Juste de passage

Documentaire, Journalisme, Street art

Visuel du projet Juste de passage
Checked circleRéussi
AmbP
Paris
63
Contributeurs
Tuesday, August 16, 2016
Date de fin
5 060 €
Sur 5 000 €
101 %

Embarquez pour un road-graff movie au Portugal avec quatre artistes issus du graff et du collage

Suivre et partager
Soutenu par
SPICERS soutient le projet Juste de passage

Juste de passage

 

LE PROJET

 

Quand on ne peut pas exposer ses oeuvres dans un musée, il reste une solution : les espaces non autorisés, la rue, ses murs, ses rideaux de fer, ses piliers de ponts, ses friches industrielles, pour des performances artistiques qui disparaîtront avec le temps. C’est le projet de 4 artistes issus du graff et du collage qui ont décidé d’investir plusieurs villes dans le monde pour créer une expo éphémère d'oeuvres juste de passage...

 

La caméra d’Ambroise Prince va immortaliser ces œuvres éphémères. Après un premier épisode tourné à Milan et Venise "Veni, vidi, Graffiti" (voir extrait ci-dessous), Ambroise s’envole pour Lisbonne avec les quatre artistes pour le deuxième film de cette série appelée :« Juste de passage ».

 

En 26 minutes et en immersion ce road-graff-movie, montre le travail de Hopare, portraitiste de génie, Bust, le Pollock du collage, Move, « le Vandal » l’homme qui ne rate jamais ses trains, Hstar l’intello de la typo. Le crew s'est baptisé Bang Krew et voyage en Renault Traffic.

Ce documentaire est l’occasion de mieux faire connaissance avec ces artistes passionnés et audacieux, de découvrir le Portugal autrement et de mieux comprendre cette discipline artistique, l’art urbain, qui depuis plusieurs années s’est imposé comme un art majeur !

 

Bang14-1465571525

 

LES OBJECTIFS DU DOCUMENTAIRE

 

« Juste de passage » est une série de road movies exposant les voyages du collectif Bang Krew. Un collectif d’artistes (peintres, graffeurs, danseurs & photographes). Cette série sera à terme composée d’une dizaine d’épisodes d’une durée de 26 minutes, dont un a déjà été réalisé en juin 2015 : Vini, Vidi, Graffiti 

 

 

A chaque épisode Ambroise Prince, le réalisateur, raconte l’histoire de ces road trips. Grâce au dynamisme, à la curiosité, à la sociabilité et le talent de ce groupe, des rencontres étonnantes enrichissent ces voyages ... 

 

Après l’Italie, la destination du prochain épisode est choisi, il s’agit de Lisbonne au Portugal. En effet, un des artistes du collectif (Hopare) est d’origine portugaise, il est donc impatiemment attendu là-bas. Un bel accueil lui est déjà réservé d'autant qu'Hopare arrive au moment où se déroule un événement international de graffiti. Beaucoup de graffeurs veulent partager un moment de peinture avec lui. Lisbonne est une ville très graphique et colorée. C'est un enchevêtrement de ruelles, de bâtiments souvent défraichis, de collines où l'on se perd et où l'architecture varie à chaque quartier. C'est donc la ville idéale pour cet épisode…

 

Chaque jour, les artistes seront amenés à peindre, graffer et coller sur les murs de leur parcours. Des oeuvres se créent dans des endroits improbables et leur élaboration est scrutée en direct par les passants qui peuvent inter-agir avec les artistes. Cette bande "d’artivistes" est composée de Bust the Drip, Hopare, H-Star, Move, Nico Giquel, MC Laab & Ambroise P. 

 

L’idée d’être « Juste de Passage » dans les pays visités, rend le crew avide d’expériences nouvelles...

En plus de découvrir l’univers de l’art urbain et du road trip, nous entrons facilement dans l’intimité de ce groupe d’amis, ainsi le spectateur a rapidement la sensation d’être des leurs. Le voyage, la peinture, l’image et le mouvement…

 

Hopare-1465571678

 

 

Chacun des artistes aiment l’idée du voyage…Voyager pour peindre sur des murs c’est un tout ! Des heures de repérage,à la recherche du lieu parfait, du support idéal. La texture d’un mur est aussi importante que son emplacement… Bang Krew compte laisser une trace dans chaque ville visitée. Cette trace doit être visible, belle ou au moins justifiée, éphémère mais durable et surtout perceptible par la rue…

 

 

LE CREW :

 

Bang Krew une onomatopée qui peut faire peur mais qui montre notre détermination à investir un mur une ville, une société. Bang dans ta face : on vise juste !

 

 

LES ARTISTES:

 

HOPARE :

 

Figure montante du street art en France, Hopare est le pseudonyme emprunté par Alexandre Monteiro. L’artiste né en région parisienne puise dans l’architecture urbaine et son agitation l’inspiration qui fera naître sur les murs son graphisme stylé et percutant.

 

Hopare2-1465572397

 

BUST THE DRIP :

 

Artiste-peintre et danseur Hip-hop, de la banlieue sud de Paris (94). Inspiré de sa culture, notamment de la "Street culture », il développe son art par projection de ce qu'il ressent aux travers de différentes matières et supports. Il se réapproprie, la tâche, la coulure, le jet, le spray…

 

Bust2-1465572464

 

 

MOVE :

 

Artiste utilisant différentes techniques, Move customise les casquettes, t-shirt, baskets... Move est aussi un graffeur talentueux ainsi qu’un danseur de hiphop.

 

 

Move2-1466597785

 

HSTAR :

 

Artiste peintre autodidacte, HStar reproduit toute son imagination sur les différents supports qu’on lui propose.

Sans formation artistique particulière, il a travaillé son style et la gestion des couleurs depuis une dizaine d’années.

Son expérience s’est faite grâce aux demandes de son entourage et aux rencontres avec d’autres artistes.

 

Hstar-1465572599

 

 

NICOLAS GIQUEL :

 

Photographe de mode, travaille pour des agences internationales de mannequinat et suit, entre autres, les Fashion Weeks de Paris et Milan. Il est le photographe officiel du Bang Krew !

 

Nico-1466597950

 

 

À quoi servira la collecte

Le film a déjà trouvé un diffuseur. Il s’agit de Spicee (www.spicee.com), le premier média de reportages et de documentaires 100 % vidéo et 100 % digital. Une partie du matériel de peinture est fournie par des sponsors. Le but de cette collecte est de financer la post-production du documentaire. A son retour Ambroise Prince devra regarder et trier toutes les images tournées à Lisbonne avant de les monter : c'est ce que l'on appelle dérusher. Puis, il faudra assembler ces images pour en faire une histoire. Des semaines passées au fond d’une salle de montage sombre avec un monteur impitoyable sur la qualité des séquences réalisées. Le financement couvrira également l’étalonnage et le mixage du film.

Je réaliserai le derushage seul durant une semaine. Puis je m'adjoindrai les services d'un monteur ami qui accepte de travailler une vingtaine de jours sur le projet pour un montant de 3000 euros. Pour ce qui est de l'étalonnage, je ferai appel à un prestataire qui pour 3 jours de travail demande 1000 euros. Enfin, 800 euros seront consacrés à l'enregistrement de la voix et au mixage son dans un studio professionnel. Nous gardons 200 euros pour l'édition de DVD.

Mille mercis d'avance. C'est maintenant que j'ai besoin de vous, faites un clic et vous ne regretterez pas, commençons cette aventure ensemble.

 

 

Choisissez votre contrepartie

Pour 5 € et plus

  • Contributeur : 1
  • Livraison Septembre 2016

Pour 10 € et plus

  • Contributeurs : 6
  • Livraison Septembre 2016

Pour 20 € et plus

  • Contributeurs : 8
  • Livraison Septembre 2016

Pour 30 € et plus

  • Contributeurs : 9
  • Disponibilité : 141/150
  • Livraison Septembre 2016

Pour 50 € et plus

  • Contributeurs : 20
  • Disponibilité : 130/150
  • Livraison Septembre 2016

Pour 90 € et plus

  • Contributeurs : 9
  • Disponibilité : 141/150
  • Livraison Septembre 2016

Pour 150 € et plus

  • Contributeurs : 5
  • Disponibilité : 145/150
  • Livraison Septembre 2016

Faire un don

Je donne ce que je veux