Une jeune cyborg réalise que sa persona a été hackée et revendue à un laboratoire. Avec son acolyte, elle retrouve le coupable et se venge.


Disponible

Salut à tous !
 
Je vais vous le dire sans ambages, et en faisant fi de tout prolégomène...
 
On a un montage image DEF !!!
 
C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi...
 
Je suis très content d'avoir franchi cette étape (merci Marie ! et merci Djé, qui nous a bien débroussaillé tout ça...) et ce que j'en vois me plait beaucoup (Merci à tous !)
 
Pour ceux qui ne suivent pas la page FB (https://www.facebook.com/Fiksoer?fref=ts), nous avons tourné cet été en Bretagne, chez notre accessoiriste. 4 jours de tournage bien intenses, dont on a tiré des images superbes, et quelques souvenirs (certains flous...) pas dégueus.
 
Pour ce qui est de la suite des opérations, Ludo (l'ingé son du tournage) va faire le "montage des directs", c'est-à-dire monter les dialogues bout-à-bout, tels qu'ils ont été enregistrés pendant le shoot. On saura à ce moment-là si on va avoir besoin de post-synchro ou pas... Et Yvan va pouvoir commencer le sound design et la musique (qui sont un peu la même chose pour moi...). On pourra passer ensuite au mixage de tout ça, probablement dans un studio pro qui a la gentillesse de nous accueillir.
 
Parallèlement, Mathieu (nouvelle recrue) a commencé à faire la démonstration de son talent (ou de son génie, je ne sais pas...) sur After FX, ce qui m'a permis de bien kiffer ma r... De prendre beaucoup de plaisir oculaire (this just doesn't sound right...).
 
Une fois que tout cela sera bien avancé, on va se pencher sur un générique, puis sur la distribution et dévoiler le film aux yeux d'un public ébahi. 
 
Merci encore, on avance et c'est grâce à vous.

Disponible

23 Nov

Des news !

Salut !

 

C'est vrai, ça fait longtemps que je ne vous ai pas donné de nouvelles. A ma décharge, je voulais être sur d'avoir des vraies choses à vous dire, et pas de vagues suppositions et des plans sur la comète.

 

Et puis certains de mes employeurs m'obligent de temps à autres à leur rendre visite, sous le prétexte irrésistible d'échanger de mon temps contre de leur argent.

 

On pourrait croire que ça traînasse, mais en fait, ces petites choses prennent du temps.

 

Néanmoins, elles (les choses) avancent, doucement mais sûrement.

 

En plus de Louise, régisseuse générale que je ne vous présente plus, j'ai eu l'aide de Marie, qui, outre  ses qualités de cadreuse et de monteuse, fait preuve d'une implication sans faille dans le projet.

 

A nous trois, nous avons écumé tous les endroits les plus délabrés de la région parisienne (voire un bout de la province, c'est dire !).

 

J'ai bien l'impression, et je ne vous cache pas mon enthousiasme, que, je vous le dis tout de go et sans plus attendre, il semblerait bien que nous ayons, et ce, à force de ténacité et de persévérance, trouvé... Wait for it... NOS DÉCORS !

 

Pour mémoire, il nous fallait, d'une part, pour la première séquence, une espèce d'atelier-capharnaüm qui serve de repaire à un hybride de chirurgien et de mécano, et d'autre part, pour les séquences de fin, un grand espace vide, de préférence avec une vue dégagée. Ces deux endroits étaient fondamentaux, et les séquences intermédiaires s'articulaient autour d'eux. Dans l'idéal, nous cherchions aussi un monte-charge assez grand pour pouvoir tourner à l'intérieur. Je n'en dis pas plus, lisez donc...

 

Lors de nos pérégrinations, ou plutôt par l'entremise de Marie, nous avons rencontré de sympathiques squatters, qui, de par leur sens de la propriété très personnel, sont prêts à nous  accueillir quasiment aussi longtemps qu'il nous semblera bon dans un endroit merveilleux. 

 

Il s'agit tout simplement d'une forge, dont l'activité est maintenue par l'un des-dits squatters. Mon appétence au bordel ambiant en général et à la ferraille en particulier ne manqua pas d'être immédiatement séduite.

 

Je vous joins quelques photos, que vous partagiez mon émoi. L'endroit est grand, accessible, alimenté en eau et en électricité et ces gens merveilleux sont prêt à s'occuper de notre catering. Il nous suffira de quelques accessoires pour transformer cet endroit en clinique de (d'in)fortune.

 

J'en fais un peu beaucoup, mais ce fut vraiment une super rencontre avec des gens cools et enthousiastes, dans un endroit qui correspond à ce qu'on cherchait, en plus grand et plus pratique.

 

Pour le deuxième décor, je suis allé, un peu à reculons, rendre visite à Little Grand Studio. C'est un studio de tournage, composé de plusieurs plateaux, dans lequel j'avais déjà travaillé. Pour ceux d'entre vous qui ont des vrais métiers, c'est une espèce d'immense hangar de plusieurs étages, chacun mesurant entre dix et vingt mètres de haut, divisés en hangars plus petits, dans lesquels 50 personnes s'entassent autour d'une caméra en prenant l'air occupé.

 

J'y allais à reculons parce que, y ayant déjà travaillé, j'avais une bonne idée des tarifs pratiqués par la profession, inaccessibles à notre production, et ce, malgré l'immensité de votre générosité.

 

J'y allais néanmoins, parce que, tout en haut de ce hangar, ces gens ont eu l'extrême intelligence d'aménager un toit-terrasse d'a peu près pas beaucoup moins de 1000m2... Ouais... Mille p*** de mètres carrés... Au 5ème étage... Avec une vue sur tout Paris...

 

Du coup, je vais tout de suite commencer à remercier publiquement Bérengère, mon contact sur place, qui outre le plaisir que j'ai eu à travailler à ses côtés par le passé, considère que nous ne serons pas une grande nuisance et que finalement, l'argent n'a pas tant d’importance dans notre relation. Pour ceux que ça intéresse, il y a un zeugme qui traîne dans la phrase précédente.

 

Ah, et détail subsidiaire, ce studio est équipé d'un monte-charge d'à peu près vingt mètres carrés, qui donne sur le toit-terrasse en question... Et puis bien sur, en bas du monte-charge, on trouve moult couloirs tous plus cinégéniques les uns que les autres. Mon bonheur est complet.

 

D'autres photos sont jointes pour votre édification et notre plus grande joie.

 

Voilà pour les nouvelles. Elles sont bonnes, d'où qu'elle viennent.

 

Pour ce qui est des perspectives, j'ai envie de dire que tous les voyants sont au vert, tant au niveau qualitatif que quantitatif. 

 

Mes excuses pour cette dernière phrase.

 

Ce qui va se passer maintenant, c'est une grosse phase de "découpage en plans". C'est-à-dire qu'à présent que j'ai une idée plus précise de l'endroit où ça va se passer, il faut que je détermine comment je vais le montrer. Je dois faire une liste de chaque plan à tourner, avec les moyens techniques nécessaires, les mouvements de caméra, l'action, les accessoires, les effets spéciaux, etc.

 

Pour tout cela, je serai évidement aidé par les responsables de chaque département (déco, costumes, maquillage, SFX, post-prod, etc.). Si j'étais capable de bosser tout seul, ça se saurait.

 

Les séquences 1 et 2 sont déjà découpées, mais le gros morceau, c'est la séquence 5, dont le découpage dépend beaucoup de nos possibilités de 3D. J'ai quelques pistes, et en particulier quelqu'un avec qui j'ai très envie de travailler, mais suspens, suspens ! Comme je le disais, pas de plans sur la comète, et j'en garde pour la prochaine fois.

 

En parallèle, nous allons nous pencher sérieusement sur le casting, qui a été ébauché, mais je ne voulais pas prendre de décisions avant d'avoir une idée plus précise des décors.

 

Voilà, that's all for today folks. 

 

J'espère que j'aurais apporté des réponses importantes à des questions que vous ne vous posiez pas.

 

N'oubliez pas, tout cela est de votre faute, et merci encore !


 

 

La forge :

 

Forge_1

 

Forge_2

 

Forge_3

 

La terrasse :

Rep_rages_fixer_little_grand_studio__1_of_56_-rep_rages_fixer_little_grand_studio__19_of_56_

Disponible

23 Sep

Gratitude

Bonjour à tous !

 

Je me rends compte que je n'ai pas posté mon message de remerciement à l'endroit adéquat, du coup, nul ne sait à quel point je vous trouve super !

 

Pour ceux qui avaient entendu la folle rumeur de tournage en Août, je vous confirme qu'il est humainement impossible de préparer un tournage au mois d'Août, personne n'est là et personne n'a envie de bosser...

 

Nous avons donc repris la prépa début septembre, avec Louise Clatot, qui est régisseuse générale du film.

 

On dirait que c'est un job sérieux, comme ça, mais en fait, ça concerne surtout le café et les sandwichs...

 

En vrai, ça va être grâce à elle si on trouve le décor de mes rêves (même si elle va probablement vouloir qu je participe activement à la recherche, damn !), si on le paye pas trop cher, si on a le droit d'y rester pendant des jours et des jours et des nuits, si on dort pas trop loin, si on peut y apporter toutes les moult tonnes de matos dont on va avoir besoin, etc, etc...

 

Autant vous dire que c'est un poste clef à ce stade de la prépa, du coup, j'ai pris la meilleure, je vous dois bien ça !

 

En parallèle, j'essaye de faire avancer un casting, parce que malgré les belles rencontres de cet été, on est loin du compte.

 

Si tout se passe bien, on devrait avoir le plus beau décor du monde et les meilleurs comédiens de la terre sous peu, ce qui fait qu'on pourrait tourner dans pas très longtemps, que la famine disparaîtrait, en même temps que la guerre, la maladie et le fenouil (j'aime pas trop ça...).

 

Voilà, let the police do its job and be sure I'll give you answers as soon as possible, etc, etc...

 

Disponible

Ce n'est pas un scoop pour ceux qui ont liké la page Facebookk (https://www.facebook.com/Fiksoer), mais voici une maquette de la musique originale composée par Yvan Descamps (http://www.ydekan.fr/)

 

http://youtu.be/hXFYbFx0ibA

 

Bonne écoute !