Valorisons l'alimentation responsable. Une production et une consommation réfléchies sont saines pour notre environnement et notre santé !

Large_couv_kkbb-1528663942

Présentation détaillée du projet

Valoriser l'alimentation responsable, voilà la mission principale de GÙN à laquelle vous pourrez vous joindre. 

 

GÙN est un projet pensé par Lucas Delerry, et Lucas Delerry, c'est moi ! Donc je cesse dès maintenant de parler à la troisième personne.

 

Je suis étudiant à AgroParisTech. De cette école sortent des ingénieurs dans les vastes domaines de l'agronomie, de l'agro-alimentaire, de l'environnement et de la santé. C'est dans le cadre de mon année de césure, entre ma deuxième et troisième année de formation, que GÙN prendra définitivement son envol. Et grâce à vous, GÙN regagnera la terre ferme après une longue migration.

 

GÙN ne fait pas référence à un quelconque attachement à l'instrument favori des cowboys. Ce terme signifie de la terre en sumérien. Cela se prononce goun. C'est un clin d'oeil à cette langue, autrefois pratiquée dans le berceau de l'agriculture.

 

À partir du 1er octobre 2018, je partirai sur les routes de France pendant neuf mois pour valoriser l'alimentation responsable en visitant des restaurants qui possèdent leur propre potager. Je prendrai à témoins ces femmes et ces hommes (dont vous faites peut-être partie) qui ont décidé de travailler des produits de leur propre potager. Il s'agira de montrer à tous qu'une production raisonnée et une cuisine réfléchie bénéficient à l'environnement mais aussi, et surtout, à notre santé. 

 

C'est dans un contexte de dérèglement climatique chaque année plus destructeur, d’un éveil des consciences quant aux vertus d’une consommation locale, de la percée du Made in France, de la volonté toujours plus grande de réduire le gaspillage alimentaire et de l’indispensable refonte d’un lien étroit entre l’agriculture et la société que GÙN a vu le jour.

 

Avec GÙN, je rencontrerai les responsables des potagers, les chefs et les brigades. Je m'entretiendrai avec eux, je travaillerai à leurs cotés et je m'inscrirai dans leur environnement pour vous relater le plus justement possible leur état d'esprit et vous montrer leurs activités. Ma mission sera de vous livrer leurs conseils pour consommer avec raison, réduire le gaspillage alimentaire et intégrer les astuces pour que, des racines aux cuisines, le parcours des aliments soit le plus responsable. 

 

 

Je profiterai de mes temps libres pour aller à la rencontre des producteurs français, tout près de chez vous. Je discuterai avec eux et les photographierai pour vous exposer la richesse du paysage agricole de l'hexagone, la diversité des cultures et la créativité qui existe dans ce secteur. Cela ira des vignerons aux maraîchers en passant par les beurriers et confituriers. L'agriculture est une activité où les innovations sont nombreuses et parfois véritablement surprenantes. Redonner les valeurs humaine, culturelle et précieuse attachées à chaque aliment par une communication complète et précise est indispensable.

 

Pour vous transmettre ces valeurs et vous plonger au coeur des métiers de bouche aux cotés des producteurs, artisans et chefs, je rédigerai un ouvrage. Il rassemblera des articles et des photographies. Il s'adressera à vous qui souhaitez améliorer encore un peu plus votre alimentation. Il s'adressera à mes proches, mes amis, mes connaissances et les vôtres. Ce ne sera pas un simple guide culinaire. Le livre s'articulera comme une chronique didactique et, autant que faire se peut, l'identité graphique sera soignée et nouvelle afin de transmettre le message avec le plus de légèreté. Vous participez donc à un ouvrage qui aidera chacun à enrichir ses connaissances. Vous contribuez aussi à changer les pratiques et même à accélérer le juste changement.

 

 

À l'heure où j'écris ces lignes, je me suis entretenu avec cinq chefs. Ils m'ont apporté un soutien considérable et m'ont permis de perfectionner le projet. Il s'agit de François Pasteau (Épi Dupin), Michel Nave (Restaurant Pierre Gagnaire), Eric Verger (Cordon Bleu Paris), Chloé Charlespi Dupin, Septime, L'Astrance) et Christophe Moret (L'Abeille). GÙN s'est également appuyé sur les conseils de professeurs à AgroParisTech, d'un membre de l'Académie d'Agriculture de France et de journalistes pour avancer. Bragard, le spécialiste du vêtement professionnel m'a, par ailleurs, fourni gracieusement une veste de cuisine. En m'accompagnant, vous vous placez ainsi aux cotés de ces nombreux soutiens qui me portent déjà.

 

À quoi servira la collecte ?

La collecte sert à alimenter quatre postes de dépenses. J'essaye, autant que faire se peut, d'alléger les coûts. En ce sens, l'optimisation du trajet, l'utilisation de matériel personnel et la réduction de la facture alimentaire ont été particulièrement réfléchis.

Vous comprenez, GÙN n'est pas une association. Je porte seul le projet. C'est pourquoi l'intégralité des dons effectués sur cette plateforme me reviendra. N'en doutez pas, je veillerai tout particulièrement à la bonne gestion des comptes car je puiserai également dans mes réserves estudiantines.

Je parcourrai 4500 kilomètres. La facture regroupant le carburant et les péages s'élève à 1239 euros. La facture automobile atteint 1439 euros lorsque l'on y ajoute les frais qui pourraient surgir suite à un problème mécanique.

 

 

Pour me restaurer, l'addition la plus serrée s'élève à 15 euros par jour (petit-déjeuner / déjeuner / diner) pendant 234 jours de déplacement. Ainsi, la note relative aux repas s'élève à 3510 euros.

 

Pour réaliser des clichés du livre, j'utiliserai un appareil photographique personnel. Une carte mémoire Transcend 64Go (40 euros), un éclairage d'appoint LED Aputure (45 euros), un stabilisateur pour iPhone DJI (149 euros) et trois objectifs Grand Angle, Fisheye ainsi que Macro pour Iphone de la marque Pixter (50 euros) sont nécessaires pour garantir un reportage et une communication de choix. Le total pour une communication de qualité s'élève à 284 euros.

 

Le livre sera auto-édité. Une imprimerie se chargera de la conception de l'ouvrage. En envisageant une chronique de 200 pages rassemblant des articles et des photos, le devis simulé s'établit à 1100 euros environ.

 

Ce sont donc environ 6300 euros que je requiers pour que GÙN puisse partir sur les routes de France. Rapportée à la durée de mon périple, cela correspond à un peu plus de 27 euros par jour. En m'apportant votre aide, vous contribuerez à l'élaboration de cet ouvrage qui assistera, je l'espère, le plus grand nombre de gourmets. Enfin, si l'objectif est dépassé, d'abord je n'en croirai pas mes yeux et ensuite je publierai autant de livre que le dépassement me le permettra. 

Derniers commentaires

Default-6
Continue Lucas 😉😘
Default-1
superbe projet. bravo et bon courage. Annie Webb
Default-8
Joli projet qui mérite de réussir et d’être connu et reconnu. Bon courage. CG