La Vuelta

Soutenez le jeune cinema d'auteur franco-argentin. Troisième palier: 1200€ ! (cliquez sur "Lire la suite" pour découvrir le projet).

Visuel du projet La Vuelta
Réussi
29
Contributeurs
21/08/2018
Date de fin
1 020 €
Sur 600 €
170 %

La Vuelta

SYNOPSIS 


Vingt ans. Lorsque Mariana débarque à la soirée d'anniversaire de sa meilleure amie d'enfance, elle ne connaît personne. C'est qu'elle n'a pas foulé le sol de son Argentine natale depuis ses 11 ans. Malgré les années, Luly est restée fidèle à elle-même : sûre d'elle, radieuse, jolie, mince... ainsi que brillante, drôle et adorée de tous. Luly est aussi en couple avec Federico, leur copain de primaire à toutes les deux. Envahie d'un mélange de fascination et de frustration, Mariana observe, se souvient, puis doute. Qui est-elle vraiment devenue, loin de ses racines pendant tout ce temps ? Et que deviendra-t-elle ? En fin de compte, n'est-ce-pas l'instant présent qui importe par dessus-tout ? ​

SINOPSIS DETAILLÉ

Trente ans : crise identitaire et amours modernes

L'âge adulte. Une expression bien ancrée dans le langage commun qui semble pourtant si absurde, illogique. Qui oserait contredire que nous ne faisons que jouer à l'adulte durant des années avant de, peut-être, en devenir un ? Qui est devenu à trente ans la "grande personne" qu'elle aspirait être en soufflant ses vingt bougies ? Chronique amicale et amoureuseLa Vuelta ("Le retour" en français) est une comédie dramatique franco-argentine  d'une vingtaine de minutes. Si l'univers dramatique de l'histoire traite de l'exil, des retrouvailles, des attentes et des - légers - traumatismes du passé, le sous-texte, lui, s'attarde sur l'évolution des relations amoureuses, la difficulté d'accepter son corps et de la quête d'identité, sexuelle incluse. ​

L'histoire épouse le point de vue de Mariana, bientôt la trentaine, dont les convictions s'écroulent gentiment le temps d'une soirée. Tout allait plutôt bien dans sa petite vie, elle qui grandit en Espagne, contrainte comme des milliers de compatriotes de fuir l'Argentine à cause de la crise économique et sociale qui foudroie le pays au début des années 2000. Désormais européenne, Mariana est une fille d’aujourd’hui : ronde mais bien dans ses baskets, les pieds sur terre, sommairement heureuse, consciente que les fougueuses expectatives de la vie qu’on se fait à 25 ans appartiennent sûrement au domaine du fantasme. Grâce à ses économies amassées après un Working Holiday en Nouvelle-Zélande, Mariana revient pour la première fois en Argentine, juste pour voir. Elle perd confiance en elle en assistant aux 30 ans de Luly, sa meilleure amie d’enfance envers qui elle a toujours éprouvé une admiration particulière.Le court-métrage a pour ambition de capturer cette exacte situation : celle où l’on redevient malgré soi l’adolescent mal dans sa peau et soucieux du regard des autres que l’on était jadis. Le moment où, par pure hystérie (au sens freudien du terme), on ne résiste pas à l'envie de plaire à un garcon (et/ou une fille) dont on ferait mieux de se tenir éloigné. Cet instant délicat où l'on s'abandonne à la nécessité de sensations fortes, peut-être pour tester ses limites une dernière fois. ​

TRAITEMENT

La mise en scène de La Vuelta est pensée au plus près de ses personnages afin de saisir la profondeur de leurs émotions, le tout dans un contexte festif, réaliste et haut en couleur. L'image, quant à elle, recevra une approche hypnotique d'un point de vue plastique grâce à la place prépondérante accordée à la lumière et à un méticuleux design artistique. ​

 

GENÈSE

Une Française à la tête d’une équipe latino-américaine

Française âgée de 25 ans, j’ai décidé de m’installer à l’autre bout du monde dans l’espoir de concrétiser mes rêves de cinéma loin des sentiers classiques. Il y a maintenant quatre ans que j’ai terminé mes études de communication en Image et Médias à Paris, lesquelles m’ont permis de réaliser un échange universitaire dans une école de cinéma en Espagne. De retour en France, j’ai travaillé comme journaliste culture au Figaro, chez France Inter et Première, me spécialisant dans la critique cinématographique. Ayant vécu quelques mois en Uruguay à l’âge de 13 ans pour le travail de mon père, j’ai senti un besoin d’émancipation de mes racines pour oser me tourner vers la réalisation, ainsi que vers la culture latine, laquelle semblait me coller à la peau. Je ne me suis pas trompée. L’Argentine a beau être un pays parfois compliqué sur plusieurs niveaux, j’ai été accueillie à bras ouvert dès le premier jour, où je suis arrivée seule il y a deux ans. Je ne cesse de me construire en tant qu’individu et future cinéaste dans ce nouvel environnement qui est désormais le mien… sans l’être tout à fait puisque, même loin de l’Hexagone, je suis et resterai Française. Je m’apprête à concrétiser cette enrichissante expérience à travers La Vuelta, mon premier court-métrage que je réaliserai en langue espagnole, à la tête d’une équipe entièrement sud-américaine, composée d'Argentins mais aussi d'un Péruvien (chef-op) et d'une Chilienne (caméra).​

Le portrait d'une génération

Le scénario de La Vuelta a été écrit par mon amie argentine Denise Etchichury, rencontrée à la fac de cinéma à Buenos Aires. En plus de m’avoir aidé à m’intégrer dans ma nouvelle vie à des milliers de kilomètres de chez moi, elle est l’une des plus belles rencontres de mon cheminement vers le septième art car nous avançons dans la même direction. Son scénario, très personnel, m’a objectivement plu dès la première lecture et je me suis immédiatement imaginé le réaliser. J’éprouve évidemment beaucoup d’affection pour le personnage de Mariana de part mon histoire personnelle, vécue entre la France, l’Uruguay, l’Espagne et l’Argentine. Je me suis projetée et reconnue dans les situations, dans l'ambiance, dans beaucoup des sentiments qui traversent l'esprit de la protagoniste (l'idée de n'appartenir nulle part, notamment, est assez forte). Avec Denise, qui est aussi la productrice du court-metrage, nous avons travaillé en binôme pour rendre les personnages secondaires charismatiques et nuancés, afin de mieux brosser le portrait d'une génération. Le projet à évolué dans une jolie direction et nous espérons, tout comme notre équipe de production, pouvoir lui donner vie dans les meilleures conditions possible. C’est pourquoi nous avons besoin de vous afin de compléter le financement du court-métrage !  

ÉQUIPE DE PRODUCTION : QUI SOMMES-NOUS ?


Un groupe d'amis amoureux du cinéma 

Julia Beyer Agostini, Réalisatrice ​

 

Denise Gala Etchichury, Scénariste et Productrice ​

Lucía Porcel, Première Assistante Réalisatrice 

Jaime Totino Rios, Directeur de la Photographie 

Guillermina Enquin, Directrice Artistique ​

Nicolás Bagnulo, Ingénieur du son

À quoi servira la collecte

À quoi nous servira votre collaboration ? 

Acteurs / Actrices : 250 euros
Location maison :  220 euros
Caméra (Ssony A7) et Lumières : 825 euros 
Scénographie : 200 euros
Son : 350 euros

Production générale (transports, catering) : 400 euros

Nous sommes déjà en mesure de payer les acteurs, la location de la maison et quasiment la totalité de la caméra ! Mais pour pouvoir commencer le tournage, nous avons besoin d’au minimum 600 euros pour compléter le budget caméra et financer le matériel son ainsi que la scénographie du court-métrage. (Si vous pensez qu'on mérite de manger sur le tournage, vous pouvez contribuer à votre guise !)

Par avance, merci infiniment de votre soutien. On ne vous décevra pas, c’est promis. 

Début de tournage prévu pour mi-août à Buenos Aires.

 

Julia percevra l'intégralité de la collecte. 

 

Choisissez votre contrepartie

10 €

Carte de remerciements personnalisée par mail et mention sur les réseaux sociaux.
  • 4 contributeurs
  • Livraison estimée août 2018

20 €

Remerciements au générique.
  • 8 contributeurs
  • Livraison estimée décembre 2018

30 €

Remerciements au générique + Affiche du film.
  • 7 contributeurs
  • Livraison estimée octobre 2018

50 €

Remerciements au générique + Affiche du film + Photos du tournage par mail + Making-of tournage personnalisé.
  • 1 contributeur
  • Livraison estimée septembre 2018

80 €

Remerciements au générique + Affiche du film + Photos du tournage par mail + Making-of tournage personnalisé
  • Livraison estimée octobre 2018

100 €

Remerciements au générique + Affiche du film + Photos du tournage par mail + Making-of tournage personnalisé + Lien privé de la première version du montage (screener test).
  • 3 contributeurs
  • Livraison estimée octobre 2018

200 €

Remerciements au générique + Affiche du film + Photos du tournage par mail + Making-of tournage personnalisé + Lien privé de la première version du montage (screener test) + le Scénario complet.

    300 €

    Remerciements au générique + Affiche du film + Photos du tournage par mail + Making-of tournage personnalisé + Lien privé de la première version du montage (screener test) + le Scénario complet + Storyboard.

      Faire un don

      Je donne ce que je veux