Découvrez et participez à plus de 25 ans de réalisation avec le film L’enfance d’un Maître, l’incroyable histoire de Kalou Rinpoché...

Large_couverturev9-1528811469

Présentation détaillée du projet

 

 

 

 

     Ce long-métrage documentaire raconte l’histoire incroyable d’un jeune maître tibétain d’aujourd’hui au destin extraordinaire.

     Kalou Rinpoché est né en 1990 à Darjeeling en Inde et est ce qu’on appelle un Tulkou, c'est à dire la jeune réincarnation, reconnue par le Dalaï-Lama, d’un grand maître tibétain décédé en 1989, dont il porte désormais le nom.

 

 

     Filmé dès l’âge de ses 18 mois jusqu’à son entrée dans l’âge adulte, découvrez dans ce film le parcours inédit d’un futur maître spirituel témoignant des 25 premières années de sa vie, de ses questionnements à la découverte de soi, entre tradition et modernité.

 

 

 

      Kyabje Kalou Rinpoché fut l’un des plus grands maîtres tibétains contemporains. Ordonné moine à l’âge de treize ans, à vingt-cinq ans il choisit de consacrer sa vie à la pratique et devient pendant douze ans un ermite solitaire lors de sa retraite himalayenne.

     Lors des troubles politiques dus à l’invasion chinoise au Tibet en 1957, Kalou Rinpoché part pour le Bhoutan, puis il s’établit en Inde, à Sonada où il fonde le monastère et les centres de retraite qui devinrent sa résidence principale.

 

 

     À cette époque notre maître bouddhiste fait beaucoup parler de lui, les premiers occidentaux deviennent ses disciples. Encouragé par le Dalaï-Lama et le Karmapa il contribua largement à la diffusion de la sagesse bouddhiste en Occident où il fonda de nombreux centres du Dharma, notamment celui de Kagyu Ling, en France, dans la région de la Bourgogne.

 

 

     Kalou Rinpoché décède en 1989 et sa jeune réincarnation, née en 1990, est reconnue par Taï Sitoupa et Sa sainteté le Dalai Lama.

     Aujourd'hui le jeune Kalou Rinpoché a une grande influence sur la nouvelle génération en quête de spiritualité. Grâce à internet, il est un jeune lama connecté, pleinement conscient de ce que les outils du monde moderne peuvent offrir à sa mission d'enseignant planétaire.

 

​​​​​​

Kalou Rinpoché et Richard Gere

 

 

     Le souhait des réalisateurs, Jeanne Mascolo de Filippis et Bruno Vienne est de documenter de manière vivante et réelle la façon dont se transmet une tradition qui a toujours fasciné les occidentaux, à travers un personnage touchant, accompagné depuis l’enfance jusqu’à sa réalisation de vie d’adulte.

 

 

       À travers ce film, le grand public pourra découvrir une facette du principe complexe de la réincarnation chez les tibétains et effacer un malentendu. En effet beaucoup de gens pensent en voyant Kalou Rinpoché qu’il pourrait être le prochain Dalaï-Lama, alors que c’est tout simplement impossible, l’actuel étant toujours de ce monde et n’appartenant pas à la même école. La recherche du futur Dalaï Lama ne sera effective qu’à partir du moment où l’actuel décédera et uniquement si ce dernier décide de se réincarner ou pas.

 

 

     Ils ont alors décidé de filmer l’enfant le plus souvent possible et ont été présents dans presque tous les moments majeurs de sa vie. Il leur a fallu du temps et de la patience pour convaincre l'enfant de les accepter le plus souvent possible auprès de lui… Puis leurs rendez-vous sont devenus de plus en plus fréquents. 

     Après avoir vécu des moments difficiles, des moments où Kalou Rinpoché a eu envie de se rebeller et de tout quitter, il a accepté de se raconter, animé du sentiment particulier, celui d'avoir été conditionné très jeune.

 

 

     En quelque sorte, le film nous révèle l'histoire d'un Little bouddha non pas de fiction mais bien réel. Un cas assez unique pour qu’il vaille la peine d’être raconté en long métrage destiné au grand public.

     Seulement, pour Kalou, c’est en Occident autant que dans son pays qu’il est censé poursuivre sa « mission ».

 

 

     L’intention est de donner la parole à un jeune homme qui a été dès sa naissance conditionné pour devenir un maître spirituel, qui s'est tout d'abord rebellé et qui aujourd'hui, apaisé, souhaite participer à sa manière à l'expansion du bouddhisme en Occident.

 

 

     À notre époque de remises en question fondamentales des philosophies et religions diverses, Kalou Rinpoché pourrait-il incarner une nouvelle génération d’enseignants ouverts sur le monde dans lequel il vit ?

 

     C’est en réalisant ce film que Jeanne et Bruno avaient la chance unique de posséder 25 ans d’images des événements les plus importants de la vie de notre personnage. Nous avons décidé de raconter son incroyable histoire…

 

 

 

 

     

 

     Passionnée de voyages, elle a dans les années 80 organisé et encadré des circuits de randonnées en Asie et plus particulièrement dans les Himalayas, du Pakistan au Tibet en passant par l’Inde, le Népal et le Bhoutan.

     Membre de la Société des Explorateurs Français (SEF), elle réalise des documentaires pour la télévision depuis plus de 25 ans. En 1992 elle a réalisé le portrait de 52 minutes d’Alexandra David-Neel pour France 2 en collaboration avec Antoine de Maximy, film multi primé dans les festivals internationaux. 

 

 

     Elle est aussi l’auteur d’un portrait de Mathieu Ricard pour Arte, d’Edgar Morin pour France 5 et de nombreux films tournés en Himalaya.

 

 

     Bruno Vienne a réalisé plus d’une quarantaine de documentaires tourné dans le monde entier. Membre de la Société des Explorateurs Français (SEF) et équipier de l’expédition Tara Arctic 2006-2007 pour une longue dérive dans les glaces du Pôle Nord.

 

 

     C’est en 1988 qu’il réalise son premier film au Tibet dans la région du Kham et de l’Amdo. En rencontrant ce peuple nomade des hauts plateaux il tombe amoureux de la culture tibétaine.

     Depuis avec ses amis, Jeanne Mascolo de Filippis et Snafu Wowkonowicz il consacre une partie de sa vie à faire des films dans les régions himalayennes.

 

 

 

     Né à Chamonix, au pied du « Toit de l’Europe », Snafu Wowkonowicz passionné de montagne doit aller voir la plus haute de toute... Il s’envole à 20 ans vers le « Toit du Monde ». Depuis ce voyage il décide de se consacrer au développement du tourisme en Asie, devenant en quarante ans un spécialiste de ces régions.

     Il rencontre parallèlement les premiers grands lamas tibétains venus en Europe dont le précédent Kyabje Kalou Rinpoché. Il devient l’un de ses disciples en 1975, suit les enseignements du maître jusqu’à son décès en 1989 et participe même à la construction du premier centre de retraite en Europe à Plaige.

 

 

     Snafu devient l’intermédiaire indispensable pour que l’équipe puisse entretenir le lien avec la famille de la réincarnation de Kalou Rinpoché. Grâce à sa relation privilégiée, Jeanne Mascolo de Filippis et Bruno Vienne ont pu commencer à filmer l’enfant alors qu’il allait être intronisé officiellement.

 

 

 

     MONA LISA Production a été créée en 1991. La société se démarque principalement grâce à de nouvelles écritures dans le documentaire. Cette volonté constante d'inventer offre à MONA LISA Production le prestigieux Prix de l’Innovation au Festival WILDSCREEN 2000 à Bristol-UK avec la série Les Envahisseurs Invisibles / Squatters et plus de 100 autres distinctions dans les Festivals Internationaux.

     Cette reconnaissance internationale permet aujourd’hui des coproductions notamment avec les grandes chaînes françaises et étrangères (Arte, France 2, France 3, France 5, Canal +, National Geographic, NHK, Discovery Channel, ZDF, RAI etc...).

 

 

     L’innovation, l’originalité et la qualité sont les motivations essentielles de toute l’équipe. Au cours des 10 dernières années, MONA LISA a développé et produit une centaine d'heures de documentaires pour les grandes chaines françaises et étrangères. Le spectre thématique de nos productions est large, allant des Sciences, à l'Histoire, l'Archéologie, la Nature et la Vie Sauvage, en passant par les sujets de Société ou la Culture.

 

​​​​​​

 

 

     Créée à l’automne 1997 par Marc Bonny, Jacques Kraemer et Jean-Michel Gévaudan, cette société s’est constituée avec une ligne éditoriale précise : distribuer en salles de cinéma des films de qualité à destination du jeune public (longs, moyens et courts-métrages, en animation ou fiction).

     Au fil des ans, un catalogue d’une centaine de titres a pu être constitué, avec une grande majorité de films d’animation.

 

     Gebeka Films peut se prévaloir d’un palmarès enviable rassemblant quelques succès du box-office français avec Kirikou et la sorcière (1998), Mon voisin Totoro (1999), L’enfant qui voulait être un ours (2002), Kirikou et les bêtes sauvages ( 2005), Les trois brigands (2007), Brendan et le secret de Kells (2009), Une vie de chat (2010),  ou encore Ma vie de Courgette (2016).

 

 

     La société a aussi assuré un certain nombre de rééditions de films classiques à destination des jeunes spectateurs, tels que Le roi et l’oiseau, La table tournanteLes voyages de Gulliver, Le ballon rougeLe dirigeable volé ou encore Koko le clown.

 

 

     Avec 4 à 6 sorties par an, Gebeka Films s’est installée dans le paysage de la distribution française. Elle figure très régulièrement dans le top 25 des distributeurs avec une bonne moyenne d’entrées par copie.

 

 

     Ce film est le résultat d’une aventure initiée il y a plus de 25 ans. En devenant la réincarnation d’un des maîtres historiques du Bouddhisme, Kalou Rinpoché n’a choisi ni son identité, ni son destin, et dès l’âge de 2 ans a pesé sur lui une responsabilité immense, celle de porter un héritage spirituel millénaire.

 

 

     Au début, nous avons été touchés et séduits par ce petit bouddha promis à un avenir qui le dépassait. Les réalisateurs ont commencé à le filmer dans son quotidien, avec sa famille, mais aussi lors des cérémonies qui rythmaient sa vie, et dans ses déplacements en Inde, en Europe ou en France. Au fil des semaines, des mois, des années, des liens se sont créés, et le jeune garçon s’est habitué à accueillir nos caméras avec bienveillance dans les moments clés de son enfance, de son adolescence, mais aussi plus récemment dans sa vie de jeune adulte. Au passage sont nés quelques documentaires TV, L’Enfant Lama et Les enfants de Bouddha qui levaient un voile sur des bribes de sa vie de jeune enfant.

 

 

     Peu à peu s’est dessiné un projet plus ambitieux, celui de produire un film témoignage qui donne la parole au jeune adulte que Kalou Rinpoché est devenu. Un film dans lequel il se livre sur les moments heureux ou difficiles qu’il a traversé, un film dans lequel il partage avec une grande sincérité les doutes et les questions qu’il se pose.

     C’est un portrait authentique dans lequel on découvre 25 ans de la vie d’un jeune maitre qui se montre tel qu’il est, sans tricher, à travers des images qui permettent de nous immerger de façon exceptionnelle dans son histoire.

 

 

     Au cours de cette aventure un peu folle menée sur une durée aussi longue, il faut avouer que nous aussi nous avons été parfois pris d’un doute, et que nous nous sommes posé beaucoup de questions :

 

 

     Finalement la persévérance dans notre envie de mener ce projet à terme, mais aussi la confiance et la patience que nous ont accordé de précieux compagnons d’aventure comme Grégory Faes, Auvergne Rhône-Alpes Cinéma, ou Marc Bonny de Gébéka Films, nous permettent aujourd’hui de porter ce film à l’écran.

À quoi servira la collecte ?

 

 

 

 

     Une réalisation inédite, un projet de toute une vie, une histoire extraordinaire…

 

     La sortie du film au cinéma prévue le 21 novembre prochain demande encore énormément de travail, beaucoup de personnes à la tâches et un coût global plus qu'important :

 

 

     25 ans de réalisation c’est faire face à l’évolution du cinéma, l’évolution des techniques et du numérique… grâce à votre soutien, à votre aide et à vos encouragements, nous pourrions vous offrir une image retravaillée, nettoyée, adaptée au cinéma d’aujourd’hui pour votre plus grand confort… Grâce à ces 19 000 € nous pourrions vous offrir une post-production à la hauteur de vos attentes et de l’investissement de ce projet, une expérience plus immergeante, plus agréable visuellement et adaptée à vos attentes.

 

     Nous vous invitons donc à participer à cet immense projet de toute une vie, à faire de cette réalisation exceptionnelle un bijou visuel au coeur d'un univers bouddhiste inscrit dans notre monde moderne...

 

 

 

 

 

     Faire appel à une campagne de financement participatif permet d’offrir au projet une communication digne du travail fourni en 25 ans de réalisation. Nous vous offrons la possibilité de participer à un projet de toute une vie. L’attente de la part de nos réalisateurs est placée haute, l’investissement, le temps passé sur le terrain, la dimension unique profondément humaine, les heures de rushs montées vont permettre de vous offrir un documentaire passionnant, peu commun, retraçant la vie incroyable d’un jeune homme inspirant et touchant.

 

 

     Toute aide est la bienvenue, chacun à son niveau peut contribuer à la naissance de ce film, chaque don est nécessaire !  N’hésitez pas à nous contacter par mail ou à nous retrouver lors des avant-premières prévues dans plusieurs cinémas de France en fin d'année.

     Merci d'avance à toutes les personnes qui nous permettront d'atteindre notre premier palier fixé à 19 000 € !

Derniers commentaires

Default-3
Bonjour, Je suis les enseignements du bouddhisme tibétain depuis plusieurs années et découvre avec joie que Kalou Rinpoché a eu une réincarnation. Je suis touché par votre idée originale, courageuse et essentielle. Votre démarche est unique en son genre et je me réjouis de pouvoir m'imprégner de ce film etde la présence du jeune Kalou Rinpoché. Merci
Default-3
Félicitations Bruno ! Du fond du coeur je suis heureux que ce projet aboutisse ...Ne serais tu pas, toi aussi en quelque sorte un"chercheur de lumière"...? En tout cas c'est avec beaucoup d'émotions que je partage ton expérience au "plateau du Monde". A très bientôt bises. Namaste. Ludovic
Default-7
merci pour votre patience