Destins croisés, lettres d'Hélène à Octave.

Films & vidéo, Documentaire, Investigation

Visuel du projet Destins croisés, lettres d'Hélène à Octave.
Checked circleRéussi
63
Contributeurs
Sunday, September 30, 2018
Date de fin
10 105 €
Sur 10 000 €
101 %

Merci de soutenir le projet de documentaire "Destins croisés, lettres d'Hélène à Octave "et ainsi faire d'un rêve une réalité.

Suivre et partager

Destins croisés, lettres d'Hélène à Octave.

La genèse du projet.

 Il y a quelques mois, ma mère est décédée. Dans ses papiers, je suis tombé sur un ensemble de lettres qu'elle avait retrouvé dans les années 70 sous la soupente du toit de notre maison.alt

Historien de formation, j'ai été particulièrement touché par le contenu de ces lettre. Elles relatent la vie amoureuse d'un garde forestier du roi Albert I. Une de ses relations a particulièrement retenu mon attention. Celle qu'il a entretenu avec la première femme de chambre d'une Comtesse propriétaire du château situé juste en face de la maison du garde chasse.alt

Au travers de cette liaison amoureuse, c'est tout un pan du vécu de l'histoire de "petites gens" qui a attisé ma curiosité. Hélène (c'est le nom de la jeune fille) est au service d'une des familles les plus riches de Belgique. Elle partage avec la Comtesse, les voyages, un certain confort et en même temps, elle est corvéable à merci. Elle n'a pas de vie privée. Sa vie est rythmée par le quotidien et le bon vouloir de ses maîtres. Comme la majorité des domestiques, elle n'est qu'une ombre. Véritable prolétaire, elle est pourtant perçue par la famille d'Octave ( c'est le nom du garde) comme une "petite" bourgeoise et donc incapable de s'adapter et de s'occuper correctement d'un ménage ou d'une ferme. Un fossé social qui sera sans doute une des causes de la rupture entre Hélène et Octave.

Le film.

Au delà de cette histoire d'amour, c'est l'histoire de ces personnages de l'ombre qui a attisé ma curiosité. Qui était Hélène? Qui était Octave? Leur vie, leur milieu? Leur histoire a plus d'un siècle mais par certains aspects, elle est contemporaine. J'ai donc voulu réaliser un documentaire sur ces "destins croisés".

 La liaison d'Hélène et d'Octave sera passionnée, orageuse et éphémère. Elle durera sans doute moins de deux ans (1912-1913). Le film ne se contente pas de relater les sentiments amoureux et tempêtueux de deux personnages qui comme tout le continent européen, ne savent pas encore qu'ils seront bientôt emportés dans la tourmente de la guerre 14-18 qui marquera la fin de la Belle Époque.

Ce film est aussi l'aboutissement d'environ deux ans d'enquête. Une enquête pleine de rebondissements. Pour retrouver Octave et surtout Hélène (n''ayant que son prénom), il a fallut un travail de bénédictin et un coup de pouce du hasard (pour autant qu'il existe) avant de mettre un nom à côté d'un prénom et de découvrir son milieu, son quotidien. J'ai ainsi pu retracer les parcours de vie de nos deux amoureux.

Ce film se veut un hommage à une histoire d'amour mais aussi à ma Maman aujourd'hui disparue.

L'équipe:

Pour réaliser ce film, je peux compter sur l'appui de professionnels et d'amis. Sans eux, rien ne serait possible.alt

Edith Van hove:

Diplômée de l'IAD, Edith a été réalisatrice à la RTBF où elle a collaboré à de nombreux magazines comme "Babel", "Strip-tease", "Les carnets du Bourlingueur", "Droits de cités". Plusieurs de ses documentaires ont été primés. Outre son expérience et ses qualités professionnelles, Edith apporte dans l'équipe la touche de féminité bien nécessaire pour traiter ce sujet.alt

Michel Rouserez:

Cadreur pendant plus de 40 ans à la RTBF, Michel a surtout travaillé au Journal Télévisé et pour les magazines d'information. De nombreux documentaires primés portent la griffe de la qualité de ses images et de sa sensibilité. Sans son aide et son amitié, "Destins croisés" serait resté un rêve.alt

Edith comme Michel comme tous les figurants et acteurs participent bénévolement à l'aventure.

Philippe Lamair:

Historien de formation, j'ai enseigné une 15 d'années dans différentes établissements de la province de Liège. Entre autres à AR d'Aywaille, AR d'Eupen et  l'AR de Welkenraedt. Après avoir réussi les différentes épreuves de journaliste, je rentre à la RTBF en juin 1988. Au centre de production de Liège, je travaille en radio à Liège-Matin et aussi à Radiolène. En télévision, je collabore à l'émission "Ce soir" et au JT. En 1991, j'intègre la cellule internationale du Journal télévisé. pendant 20 ans, je couvrirais l'actualité (guerre en ex-Yougoslavie, Grands lacs, Kosovo, etc…)alt

Un de mes reportages "Les enfants-soldats à Bunia" obtient en 2003 le prix des lycéens au Prix Bayeux des correspondants de guerre. 

J'ai participé aux magazines "L'hebdo" et "Questions à la Une".

Avec Tanguy Dumortier aujourd'hui en charge du "Jardin Extraordinaire", j'ai réalisé le film " Le réveil des Virunga" ainsi que  "Les trésors de l'Est". Ce documentaire a été présenté dans le cycle Explorations du Monde.

Mon dernier film, "Congo, les berges d'un fleuve" a lui aussi été présenté dans le cadre d'Exploration du Monde.

"Destins croisés" est mon premier documentaire historique.

Le tournage du film est aujourd'hui terminé. Pendant plusieurs semaines, nous avons tourné dans les différents lieux de vie de nos deux héros principalement en province de Liège mais aussi à Bruxelles et en Suisse.

PROVINCE DE LIÈGE:

 Membach:

Le château Saint-Hubert. Là, où travaillait Hélène. Les extérieurs et la cuisine sont encore dans leur état d'origine.altalt

La maison d'Octave, là où les lettres ont été retrouvées a complètement été transformée mais la façade de la maison mitoyenne est restée dans son "jus". Elle nous a servi de décor.alt

L'Hertogenwald:

Nous y avons tourné au printemps 2018. dans cette forêt magnifique, Hélène et Octave se sont promenés. C'est dans cette forêt que travaillait aussi Octave.

Le lac de la Gileppe et l'étang de la Borchêne.alt

Le château de Balmoral:

Juché sur les hauteurs de Balmoral, il date de 1913. Nous y avons tourné de nombreux plans intérieurs.alt

alt

BRUXELLES:

Le Conseil d'Etat:

L'hôtel particulier où travaillait Hélène à Bruxelles est aujourd'hui occupé par le Conseil d'Etat. Le bâtiment est classé tant pour son architecture que pour son histoire. Construit par le Marquis d'Asche dans la deuxième moitié du 19ième siècle. Avant d'accéder au trône, le futur roi Albert I y a habité de 1903 à 1909. Dans ce palais sont nés le futur Léopold III et le futur régent, le prince Charles. 

La famille d'Assche retourne y vivre vers 1910.

Nous avons obtenu l'autorisation de tourner tout un WE dans cet endroit prestigieux et historique.altaltalt 

 

L'église Saint-Joseph:

Située sur le plateau du quartier du Luxembourg à Bruxelles et juste en face de l'hôtel particulier, elle a été construite dans les années 1840. C'est là qu'Hélène donnait rendez-vous à son Octave certains dimanches à la messe de 11h. Nous y avons filmer un messe reprenant les rites d'avant Vatican II.

Archives de la ville de Bruxelles.

Oud Rekem (LANAKEN):

Cette localité possède une pharmacie qui date de la fin de 19ième siècle. C'est aujourd'hui un musée. Un endroit hors du temps qui vaut le détour.alt

SUISSE:

Hélène accompagnait la Comtesse dans ses voyages. Dans son courrier à  Octave, elle a envoyé des lettres et cartes postales depuis la Suisse et plus particulièrement de Schöneck une station thermale sur les rives du lac des Quatre Cantons proche de Lucerne. Les bâtiments n'existent plus. Ils ont été gommés du paysage et de l'Histoire. Pourtant dans les années 1900, tout le Gotha aristocratique européen s'y donnait rendez-vous. A Schöneck, on traitait principalement les maladies nerveuses. L'équipe a séjourné pendant une semaine dans la région pour retrouver les traces de cette station thermale et pour s'imprégner de l'atmosphère qu'Hélène a transmis dans ses lettres. Un tournage qui mêle nostalgie et romantisme.alt

 

 

À quoi servira la collecte

altJusqu'ici, j'ai pu compter sur l'appui bénévole de nombreux amis mais la location du matériel, des costumes d'époque, les voyages, les logements ont été payés sur fonds propres. 

Le bénévolat et mes finances ayant des limites, je suis aujourd'hui obligé de chercher un soutien financier pour terminer la réalisation du documentaire. L'argent récolté doit servir à payer principalement tous les frais qui relèvent du montage et de la post-production.

Ci-dessous le détail des dépenses prévues:

Cinq semaines de montage avec location station de montage:  11.500 euros. 

Une semaine de sonorisation et mixage avec location de studio: 4.000 euros.

Achat de deux minutes d'archives à 10 euros la seconde:           1.200 euros.

Conceptualisation et création d'animation en 3D:                         1.500 euros.                                                                                   

 TOTAL:      18.200 euros.

Idéalement, je devrai essayer de lever une telle somme mais conscient du risque du principe du tout ou rien, je place la barre à 10.000 euros en espérant qu'elle soit (largement) dépassée....

Le projet est dans la dernière ligne droite. Les derniers mètres sont les plus difficiles. Nous espérons compter sur vous pour nous aider à les franchir….

Si nous parvenons à relever le défi financier, la première du film devrait avoir lieu le 2 décembre 2018. Une date qui ne doit rien au hasard en effet, un siècle plus tôt,  le 2 décembre 1918, Octave décédait à Membach de la grippe espagnole.

A tous et toutes déjà un grand MERCI!

Sur les sommes récoltées 8% seront prélevés. (5% pour les frais administratifs et 3% de frais bancaires.)

Enfin pour être complet, le projet a reçu une bourse à l'écriture de 1.000 euros de la SCAM et j'ai introduit des dossiers de demandes de subsides auprès de la RTBF et du WIP (Wallonie Images Production). 

Choisissez votre contrepartie

Pour 10 € et plus

Un grand merci!

  • Contributeurs : 3
  • Livraison Décembre 2018

Pour 20 € et plus

Un grand merci!

  • Contributeurs : 7
  • Livraison Décembre 2018

Pour 30 € et plus

Un grand merci!

  • Contributeurs : 4

Pour 50 € et plus

Un grand merci

  • Contributeurs : 10

Pour 80 € et plus

Un grand merci!

  • Contributeurs : 3

Pour 100 € et plus

Un grand merci!

  • Contributeurs : 10

Pour 150 € et plus

Un grand merci!

  • Contributeurs : 3

Pour 200 € et plus

Un grand merci!

  • Contributeurs : 2

Pour 300 € et plus

Un grand merci!

  • Contributeurs : 2

Pour 500 € et plus

Un grand merci!

  • Contributeurs : 4

Pour 1 000 € et plus

Un immense merci!

  • Contributeur : 1

Faire un don

Je donne ce que je veux