Soutenez la parution de ce livre de photographies et de poèmes sur le Groenland oriental. Pré-commandez jusqu'au 02/07. Disponible le 25/09.

Large__dsc1521_copie-1526027247

Présentation détaillée du projet

Dans la gueule du ciel poèmes et photographies sur le Groenland oriental.

je porte en moi

le souvenir d'un hiver

que je n'ai jamais connu

ici son monument

un vide

qui n'entre pas dans la valise

 

 

ARRIVER AU GROENLAND

 

Depuis le temps que je tourne autour du Groenland !

Vous me direz que tout le monde tourne autour puisque que c’est sur l’axe du monde…

 

 

Quelque chose d’irrésistible m’attirait au Groenland. Je ne me sentais pas assez risque-tout pour marcher là-haut toute seule et surtout, je ne voulais pas passer à côté du peuple qui y vit... j’ai mis 30 ans à trouver la clé. (voir la genèse du projet, plus bas sur la page)

C’est en 2014 que j’ai fait la connaissance du travail d’un photographe en décalage avec les habituels paysages grandioses du Grand Nord. Avec Arctic Spleen de Piergiorgio Casotti, le Groenland prenait enfin, à mes yeux, visage humain : un visage blessé en équilibre précaire entre le ciel et la terre. Pour y avoir directement accès, j’ai accompagné Piergiorgio en juillet 2016.

Comme le soleil ne se couchait pas, j’affinais mon langage visuel et vertical, tout en écrivant ce que j’observais. Les faits d’un quotidien sordide ou burlesque, le légendaire, l’intense silence, la sensation d’isolement du monde et de présence pure, toutes ces forces parfois contradictoires, carambolages d’idées reçues et de mises au point, ont placé cette expérience hors de mes limites et après avoir éprouvé la Patience des fauves (mon dernier livre sur les présences sauvages en Lozère) je me suis retrouvée Dans la gueule du ciel.

 

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


 

LE LIVRE DANS LA GUEULE DU CIEL

 

 

Les photographies ont été réalisées à Tasiilaq et ses environs et regroupées par séries de 3 images. De retour en France j’ai commencé à écrire mes poèmes, tenant les images à distance, collées au mur de mon atelier.

 

 

Mon objectif d’écriture est de rendre la vitalité des formes orales traditionnelles au Groenland, en y insufflant plus de récit, à la manière de micro-nouvelles où les portraits ont une place prépondérante. Il doit résonner avec mon propre vécu.

 

 

 

J’ai imaginé ainsi des scènes de rencontres et de dialogues étranges, peint des décors, les chiens, le désœuvrement, les enfants, les vieux… En m’attachant à concentrer la vie, j’ai cherché ce qui nous touche en eux. Qu’ils me pardonnent si parfois je les fais parler, à la fin du livre ils nous emmènent très haut, les Inuits, et même sur la lune, un peu sauvages, un peu toqués, ils ne lâchent rien et nous montrent le chemin d’un retour possible à notre parcelle d’étoile, dans une fraternité apaisée.

 

 

De ces 9 longs poèmes, que j’ai pensés comme des glaciers, s’échappent des aphorismes, comme autant d’icebergs issus de choses vues, entendues ou lues sur place.

 

 

 

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

 

TASIILAQ, ILÔT EMBLEMATIQUE DE L'EXPLORATION POLAIRE FRANÇAISE

 

Dernière photo du Pourquoi pas ?, navire du commandant Charcot, avant son naufrage en 1936 ©DR

 

L’ethnologue et explorateur Paul-Émile Victor séjourna seul au Groenland oriental en 1934 puis en 1936-1937 avec de fameux compagnons, grâce au commandant Charcot. Il en a rapporté une somme d’informations à la base des recherches contemporaines.

Le Groenland est grand comme 5 fois la France. Ses 56 000 habitants sont répartis de manière inégale essentiellement sur la côte ouest. J'étais de l'autre côté, face à l’Islande, une île dans l’île qui, en raison de son isolement, n’a pu être exploré par les Occidentaux qu’en 1884. Tasiilaq, la capitale de l’est, compte aujourd’hui 2000 habitants sédentarisés et d’origines mêlées.

En 80 ans, les choses ont radicalement changé. Le coût humain du post-colonialisme et de la mondialisation est considérable (le taux de suicide des jeunes y est le plus fort de la planète). Le dérèglement climatique, à son tour, modifie le mode de vie et les pratiques alimentaires des Inuits, bousculant profondément leurs repères.

Mais mon entreprise n’était pas sociologique : elle était avant tout littéraire et artistique, et ce pays concentre tous les sujets qui me passionnent : l’isolement, le vide apparent, une géographie impossible, les conditions de survie en milieu extrême, l’intelligence du rapport aux lieux, l’omniprésence des animaux sauvages, la prédominance du minéral sur le végétal, la mise à distance des peuples premiers…les rêves et les terreurs qu’ils font naître.

 

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

 

 

UN SERIEUX COUP DE POUCE

 

©DR

Avant qu’elle n’accorde une postface à Dans la gueule du ciel, Joëlle Robert-Lamblin, chercheuse au CNRS co-auteure avec Paul-Émile Victor de La civilisation du phoque m’a envoyé ce message :

Chère Sandrine,

"Vos textes, comme les photographies qui l'accompagnent, révèlent votre grande sensibilité aux lieux, aux petits événements, comme aux plus grands, ainsi qu'à l'histoire individuelle des habitants. Il révèle de même le choc émotionnel qui vous a atteinte personnellement profondément. Votre émotion est très présente dans vos textes, en contraste absolu avec les photos qui les accompagnent, comme pour contrebalancer et opérer une mise à distance pour vous-même. Certains sont déconcertants à mes yeux, d'autres me parlent beaucoup. Ils sont faits pour être lus à haute voix, le rythme en ressort bien mieux, et c'est là que vous rejoignez la tradition orale des Ammassalimiit."

JRL- e-mail du 19/12/2017

 

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

 

AUTOUR DU LIVRE

 

À Tasiilaq, nous logions dans la maison d’un technicien danois (le Groenland est constitutif du Danemark après avoir été une colonie) et nous avions un accès assez régulier à Internet donc je pouvais mettre mon blog à jour au fur et à mesure. C’est ainsi que Jean-Marc Bourg m’a proposé d’en publier un extrait dans sa collection « cahiers » de ses éditions de poésie Faï Foc, en septembre 2016. Un poème sur une page 19x13 cm (accompagné d'un petit film) que je vous enverrai dédicacé à partir de 40€ de participation.

 

 

++++

 

Comme je lis souvent mes textes en public, j’ai déjà commencé à en "tester" certains dans divers festivals. Annabelle Playe, compositrice, musicienne s’est emparée du projet pour composer une pièce pour une création avec sa compagnie AnA en 2020. Les contributeurs seront invités au spectacle à partir de 90€ de participation.

 

          Avec Annabelle Playe au festival Bruits Blancs d'Arcueil en 2017 ©DR

 

++++

 

Une contrepartie originale pour les amateurs de livres rares est en cours de préparation à l'atelier les Venterniers : Élise Bétremieux, jeune éditrice, fabrique des livres à la main, fabrique des livres pour faire résonner la parole d’un créateur, fabrique des livres qui renforcent les liens, fabrique des livres avec du temps. Les visuels sont à venir, il faudra un peu patienter. Mais notez déjà sur vos agendas le samedi 9 juin, Place Saint Sulpice, au Marché de la Poésie de Paris, elle nous invitera sur son stand à découvrir la maquette !

 

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

 

 

CARACTÉRISTIQUES DU LIVRE DANS LA GUEULE DU CIEL

 

Maquette du livre : Valérie Dussart

Format 17 x 24 cm

120 pages sur Arctic Volume White 150gr dont 12 sur calque curious translucents clear 112gr

Couverture reliée cartonnée, dos rond, tranchefil, pelliculage texturé

Tirage 1 000 exemplaires

tarif librairie 32 €

 

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

 

GENÈSE DU PROJET

 

À 16 ans, en 1987 (puis 1989) je fais deux stages de langue en Russie, attirée par les grands espaces que la littérature a amplifiés dans mon imaginaire, et puis en Alaska en 1994, pour mon mémoire d’architecte-paysagiste. J’abordais les régions arctiques par la face minérale et exigeante de leurs paysages. Apprenant à les connaître dans les livres, puis les traversant seule et à pied, j’allais apprendre des humains qui y vivent…et de moi par la même occasion.

Entre 1995 et 2005 j’ai exercé mon métier de paysagiste dans divers bureaux d‘études et à mon compte, j’ai même été jardinière pour le cuisinier Michel Bras sur l’Aubrac (autre « lieu élevé ») de 1996 à 1999. J’ai passé un DESS à Marseille en 2004, mais l’ivresse des chemins était plus forte et à partir de 2006 je me suis totalement immergée dans LE paysage en organisant des voyages à pied en solitaire.

Après une série de photographies sur l’ouest écossais en 2006, après Eauland Prospekt, la marche sur l’eau aux Pays-Bas en 2007, après un parcours autour de la maison du poète Olav H.Hauge en Norvège en 2010, après la traversée des Pyrénées du nord au sud, de l’est à l’ouest (2005-2012), des kilomètres de paysages dévorés en marchant marchant marchant… mes voyages ont pris forme dans des livres où la photographie se mêle à l’écriture poétique. Depuis 2012, mes livres sont publiés par des éditeurs de poésie : Tarabuste, Lanskine, Erès/Po&psy.

 

 

Depuis 2007 je partage mon travail sur mon blog, vous pouvez y lire tous mes journaux de voyages à pied ainsi que celui au Groenland.

 

                                                                                                ©Mike Schuijt

 

Merci à tous de votre soutien !

 

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

 

L'ÉDITEUR

 

© Olivier Despicht

 

La maison d’édition Light Motiv est créée en 2007 par Eric Le Brun sur une ligne artistique qui conjugue la mémoire et l’action. En faisant appel aux auteurs photographes, aux écrivains, il s’agit de créer des livres qui affrontent le réel au moment d’une transformation sociale, urbaine, naturelle…

Que se passe-t-il ? Peut-on le comprendre ? S’y adapter ou faire face ?

Le projet éditorial de Light Motiv est d’amener, grâce à la construction du livre et sa mise en page, les photographies et les textes au même plan de lecture. Rechercher le rythme, l’accord entre ces deux langages qui va épouser le récit documentaire ou intime, la fiction dans les fractures du réel, ou bien encore la recherche sociologique, la découverte artistique…

 

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

 

PRÉCISION IMPORTANTE

 

Ce projet a bénéficié d’une bourse d’écriture du Centre National du Livre, commission poésie, en octobre 2016 avec le titre Quelqu'un est entré par l'anse où les poissons se mêlent à la glace. Un auteur peut recevoir une somme d'argent du Ministère de la Culture pour l'écriture de son livre. Cette somme ne peut en aucun cas couvrir l'édition ni l'impression ou les frais pour lesquels cette campagne KissKissBankBank est engagée aujourd'hui. Au passage, un grand merci à ce dispositif du CNL ! Le titre initial est devenu celui d’un des 9 longs poèmes.

 

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

 

 

À quoi servira la collecte ?

Le financement participatif est une manière efficace de faire connaître le projet du livre au plus grand nombre et de le pré-financer.

POUR VOUS L'INTÉRÊT EST DE POUVOIR L'ACHETER EN AVANT-PREMIÈRE, LE RECEVOIR CHEZ VOUS À UN TARIF MOINS CHER QUE LE PRIX PUBLIC ! 

Votre soutien est primordial pour garantir la sortie effective du livre mais surtout la meilleure qualité possible pour sa fabrication.

Les 6 000 euros serviront à financer en grande partie l’impression du livre dont le montant total est d'environ 9 000 euros pour 1 000 exemplaires. Au delà des 6 000 euros, la collecte continuera et nous aidera à financer la suite de l’impression, éventuellement d’autres postes notamment la maquette, la gravure et la fabrication.

Les fonds collectés sur cette plateforme seront reversés sur le compte de mon éditeur Light Motiv qui se chargera de payer l'impression totale du livre.

 

Thumb_portrait-1526314322
Sandrine Cnudde

Après avoir été jardinière et paysagiste jusqu'en 2005, j'organise maintenant mon travail de poète et de photographe autour de voyages à pied en solitaire ou accompagnée de mon chien. J'ai une passion pour les peuples et les paysages de l'arctique. Mes livres sont publiés depuis 2012 chez plusieurs éditeurs de poésie, mes textes sont tous accompagnés de...

Derniers commentaires

Default-2
J'ai hâte de voir ce livre qui semble magnifique et de lire vos poèmes ! Je suis ravie que vous ayez atteint votre objectif pour arriver au bout de ce très beau projet. Bonne route ! Dominique
Default-8
Au plaisir de le découvrir ... :) Fabienne Decornet
Default-7
enfin j'y suis arrivée du haut de ma colline remplie de moutons anglais. j'ai hâte de voir ce beau livre bises mille nd