DANS LA GUEULE DE L'OURS

Soutenez un mythe revisité au cœur des Pyrénées Orientales, entre univers de conte et documentaire.

Visuel du projet DANS LA GUEULE DE L'OURS
Réussi
36
Contributeurs
29/01/2020
Date de fin
2 740 €
Sur 2 000 €
137 %

DANS LA GUEULE DE L'OURS

SYNOPSIS

Inès, jeune femme de vingt cinq ans, tient la pharmacie de son père malade dans un village des Pyrénées Orientales. Ce matin, jour de carnaval, ici appelé la Fête de l'Ours, elle n'est pas sereine. Plus le défilé déguisé progresse en direction de la pharmacie et plus son angoisse s'installe. Au-dessus d'elle, la présence qui fait grincer le plafond n'arrange pas les choses.

 

NOTE D'INTENTION DE L'AUTEURE

L'idée de ce court-métrage a commencé à germer en février 2019, pendant la constitution d'un dossier d'enquête sur le thème de la métamorphose de l'homme en animal. C'est à cette occasion que je me suis intéressée de près aux Fêtes de l'Ours dans les Pyrénées Orientales. Ces rituels aux arcanes carnavalesques s'inspirent du mythe selon lequel, à la fin de leur hibernation, les ours tentent d'enlever les jeunes filles de la cité pour attenter à leur vertu. De cette quête nait alors la relation étonnamment affectueuse entre un plantigrade et une jeune femme. Ces histoires, que l'on retrouve dans de nombreuses régions ursines à travers le monde, datent d'un temps très ancien où les ours se manifestaient en grand nombre, et où il y avait une vraie coexistence entre l’animal et l’homme.

La figure de l'ours n'a depuis cessé de me questionner. Emblème de l'altérité, "outsider", marginal, autre part de nous-mêmes, il me convient de l'appréhender dans ma quête en mythe presque fondateur. L'écriture de mon film a donc débuté dans les Pyrénées, là où les contes et les mythes se colportent de col en col, de vallée en vallée, et où les traces des plantigrades sont les plus fraîches.

« Les histoires, les contes de fées, les mythes aiguisent notre vision des choses, en nous aidant à mieux les comprendre, de sorte que nous pouvons retrouver et suivre la piste tracée par la nature sauvage. » (Femmes qui courent avec les loups, Clarissa Pinkola Estès)

Pendant ce travail de terrain, j'ai pu faire la connaissance d'un pisteur d'ours, de conteurs, d'un couple d'ethno-mythologues, de carnavaleux. Tous sont garants de la transmission orale des contes dans la région des Pyrénées. Ils m'ont fait comprendre que ces histoires intemporelles guident les pas les jours de carnaval et éclairent les consciences le restant de l'année. C'est pourquoi il m'est apparu comme une évidence de faire intervenir la légende dans la narration du film. Aussi, le cinéma où le merveilleux et le surnaturel ont droit de cité, fait partie de mes références depuis que je suis petite, avec notamment la Belle et la Bête de Cocteau. Il montre combien il est difficile de séparer le rêve de la réalité. De la même manière, il est important pour moi d'inscrire des fragments de documentaire dans une histoire racontée. Ainsi, l'intrigue se déploiera en partie dans un contexte existant, le carnaval de Arles-sur-Tech, appelé Fête de l'Ours . À l’occasion de cette manifestation déguisée, chacun se transforme en ce qu’il souhaite, et peut ainsi exprimer une part de lui enfouie, ou révéler aux autres ce qu’il n’a jamais osé leur montrer. Aucune loi ne régit ce phénomène, et pourtant il perdure depuis des siècles, par transmission naturelle et intacte, de codes bien établis. Le système n’est pas rigide mais l’identité bien ancrée. Le carnaval est libre et indépendant, et donne pour un temps la possibilité de se transformer.

« Pas plus qu'on ne se métamorphose au hasard, nul ne se déguise impunément.» (Claude Gaignebet)

À travers ce film, je questionne notre monde moderne. La pharmacie en est l'emblème, l'ours la piste cachée, et le carnaval, le personnage principal qui défend la liberté de pouvoir s'épancher dans l'espace public.

 

EQUIPE

Cloé Benet : Réalisatrice

Alexia Gallesio : Comédienne

Matthieu Boutitie : Opérateur caméra

Aurélia Nebout : Opératrice drône

Henri Jannet : Assistant son

À quoi servira la collecte

Dans la gueule de l'Ours est en phase d'écriture. Son scénario a été retenu lors de la sélection de deux appels à candidatures, en Nouvelle Aquitaine et en Bourgogne Franche Comté. L'occasion pour le projet d'avoir pu profiter de l'expertise de nombreux professionnels du cinéma. Aussi bénéficiera-t-il d'une résidence d'écriture fin février grâce au Prix Nouveaux Talents 2019 obtenu lors du Festival International du Film de Belfort. Mais la Fête de l'Ours n'attend pas et aura lieu avant cette étape cruciale, début février. A cette occasion seront tournées les scènes de carnaval. Sur cette première partie de tournage notre travail est entièrement bénévole et c'est ici que vous intervenez. 

 

Détails du budget :

- Matériel de tournage : 500 €

- Déplacements en voiture : 400 €

- Logement : 300 €

- Repas : 600 €

- Costume et maquillage : 40 €

- Commission du site : 160 €

 

Le surplus éventuel collecté sera utilisé pour la seconde partie du tournage qui aura lieu plus tard dans l'année.

Merci de l'intérêt que vous porterez à ce projet !

Choisissez votre contrepartie

Pour 10 €

Nom au générique du film

Notre reconnaissance + votre nom inscrit au générique du film
  • Contributeurs : 4

Pour 20 €

Photos de tournage

Contrepartie précédente + l'accès aux photographies prises lors du tournage du film
  • Contributeurs : 12

Pour 50 €

Invitation à une projection

Contreparties précédentes + invitation à une projection du film
  • Contributeurs : 4

Pour 100 €

Envoi du film

Contreparties précédentes + envoi du film en version dématerialisée
  • Contributeurs : 11

Faire un don

Je donne ce que je veux