Help us exhibit art and documentaries from Myanmar.

Large_myanmar_visuel_kkbb-1516080313

Présentation détaillée du projet

LE PROJET___________________________________________

Mêlant œuvres d'art et reportages photographiques réalisés par les artistes et photojournalistes les plus engagés et les plus célèbres du Myanmar, cette exposition vise à mettre en lumière le statut des documents photographiques dans la construction de l'histoire et dans la construction d'une identité. Il ouvre un dialogue entre le photojournalisme actuel et l'intervention artistique en tant que matériel d'archives.
Principalement basée sur des photographies, des films et des projections, l'exposition reflète la complexité de la situation actuelle du Myanmar. Elle combine la crise des Rohingyas, la vie quotidienne au Myanmar, les luttes et les espoirs du peuple birman et l'images des héros de guerres anglo-birmanes. Indépendance, rêves, multi-éthnicité, visions du monde par les jeunes ... ces œuvres élargissent la perspective actuelle sur le Myanmar, regardant à la fois vers le passé et vers l'avenir.

Pour ce projet, nous collaborons avec Christophe Loviny, fondateur et directeur du Yangon Photo Festival. Ce festival a été créé en 2009 juste après la Révolution de Safran. À cette époque, Loviny a organisé une série d'ateliers photo-documentaires, d'abord à Yangon puis dans différents états du pays, dans le but de former une jeune génération de Birmans désireuse de documenter les profonds bouleversements sociaux et culturels de leur pays. . Ces cours et la popularité croissante de la photographie ont conduit à la création d'un festival annuel, le premier festival international jamais organisé au Myanmar et inspiré à l'origine par les célèbres festivals de photo français Les Rencontres d'Arles et Visa pour l'Image.

                         Mynzayar Oo

Nous présenterons une douzaine d'œuvres de lauréats sous la forme de diaporamas courts, chacun couvrant un thème spécifique tel que le mariage homosexuel, la guerre dans l'État Kachin, le concours annuel de tissage ou encore la population punk au Myanmar.

L'exposition présentera des photographies de Minzayar Oo, photojournaliste de 29 ans lauréat de nombreux prix du Yangon Photo Festival.
Outre ses reportages sur la crise des Rohingyas et sur l'exploitation minière de jade, nous présenterons une de ses photographie datant de 2012 montrant Aung San Suu Kyi, leader pro-démocrate du Myanmar, au lendemain des élections partielles historiques qui l'ont élue au parlement. Cette image a rendu célèbre Minzayar et a été publié sur la première page de l'International Herald Tribune.

 

                       Mayco Naing

 

Nous avons également invité une jeune et prometteuse photographer, Mayco Naing, dont le travail documente les espoirs et les rêves de la jeune génération sous un angle intimiste. Artiste autodidacte, Naing a quitté son foyer à l'âge de 16 ans pour travailler dans un studio photo à Yangon. Après avoir remporté le prix de la créativité au Yangon Photo Festival, elle a passé une année en France pour étudier à l'Ecole Nationale de la Photographie d'Arles. La série exposée ici reflète le désir de la jeune génération de se libérer de ses peurs et de se démarquer en tant qu'individus libres.

De plus, l'exposition présente des films de jeunes réalisateurs, en collaboration avec Thaid Dhi, cinéaste, fondateur et directeur du Festival du film de Wathann créé en 2011 à Yangon. Une sélection de courts métrages et de documentaires sera projetée en boucle, donnant la parole à une nouvelle génération de jeunes birmans.

D'un autre côté, le travail de Wah Nu & Tun Win Aung apporte un éclairage nouveau sur ces documentaires, questionnant leur objectivité et leur valeur en tant que témoignages du présent. Le célèbre couple d'artistes birmans modifie des photographies d'archives du 19ème et du début du 20ème siècle représentant des héros éminents de la période coloniale britannique. Ils remettent ainsi en question la construction du passé et tentent de réécrire l'histoire, non plus du point de vue britannique, mais du point de vue birman. Leur installation, un travail en cours commencé en 2008, a été exposée à la Biennale de Singapour en 2016.

 

Wah Nu and Tun Win Aung "The Name"

 

Comment les documentaires d'aujourd'hui seront-ils interprétés à l'avenir? La question des Rohingyas soulève déjà de nombreuses controverses dans le pays: comment se souviendra-t-on de la crise et comment les photographes seront-ils perçus? Quel rôle peuvent jouer les artistes dans les transitions, les consolidations et les transformations du pays?

 

L'EQUIPE____________________________________________
 

Organisateurs

Caroline Ha Thuc: commissaire d'exposition
Caroline (née en 1974 à Paris, France) est une écrivaine et commissaire d'art basée à Hong Kong. Spécialisée dans l'art contemporain asiatique, elle écrit dans différents magazines tels que ArtPress en France et Artomity / Am Post à Hong Kong. En tant que commissaire, elle se concentre sur la promotion du dialogue entre les artistes de différentes cultures, tout en réfléchissant sur les questions sociales et politiques contemporaines. Ha Thuc prépare actuellement un doctorat à la School of Creative Media, CityU Hong Kong.

Lalie Choffel : galeriste
Lalie (né en 1963 à Marseille, France) est une galeriste et curator basée à Hong Kong. Elle dirige CHARBON depuis 2015. CHARBON est un espace dédié à l'art et à la culture dont l'objectif  est de promouvoir des artistes émergents et de créer des opportunités de mixer et créer un dialogue entre différents médias et domaines artistiques  tels que la peinture, la photographie, la musique, la dance et l'écriture.

Jan Pang: responsable presse, marketing digital et relations publiques (née à Hong Kong) 
 

Artistes

Minzayar Oo : photojournaliste
Minzayar est né en 1988 à Yangon, au Myanmar. Il est photojournaliste indépendant et photographe documentaire, basé à Yangon. Il a étudié la médecine à l'université de médecine de Yangon jusqu'en 2011, date à laquelle il a décidé d'abandonner sa carrière médicale et de poursuivre son intérêt personnel pour documenter visuellement la transition de son pays. Sa première percée internationale est survenue en 2012 lorsque son image d'Aung San Suu Kyi est apparue sur la première page de l'International Herald Tribune. Depuis lors, il travaille en freelance pour des agences de presse internationales, des journaux, des magazines et des ONG dans et autour du Myanmar. Il a couvert de nombreux sujets et questions importants au Myanmar, y compris la transition politique, sociale et économique de son pays. Il a visité les camps de réfugiés du Myanmar depuis 2012, gagnant la confiance des Rohingya et les photographiant avec une intimité unique. Il a également exploré le terrible sujet de l'industrie minière de jade, sur un lieu rarement accessible au Myanmar, situé dans l'État de Kachin déchiré par les conflits.
Le travail de Minzayar a été publié dans TIME, le New York Times, le Guardian, le National Geographic, GEO, 6MOIS, La Repubblica et de nombreuses autres publications. Il a remporté plusieurs prix au Yangon Photo Festival, au China International Press Photo, au concours de photojournalisme Asie-Pacifique du Club des correspondants étrangers (2015), aux Journées internationales du photojournalisme Days Japan (2016) et aux Istanbul Photo Awards. En 2017, il a reçu le prix Martin Adler.

 

©Mynzara Oo

 

Wah Nu (née en 1977, Yangon Myanmar) & Tun Win Aung (né en 1975, Ywalut Myanmar)
Les deux artistes sont diplômés de l'Université de la Culture de Yangon (1998), Wah Nu d'un baccalauréat en musique, Tun Win Aung d'un baccalauréat en sculpture. Après ses études, Wah Nu se tourne vers la peinture et la vidéo, tandis que Tun Win Aung étend sa pratique à la performance, au multimédia et à la peinture. Il a également créé plusieurs installations extérieures spécifiques au site, impliquant souvent le paysage du Myanmar. En plus de travailler individuellement, le couple (marié) travaille aussi ensemble, utilisant des éléments de la culture historique et contemporaine, des coutumes établies et les utilisant via des  pratiques innovatrices.
Leur travail de collaboration a été présenté à la 11e Biennale d'art asiatique, Dhaka, Bangladesh (2004); 6e Triennale Asie-Pacifique, Queensland Art Gallery, Brisbane, Australie (2009-10); Videozone V, Centre d'art contemporain, Tel Aviv (2010); PLAy: L'Art du Myanmar aujourd'hui, Osage Gallery, Singapour (2010); Vidéo, un art, une histoire, 1965-2010, Musée d'art de Singapour (2011); et Méta-question: Retour au Museum Per Se, 4ème Triennale de Guangzhou, Chine (2011), Guggenheim Museum NY (2013), Biennale de Singapour (2016).

 

                               © Wah Nu & Tun Win Aung

 

Invités

Christophe Loviny: PhotoDoc Association
Créée par Christophe Loviny en 2009, PhotoDoc Association organise des ateliers autour du Myanmar. Au cours des dix dernières années, il a formé plus de 900 journalistes visuels et activistes sociaux à produire des histoires fortes sur les droits de l'homme, le patrimoine culturel et les questions environnementales.
PhotoDoc organise également le Yangon Photo Festival annuel. La dixième édition de YPF aura lieu en février 2018. Plus de 100 000 spectateurs ont pu assister gratuitement aux expositions et projections de 80 photographes locaux et internationaux.

Ian Holliday: mâitre de conférence
Ian Holliday est professeur de science politique à l'Université de Hong Kong. Cet érudit, qui parle et lit le birman de base, collecte également l'une des plus grandes collections privées d'art birman au monde. Il a publié plus de 100 titres académiques sur le pays, y compris Burma Redux: Global Justice et Recherche d'une réforme politique au Myanmar, publié par Columbia University Press en 2011.

 

Photojournalistes

Hkun Lat, Thar Nge, Soe Zeya Tun, Aung Aung Oo, Nay Thway, Sai Htin Linn Htet

 

Réalisateurs de courts métrages

Thaid Dhi  (Wathann Film Festival) 
Fondé en 2011, Wathann Film Festival est le premier du genre au Myanmar. Organisé par Wathann Film Institute (WFI), il soutient principalement la production cinématographique indépendante et l'éducation cinématographique dans le pays. Sa septième édition s'est tenue en septembre 2017. Thaid Dhi, son directeur, est également réalisateur.

Thu Thu Shein  (Cinéaste indépendante) 
Née en 1983 à Yangon, au Myanmar, Thu Thu Shein est diplômée du cours de cinéma et de théâtre de l'Université nationale des arts et de la culture. Depuis 2005, elle participe à plusieurs ateliers de réalisation de films et débute dans le documentaire. En 2010, elle a obtenu une bourse pour étudier le cinéma à l'Académie Nationale du Cinéma Tchèque - FAMU - pour un programme de troisième cycle en cinéma anglais et médias numériques. En 2011, elle a cofondé le Wathann Film Festival qui est le tout premier festival au Myanmar. Avec son mari Thaiddhi, elle a créé la maison de production THIRD FLOOR PRODUCTION en 2013, qui produit des films liés aux problèmes sociaux. Elle produit de nombreux films documentaires de cinéastes indépendants du Myanmar.

Lamin Oo
Lamin Oo est diplômé du Gettysburg College, Pennsylvanie, États-Unis. Il a un B.A. en philosophie et en psychologie, et a travaillé aux États-Unis en tant que chercheur de marché et bibliothécaire de recherche. À son retour au Myanmar, il s'est entièrement consacré à la réalisation de documentaires. Son premier projet de réalisation intitulé Homework a reçu le prix spécial lors du 4e festival annuel du film de Wathann à Yangon.

 

LE PROGRAMME________________________________________

 

Visitez notre site

 

Vernissage  
le vernissage de l'exposition aura lieu le vendredi 9 mars 2018 à 18h. Les organisateurs, la commissaire d'exposition et quelques artistes seront présents (le nombre d'artistes venus du Myanmar dépend directement du budget collecté)

 

Exposition
L'exposition sera ouverte au public du 9 mars au 24 mars 2018 à la galerie CHARBON art space.

 

Conférences et débats
Dans l'après-midi du samedi 10 mars 2018, Christophe Loviny et Minzayar Oo partageront leurs expériences de terrain et débattront de la situation actuelle au Myanmar.
Selon le budget, des discussions supplémentaires auront lieu avec les artistes Wah Nu et Tun Win Aung.
Le mercredi 14 mars à 19h30, avant la projection, Ian Holliday partagera sa connaissance du Myanmar et de ses problèmes actuels.

 

 

Projections
Le mercredi 14 mars à 20h30, nous organisons une projection de Burma VJ, un film nomminé par l'Academy, documentant la Révolution de Safran qui a eu lieu en Birmanie en 2008. Ce film a joué un rôle fondamental dans l'histoire du documentaire birman: pour la première fois, des journalistes citoyens et des photojournalistes ont réussi à surmonter la censure et à envoyer aux agences de presse internationales des images de la manifestation et de la violente répression gouvernementale. Le film est sous-titré en anglais.
Le mercredi 21 mars, à 20h, projection d'une sélection de courts métrages réalisés par de jeunes réalisateurs birmans, en collaboration avec le festival indépendant Wathann Film Festival. En particulier, les films de Thu Thu Shein et Latin Oo. Tous les films sont sous-titrés en anglais.

À quoi servira la collecte ?

LE BUDGET (devise : US$)______________________________

 

Documenting Myanmar est un événement à but non lucratif (tous les bénéfices iront à l'association MyME).
L'équipe travaille sur une base de volontariat, et le lieu est gracieusement prêté par l'organisation CHARBON, y compris les frais techniques.

La galerie CHARBON avance toutes les dépenses pour ce projet et percevra l'intégralité des fonds. Ils seront totalement redistribués - une fois les frais décrits ci-dessous remboursés - à l'association MyME.

Nous avons besoin de recueillir un minimum de 5 200 US$ pour :

• Tirages de haute qualité et encadrements des photographies
(US$ 2,700)

• Billets d'avion pour Mynzayar Oo et Christophe Loviny qui viennent de Yangon à Hong Kong
(US$ 500 par personne)

• Hébergement à Hong Kong pour un séjour de 3 jours
(US$ 400 par personne)

• PR / communication
(US$ 700)

Si nous dépassons ce budget de 5,200 US$, plus d'artistes pourront venir du Myanmar pour rejoindre les débats. Les photographies de l'exposition seront en vente pour aider à couvrir le budget si nécessaire et les fonds supplémentaire seront entièrement reversés à l'ONG  MyME.

 

 

POURQUOI AIDER CE PROJET ?_________________________

 

L'art et le photojournalisme jouent aujourd'hui un rôle crucial dans nos sociétés repues d'informations,  notamment en ce qui concerne des pays comme le Myanmar où la liberté de parole et les droits civils sont encore limités.

Cette exposition souligne le travail d'artistes et de photojournalistes qui documentent de manière cohérente la transition politique, sociale et économique de leur pays, apportant une contribution fondamentale à sa compréhension, donc à la formation de son présent et de son futur.

Étant donné que les médias se concentrent aujourd'hui sur un seul problème - la crise des Rohingyas - l'exposition tente d'élargir la perception du public en présentant d'autres perspectives du pays. Cela favorisera un débat entre experts et artistes, que nous avons rarement l'occasion de voir et que nous jugeons urgent d'organiser. En outre, ce sera la première fois à Hong Kong qu'une telle question sera abordée. Hong Kong est un lieu idéal pour offrir à ces partenaires régionaux l'occasion de présenter une diversité de points de vue sur des problèmes aussi importants au niveau mondial.

Enfin, la collecte de fonds pour l'organisation caritative MyME, très dynamique et significative, axée sur le travail forcé des enfants et un système éducatif très médiocre,  aide à la résolution de ces problèmes clés du Myanmar.

En soutenant ce projet, vous contribuez à promouvoir un débat urgent et à ouvrir des dialogues sur le Myanmar d'aujourd'hui, tout en aidant le système d'éducation du pays.

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo pour cette belle initiative