ 200 amis sur Facebook. Si mes 200 amis donnaient chacun 50 centimes, on récolterait déjà 100 euros. Si chacun de mes 200 amis possédait également 200 amis (pas en commun avec moi), ça ferait 200x200 soit 40 000 personnes qui peuvent potentiellement donner 50 ct. Et 0,50 x 40 000 ça fait 20 000 euros.

C’est très utopique comme concept, mais cela montre combien les choses peuvent aller loin seulement si chacun jouait le jeu ! J

Comme on le dit souvent "tout seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin." (héhé)

On espère de tout coeur que ces quelques lignes vous motiveront à nous aider. Nous serions très heureux que le mouvement des écoloristes atteigne le plus de personnes possible. Quand bien-même, merci pour le temps que vous avez pris à nous lire ! 

Les écoloristes.

 

* Chose à savoir : Emma Plantin percevra l'intégralité de la collecte.

 

Faire un don

Je donne ce que je veux