Ma Première Fois au Festival d'Avignon!

Théâtre

Visuel du projet Ma Première Fois au Festival d'Avignon!
Checked circleRéussi
84
contributeurs
Tuesday, July 03, 2018
date de fin
3 620 €
sur 3 500 €
103 %
Suivre et partager
Les Coeurs Insolents
Paris

Un Festival d'Avignon réussi, grâce à vous!

Ils font avancer le projet
Julie-Dousset a contribué à ce projet
5 €
Jean.Chaffard-Luçon a contribué à ce projet
15 €
Fanny-C a contribué à ce projet

Ma Première Fois au Festival d'Avignon!

Petit Préambule

 

Comme vous le savez certainement, jouer dans le OFF du Festival d'Avignon est une entreprise périlleuse pour les compagnies! Pour que cette première ne soit pas la dernière, je vais avoir besoin de vous. 

 

Entre la location de la salle, les frais de logement, de transport, de com, les salaires (du régisseur, du graphiste, de quelques tracteurs, de l'attaché de presse...), il faut compter au moins 7000€.

 

J'ai fixé mon crowdfunding, à la moitié: 3500€. 

 

Je vais tracter sans relâche pour que le public découvre mon spectacle, mais votre coup de pouce sera "vital"!

 

Merci de votre curiosité, de votre générosité, de votre amitié. 

 

 

alt

 

 

Intentions

 

 

J’ai écrit mon vrai premier texte humoristique au sein du collectif, Les Soirées Plaisantes, créé par Guarani Feitosa et Johann Cuny. Ca s’appelait “La Babos”. Je jouais une jeune femme en sarouel qui fait des colliers en coquillage.

 

J’ai rencontré Johann Cuny et Guarani Feitosa à l’école du Studio d’Asnières, où, dans la classe d’Yveline Hamon, j’avais déjà pensé/mis en scène des petits sketchs - comme: un dîner chez des sépharades, qui tourne mal…

 

La pièce que Johann et moi avions choisi de monter en 2009, à la sortie du studio était une adaptation de “La Ronde” de Schnitzler par Werner Schwab, “La Ravissante Ronde”. Et, dans chaque scène, il y avait un rapport sexuel. Nous avions distancé l’acte en créant à chaque fois un nouveau pénis: immense, de papier mâché, peint en or! Ou encore une langue de boeuf bien humide…

 

Avec mes amis comédiens, que j’ai rencontré dès l’école, donc, j’ai toujours aimé explorer le grotesque, l’absurde, le tragi-comique.

Yveline Hamon nous disait “qui peut le plus, peut le moins”, nous invitant à nous dépasser, à être autant en quête d’une justesse, que d’une folie.

 

Travailler avec John Malkovich a également été une étape fondamentale dans mon parcours. Il insistait énormément sur la notion de plaisir, nous - les comédiens - devions absolument nous amuser, être libres, réinventer. John Malkovich disait “il y a deux théâtres: un mort et un vivant”. Et nous nous efforcions donc, tous les soirs, d’être vivants, fébriles, frissonnants.


 

Je suis aussi cinéphile. Comme le dit la chanson “j’ai deux amours”: le théâtre ET le cinéma.

 

Comme certains d'entre vous le savent, pour en avoir été les mécènes, en 2014, j’ai écrit, réalisé et joué dans le court métrage « La Piscine ». J’ai adoré cette expérience: diriger une équipe; discuter lumière, décor, accessoires, plan de travail, où mettre la caméra…

 

J’ai ensuite écrit un deuxième court-métrage, “La Camaraderie” que je n’ai pas réussi à financer, je n’ai pas obtenu les subventions (CNC, chaînes, régions…).

Cela m’a dégoûté de monter des dossiers de 70 pages et d’attendre des mois la réponse de commissions qui, de manière générale, n’aiment pas la comédie.

J’ai eu un besoin vital de revenir au théâtre, de retrouver le rapport organique au plateau, à l’instant présent.

 

Et me suis prise de passion pour le stand-up.

 

J’ai commencé à écrire en Décembre 2017, et la collaboration avec la metteure en scène, Adrienne Olle, m’a donné des ailes. Tout est allé très vite.

 

J’aime la surprise, le renouveau du stand-up, ne jamais savoir qui sera le public et comment il réagira.

 

D’un soir à l’autre, les ambiances diffèrent complètement: certains vont aimer ce qui choquera d’autres. Une blague qui aura eu des applaudissements la veille peinera à obtenir un rire le lendemain. Et j’aime ce pari. Cela me donne vraiment l’impression d’être dans le réel, sans filet.

 

La reconnaissance est aussi enivrante que l’échec est violent.

 

Mais c’est aussi très formateur de bider, de ne jamais se reposer sur les lauriers d’un soir, toujours tout remettre en jeu, en question.

Pour parfois, bonheur, faire rire les gens.

Avec mes textes.

Qui parlent de sexe, de politique, de religion, du quotidien, du célibat, de mon chat, de mon enfance...

De tout ce que je trouve absurde, charmant, révoltant, attirant. 

Je ne cherche pas à choquer, à être trash gratuitement, j’essaie d’être sincère et de trouver ce qui moi, me fait rire. 

 

On ne peut pas plaire à tout le monde, mais je commence à trouver mon public en passant sur beaucoup de plateaux parisiens, en testant des passages de mon spectacle d'une heure, à des scènes ouvertes.

 

J’espère que “Ma Première Fois” aura du succès à Avignon!



 

Inspirations:

 

En France, Blanche Gardin.

 

Je ne suis pas fan des one-man shows, des spectacles à “personnages”. Je trouve ça moins percutant que le stand-up où une personnalité se révèle dans toute sa complexité et ses contradictions.

Je n’accroche pas avec les humoristes qui crient, dépensent énormément d’énergie, se mettent à chanter… J'aime la simplicité de la présence de Blanche Gardin, immédiate. Sa droiture. La qualité de son écriture, sans concession.

Je la considère comme une poète. Elle m’émeut.

 

Je ne suis pas touchée par les spectacles jolis, avec un beau message, bien positif, à la clef… j’ai besoin d’un regard terriblement noir, cynique, voir pessimiste, sur l’humanité, pour me sentir moins seule et surtout pour rire.

 

Blanche Gardin ouvre la voie à un stand-up exigeant. Elle donne ses lettres de noblesse au genre.

Comme elle, je vénère Louis CK. Mais pour continuer à ne citer que des femmes, tiens...

 

Les influences américaines, en vrac : Sarah Silverman, Amy Schumer, Chelsea Handler, Chelsea Peretti, Ali Wong, Witney Cummings, Kristen Wiig, Melissa McCarthy, Kate Mckinnon, Aidy Bryant, Tina Fey, Amy Poehler, Lena Dunham…

 

et tant d’autres encore!


 

 

Blanche Gardin,

 

alt

 

Sarah Silverman,

 

alt

 

Amy Schumer,

 

 

alt

 

 

 

 

Note d'Adrienne Olle, ma metteur en scène, chérie

 

"J'ai constaté toutes les possibilités théâtrales  qu'offre la forme du stand-up avec Rosa Bursztein. Les contraintes techniques réduites à l'essentiel, quelques lumières et un micro, permettent de jouer souvent, partout, d'aller à la rencontre de publics divers, plusieurs fois par semaine, et d'échanger régulièrement avec le public. C'est également un moyen de mettre un texte à l'épreuve, car la discussion avec le public de stand-up est plus facile et immédiate qu'avec un public "classique". Ainsi on peut écrire, tester cette matière, puis revenir dessus, la retravailler, la peaufiner... 

J'ai découvert en Rosa Bursztein, que je connaissais pour l'avoir vue dans des productions théâtrales d'envergure, une "bête" de stand-up, capable d'attirer à elle immédiatement des publics très différents, grâce à la finesse de son écriture, à l'absence de concession dans le choix de ses sujets, et à sa grande capacité à observer et à analyser certains mécanismes du milieu dans lequel elle évolue. 

Grâce à son talent et à sa grande force de travail, elle a écrit un texte qui fait entendre avec force, et un irrésistible humour, le quotidien d'une jeune comédienne de notre époque, d'une jeune femme qui s'interroge sur la société, la politique, le sexe, la condition féminine, de telle sorte que chacun peut se reconnaître, à un endroit, dans ce discours plein d'auto dérision et de subtilité." 

Adrienne Olle
 

 

Extraits du texte de "Ma Première Fois"

 

“Moi, contrairement à Edith Piaf, j’ai des regrets. J’ai beaucoup de regrets.

MAIS, mon principal regret, mon regret  le plus fort est d’avoir abusé sur l’épilation définitive. A un moment j’avais de la thune, j’ai fait le laser et aujourd’hui ma touffe me manque. Maintenant y me reste plus qu’une mini rikiki moustache d’Hitler.

Et je regrette de plus avoir la sensation de la touffe, son romantisme, son “je-m’en-foutisme”. Le côté courtisane qui va avec la touffe, le côté Irving Penn, 1939 de la touffe…”

 

“Je veux bien, aussi, être solidaire de Woody Allen. Vous savez, on lui reproche, entre autres, d’avoir épousé la fille adoptive de son ex femme. Et, je me sens concernée, ça me parle parce que j’ai moi-même un faible, pour un adolescent, dont j’étais la babysitteur, en fait, quand il avait quatre-cinq ans.

Alors quoi?! Parce que je l’ai vu grandir, j’aurais pas le droit de le sucer aujourd’hui?

Parce que j’ai trié ses figurines d’animaux, lui ai fait dla purée et lu des monsieur/madame machin... je pourrais pas mettre sa tête entre mes cuisses?

Est-ce qu’on devrait pas toutes faire comme Brigitte et les cueillir au berceau?”

 

“Chaque quartier de Paris, en fait, chaque arrondissement, est lié à un mec, à une histoire d’amour…

Et pourtant, pourtant! En juillet dernier, j’ai quitté Paris...

J’ai emménagé dans le 93, en Seine St Denis, à Bagnolet. Je suis dorénavant de l’autre côté du périph. Mais c’était nécessaire, c’était vital!

J’avais besoin de passer de 17 à 45m2, d’avoir deux pièces séparées et non pas tout en une: le canapé-lit dépliable sous la kitchenette-point d’eau, avec le god rangé entre la brosse à dent électrique et le mixeur broyeur.

J’aurais pu les confondre, dans le noir…”


 

 

L'équipe

 

Rosa Bursztein (je vais pas écrire ma bio à la 3ème personne, hein?!)

 

Après le Studio d'Asnières, j'ai été en Classe Libre au Cours Florent, puis, à ma sortie, j'ai joué dans "Les Liaisons Dangereuses", mise en scène John Malkovich, au Théâtre de l'Atelier. En compagnie de Jina Djemba, Yannick Landrein, Julie Moulier, Pauline Moulene, Lola Naymark, Sophie Arthur, Lazare Herson-Macarel et Mabo Kouyate.

 

alt

 

J'ai joué, en 2013, dans "Le Prix Martin" au Théâtre de l'Odéon, mise en scène Peter Stein, entourée de Laurent Stocker, Julien Campani, Christine Citti, Jacques Weber, Manon Combes... 

 

alt

 

J'ai été Talent Cannes ADAMI et ai pu ainsi jouer dans le court-métrage "Pim Poum Le Petit Panda" d'Alexis Michalik.

Ainsi qu'à la cartoucherie, dans "Paroles d'Acteurs" - Ateliers de Paris Carolyn Carlson - Festival d'Automne.

Georges Lavaudant nous avait dirigé sur des textes de Marie N'Diaye et le spectacle avait été repris aux Bouffes du Nord, lieu mythique!

 

 

Au cinéma, j'ai travaillé avec Stephen Frears, Frédéric Tellier, François Marthouret...  

 

 

 

Depuis peu, je teste des textes, que j'intègre souvent à mon stand-up, en faisant de petites vidéos humoristiques Facecam.

Voici la première, sur la ZAD.

 

 

 

 

Bio d'Adrienne 

 

alt

 

En 2011, Adrienne Olle intègre le master professionnel de mise en scène de Nanterre et participe à des ateliers sous la direction de François Rancillac, David Lescot, Jean Jourdheuil, Daniel Jeanneteu, Phillipe Adrien et Georges Lavaudant.

 

Elle a auparavant suivi les cours de Francine Walter, dont elle a été l’assistante, puis de l’école Claude Mathieu et de Delphine Eliet à l’École du Jeu, après avoir suivit une Hypokhâgne et une Khâgne au lycée Louis le Grand en 2004 et 2005. Elle signe la mise en scène d’Italienne Scène de Jean-François Sivadier en 2008 pour le festival Mise en Capsules au Ciné XIII Théâtre, de Gouaches de Jacques Serena en résidence aux Arènes de Nanterre en 2009 et de Rituels, spectacle réalisé à partir d’un montage de textes de Philip Roth et d’Obaldia, en 2010.

 

Depuis 2009 elle travaille au sein de la compagnie des Aléas et collabore avec eux à la traduction et à la mise en scène de pièces d’Isaraël Horovitz. Elle y a mis en scène Phone Tag, une pièce radiophonique inédite du dramaturge américain, créée à Paris en 2014 et jouée à Avignon et en tournée en 2014/2015.

 

Elle assure depuis 2013 à Sciences-Po Paris un atelier de pratique artistique dispensé aux étudiants du double cursus Sciences-Po/Sorbonne.

 

Adrienne Olle signe deux mises en scène dans le OFF pour ce Festival d’Avignon 2018: “Ma Première Fois” de Rosa Bursztein au Théâtre Pixel et “Made in America” de Neil Labute au Théâtre du Train Bleu.

 

alt

 

Johann Cuny, le complice de toujours

 

Après avoir suivi des cours au Studio Théâtre d'Asnières, Johann Cuny intègre en 2009 le CNSAD où il travaille notamment avec Daniel Mesguich et Gérard Desarthe. Il y fait la rencontre d'Yvo Mentens qui le dirige dans "NOTT".

À côté, il crée Les Coeurs Insolents, joue et co-met en scène avec Rosa Bursztein "La Ravissante Ronde" de Werner Schwab.

A sa sortie du CNSAD, en 2012, il crée, avec Guarani Feitosa, Les Soirées Plaisantes. A partir d’impros, la troupe, constituée d’anciens du Studio et du Conservatoire (Louise Coldefy, Rosa Bursztein, Barbara Bolotner, Olivier Berhault, Julien Lecannelier, Clément Beauvoir, Roman Kossovski, Moustafa Benaïbout, Gabriel Ibanez…), monte deux spectacles: “La Vie Rêvée des Profs” puis “Un Dimanche après Drucker”.

 

 

En 2013, il crée avec Moustafa Benaïbout, Pauline Clément et Bertrand Usclat, le collectif Yes Vous aime qui sévit avec ses vidéos, web-séries et court-métrages sur YouTube, Dailymotion, France 4 et Canal+. Rosa Bursztein est souvent invitée en guest, notamment dans l'émission Comédie+ "Je dis ça, je dis rien". 

 

 

En 2015, il joue dans "Lettres de Non-Motivation" de Vincent Thomasset et écrit un solo en collaboration avec Adrienne Ollé, "Hervé".

 

 

 

La compagnie

 

A propos des Coeurs Insolents

 

L’association Les Coeurs Insolents a été crée en 2009, à Paris, par Johann Cuny et Rosa Bursztein, à leur sortie de l’école du Studio d’Asnières. Cette année là, ils montent ensemble “La Ravissante Ronde” de Werner Schwab et dirigent des acteurs rencontrés en cours d’art dramatique: Jade Herbulot, Florian Jousse, Lorraine De Sagazan et Joffrey Roggeman. Les représentations ont lieu à l’amphithéâtre de l’université Paris III - Censier.

 

 

alt

 

 

En 2015, Les Coeurs Insolents produisent le seul en scène de Pauline Clément (actuellement pensionnaire à La Comédie Française) “Comme La Lune”, mise en scène Bertrand Usclat. Les représentations ont lieu au Studio Hebertot.

 

alt

 

En 2016, au sein des Coeurs Insolents, est créé un nouveau seul en scène: “Hervé”, dirigé par Adrienne Olle. Une première étape de travail de trente minutes est montrée au Festival des Mises en Capsule du Ciné XIII Théâtre suivi d’une exploitation, en 2017, au Festival d’Avignon, Théâtre des Deux Galeries.

Le spectacle se re-jouera à l’automne 2018 au Théâtre de la Reine Blanche, à Paris.


alt

 

 

Le Théâtre Pixel Avignon, en images

 

 

alt

 

 

alt

 

 

alt

 

 

Il ne manque plus que vous!

 

 

"Ma Première Fois": Informations techniques

 

Dates: du 6 au 29 Juillet - 12h35

Relâches: les lundi 9, 16 et 23 juillet

Théâtre Pixel - 18 Rue Guillaume Puy, 84000 Avignon

Durée du spectacle : 1 heure


 

À quoi servira la collecte

C'est l'association Les Coeurs Insolents, gérée par Johann Cuny et moi-même qui produit ce spectacle.

L'objectif de 3500€ correspond au coût de la location de la salle du Théâtre Pixel à Avignon.

Les recettes de la billetterie ainsi que la subvention du Fonds SACD Humour Avignon OFF nous permettront de payer:

- Marceau, notre régisseur qui gérera également la billetterie et m'aidera, les premiers jours, à poser les affiches partout dans Avignon!

- Robinson, le graphiste qui nous a fait de beaux visuels!

+ le logement à Avignon,

- les billets de train,

- le matériel (micro, pied, cables, ampli pro...),

- les frais administratifs (inscription au catalogue du OFF, matériel billetterie...),

- les outils promotionnels (affiches, flyers, cartes de visite t-shirts...),

- un attaché de presse sur place pour faire venir des pros, 

- un réal' et un monteur pour faire une belle captation du spectacle à Avignon.

 

Fingers crossed! On va y arriver! 

Choisissez votre contrepartie

Pour 5 € et plus

Merci!

Un grand merci! Nous vous ajoutons à notre newsletter et vous tiendrons au courant de la vie du spectacle pendant le festival et après!

Contributeurs 9
all_in2-1524534334.png

Pour 15 € et plus

Merci beaucoup!

Nous vous envoyons un flyer du spectacle dédicacé, dans une jolie enveloppe!

Contributeurs 9
490299C8-12B8-4C1C-B3C5-BBB0848E0654-1525354850.jpeg

Pour 20 € et plus

Waou merci!

Vous obtenez une invitation VIP pour voir le spectacle à Avignon et la meilleure place dans la salle!

Contributeurs 17
lsc-1525354503.jpg

Pour 40 € et plus

Merci, génial!

Vous obtenez DEUX invitations VIP et les 2 meilleures places dans la salle, bien au centre!

Contributeurs 8
mcc_1-1524534335.png

Pour 60 € et plus

Ohlala, vraiment merci!

L'affiche dédicacée du spectacle est à vous! Vous pourrez l'encadrer chez vous dans le salon, au-dessus du lit ou même dans les toilettes!

Contributeurs 7
paname1-1524534335.jpg

Pour 100 € et plus

Merci infiniment!

Vous devenez officiellement Membre Bienfaiteur de l'association Les Coeurs Insolents! Pour la peine, je vous offre une bière à Avignon pour parler du spectacle, du festival, de l'amour...

Contributeurs 3
paname_bis-1524534335.jpg

Pour 200 € et plus

Mille fois merci!

Attention! Vous devenez Membre d'Honneur de l'association Les Coeurs Insolents! Cette fois, je commande carrément une bouteille de vin et on la boit un midi en sortant de la représentation!

Contributeur 0
jardin_sauvage-1524534336.PNG

Pour 300 € et plus

Merci, truc de ouf!

Vous êtes parrain, marraine, Bonne Fée, Padre des Coeurs Insolents! Je vous invite à déjeuner ou à dîner, ce qui vous arrange, pour tout vous raconter sur l'aventure du stand-up de A à Z!

Contributeur 1
lelieu-1524534335.jpg

Faire un don

Je donne ce que je veux