Aidez-nous à aller parler de l'anorexie mentale dans les écoles, lycées et hôpitaux... Et sauver des vies à coups de mots et d'amour !

Large_chloe__kkbb-1493219406-1493219424

Présentation détaillée du projet

 

Julie Mathonnière, auteur

Je m’appelle Julie, j’ai 23 ans et suis à l’origine de ce film.

Je sors d’une anorexie profonde et douloureuse. Au-delà des psychologues, des parents, des amis qui ont tout fait pour me sortir de là, une chose reste essentielle, « Les rêves ». Le mien se réalise aujourd’hui. Un réalisateur a non seulement accepter de travailler sur mon projet de film mais a décidé de m’aider jusqu’au bout et de le produire.

Ce film est réalisé de façon romancée pour que les ados autant que les adultes puissent être touchés par l’histoire et avoir un aperçu de cette maladie qui tue chaque année.

Le but est de sensibiliser les accrocs du régime à l’excès, surtout les jeunes filles.

Des DVDs du film seront offerts à des écoles ainsi qu’à des hôpitaux.

Nous avons besoin de vous pour que ce projet perdure et finisse par sauver des vies à coup d’informations et d’amour.

 

Thierry Obadia, auteur & réalisateur

Je suis réalisateur de films. J’ai la chance de pouvoir faire passer des messages. Une jeune fille vient me voir et me demande de l’aide. Elle me montre ces photos d’elle :

 

                                         Julie à présent...

Julie_1_mod-1493223813

 

                                         Julie il y a 2 ans...

Julie_2_mod-1493224580

 

 

Nous avons tourné du 10 au 20 février 2017 dans le Gers. Il y a à présent la communication, la fabrication des supports vidéo, la postproduction et les moyens pour aller parler de l'anorexie partout. Pour tout cela, nous avons besoin de vous.

 

 

Firmine1-1493396825Firmine Richard

 

Loïc Cazes, auteur

Bercé par les arts, quelle ne fut pas ma surprise d’avoir fait partie de cette aventure scénaristique autour de ce sujet. Pendant toute la phase de création, je suis passé du rire aux larmes avec mes 2 co-auteurs. Cela m’a fait comprendre que l’on était tous anorexiques dans l’âme quand nous perdons tout sens de la réalité pour réaliser nos rêves. A la fin de l’écriture, je me suis dit ; « Oui, je suis anorexique. »

J’espère que cette histoire, portée à l’écran par un réalisateur dont sa sensibilité n’est plus à prouver, saura trouver écho chez chacun d’entre nous. Nous sommes tous porteur de rêves sur cette terre, et nous sommes tous porteur de cette maladie qui nous guette. A nous d’ouvrir les yeux et de regarder autour de nous…

 

Jean-pierre_mod-1493395952

                  Thierry Obadia, le réalisateur, et Jean-Pierre Tagliaferri

 

Laurence Larrousset, directrice de production…

… Et ex anorexique ! Quand Julie nous a adressé son projet, j’ai su dès les premières lignes de quoi on parlait. Je lui ai demandé si c’était du vécu, elle a répondu oui. A partir de ce moment, on savait tous qu’on allait porter ce projet encore plus loin. Comme on n’est pas du genre à attendre, on a fait ! Nous avons été rejoints par Firmine Richard et Agnès Soral qu'on ne présente plus, Maud Stievenard qui a perdu plus de 6 kilos pour jouer le rôle de Chloé et Jean-Pierre Tagliaferri, un homme au grand coeur… 

 

Img_0183-1493309454

Maud Stievenard qui joue Chloé avec Thierry Obadia 

 

Ce film est destiné aux salles, aux festivals certes mais a aussi été réalisé pour sensibiliser les plus jeunes et leurs parents au sujet de l’anorexie mentale, pour parler de l’anorexie et de ses dangers. Quand on souffre d’anorexie, parce que c’est une maladie, on croit, en tout cas au début qu’on « gère le truc », qu’on maîtrise le phénomène et que comme pour n’importe quelle autre dépendance, on s’arrête quand on veut ! Faux ! On devient la victime de sa maladie, elle prend tout à coup le dessus et c’est vraiment dangereux, la vie est en danger. De toutes les maladies mentales, c’est l’anorexie mentale qui mène le plus au suicide, volontaire ou non, 5 à 15 % des malades sont concernés. Même si l’individu ne veut pas se donner la mort, le corps finit par être tellement en manque de tout (vitamines, minéraux etc…) qu’à un moment donné, il finit par lâcher… et mourir. L’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) décrit parfaitement les symptômes et les risques, voici le lien à titre d’information :

http://www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-neurologie-psychiatrie/dossiers-d-information/anorexie-mentale

 

Agnes_mod-1493396572

                   Agnès Soral

 

L’anorexie mentale c’est entre 3000 à 6000 nouveaux cas chaque année en France. La majorité des cas se déclare entre 14 et 17 ans avec un pic à 16 ans. La maladie dure en moyenne 7 ans mais cela peut varier d’une durée de 6 mois à 30 ans ! Les deux tiers des patients guérissent au bout de 5 ans, la maladie devient chronique chez le tiers restant. (Source http://www.futura-sciences.com/sante/dossiers/maladie-tout-savoir-anorexie-181/page/3/).

 

Et comme on le sait « mieux vaut prévenir que guérir », c’est une phrase banale certes mais c’est par là qu’il faut passer. Dans la tête de beaucoup de personnes, l’anorexie mentale est liée à une crise plutôt d’adolescentes que d’adolescents d’ailleurs, à une crise de jeunesse, à « une crise de poids » … Si parfois les filles ont décidé de faire un régime et se font prendre au piège, l’anorexie a aussi des sources plurifactorielles avec également des crises existentielles ou crises d’identité dans un système où la malade finalement ne se reconnait pas ou plus. L’anorexie n’est jamais anodine ni gratuite… Et c’est sérieux ! Très sérieux !

 

C’est pour cette raison que le film existe et qu’on veut en parler autour de nous et partout où on pourra. Les écoles, les lycées, les hôpitaux, les associations… Cette collecte va servir à communiquer, à se déplacer, à aller à la rencontre de ces jeunes, malades ou non, de leurs parents, de leurs amis…

 

 

ORIGINALIS PORTE CE PROJET AVEC VOUS

Originalis-1493225555

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

 

A présent, le film est là, nous allons le faire vivre, aller parler de l’anorexie partout, le plus possible. Porter les mots et les maux, dire combien la vie est belle même avec quelques kilos de trop !!! La suite de ce projet vous la détenez entre vos mains.

 

Avec 10 000 € collectés 

- Nous éditons les supports de communication pour la promotion du film (1 950.00 €)

- Nous assurons la postproduction (1 800.00 €)

- Nous produisons les supports vidéo (1 800.00 €)

- Nous assurons la tournée de prévention dans les écoles, lycées, hôpitaux et associations (4 450.00 €) pour deux personnes et 12 grandes villes de France

 

Si vous avez envie de nous aider pour 15 000 €

- Nous ajoutons 12 villes dans la tournée de prévention soit un total de 24 villes

 

Et si vous vous engagez avec nous sur 25 000 € ou plus l'anorexie mentale n'aura plus de secret pour personne 

Nous encadrerons des jeunes malades pour réaliser un projet autour du sujet : fiction ou format documentaire qui pourra ensuite être vendu. Avec l’argent récolté, ces jeunes pourraient nourrir d’autres projets de leur initiative. Il faut savoir que lorsqu’on est malade, être intégré à un projet de ce type permet de « sortir pas mal de choses » en plus des consultations avec les médecins ou autres soignants. Quand on souffre d’anorexie, on est incompris. Ce sera un excellent moyen de « dire autrement » … et de le partager !

 

Les fonds récoltés sur cette plateforme seront reversés à la SAS Spider World Cinema.

 

Au niveau du timing, nous planifions l'ensemble des actions dès septembre 2017 puisque le film partira sur les festivals à partir de cette période. Les mois d'été nous permettront de tout préparer. Nous visiterons une ville par mois et nous passerons une année minimum sur cette partie du projet avec des retours et informations sur la page facebook de spider world cinéma.

 

ALORS VOUS VENEZ AVEC NOUS ? 

Thumb_profil_spider-1493220752
Thierry OBADIA

NOS VALEURS... « Les aventuriers Les mauvais élèves, Les inventeurs Les pas d’formats, Les meneurs… Ceux qui voient les choses autrement, qui se battent pour être libre. Vous pouvez les montrer du doigt, les applaudir ou les blâmer. Mais vous ne pouvez pas être indifférent. Car ils sont des créateurs, des faiseurs de rêves. Vous seul décidez de... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Parce que nous sommes tous concernés, merci Julie et bravo !
Thumb_default
Tout cœur avec vous
Thumb_sharelochomes_registered-1413458806
Bravo Julie tu peux être fière de toi! Je t'encouragerai jusqu'au bout!