Soutenez la publication de La Faute à Voltaire...

Large_50_ans_de_l_ecole_publique_pre_-en-pail_retouch_-1520068663

Présentation détaillée du projet

Ce roman voyage d'un éditeur à un autre depuis deux ans... Aucun ne l'a retenu mais, comme il me tient à cœur, j'ai décidé de l'auto-éditer, ce qui veut dire qu'il ne sera pas distribué en librairie, et présenté à la vente. Il ne peut être acheté que sur commande, ce qui suppose qu'on en connaît l'existence par d'autres moyens que par sa présentation en librairie.

Ci-dessous c'est moi en train de danser le tango...

Je vous propose donc une prévente, c'est à dire le versement d'acomptes sur son achat, de manière à ce que je puisse en acheter un petit stock (de 100 exemplaires pour chaque tome), d'une part pour les acheteurs...

d'autre part pour en envoyer quelques uns aux journalistes...

enfin pour en déposer quelques autres dans cinq ou six librairies.

 

De vous dépend aussi la bonne diffusion de cet appel de fonds.

Je ne suis pas habituée de facebook par exemple,

Et cela m'aiderait beaucoup que les familiers de ce réseau démultiplient cette annonce.

Si vous avez lu mes autres livres :

 

ou des extraits de celui-ci, figurant sur mon blog auteur, vos commentaires personnels pourraient éventuellement susciter l'envie d'acheter La Faute à Voltaire.

Et si, pour vos amis, vous faisiez des liens vers mon blog, https://le-soleil-et-la-lune-fabienne.blog4ever.com/ ou vers la librairie de Boolelis, et vers la librairie d'Edilivre (éditeur de deux premiers livres) ?

 

Quant au contenu du roman, le début du premier tome (Ravages), où une série de catastrophes qui s'abat sur un homme, a été inspiré par un souvenir d'enfance qui avait marqué un membre de ma famille, auprès duquel je recueillais alors quelques anecdotes. Or je connaissais le fils de cet homme, cousin de mon témoin, et comme, enfant, sa présence et sa personnalité m'avaient intriguée, j'ai inventé à ces personnages un passé qui pouvait expliquer en partie ce qu'ils étaient devenus.

Dans les deux tomes du roman, les personnages traversent les événements politiques et sociaux du 20ème siècle. D'ailleurs j'ai choisi d'illustrer presque tous les chapitres, en noir et blanc, certes, budget oblige, mais ça m'a tentée... Voici quelques unes des images des deux tomes...

Ci-dessous une foire à Sainte Anne de Champfrémont, tout près de là où se situe l'histoire. Tome 2

Ci-dessous conclusion d'un marché entre maquignons... Tome 2

Ci-dessous un pélerinage à Champfrémont Tome 2

Ci-dessous l'inventaire après la séparation des églises et de l'Etat... Tome 2

Ci-dessous ordre de réquisition des chevaux de guerre... Tome 2

Ci-dessous : Ordre de mobilisation : affiche, tome 2

Réquisition des chevaux en août 1914, tome 2

Ci-dessous : avis de disparition d'un Mayennais... Tome 2

Soldats mobilisés en 1915... Tome 2

Le marché des monuments aux morts... Tome 1

1936 et le front populaire... Tome 1

Les accords de Munich... Tome 1

La guerre de 39-45 et le retour des prisonniers... Tome 1

Instruits et passionnés par le progrès pour les uns,

Ci-dessous groupe de collégiens de l'école primaire supérieure de Mayenne, 1933 environ. Tome 1

illettrés et rompus par le travail pour les autres,

Ci-dessous groupe d'ouvriers ferblantiers... Tome 2

Ci-dessous, groupe de Tsiganes... Tome 2

impressionnés par les coutumes locales pour certains, ce sont eux qui ont la parole, pensent, réagissent, s'émeuvent ou ressentent, de là où ils sont...

Les voix sont donc multiples et la langue souvent populaire.

L'histoire se situe dans l'extrême Nord Est du bocage mayennais qui, malgré une forte influence cléricale, se distinguait des autres, au tournant du 20ème siècle, par son républicanisme.

Ci-dessous, l'Ornette

Ci-dessous : Saint Léonard des Bois

Ci-dessous : la Corniche de Pail.

Le premier tome se situe dans les années 30 et 40, où une série invraisemblable de malheurs s'abat sur Louis, impressionnant son frère Etienne, mais suscitant aussi l'entraide familiale puisque, avec son épouse, Etienne va élever Bertrand, le plus jeune des fils de Louis.

Dans le second volume, l'auteur revient en arrière, au tout début du 20ème siècle et jusqu'à la fin de la guerre de 14-18, où vont s'éclairer quelques uns des allusions et hantises qui pesaient sur les personnages du premier tome.

L'époque est à la confrontation des croyances, laïques d'un côté, religieuses de l'autre, foi dans le progrès technique et dans les lendemains qui chantent, foi en Dieu de l'autre.

Paris, à 200 km de là, attire les jeunes gens auxquels leur instruction nouvelle ouvre des perspectives exaltantes et le bourg se vide peu à peu de ses jeunes hommes. Mais beaucoup, dont Louis et Etienne, sont encore condamnés à trimer, attachés à la terre ou trop démunis pour oser s'éloigner seuls, Et puis la guerre va remanier les destins...

À quoi servira la collecte ?

La somme collectée servira à imprimer 100 exemplaires de chaque volume, soit environ 3000 euros, et à faire référencer les deux tomes (Ravages d'une part, La Belle Epoque et Corps perdus d'autre part) pour qu'ils puissent être commandés en librairie ou via la FNAC notamment, soit 288 euros (3 x 96 euros). 

 

Grâce à cette prévente et à vos dons, sur les 100 exemplaires de chaque volume, une vingtaine seront adressés à des journalistes de radio, de télévision, et de la presse écrite. Une somme non négligeable sera de ce fait consacrée à l'affranchissement (compter environ 232 euros).

 

Les 80 exemplaires restants seront proposés à la vente dans quelques librairies de Paris et de la Mayenne puisque l'action se situe dans cette région.

 

Si je dépasse mes objectifs de collecte, je pourrai avoir une diffusion un peu plus large. 

 

L'intégralité des sommes perçues sera versée sur mon compte. Les livres que vous aurez achetés d'avance vous seront remis lors d'une après midi de dédicace qui aura lieu à la fin de la collecte. Si le montant attendu n'était pas atteint, kisskissblankbank vous reverserait votre contribution et nous reviendrions à une vente ordinaire comme j'avais fait pour mes premiers livres.

 

Derniers commentaires

Thumb_default
Renaud et moi avons hâte de lire ton roman Fabienne ! On se retrouve place Martin Nadaud pour se faire un petit diner bientôt ! Bises
Thumb_default
Bonne continuation! BISE
Thumb_default
Selon la stratégie du colibri nous apportons notre "goutte d'eau à l'édifice", en espérant que chacun faisant sa part petit cochon deviendra suffisamment gras.