Aidez-nous à faire entendre la parole des femmes artistes Amazigh.

Large_bannie_rekk_1-2_copie-1511123351-1511123358-1511123368-1511123373-1511123385-1511123446-1511123470-1511123510

Présentation détaillée du projet

AMAZIGH signifie « Homme libre » 

 

« La femme Amazighe, c’est la femme libre » ces paroles de Soukayna s’envolent tout en s’enracinant. 

Ce documentaire parle de la femme libre, la femme qui s’émancipe des carcans qui lui sont imposés, de manière volontaire ou non, consciente ou non. À Khemisset, au Maroc, nous rencontrons Soukayna, jeune danseuse amazighe, ainsi que Ouachi, tisserande et présidente d’une coopérative de tissage amazigh dans la région de Khemisset. 

 

Par ce témoignage croisé, elles nous racontent leur vision de la culture amazighe, de la place de la femme et comment leur Art leur a permis d’acquérir des libertés qu’elles n’auraient pu acquérir sans.

 

 

Prez-perso-1511139059

 

 

Si aujourd’hui nous faisons appel à vous, c’est pour faire vivre ce projet et faire entendre la communauté féminine amazighe, une communauté très active au Maghreb et en France. Dévoiler cette culture via ces femmes artistes c’est aussi un levier pour donner une place plus importante à cette culture fondamentale, ancestrale et trop méconnue. 

 

Produire et réaliser ce documentaire de 20 min a demandé une grande dose d’énergie, de passion et surtout, une équipe soudée. Nous avons vécu des moments d’harmonie et de bonheur intenses que nous voulons partager avec le plus grand nombre. Participer à l’aventure avec nous, c’est aussi faire partie d’une communauté ! 

 

 

Pourquoi une diffusion internet ? Et pour quand ? 

Internet est un outil merveilleux pour mettre en lumière des sujets documentaires qui ne trouveraient pas leur place en TV. L’opportunité de toucher un public large, hétérogène, sans connaitre la limitation des frontières géographiques. 

En janvier 2018, le documentaire sera disponible sur Vimeo en marocain sous-titré français.

 

 

Mood_2-1511141614

 

 

Qui sommes-nous ? 

 

Prez-team-1511141578

 

 

Où en sommes-nous ? 

Pour faire un projet à la hauteur de nos espérances, nous avons pris le temps nécessaire pour chaque étape. Les repérages ont été effectués en mai, le tournage en août dans la région de Khemisset. Nous sommes actuellement en postproduction et plus exactement en composition musicale avec Nicolas qui était aussi présent sur le tournage. Après cette étape cruciale, nous pourrons effectuer les modifications nécessaires et envoyer le documentaire à l’étalonnage dans l’objectif d’une sortie en janvier 2018 ! 

 

 

Mood_1_-1511141597

À quoi servira la collecte ?

Jusqu’ici le documentaire a été produit par l’engagement de frais personnels. Ce financement vise donc à couvrir les frais engagés :

2000 € matériel vidéo et matériel son.

2000 € voyage en avion et frais sur place pour 5 jours de tournages.

1000 € frais du voyage pour une semaine de repérages pour la réalisatrice et le chef opérateur.

 

Si l’on dépasse notre objectif ?!

6000 € - 8000 € ? Je rémunère des traducteurs pour étendre les traductions du documentaire en anglais et Espagnol, ainsi que mon équipe technique ! 

9000 € ou plus ? On l’utilise pour repartir à l’aventure et aller tourner plus d’images au Maroc ! Grâce à vous !

 

____________________________

 

Photos réalisées par notre chef opérateur Thibault Royer lors des repérages. (Disponibles dans les contreparties).

Lors de notre repérage en mai 2017, nous avons eu la chance de visiter Tanger, Chefchaouen et Rabat.  À cette occasion, Thibault, notre chef opérateur a appréhendé le Maroc, les paysages, les odeurs, les bruits. Avec ces clichés, il vous offre sa vision du Maroc.  

 

 

Photo_thibault_-1511136066

 

________________________

La personne qui recevra les fonds pour cette collecte est la réalisatrice, Laïla Hamdaoui qui a pris en charge les frais de production, de réalisation et d'organisation du documentaire depuis janvier 2017.

Thumb_12106902_10207472857957949_1139319735538149415_n-1511124322
Laïla HM

La culture amazighe m’a toujours fascinée. Ces femmes tatouées, ces femmes qui dansent, qui chantent. Elles sont créatrices. D’origine franco-marocaine, je n’ai réellement découvert la culture marocaine et amazighe qu’à mes 20 ans, je me suis rapidement reconnue dans les valeurs artistiques et animistes de cette culture. Après un travail de recherche... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Jusqu’au bout ! <3

Vous aimerez aussi

Widget_cover_kkbb_ok-1509723572-1509723579
Quad présente