Bienvenue ! J'ai embarqué dans l'aventure 24 illustrateurs de talent ! Maintenant, c'est TOI qui va nous permettre de concrétiser !

Large_image_kisskiss-1488995013-1488995023-1489086837

Présentation détaillée du projet

Deux doigts dans la prise est mon deuxième livre. C'est un recueil de nouvelles illustrées.

 

Tu as peut-être déjà contribué à la publication du premier, "A poil sous les néons", qui avait vu le jour grâce à une souscription. Là encore, et toujours, j'ai un implacable besoin de liberté. D'où l'idée de le faire "à la maison", à Metz, avec les copains. 

 

Une aventure collective

 

Même s'il n'y a que mon nom sur la première de couv : on est PLEIN !

Tout a commencé il y a plus d'un an, avec l'apparition, sous ma plume, de textes tellement glauques, déviants, décalés, que j'ai ressenti le besoin de les faire illustrer, histoire de ne pas me retrouver toute seule avec ça !

Comme j'ai la chance d'être entourée d'artistes : j'ai fait appel à eux. J'ai soumis un texte à chacun(e) et elles (et ils) se sont laissé inspirer !

Le résultat est stupéfiant. Je suis comblée, bien au-delà de mes fragiles espérances.

On est beaucoup dans ce bateau : 24 illustratrices et illustrateurs, Nathalie à la mise en page, Polo aux commandes des presses, les futures "petites mains" qui participeront à la réalisation proprement dite ! Et moi-même, votre humble serviteuze !

 

Le choix de la micro-édition, c'est...

 

... reprendre le pouvoir ! sortir de l'attente ! se mettre à l'action ! être autonome !

... taper dedans, à la sueur de nos fronts, entre potes "qui-z-y-croivent" : réaliser UN par UN les 300 exemplaires 

... avoir accès à des techniques pour imprimer en riso et en sérigraphie

... diffuser les livres sur les salons de micro-édition, par le biais de lectures publiques ou de concerts, et chez quelques copains libraires indépendants...

et c'est surtout :

... créer des objets uniques, numérotés, chargés d'une énergie sauvage, des objets d'art - n'ayons pas peur des mots  !

 

 

Les talentueux artistes qui ont collaboré :

Vincen Massey, Sarah Fisthole, Mattt Konture, Nico Moog, Jeanne Etienne, Franc Volo, Antonin Malchiodi, Ced Ronik, Laurent Antunes, Cynthia Mannella, Julia Trungel, Dany Mucciarelli, Val L'Enclume, Eva Gastro, Yvette Szakacz, Aurélie Amiot, Dav Guedin, Jam, Jean Chauvelot, Kler Cochenet, Nicolas Hamm, Charlie Zanello, Mim, Sébastien Siegwarth.

Mise en page : Nathalie Bonafé

Nicolas Silési et Charles-Henry de la Fensch. 

 

Pour ne pas vous spoiler (dévoiler) la SURPRISE des magnifiques dessins, j'ai choisi de ne pas vous les dévoiler ! (coquine!)

 

En revanche, voici les titres des nouvelles : 

 

Abyme Bénédiction Terre-mère Les bonbons  Confidence Steak Providence Réverbération Animal Carnage  Pénitence  Métamorphose Enterrement de vît de jeune fille Cunilingus Transe Gastéroporn Légume  

 

 

Voilà. J'ai essayé de faire court. (Z'avez pas que ça à faire, hein?) (pis j'aime pas vendre!!)

 

MERCI, d'avance, surtout, pour votre soutien. 

Je vous aime. 

Pour celles et ceux qui ont le temps, voici de la lecture.

 

EXTRAITS de DEUX DOIGTS DANS LA PRISE 

 

Vite, ferme les yeux, aplatis ton ventre flasque ou tes fesses molles contre le matelas et retourne rêver.

Tout est trop sec, trop fade, trop neutre. La réalité brûle tes rétines de sa platitude. Ton décor écrase ta cage thoracique. C'est l'étouffement.

Ta vie est morte. Une vraie terre brûlée. Tellement t'avais peur, t'as tout passé au vitriol, t’as tout décapé à l’acide.  Y'a plus rien de vivant, plus un microbe, plus un parasite. C'est lisse et propre comme un drap blanc sur un lit médicalisé. T'as tout éteint, tout désinfecté.  T'as chassé tous les vieux fantômes et amputé tes rêves d'enfant. T'as répudié, bridé, brisé tes émotions, tes illusions.  T'es passé du côté des grands. T'as le contrôle. T'as coché la case « concessions, mais tout s'étiole. Ta vie est devenue un désert, où tu t'emmerdes.  L'ennui macule tes horizons, tu accumules les frustrations, tu t'aigris en prenant du bide. Désintégration par le vide.

 

*****

 

Extrait de « Providence »

(…)

A l'ère des rencontres virtuelles, cette approche est devenue rarissime. Et pourtant, des mots susurrés les yeux dans les yeux, croyez-moi, ça fait son effet.

Vous laissez dériver la discussion sur d'autres sujets, vous utilisez votre sens de la répartie, vous souriez. Vous l'observez, vous la trouvez belle.

Et, au moment où elle pense que vous avez abandonné, vous lui faites un compliment sincère, suivi d'un discours du genre : « Soyons fous. Ceci n’arrive peut-être qu’une fois dans une vie, de perdre la tête et de s’abandonner à un inconnu. Je vous désire. Vous me bouleversez. Si vous avez un mari, une famille : ne me le dites pas. Non, ne me dites rien, restez dans ce mystère. Je ne chercherai pas à vous revoir. Mais je sais que le hasard qui nous a réunis sur ce banc aujourd’hui cherchait à nous dire quelque chose… Jamais je ne me serais cru capable de dire ça à une inconnue, dans un lieu public. Devrais-je m’en excuser ?»

Quand elle comprend que cette opportunité de plaisir qui s'offre à nous restera un secret d’état, que c’est un moment unique, une circonstance inouïe qui ne se présentera plus – une respiration dans une vie où tout est contrôlé, huilé, minuté, cadré : quelle aventure, d’oser emprunter un chemin de traverse, de faire un tour de grand huit, en plein après-midi, alors qu’elle allait simplement faire deux heures de shopping !

Son cœur d’aventurière se met alors à battre.

Il bat dans toutes les poitrines.

Elle en a lu des livres, elle en a vu des films où la mère de famille bonne-ménagère-tout-bien-comme-il-faut s’envoie en l’air et, contre toute attente, réveille en elle le fauve, l'amante parfaite : délurée, curieuse, soumise et cavalière.

Le fauve qui avait muté en docile petit animal de compagnie depuis sa maternité ou son mariage. Depuis qu'elle avait accepté de vivre une vie rangée.

Elle en avait pourtant rêvé, certaines nuits chaudes d’été, qu’un bel inconnu l’enlève, qu’il la désire, qu’il la serre, lui murmure des discours sucrés, la prenne comme un roi prendrait sa reine, comme un chien prendrait sa chienne, en toute liberté. Et qu'il l’enlace, après l’amour, avec volupté, comme un vrai prince charmant.

Puis qu'il disparaisse, sur son cheval blanc, dans un gros nuage de fumée.

Quand vous approchez une femme avec authenticité, douceur et délicatesse – elle pense instantanément à venir vous chevaucher avec ardeur en réclamant des petits coups de cravache… Plus vous êtes doux, plus ça l'excite de venir s'écorcher entre vos mains.

C'est devenu un rituel, qui demande un brin d'organisation

 

 

 

Extrait de « Chimère »

(…)

Je la sens soudain très très froide, entre mes doigts, la boule de poils.

Comme un glaçon, comme des aiguilles qui piquent ma peau.

Je prends conscience avec effroi, que sous la douceur duveteuse, c'est un paquet de souvenirs

enchevêtrés amalgamés

comme les poupées chez les vaudous

il y a plein de sang séché

des sutures et des camouflages

des boyaux tout rafistolés

des ulcérations, des macérations

des yeux luisants, des cheveux sales

et des milliards de bactéries

grouillant de pus, de maladies...

Je comprends que j'ai entre les mains un condensé d'humanité : le grand charnier fratricide des humains qui s'entêtent à choisir la violence et la peur comme moteur, comme excuse, comme bannière, comme culture, comme idéologie. La démence du pouvoir.(…)

 

Attention : 

Je ne mets pas d'extraits des nouvelles PORN'ONIRIQUES, pour ne pas être censurée, mais t'inquiète, DEUX DOIGTS DANS LA PRISE ça va (aussi) te chauffer l'entrejambe ! 

À quoi servira la collecte ?

Vous qui me connaissez, savez à quel point j'ai TROP du mal avec les chiffres ! 

Du coup, je n'ai pas mis les sommes. 

Toutefois, avec une rapide approximation, vous comprendrez que je ne détourne pas de fonds !  Non, vous ne m'appellerez pas Pénélope ! 

 

L'impression

Les différents  papiers  : du noir pour la couverture sérigraphiée, du blanc pour les pages intérieures

Les encres, la colle...

 

La réalisation du livre

- Le "défraiement" de l'infographiste (mise en page, voyages, impressions, ...), qui a réalisé un travail phénoménal pour donner une cohérence à ce recueil si éclectique.

- A boire et à manger pour les grandes et petites mains qui nous aideront à imprimer, faire sécher, massicoter, monter des feuillets, coller... et celles qui ont déjà mis la main à la pâte !

 

Images__34_-1491241071

 

Bonpoison-1491241140

 

Non, ça sera pas champagne et petits-fours... illustration de l'étiquette de la bon poison (messine) par Nico Moog. 

 

Le procédé d'impression

Nous allons imprimer les feuilles intérieures du livre en risographie, une technique d'impression qui revient à "la mode", parce qu'il est peu onéreux. Cela implique du temps de séchage, puis la réalisation des feuillets, le collage PUIS le massicotage de CHAQUE livre, à la main. 

Pour votre plus grand bonheur, les pages intérieures, imprimées sur du papier blanc, seront en deux couleurs. 

 

La première et dernière de couv se feront EN SERIGRAPHIE ! 

La sérigraphie (du latin sericum la soie et du grec graphein l’écriture) est une technique d’imprimeriequi utilise des pochoirs (à l'origine, des écrans de soie) interposés entre l’encre et le support.

 

Polo-1491229985

Atelier de sérigraphie de Charles-Henry de la Fensch.

 

 

 

S_ri-1491230166

Un cadre, joli en couleurs, mais c'est pas de la soie ...

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lancement de la "campagne de crowdfunding" et la communication ("J'aime pas vendre")

- La réalisation de flyers qui invitent les futurs souscripteurs sur le site de Kisskissbankbank

- Offrir un joli buffet aux visiteurs à l'occasion de la présentation du livre dans plusieurs lieux (La Face Cachée, Le Carré des Bulles, ...) 

- Organiser un moment convivial et ainsi permettre la rencontre entre les personnes de tous horizons qui ont participé à cette aventure : Sophie Oswald (vidéo), Claude Somot (photos), Joseph Sczymkowiak (musique), Nathalie Bonafé (mise en page)... et les illustrateurs ! Je ne compte pas leur payer le resto (Imaginez, à 20, il faudrait doubler le budget!!), mais "marquer le coup", pour les remercier. 

 

 

La réédition de A POIL SOUS LES NÉONS

Ce premier recueil ne pouvait être acquis que sur une période de deux mois en, 2015. Il a rencontré un succès inespéré (226 exemplaires imprimés et vendus). Depuis, il m'est arrivé trop souvent de devoir dire qu'il n'était plus disponible, alors, je me suis dit qu'on allait profiter de l'occasion pour lancer sa réédition !

 

 

 

 

La diffusion

Le propre de l'auto-édition, c'est que là encore, on doit se débrouiller seul !

- Je vais aller proposer des lectures, afin de promouvoir et vendre mes livres dans des lieux d'art, librairies, tiers-lieux, squats libertaires... et cela implique des déplacements !

- Pour la diffusion du livre ailleurs qu'à Metz, des exemplaires seront également envoyés et mis en dépôt-vente dans des librairies indépendantes, dans des bibliothèques (féministes). 

- En outre, je me suis engagée à envoyer deux exemplaires à chaque collaborateur.

 

Le tarif de la poste augmentant à vue d’œil, le budget monte vite!

 

+

La commission de Kisskissbankbank  (hé oui!)

 

Je tiens à préciser que la somme recueillie arrivera dans les petites mains de Nadège Losson, votre humble serviteuze. 

 

Qu'allons nous faire si on dépasse la somme des 800 euros demandés?

 

On a plein d'idées... mais là on est surtout dans ce projet, alors rien n'est encore défini pour la suite...

Alors peut-être :

On enclenche une réédition du recueil  (parce que le premier est parti comme des petits pains, pourquoi pas celui-là?) sous une forme encore non-définie...

Et aussi : on le fait traduire en allemand et en anglais, tant qu'à faire, allez. 

 

Merci merci. 

 

 

PS : Pour terminer, une chouette petite vidéo, autour du travail de Pierre Premier/Pierre Birderline)(the great) réalisé chez Turfu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Thumb_metz002-1489087042
Snoeg Snoedal

A la fois petit être (trop) sensible et personnage haut en couleurs d'un certain microcosme souterrain messin (plutôt que français), Snoeg Snoedal performe, interroge, écrit, crache, dérange, poétise, écorche, crie, fait les poubelles, fréquente les caves et les arrière-cours. Elle s'escrime à s'amuser d'un rien alors que tout l'abîme. Dans ce deuxième... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_metz002-1489087042
https://www.youtube.com/watch?v=D9dF_uHQ2Kc
Thumb_metz002-1489087042
HEY MERCI A TOUS ! je vous aime, merci ! coeur coeur coeur !
Thumb_default
Créactrice Créagicienne Créarage Créavant Créaflux Créalux Créafange Créaoésie Créaprise Créadège.......................................................