Financez le livre GROUP LUDIC : Comment un collectif de 3 artistes et architectes réinvente les aires de jeux à la fin des années 60 !

Large_ludic-covers-620x376px-1509628086-1509628098

Présentation détaillée du projet

GROUP LUDIC, l’IMAGINATION AU POUVOIR

 

Comment un collectif de trois artistes et architectes réinvente les aires de jeux à la fin des années 60 jusqu’aux années 70.

 

Plus aucune de leurs constructions n’étant visible, le livre se propose de faire découvrir leur univers et leur regard singulier sur la place de l’enfant dans la ville.

Formes et couleurs Pop, Group Ludic est une apologie de l’imagination et de la liberté à une époque charnière des Trente Glorieuses.

 

Capture_d__cran_2017-11-02___13.02.53-1509624220

 

Genèse d’un livre.

J’avais une dizaine d’années et ma mère nous accompagnait, mon frère et moi, au Jardin d’Acclimatation de Paris. En dehors de la galerie des glaces et des manèges il y avait un espace au fond du jardin qui ne ressemblait en rien à ce que l’on trouvait ailleurs. C’était un espace assez vaste avec plusieurs animations dont un très long toboggan et plusieurs sphères blanches montées sur trois pieds et reliées entre elles par un filet-pont en cordage. Les sphères étaient percées par des hublots de couleurs vives qui leur donnaient un aspect “spoutnik”.

 

Ici, pas de cages à poules, de balançoires ou de tourniquets, nous étions ailleurs, dans une autre dimension, avec un autre vocabulaire de jeux. Nos sens avaient là-bas un autre caractère. De cette expérience, je me souviens des petites réunions avec quelques enfants dans ces sphères, où le son de nos voix était modifié grâce à l’acoustique de la bulle.

 

Je me souviens aussi que le toucher était différent, alors que dans nos aires de jeux du quotidien, semblables à toutes les autres, le métal était roi. Au Jardin d’Acclimatation, il y avait du plastique, du bois, du métal, de la corde. Je me souviens surtout que les adultes ne s’approchaient pas de nous, l’architecture et l’urbanisme de cet espace ne s’y prêtaient pas.

 

Sans le savoir chaque enfant ressentait de manière inconsciente ce que les créateurs avaient posé de manière consciente.

 

Capture_d__cran_2017-11-02___12.57.58-1509623953

 

Deux décennies plus tard, grâce à un article trouvé par hasard, j’ai pu mettre un nom sur les inventeurs de ces jeux, quelques années passèrent encore avant que je me décide à les contacter.

 

Ils ne s’étaient pas vus depuis plus de trente ans et nous les réunissions enfin, un jour d’été, dans une maison provençale. Qui étaient-ils ? Ils n’avaient pas laissé beaucoup de traces écrites et surtout, la totalité de leurs constructions avait été détruite au fil du temps.

 

Comme nous l’avions fait précédemment en éditant un livre avec les archives familiales du photographe Charles Bueb, à propos de la Chapelle de Ronchamp du Corbusier, nous voulions, Grégoire et moi-même, redonner à ce groupe d’artistes une nouvelle visibilité car le projet qu’ils avaient développé il y a cinquante ans était toujours aussi moderne et actuel.

 

De là est venue l’idée d’un livre qui ne sera pas uniquement un livre de photos, mais aussi un livre de leurs paroles que l’on n’avait plus entendues.

 

Avec une introduction de Vincent Romagny (critique d'art, commissaire d'exposition et auteur de l'Anthologie d’aires de jeux d’artistes aux éditions Infolio), l'ouvrage sera illustré de nombreux documents, photos, plans, revues de presse, cartes postales, dessins et d'un grand entretien avec trois protagonistes du Group Ludic.

 

Qui se cache derrière le GROUP LUDIC ?

Le Group Ludic, ce sont trois personnes, réunies en 1967 : David Roditi un architecte anglais, un cinéaste polonais Simon Koszel et Xavier de la Salle, un sculpteur français.

 

P0000074-1509624955

 

À l’époque ils dépassaient à peine les trente ans.

 

L’article d’un journal en 1970 donnait le contexte :

« Dans nos villes en mal d’espace, garçons et fillettes n’ont souvent pour tout royaume que la cour étriquée de leur immeuble ou des terrains vagues condamnés à disparaître. Il reste encore quelques squares où poussent une balançoire et le traditionnel trapèze au milieu de l’inévitable bac à sable. Ici l’enfant est condamné à se balancer ou à faire des pâtés. »

 

Partant du même constat, le Group Ludic fait ses propositions : utiliser les matières de son époque et construire des lieux aux formes poétiques abstraites et sans fonction définie.

 

Ces structures de jeux ne ressemblent pas à un château fort, un éléphant ou un bateau de pirates, mais grâce à des formes géométriques simples, elles font appel à l’imaginaire de l’enfant et surtout lui font confiance dans ses prises de risques. Group Ludic travaillait dans une époque où les normes n’étaient pas une contrainte pour l’expérimentation, une époque où il était possible de proposer du rêve, de manière artisanale.

 

Julien Donada

 

Couverture du livre. Pré-maquette.

 

 

Ludic-covers-1509627747

 

Extrait des entretiens avec le Group Ludic. Pré-maquette du livre.

.

Ludic-200_x_240mm-doublepage-1509636321

 

À Royan. Sous le sable, une construction enterrée dotée d'un périscope et de regards sous cloche en plastique. Les enfants se cachent du regard des parents et recréent leur monde.

 

Cordouan-1509635415

 

 

À quoi servira la collecte ?

Comme toujours, nous avons choisi de faire un livre avec une qualité irréprochable, donc forcément onéreuse !

L'impression sera quadrichromique sur un papier d'édition.

Format : 20x24 cm

160 pages

1000 exemplaires

 

L'impression, en Belgique, coûtera 9000 euros

La numérisation, la préparation des fichiers images et la sauvegarde des négatifs par le photograveur coûtera 2000 euros.

Le tirage d’une série de 6 cartes postales éditée à 500 exemplaires, le tirage des petites épreuves 15x15 cm et le tirage limité de 3 photographies tamponnées par le cachet original de l'agence Group Ludic, garantissant l’authenticité des photos, coûteront 1000 euros...

À cela on ajoute les frais d'envoi des contreparties (poste et emballage) que l'on estime à 700 euros et la commission du site qui prend 8%, c'est-à-dire 680 euros.

Soit un budget total de 13 380 euros.

 

Img_2234-1509635682

 

La mise en page et le suivi d'impression seront exécutés par nos soins.

Nous prendrons en charge la différence entre le coût du livre et la somme collectée avec KissKissBankBank, soit 4900 euros.

 

Alors participez en pré-achetant le livre, et faites circuler notre projet autour de vous!

 

Grégoire Romefort & Julien Donada

 

Thumb_photo_du_75440615-08-___20.57-1408215588
Editions Facteur Humain

Le projet du livre est porté par Julien Donada, réalisateur et photographe et Grégoire Romefort, graphiste et photographe. Facteur Humain débute son activité en 2002 dans le domaine des arts plastiques en publiant une série de conversations avec des artistes. Progressivement, ce champ éditorial s’élargit à d’autres domaines artistiques, comme... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
J'encourage tous ceux qui s'intéressent à notre environnement urbain à souscrire; ce livre témoigne d'une époque dont les créations nourrissent encore l'imagination des acteurs du mobilier urbain
Thumb_default
J'espère bien ne pas avoir à être remboursé!!
Thumb_default
Permettre aux enfants de rêver,c'était inépuisable dans les constructions du Groupe Ludic; l'intelligence, la poésie, l'imagination, l'amour des enfants et la compréhension de leurs besoins menaient l'entreprise.Bravo pour la vôtre!