Contribuez à la publication de mon premier livre dédié aux chroniques ironiques au cœur du Royaume de l’empire Chérifien. TOME I : « Marrakech ».

Large_livreee-1491495051-1491495122

Présentation détaillée du projet

 

62 CHRONIQUES. 60 822 MOTS. Anorexie mentale : Dépenses énergétiques ; Combustion du Glucose. UNE QUALITÉ D'ECRITURE.  

 

 

Iiiii-1491436827

 

1-1491436293

 

Zzzzzzzzzzz-1491438330

 

 

AKBAR BENDAOUD. Reporter puis chroniqueur au « Spoutnik ». Il a reçu le prix Mansour 2016 décerné aux journalistes de la presse écrite. Le livre vient pour marier son parcours avec sa plume destinée aux chroniques dans l’hebdomadaire.

 

Après de diverses expériences, chanceux de traverser plusieurs lieux d’inspirations, l’Inde, la Grèce, des pays d’Afrique ou la Palestine, il se trouve de nouveau dans les bras de sa ville natale. Installé dans un café traditionnel de la vieille Médina, Asyut, loin de son bureau, à travers sa portion définie de l’espace, il n’hésite pas à nous rapprocher de sa société, nous décrire le pays, poétiser, le critiquer, raconter du mal des fois. En tout cas le personnage prend pleinement son aise à collectionner les objets insolites et nous mener avec lui dans son voyage.

 

Dans ses textes, il porte le prénom calqué du film iranien « Les Enfants De Belle Ville ». Il s’appelle AKBAR, tout nu. Il prend l’échelle des radios, enchaîne avec les romans et les magazines. Marie la littérature ironique à sa société,  divorce les mots avec l’arabe et récolte la vérité avec ses yeux. Il est tenu pour beaucoup par sa partie fascinante : L’écriture.                                                                                                                                 

«  AKBAR mesdames et messieurs est une marque et il veut se faire entendre ! »

 

Mmmmmmmmm-1491437312

 

- AKBAR : Parce que je chante mal ! LOL !

 

« … »

 

J’écris.

 

J’écris pour réaliser des formes en volume, en relief. Une sculpture du dix huitième siècle, un objet difficile. J’écris en concurrence d’une langue qui me fascine, qui m’a fait peur, pour une autre langue que j’aime, pour un art, un dessin, un soulagement, une hystérie d’exposition des lettres dans un tableau arabe, de couleurs arabes, d’un peintre amoureux, d’une écriture de bonne ivresse qui rend sou, sans gueule de bois. Je veux faire la finition totale, l’écriture totale de ces deux langues, de ces deux traductions. Je choisis ma ville natale, ma vraie ville au couleur romantique, Mourrakouch, loin des lumières déloyales et du mauvais sourire. Je la choisis dans une définition arabe, traditionnelle, aux yeux classiques, au cœur de ses ruelles de la vieille Médina et de ses habitants, leurs parodies et histoires qu’impossible de les abandonner. Impossible d’abandonner la séductrice, la ville rose, par sa beauté, son esprit et sa douceur. Je reste fidèle, je ne la quitte pas. Je reste attaché à son humour, à sa gaieté, sa musique et ses variétés Marocaine-Marrakchis. Je reste attaché à tous les lyrics joviaux. Je le reste. 

Vvvvvv-1491437748

 

Je fais le tour de mémoire sur les sujets qui m'accompagnaient dans une société où les faits divers s'évoquent beaucoup. Frustré de ne pas avoir de craie qui me parle, de ne pas lire sur des tabous ironiques, de ne pas oser les pas dans une société dite conservatrice musulmane. Dans ce livre, par beaucoup d'attention, il sera question de s'approcher à beaucoup de risque : Fantasme, Censure, Politique dérapée, Chauvinisme, Homosexualité, Menace sur les libertés... Le Maroc est juste préambule. Un combat qui a toujours existé ; lever sa voix est une menace. En communion avec l'esprit du lieu(ASYUT), je ressens au point que ce livre a déjà de suite ! Une voix, des thèmes plus forts. 

Asyut-1491452870

Lol-1491452630

       

Ggggggggg-1491458478

 

- Ludovico Einaudi : Divenire

- David Bowie : Rock n'Roll suicide

- Ronie Bird : Sad soul 

- Tahiti 80 : Open book

- Army Of Lovers : Crucified

- Orange Juice : Love Love

- Joe strummer : Redemption song

- John Lennon : Imagine

- Leonard Cohen : Dance me to the end of love 

- Cher : Dove l'Amore

- Scorpions : Wind of change

- Gad Elmaleh: Danse de la joie

Rrrrrrrrrrr-1491459744

 

A toute rencontre, je ne serais assez remercier des encouragements que vous avez bien voulu me donner. A toute personne, soyez assuré que votre geste de soutien me touche beaucoup. 

 

 

Yyyyy-1494247641

 

Je m'appelle Houssam MADHA et je suis étudiant à l'école de commerce spécialité Marketing et relation client. 

 

Né le 11 Septembre 1994 ; Agé de 22ans, depuis quelques années, je me consacre, à titre personnel à l'écriture des chroniques.   "LA TRANSE A ASYUT" ayant pris beaucoup de ma passion, je décide de le faire naître. Pendant deux ans que je partage mon quotidien avec le personnage "AKBAR", je ne peux en aucun cas abandonner le projet sans exécution. 

 

Natif de Marrakech, ville ocre, je la connais très bien, j'ai essayé de bien tisser toutes les péripéties. 

 

 

À quoi servira la collecte ?

 

Pour que ce livre voit le jour, j'ai besoin de vous. 

 

La collecte sur KissKissBankBank servira à prendre en charge  la publication du livre « LA TRANSE A ASYUT ». Le financement qui a été fixé à 2200 Euros  prend en compte le nettoyage du manuscrit, l'impression, les contreparties et outils publicitaires, la promo puis les frais d'envoi aux donateurs. (KissKissBankBank est digne d'un remerciement).

 

 

• 176 euros (8%) : KissKissBankBank

 

• 2024 euros :

 

- Pour le nettoyage du manuscrit ;

- Pour l’impression ;

- Pour les contreparties et outils publicitaires ;  

- Pour la promo ;

- Pour les frais d’envoi aux donateurs.

 

Et si la collecte dépasse la somme demandée, cela servira à financer une partie de l'édition du deuxième TOME (TOME II).

 

A tous les KissBankers, qui feront vivre le livre sur la toile, merci d'avance. Je vous en suis infiniment reconnaissant. 

 

Newsletter-1491487348

 

Après la réussite de la collecte, toute participation de vos part sera transmise sur le compte Houssam MADHA via KissKissBanBank.

 

En vous inscrivant à la « Newsletter », vous aurez le droit à suivre l’avancement du projet. Votre participation vous permettra aussi de suggérer toutes vos idées, à travailler sur leurs applications puis la création d’un délice qui nous réunit.

 

IMPORTANT : Toutes vos suggestions seront d’une grande importance. 

 

 

Thumb_wp_ss_20161030_0018-1480115315
houssammadha

- Que peut-on faire normalement de son prénom ? De son nom ? Les graver sur la couverture d’un livre, plus haut, il a fallu vraiment y penser ! HOUSSAM MADHA, on m’y trouve sur Facebook, Instagram ou encore Twitter. A 22 ans, je trouve déjà mon bonheur dans l’écriture. Originaire de Marrakech, inspiré d’elle, pour elle, mes premiers pas sortent tout... Voir la suite