Développons une monnaie locale pour les parisien·ne·s en offrant les clés de l'économie dont nous rêvons, sociale, écologique & solidaire

Large_visu_couverture3-1525949313

Présentation détaillée du projet

Une monnaie locale pour Paris et sa couronne : la Pêche !

 

 

Faisons quelques constats sur l’économie d’aujourd’hui : les échanges se mondialisent, les émissions de gaz à effet de serre augmentent, une part toujours croissante du marché est contrôlée par quelques multinationales. Dans l’argent que nous dépensons, la grande majorité va alimenter les paradis fiscaux et la spéculation sur les marchés financiers (3% environ des transactions concernent l'économie réelle). En parallèle, le chômage est élevé, nombre de commerces de proximité ferment ou rencontrent des difficultés de financement et les savoir-faire se perdent.

 

 

 

 

Agissons ensemble avec une monnaie locale à Paris !

C’est quoi au juste, une monnaie locale ? C’est un moyen d’échange (le plus souvent des billets papier) utilisé à la place des euros dans un réseau d’utilisateurs·trices, particuliers et entreprises, lié·es par des valeurs communes. Tout ce qui est dépensé en monnaie locale vient alimenter les entreprises du territoire.

 

 

 

 

La monnaie locale crée un véritable réseau d’entreprises, de particuliers et de bénévoles engagé·es. Ce réseau permet de trouver plus facilement des commerces éthiques, des fournisseurs locaux, des client·es, des conseils pour améliorer ses pratiques. C’est également un outil pour développer le lien social, ainsi que l'inclusion des personnes les plus précaires par des actions ciblées.

 

 

 

 

 

Notre projet : donner la Pêche à Paris

 

Aujourd’hui, aucune monnaie locale ne circule à Paris. Mais celle que nous proposons existe déjà : la Pêche !

 

La Pêche circule depuis 2014 à Montreuil, et plus récemment dans d’autres villes à l’est de Paris. Aujourd'hui, le réseau fédère presque 100 commerces et 900 adhérent·es.

 

 

 

Voici un billet de une pêche ! Illustrations : CendrineBonamiRedler - graphisme : 23Dees

 

 

Le nom de la monnaie vient des pêches cultivées à Montreuil depuis des siècles. Elles étaient autrefois acheminées à Paris pour nourrir la cour. Les parcelles restantes sont un symbole de résilience et d'autonomie alimentaire. C'est donc un très beau symbole de faire revenir les Pêches sur Paris !

 

Nous avons créé en 2018 une fédération d’associations pour porter une monnaie commune pour Paris et sa couronne, la fédération REVES (Réseau pour une Économie Volontaire Éthique et Solidaire).

 

L’association Une Monnaie pour Paris !, active depuis 2016 dans la sensibilisation et la co-construction de la monnaie locale, est chargée par la fédération de déployer la Pêche à Paris. Après quelques semaines de prospection, nous avons déjà plus de 30 entreprises ou commerces, ainsi que de nombreuses associations, prêtes à se lancer dans l'aventure avec nous !

 

 

Réunion publique d'information en décembre 2017

 

 

Qui sommes nous?

 

L'association Une Monnaie Pour Paris! est représentée par un bureau de 5 personnes:

 

- Lucas Rochette-Berlon,étudiant en sciences politiques et économie, et Sarah Tartarin, ingénieure en environnement, Co-Président·e·s

- Eugénie Dalimier, cheffe de projet dans l'ESS, Trésorière

- Alice Colsaet, doctorante en économie, et Jean-Sébastien Rembert, organisateur dans le secteur financier, Co-Secrétaires.

 

Un service civique (Ambroise, bientôt rejoint par un deuxième) et une dizaine de bénévoles actifs s'ajoutent au bureau pour former l'équipe de coordination. Ils et elles sont d'horizons divers (étudiant·e·s, musicien, entrepreneur social, élue, consultante en environnement, secrétaire générale de fondation membre du CESE, directrice de crèche...) Au total, l'association compte 100 adhérent·e·s !

 

 

Mais au fait, comment ça fonctionne, une monnaie locale ?

En France, on compte une cinquantaine de monnaies locales qui redonnent du sens aux échanges et contribuent à la transition écologique, sociale et démocratique.

 

 

 

 

Une monnaie locale est développée et gérée de manière participative et démocratique au sein d’une association dédiée. Particuliers et entreprises peuvent entrer dans le réseau en adhérant à une charte commune, dont ils s’engagent à respecter et promouvoir les valeurs. La charte qui conditionne l’entrée dans le réseau exclut les multinationales, les « chaînes », ainsi que les entreprises qui ont des pratiques non-soutenables écologiquement et socialement.

 

La monnaie locale s’obtient en échangeant des euros dans un comptoir de change (1 euro = 1 unité de monnaie locale). Elle est ensuite dépensée chez les entreprises du réseau, qui peuvent à leur tour payer leurs fournisseurs et éventuellement une partie de leurs salaires en monnaie locale. Plus les échanges sont nombreux, plus la monnaie locale contribue à dynamiser les échanges locaux !

 

Mieux encore, les euros échangés contre les billets de monnaie locale sont placés sur un fonds de garantie qui permet de faire des prêts solidaires aux entreprises locales.

 

Payer en monnaie locale, c’est donc un geste simple qui garantit que la monnaie restera dans le territoire, ne sera pas captée ailleurs, et n'alimentera pas la spéculation boursière ! 

 

Ce n’est pas encore très clair ? Voici une infographie pour visualiser le fonctionnement typique d'une monnaie locale :

 

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Votre aide est décisive pour assurer la mise en place et le fonctionnement de la monnaie locale. Pourquoi ? Il nous faut construire un réseau d'entreprises et de particuliers en plein essor : prospecter, communiquer, échanger, répondre aux sollicitations, mettre en place les comptoirs de change ainsi que les outils de suivi de la monnaie. Un peu plus de détail ci-dessous ! En parallèle du financement participatif, nous cherchons des financements complémentaires via des appels à projet ou du mécénat, et visons à terme l'auto-financement.

 

Nous avons 3 objectifs dans cette campagne :

 

- Premier objectif de 20 000 euros : c'est la somme nécessaire pour assurer la mise en place de la monnaie locale de manière viable.
- Deuxième objectif de 40 000 euros : une perspective qui nous fait déjà rêver ! Cette somme permettrait de mener une prospection plus ambitieuse, moins de contraintes de temps, et d'avoir plus rapidement une monnaie locale qui puisse vraiment circuler.
- Troisième objectif de 60 000 euros : là, on a carrément des étoiles dans les yeux... C'est la perspective d'une monnaie locale particulièrement dynamique et d'un impact plus fort sur l'économie parisienne. Cela nous permettrait également de développer, en parallèle de la construction du réseau, d'autres projets (accompagnement plus poussé des entreprises et réflexion sur une monnaie électronique notamment)

 

 

 

 

Pour poursuivre la construction, commencée par nos bénévoles et volontaires en service civique, il est nécessaire d'engager un·e salarié·e pendant une durée minimale de 8 mois. Si le premier palier est dépassé, cela nous permettra d'embaucher quelqu'un à temps complet, et d'allonger la durée du contrat. Chaque semaine de travail supplémentaire contribuera à rendre le réseau plus solide !

 

Lorsque la monnaie locale atteint une échelle suffisante, les recettes provenant des adhésions des utilisateurs et utilisatrices ainsi que des entreprises peuvent permettre à l'association d'engager un·e salarié·e de manière pérenne en se reposant sur l'auto-financement, pour assurer le bon fonctionnement au quotidien du réseau déjà constitué et continuer à le faire progresser.

 

Une partie de l'argent collecté sera dédiée à la communication (flyers, plaquettes explicatives, amélioration du site web, T-shirts) et à l'organisation d'événements. Nous souhaitons que la monnaie locale touche toute la population sans oublier personne. Il nous faudra également un peu de matériel (informatique notamment).

 

Si nous arrivons au palier supérieur, nous louerons également des locaux pour le personnel (ce qui apporte un confort important).

Et à partir de 40 000 euros de collecte, nous imprimerons une nouvelle vague de billets pêchus, avec de nouvelles images dessus, pour alimenter le réseau (nous avons un stock de Pêches assez important pour l'instant).

 

 

 

Que faire si vous n'avez pas d'argent pour soutenir ce projet ?

Partagez cette page auprès de vos ami·e·s et de vos proches, afin de nous aider à nous faire connaître, et ainsi apportez votre aide à la réussite de ce financement participatif. Vous pouvez aussi venir à notre rencontre ! Il y a mille façons de soutenir le projet avec vos compétences ou votre temps !

La loi demande à ce que l'ensemble des usagers de la monnaie locale (particuliers, entreprises, associations, institutions...) soient adhérent·e·s à l'association porteuse, en l'occurence Une Monnaie pour Paris ! - vous pouvez donc adhérer en ligne sur notre site pour pouvoir l'utiliser ou soutenir le projet.

FAQ Questions les plus fréquentes concernant le projet

+ Un « isolationisme parisien » ?

Non, créer une monnaie locale ce n’est pas souhaiter l’ « isolement » ou « indépendance totale » de Paris : il existe plus de 30 monnaies locales en France, des milliers dans le monde, sans pour autant que les villes ou régions qui en ont ne soient isolées du reste du monde, au contraire !
En effet, une monnaie locale est « complémentaire », c’est-à-dire qu’on peut l’utiliser en même temps que l’euro, il n’y a pas d’exclusion des personnes n’utilisant pas la monnaie locale.

+ Les produits concernés coûtent plus cher, tout le monde n'y a pas accès, ce n'est pas très social !?

Il est incontestable que se nourrir de produits bios et locaux n’est ni forcément accessible à toutes les bourses, ni intuitif ou aisé selon son lieu d’habitation et ses habitudes.

C’est pourquoi l’un des objectifs de notre projet de MLCC est d’augmenter l’accessibilité de ces produits et donc le pouvoir d’achat local des parisien-ne-s : un bonus à l’entrée soit social (etudiant-e-s, précaires, chomeurs-euses-, retraité-e-s, etc.) soit universel, de 3% permettant d’augmenter le pouvoir d’achat local (exemple : je change 100€ contre 103 MLC). De plus, afin de favoriser l'inclusion sociale, il sera mis en place un système de pêches solidaires : toute personne se considérant comme étant dans un réel besoin financier pourra bénéficier d'une enveloppe mensuelle de pêche.

La monnaie parisienne bénéficierait par ailleurs d’une cartographie en ligne, d’un annuaire, d’une application et d’une plateforme internet afin de localiser les commerces et structures acceptant la monnaie locale à proximité, ainsi que mettre en valeur des astuces, boutiques et services parfois invisibilisé-e-es par les grandes marques, bien que moins chers (se fournir en légumes bios, locaux et de saison coûte souvent moins cher en AMAP, circuit courts, qu’en supermarchés classiques).

+ Je suis commerçant-e, la monnaie locale ne va-t-elle pas me faire de la paperasse en plus ?

Absolument pas, car la monnaie locale a une parité avec l’euro et est reconnue comme moyen de paiement légal équivalent à l’euro aux yeux de l’État et administration fiscale. Ainsi, un commerce au chiffre d’affaire de 1000 euros + 1000 MLC aura un CA de 2000 unités, sur lesquels il déclarera sa TVA, etc. sans aucun changement (avoir dans sa caisse 1000€ et 1000 MLC entraîne une déclaration administrative de 2000€ de valeur). La seule différence sera de posséder un autocollant sur sa vitrine, une adresse dans le réseau publique des utilisateurs de la monnaie, et d’avoir en caisse, d’une part des billets en euros, d’autre part des billets en MLC (il n’y a pas de pièces, ce qui simplifie le compte). Tous les deux ans vous pourrez choisir de renouveler votre partenariat avec la monnaie locale (une simple feuille à remplir). Absolument aucune paperasse, que des bénéfices en terme de visibilité, label, reconnaissance, fidélité, et augmentation potentielle du chiffre d’affaire (4 à 5% avec des MLC suffisamment utilisées).

+ Il y a d’autres problèmes plus importants…

Oui, aujourd’hui nous devons faire face à des problèmes comme le chômage, le réchauffement climatique, le suicide des agriculteurs-trices ou les faillites d’entreprises dues à la crise… Hé bien la monnaie locale est un outil qui apporte des solutions pour tous ces problèmes ! Une MLC, bien utilisée, permet, en relocalisant l’activité et en développant de nouvelles TPE-PME, de créer des milliers d’emplois, luttant ainsi contre le chômage. En réduisant les distances entre la production et nous, la MLC permet de réduire la pollution et donc le réchauffement climatique qui met toute notre espèce et notre planète en danger. En soutenant l’agriculture locale, nous pouvons redonner de l’espoir et du sens au travail des agriculteurs-trices et ainsi leur éviter de nombreuses catastrophes et aider les jeunes à s’installer. Enfin, une MLC suffisamment utilisée permet en moyenne d’augmenter de 5% le chiffre d’affaire des petites entreprises (par rapport à celles ne l’utilisant pas), en développant leur réseau économique et une clientèle fidèle, tout en leur assurant une communauté forte pour les soutenir face aux investisseurs, et ainsi de les rendre plus résistantes face à la crise, d’investir localement et de créer de nouveaux emplois… entraînant un cercle vertueux !

+ Est-ce que c’est légal ?

Oui, car il ne s'agit pas de billets de banque, mais de titres de service sur un support papier. La loi sur l'économie sociale et solidaire de 2014 (article L314 -1- chap. III et article L521 – chap. 3 – alinéa 1 du code monétaire et financier de la République française) autorise les MLCC si elles sont réservées à un éventail limité de biens et services et à un réseau limité de personnes acceptant ce moyen de paiement.

+ Je peux devenir utilisateur cette monnaie ?

Bien entendu, c'est même encouragé !
Tout ce que vous avez à faire, c'est adhérer à l'association porteuse du projet (nous !), et changer auprès de l'un des comptoirs d'échanges des euros pour acquérir des pêches.
Ensuite, libre à vous de les utiliser auprès de l'un des professionnels de notre réseau !

Derniers commentaires

Default-3
Bravo !
Default-7
Beau projet qui ne manquera pas de rallier les commerces parisiens. Continuez !
Default-1
Bravo à tout l'équipe ;)