UNE PIÈCE ÉCRITE PAR UNE FEMME, MONTÉE PAR UNE EQUIPE EXCLUSIVEMENT FEMININE, CETTE PIÈCE EST UN HOMMAGE AUX FEMMES, MAIS SANS LES ÉPARGNER!

Large_affiche_helene-1488559107-1488559116

Présentation détaillée du projet

AU THÉÂTRE DE MENILMONTANT LES 19,20,et 21 AVRIL 2017 A 20H

 

JALOUSIE EN TROIS FAX

Écrite par Esther Vilar

Mise en scène par Dorothée Deblaton

Avec Lola Bret, Hélène Foin-Coffe et Céline Hue-Delaunay

Costumes par Léopoldine Château

 

NOTE D'INTENTION

À la première lecture, "Jalousie en 3 fax" nous frappe, nous indigne presque! Pourquoi ces trois femmes se battent-elles pour un homme qui les trompe, qui ne les respecte pas? N'ont-elles aucune fierté? Une pièce misogyne écrite par une femme?

Et c'est précisément là que c'est intéressant. Sans qu'on ne s'en rende compte, l'auteure nous pousse immédiatement à la réflexion, à nous positionner. Elle nous pique, elle nous heurte frontalement et nous n'avons d'autres choix que de réagir. Devons-nous tout accepter des hommes? Quel rôle joue la société dans la place qu'y tiennent respectivement les hommes et les femmes? Avons-nous le pouvoir, nous les femmes, de changer notre position? 

Dans la pièce, l'homme est volontairement absent, presque déshumanisé. Ce sont clairement les femmes qu'on regarde à la loupe. Et on ne les épargne pas. Pourquoi?

Peut-être pour pointer du doigt ce qui ne va plus. Peut-être pour nous montrer ce qui est devenu inacceptable. Peut-être pour nous faire réaliser, nous les femmes, que nous sommes complices d'un système qui ne sert que les hommes. Peut-être pour nous révéler que nous avons largement la capacité de faire voler en éclat ce système et de "prendre place"...

Car Yana, Helen et Iris sont des personnages qui ont de la ressource: elles sont fortes, indépendantes, intelligentes, ont un esprit décapant. Peuvent-elles vraiment être victimes d'un homme?!

La réponse, que dis-je, le choix... est en nous toutes! Et ce n'est pas comme si nous manquions d'humour....

Dorothée Deblaton

 

 

 

L'EQUIPE

 

Dorothée Deblaton Mise en scène

Dorothee-1488936379

 

 

 

Dorothée Deblaton fait sa formation au Cours Eva Saint Paul sous la direction de qui elle représentera Rozalie dans Monsieur Klebs et Rozalie, Célimène dans Le misanthrope et Helena dans Le songe d’une nuit d’été. C’est là qu’elle rencontre ses compagnons de route; au sein de la compagnie Boss’kapok, elle écrit et met en scène avec Nicolas Guigou, la comédie musicale Obsession et elle traduit, adapte et co-met en scène avec Frédéric Zamochnikoff, le thriller psychologique d’Ira Levin: Veronica’s room. Elle joue le rôle de Deborah dans Une sorte d’Alaska d’Harold Pinter, mit en scène par Ulysse di Gregorio au théâtre des Déchargeurs. Sa prestation est saluée par la critique. Fin 2015, elle créé sa compagnie: Ma Petite République. Elle participe au concours jeunes metteurs en scène du Théâtre 13 avec la pièce Jeux d'enfants de Robert Marasco, qu'elle traduit et met en scène. Elle est finaliste et obtient le Prix du Public 2016.  

 

Hélène Foin-Coffe Comédienne

 

Helene-1488936391

 

C’est en devenant l’assistante de la créatrice de costume DOMINQUE BORG à 20 ans que son amour du théâtre prend tout son sens  « créer un costume c’est construire un personnage ». Et c’est auprès du créateur de décors PIERRE-YVES LE PRINCE dont elle trouve les décors « d’une incroyable poésie » que son œil s’affine.  Tout en faisant son métier de costumière, elle commence à passer devant la caméra avec JACQUES WEBER et NINA COMPANEEZ, puis elle décide d’approfondir l’art dramatique en intégrant les cours EVA SAINT PAUL, elle y travaillera Lucrèce Borgia de VICTOR HUGO, Helena dans « Le songe d’une nuit d’été » de WILLIAM SHAKESPEARE, Irina dans « La mouette » d’ANTON TCHEKHOV …                  Puis elle co-met en scène, et, joue, seule en scène  « Le journal d’une femme de chambre » adaptée du roman d’OCTAVE MIRBEAU. Elle poursuit son chemin théâtral en interprétant le rôle fort de Julia dans 1984 au théâtre de Ménilmontant, la pièce rencontrant un véritable succès, elle jouera ce rôle pendant 2 ans. Tout en continuant le cinéma dirigée par ROBERT GUEDIGUAN ou ALEXANDRE SOKOUROV.  " Mais je gardais une envie viscérale de réunir des talents féminins autour d’un projet théâtral, à la lecture de la pièce Jalousie en trois Fax, tout a été évident ! Après des mois de travail, nous y voilà enfin ! "

 

 

 

Lola Bret Comédienne

 

Lola-1488936401

 

Lola, née française au Japon, immergée jusqu'à 18 ans dans la culture de ce pays, se nourrit depuis toujours de bi culturalité́. Enfant, elle apprend la danse jazz, le chant et la batterie, et va souvent au théâtre - Kabuki, Bunraku, théâtre underground...

Adolescente, elle chante en semi professionnelle jusqu'à la rencontre avec l'accordéoniste japonais Coba ( il a notamment collaboré avec Bjork ) qui en fait la chanteuse vedette de son grand spectacle «Virgin Cabaret», à Tokyo. Elle y interprète, en japonais, une quinzaine de chansons cultes des années 60.

À 18 ans elle quitte Tokyo pour Montréal, étudie l'art dramatique à l'UQAM et joue au théâtre un de ses premiers rôles : Angélique, dans Nuit de Valognes d’Eric Emmanuel Schmitt. À 20 ans Lola choisit de continuer dans cette voie, mais à Paris, et elle entre au cours Eva Saint Paul. Une étape majeure de 3 ans et demi, riche d'enseignement et jalonnée d'interprétations, à Paris et en tournées en France : Claire dans Quai Ouest de Koltès, 3 rôles dans l’Oeuf de Félicien Marceau, Roxie dans la comédie musicale Chicago, Minda dans Légère en Août de Denise Bonal, Agathe dans Electre de Giraudoux, Agnès Sorel dans l’Alouette d’Anouilh, Junie dans Britannicus de Racine, Esther dans Victor et les enfants au pouvoir de Vitrac, etc.

Elle a également monté, à la Folie Théâtre et en co-réalisation avec Claire Boyé, la pièce Sweet Summer Sweat, de Laurent Contamin, dans laquelle elle interprète sept personnages différents, tous prénommés LOU.

Actuellement, Lola compose des chansons qui lui ressemblent, s'apprête à réaliser deux courts métrages, et continue de se produire sur des scènes de théâtres parisiens.

 

 

Céline Hue-Delaunay Comédienne

 

Celine-1488936412

 

Petite fille déjà, Céline ne pensait qu'à jouer la comédie aussi elle faisait venir ses copines d'école à la maison pour écrire des histoires et les jouer. Aucunement enfant de la balle, elle ne savait même pas ce qu'était un scénario, ni l'art dramatique, mais cette envie de jouer était tapis au creux de son ventre. Presque un besoin impérieux. Après avoir trouvé l'adresse du fan-club de Nathalie Baye, elle lui écrivit pour lui demander conseils. Peu de temps après, elle reçut de la main même de la comédienne une petite carte disant « c'est rare d'avoir une vocation si jeune... Je t'encourage à prendre des cours de théâtre ». Suivant ses recommandations, Céline entra  au Conservatoire Régional d'Art Dramatique dès qu'elle atteignit l'âge minimum de 14 ans. Et si sa place n’était pas seulement devant la caméra mais aussi derrière ? Elle se lance alors dans des études cinématographiques universitaires en espérant devenir un jour réalisatrice.

 Ses rencontres successives l’orientent finalement vers la voie du journalisme, et elle devient reporter-cameraman. Elle raconte toujours des histoires, mais bien réelles cette fois-ci ! Elle y trouve énormément de satisfactions car c'est un métier très enrichissant et intense. Toutefois, le désir de jouer ne l'ayant jamais quittée, elle suit tout au long de ces années des cours de théâtre, dont celui d’Eva Saint-Paul qui lui permet de rencontrer la troupe de « Jalousie en 3 fax ». En tant que grand-reporter elle a parcouru le monde pour couvrir pour les grandes chaînes nationales, des sujets de société, de découverte, d'actualité. Que ce soient les enfants dans la guerre au Népal, la police féminine en Iran, le trafic de pétrole en Irak, la criminalité à Johannesburg, le tourisme sexuel au Cambodge, les violences faites aux femmes au Kenya,  les talibans en Afghanistan, elle est amenée à vivre des situations extrêmement différentes, toutes porteuses d'émotions, de sensations. Ces expériences professionnelles, ces rencontres, ont naturellement enrichi son jeu de comédienne. Elle passe devant la caméra en 2008 pour une émission de découverte diffusée sur Canal Plus « Les Nouveaux Explorateurs » et devient animatrice. Elle réalise alors 13 épisodes de 52 minutes dans 13 pays différents sur le thème des femmes qui font bouger le monde. Thématique qu’elle avait initiée car la condition de la femme est un sujet qui lui tient particulièrement à cœur

« Etre journaliste suppose d'être curieux, tourné vers les autres, et savoir partager. J'envisage le métier de comédienne de la même façon. »

 

 

 Léopoldine Château Créatrice des costumes

 

Leopoldine-1488936438

 

 Léopoldine Chateau est une créatrice de vêtements de mode Parisienne. Après avoir évolué dans le monde de la mode, notamment aux côtés de Jean-Charles de Castelbajac et chez Petit-Bateau, elle décide de créer sa propre marque. Son univers, à la fois moderne et décalé, provient d'influences rétro et artistiques, avec une touche d'humour. Possédant un réel attachement pour le « made in France », Léopoldine mise sur une fabrication 100% française. Dans un atelier, au détour du boulevard Raspail à Paris, elle pense, dessine le vêtement et assemble tous les prototypes. Seule la fabrication est déléguée, toujours à Paris, dans le but de se consacrer à toutes les autres tâches de sa nouvelle entreprise. Les matières employées sont pour la plupart du 100% coton et du 100% soie achetées en France, et les imprimés sont dessinés par ses soins.  Plusieurs gammes sont disponibles, pour femmes et pour hommes, avec une grande variété de styles et de couleurs. Dans chacune de ses créations, on retrouve l'optimisme et la féminité qui la caractérisent.

À quoi servira la collecte ?

Nous avons besoin de vous, pour nous aidez à produire cette pièce d' Esther Vilar que nous aimons tant!

 

Avec les premiers 500 euros; Nous financerons nos affiches et la communication autour de la pièce .

 

Avec 1000 euros suivant; Nous réaliserons nos costumes et une partie de notre décor.

 

Enfin si nous arrivons a récolter la somme totale, les derniers 1000 euros serviront au financement total du décor, nous pourrons faire appel à un créateur lumière, ainsi qu'à un compositeur pour les musiques et sons de la pièce.   

 

Et si nous dépassons la collecte nous utiliserons la somme récoltée, pour prolonger les représentations et accentuer la communication!

 

The dream come true !

 

 

 

les fonds seront reversée sur le compte d'Hélène foin-Coffe productrice, et entièrement destinés a la production de la pièce Jalousie ent rois fax

 

Thumb_affiche-1488641041
Jalousie en trois fax

Hélène, porteuse de projet, et Dorothée, metteuse en scène se sont un jour réunies, comme une évidence, pour monter le merveilleux texte d'Esther Vilar. En avant pour la chevauchée fantastique! "Par amour, on tricote des chandails, on ecrit des poèmes, on envoie des fleurs, on fait des enfants.Par jalousie, on ne désire qu'une chose: tuer! l'amant, la... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Je suis de tout coeur avec vous ! Hâte de vous voir crever les planches.
Thumb_default
Les projets c'est la vie....bravo!
Thumb_default
Bon courage les filles! Hâte de voir ça sur scène!