Projet de distribution de fruits par automates

Large_sans_titre-1petit-1509377961-1509377967

Présentation détaillée du projet

 Aidez notre société oeuvrant pour les droits des étudiantsà mettre en en place des distributeurs automatiques permettant à la population estudiantine de manger des produits sains de qualité. Il s'agit de fruits (Pommes, Bananes) à un prix unitaire de 50 centimes !

 

Notre organisation permet le reversement de bénéfices aux universités de France, afin qu'elles puissent continuer à investir dans l'important secteur de l'éducation.

 

Notre organisation emploi des étudiants, créant ainsi des emplois bénéfiques à leur pouvoir d'achat.

 

L'agriculture régionale est sollicitée, et permet le raccourcissement des circuits d’acheminement, diminuant ainsi la pollution. De plus l'achat direct leur offre le moyen d'augmenter leurs bénéfices propres.

Le premier investissement sera sur la région grenobloise, et se développera peu à peu sur l'ensemble du territoire Français.

 

Au sein de la catégorie estudiantine des universités, il existe une réelle nécessité de manger à moindres coûts des produits sains et de qualité.

 

 

C’est de ce besoin qu’est né l’idée d’un distributeur chargé des fruits les plus bénéfiques et consommés en France ; en effet les pommes et les bananes représentent à elles seules plus de 35 % des ventes de fruits sur l’hexagone, et une consommation moyenne annuelle de 32 kg par foyer.

Logo_entreprise_final_n_b-1509209401

Ceux ci pourront alors s’inscrire dans un climat qui sera vertueux pour leur pouvoir d’achat offrant des emplois à cette classe sociale dans le besoin.

Ainsi, cette entreprise saura regrouper l’intelligence estudiantine autour d’un projet qui n’aura pour finalité que l’intérêt commun du plus grand nombre.

 

 

Le marché offre des possibilités vastes et prometteuses, l’actualité est à une économie plus régionale, basée sur des produits sains.

Au cœur d’un centre universitaire composé de plus de 50 500 personnes, dont la population connaît les dérives de la « malbouffe » à des prix trop souvent excessifs, il existe une volonté toujours plus grande d’en arriver à un système plus « vert ».

C’est pourquoi, les produits commercialisés auront pour visé d’entretenir un système équitable du fait de leur régionalisation.

En effet, les denrées mises en vente seront issues directement des agriculteurs régionaux, leur permettant ainsi une augmentation de leurs bénéfices propres.

 

Le potentiel est immense, j’ose espérer que notre pratique de collaboration environnementale, qui a pour finalité l’intérêt commun, puisse être appliqué sur la majorité des lieux de l’UGA, et pourra même à l’avenir s’appliquer sur tous les campus universitaires de France.

 

Notre équipe est formée de monsieur Yannick Bouffard-Roupé notre expert comptable commissaire aux comptes, de monsieur Pierre Bernard-Bourg étudiant en droit, mais également de Monsieur Jean-Pierre Delaigue, ex-chef d'entreprises.

 

Dsc_0003-min-e1473959227473-1509695286

Notre but principal est d'établir un cercle vertueux au sein des principaux campus de France bénéficiant à tous, tant aux universités elles mêmes grâce au reversement de bénéfices, qu'aux étudiants avec des prix attractifs et des emplois proposés ! 

18622392_855899627891338_7029720184063791857_n-1509695497

Selon une étude statistique publiée sur la plateforme Facebook, pour un prix unitaire d’achat à 50 cts d’euros, sur 400 personnes :

 

Je serais plutôt intéressé (achat hebdomadaire) : 57,5%

 

Je serais très intéressé (achat journalier) : 41%

 

Je reste sans voix (Ne se prononce pas) :

 

Je ne serais pas intéressé : 1,3 %

 

Milles mercis à vous, donnons ensemble naissance à cet ambitieux projet !

À quoi servira la collecte ?

Grace aux fonds récupérés qui iront sur le compte du créateur de l'activité, Pierre Bernard,  cela permettra l'achat des machines qui s'élèvent à 3000 euros par unité, sur la région du campus de Grenoble il nous faudra 9 machines, soit 27 000 euros

Nous avons déjà des financements de la PFIL (Plateforme d'Initiative Locale) qui nous a prêtée après analyse du dossier, 7 000 euros

 

Afin de pouvoir agrandir ce mouvement d’intérêts communs à un plus grand nombre de personnes il sera nécessaire de faire un emprunt auprès d’une banque et ce dans le but de financer l’achat des machines. Au sein de la France entière nous aurons besoin de 250 machines environ, soit un achat de 750 000 euros sur les 5 années à venir.

 

En effet, après avoir commencé sur le campus de Grenoble avec la phase de test et deux machines, qui démarrera de mars 2018 à mars 2019 qui nous couteront donc 6000 euros nous envisagerons de nous développer sur l’ensemble du campus grenoblois avec 9 machines pour les 55 000 étudiants et professeurs du campus, soit environ 30 000 euros de dépenses, donc dès mars 2019 !

 

Après ces premières acquisitions, nous commencerons notre développement sur Lyon, qui totalise 145 000 personnes, il nous faudra 18 distributeurs pour environ 60 000 euros de dépenses, que nous attaquerons également dès mars 2019

 

Cependant nous avons besoin de vous pour concrétiser ce projet vertueux !

 

 

Nous remercions infiniment les personnes qui feront les dons permettant aux étudiants de pouvoir manger des choses saines et de qualité !

Thumb_18622392_855899627891338_7029720184063791857_n-1509198951
Pierre.Desalse

Après l'obtention d'un baccalauréat sciences Économiques et Sociales, je me suis tourné vers le droit Français. Désormais je me destine, avec des associés, à la création d'entreprises avec pour appuie mes connaissances du système juridique français et de leur logique, mais également de ma capacité oratoire et analytique.