DANS LA GUEULE DE L'OURS

Soutenez un mythe revisité au cœur des Pyrénées Orientales, entre univers de conte et documentaire.

Visuel du projet DANS LA GUEULE DE L'OURS
Réussi
37
Contributions
29/01/2020
Date de fin
2 740 €
Sur 2 000 €
137 %

DANS LA GUEULE DE L'OURS

<h2><strong>SYNOPSIS</strong></h2> <p>In&egrave;s, jeune femme de vingt cinq ans, tient la pharmacie de son p&egrave;re malade dans un village des Pyr&eacute;n&eacute;es Orientales. Ce matin, jour de carnaval, ici appel&eacute; la F&ecirc;te de l&#39;Ours, elle n&#39;est pas sereine. Plus le d&eacute;fil&eacute; d&eacute;guis&eacute; progresse en direction de la pharmacie et plus son angoisse s&#39;installe. Au-dessus d&#39;elle, la pr&eacute;sence qui fait grincer le plafond n&#39;arrange pas les choses.</p> <h2>&nbsp;</h2> <h2><strong>NOTE D&#39;INTENTION DE L&#39;AUTEURE</strong></h2> <p>L&#39;id&eacute;e de ce court-m&eacute;trage a commenc&eacute; &agrave; germer en f&eacute;vrier 2019, pendant la constitution d&#39;un dossier d&#39;enqu&ecirc;te sur le th&egrave;me de la m&eacute;tamorphose de l&#39;homme en animal. C&#39;est &agrave; cette occasion que je me suis int&eacute;ress&eacute;e de pr&egrave;s aux F&ecirc;tes de l&#39;Ours dans les Pyr&eacute;n&eacute;es Orientales. Ces rituels aux arcanes carnavalesques s&#39;inspirent du mythe selon lequel, &agrave; la fin de leur hibernation, les ours tentent d&#39;enlever les jeunes filles de la cit&eacute; pour attenter &agrave; leur vertu. De cette qu&ecirc;te nait alors la relation &eacute;tonnamment affectueuse entre un plantigrade et une jeune femme. Ces histoires, que l&#39;on retrouve dans de nombreuses r&eacute;gions ursines &agrave; travers le monde, datent d&#39;un temps tr&egrave;s ancien o&ugrave; les ours se manifestaient en grand nombre, et o&ugrave; il y avait une vraie coexistence entre l&rsquo;animal et l&rsquo;homme.</p> <p>La figure de l&#39;ours n&#39;a depuis cess&eacute; de me questionner. Embl&egrave;me de l&#39;alt&eacute;rit&eacute;, &quot;outsider&quot;, marginal, autre part de nous-m&ecirc;mes, il me convient de l&#39;appr&eacute;hender dans ma qu&ecirc;te en mythe presque fondateur. L&#39;&eacute;criture de mon film a donc d&eacute;but&eacute; dans les Pyr&eacute;n&eacute;es, l&agrave; o&ugrave; les contes et les mythes se colportent de col en col, de vall&eacute;e en vall&eacute;e, et o&ugrave; les traces des plantigrades sont les plus fra&icirc;ches.</p> <blockquote> <p><em>&laquo; Les histoires, les contes de f&eacute;es, les mythes aiguisent notre vision des choses, en nous aidant &agrave; mieux les comprendre, de sorte que nous pouvons retrouver et suivre la piste trac&eacute;e par la nature sauvage. &raquo; </em>(Femmes qui courent avec les loups, Clarissa Pinkola Est&egrave;s)</p> </blockquote> <p>Pendant ce travail de terrain, j&#39;ai pu faire la connaissance d&#39;un pisteur d&#39;ours, de conteurs, d&#39;un couple d&#39;ethno-mythologues, de carnavaleux. Tous sont garants de la transmission orale des contes dans la r&eacute;gion des Pyr&eacute;n&eacute;es. Ils m&#39;ont fait comprendre que ces histoires intemporelles guident les pas les jours de carnaval et &eacute;clairent les consciences le restant de l&#39;ann&eacute;e. C&#39;est pourquoi il m&#39;est apparu comme une &eacute;vidence de faire intervenir la l&eacute;gende dans la narration du film. Aussi, le cin&eacute;ma o&ugrave; le merveilleux et le surnaturel ont droit de cit&eacute;, fait partie de mes r&eacute;f&eacute;rences depuis que je suis petite, avec notamment la Belle et la B&ecirc;te de Cocteau. Il montre combien il est difficile de s&eacute;parer le r&ecirc;ve de la r&eacute;alit&eacute;. De la m&ecirc;me mani&egrave;re, il est important pour moi d&#39;inscrire des fragments de documentaire dans une histoire racont&eacute;e. Ainsi, l&#39;intrigue se d&eacute;ploiera en partie dans un contexte existant, le carnaval de Arles-sur-Tech, appel&eacute; F&ecirc;te de l&#39;Ours . &Agrave; l&rsquo;occasion de cette manifestation d&eacute;guis&eacute;e, chacun se transforme en ce qu&rsquo;il souhaite, et peut ainsi exprimer une part de lui enfouie, ou r&eacute;v&eacute;ler aux autres ce qu&rsquo;il n&rsquo;a jamais os&eacute; leur montrer. Aucune loi ne r&eacute;git ce ph&eacute;nom&egrave;ne, et pourtant il perdure depuis des si&egrave;cles, par transmission naturelle et intacte, de codes bien &eacute;tablis. Le syst&egrave;me n&rsquo;est pas rigide mais l&rsquo;identit&eacute; bien ancr&eacute;e. Le carnaval est libre et ind&eacute;pendant, et donne pour un temps la possibilit&eacute; de se transformer.</p> <blockquote> <p><em>&laquo; Pas plus qu&#39;on ne se m&eacute;tamorphose au hasard, nul ne se d&eacute;guise impun&eacute;ment.&raquo; </em>(Claude Gaignebet)</p> </blockquote> <p>&Agrave; travers ce film, je questionne notre monde moderne. La pharmacie en est l&#39;embl&egrave;me, l&#39;ours la piste cach&eacute;e, et le carnaval, le personnage principal qui d&eacute;fend la libert&eacute; de pouvoir s&#39;&eacute;pancher dans l&#39;espace public.</p> <p>&nbsp;</p> <h2><strong>EQUIPE</strong></h2> <p>Clo&eacute; Benet : R&eacute;alisatrice</p> <p>Alexia Gallesio : Com&eacute;dienne</p> <p>Matthieu Boutitie : Op&eacute;rateur cam&eacute;ra</p> <p>Aur&eacute;lia Nebout : Op&eacute;ratrice dr&ocirc;ne</p> <p>Henri Jannet : Assistant son</p>

À quoi servira la collecte

<p><em>Dans la gueule de l&#39;Ours</em> est en phase d&#39;&eacute;criture. Son sc&eacute;nario a &eacute;t&eacute; retenu lors de la s&eacute;lection de deux appels &agrave; candidatures, en Nouvelle Aquitaine et en Bourgogne Franche Comt&eacute;. L&#39;occasion pour le projet d&#39;avoir pu profiter de l&#39;expertise de nombreux professionnels du cin&eacute;ma. Aussi b&eacute;n&eacute;ficiera-t-il d&#39;une r&eacute;sidence d&#39;&eacute;criture fin f&eacute;vrier gr&acirc;ce au Prix Nouveaux Talents 2019 obtenu lors du Festival International du Film de Belfort. Mais la F&ecirc;te de l&#39;Ours n&#39;attend pas et aura lieu avant cette &eacute;tape cruciale, d&eacute;but f&eacute;vrier. A cette occasion seront tourn&eacute;es les sc&egrave;nes de carnaval. Sur cette premi&egrave;re partie de tournage notre travail est enti&egrave;rement b&eacute;n&eacute;vole et c&#39;est ici que vous intervenez.&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p>D&eacute;tails du budget :</p> <p>- Mat&eacute;riel de tournage : 500 &euro;</p> <p>- D&eacute;placements en voiture : 400 &euro;</p> <p>- Logement : 300 &euro;</p> <p>- Repas : 600 &euro;</p> <p>- Costume et maquillage : 40 &euro;</p> <p>- Commission du site : 160 &euro;</p> <p>&nbsp;</p> <p>Le surplus &eacute;ventuel collect&eacute; sera utilis&eacute; pour la seconde partie du tournage qui aura lieu plus tard dans l&#39;ann&eacute;e.</p> <p>Merci de l&#39;int&eacute;r&ecirc;t que vous porterez &agrave; ce projet !</p>

Contreparties

Nom au générique du film

10 €

  • 4 contributions
Notre reconnaissance + votre nom inscrit au générique du film

Photos de tournage

20 €

  • 12 contributions
Contrepartie précédente + l'accès aux photographies prises lors du tournage du film

Invitation à une projection

50 €

  • 4 contributions
Contreparties précédentes + invitation à une projection du film

Envoi du film

100 €

  • 11 contributions
Contreparties précédentes + envoi du film en version dématerialisée

Faire un don

Je donne ce que je veux