"Itinérance cartographique andine"

Large_banni_re_al2-1520104595

Présentation détaillée du projet

Voir le site internet et la carte interactive du projet : www.nomadmaps.net

 

Le projet Nomad Maps: kézako ?

 

Le projet Nomad Maps est une itinérance de 6 mois à vélo à travers trois pays andins (la Colombie, l'Equateur et le Pérou) axée sur "l’opportunité de la cartographie et de l'information géographique collaborative comme outil de développement".

Tout au long du parcours, cette itinérance cyclopédique mènera des actions concrètes de cartographie sur le terrain en lien avec les communautés cartographiques locales et visera également à sensibiliser, à promouvoir et à former, au besoin, à l'usage des nouvelles manières de cartographier et d'utiliser de l'information géographique provenant du Crowdsourcing. En toile de fond, Nomad Maps tentera par le biais de cette expédition de proposer une autre forme de tourisme, une manière ludique de cartographier tout en voyageant et de rendre ainsi utile son voyage au sein des pays visités.

 

Qu'est-ce que la  cartographie collaborative ?

La cartographie collaborative repose sur l’idée qu’une pluralité de personnes, professionnels ou non, travaillent ensemble dans la collecte, la production et l’intégration de données géographiques de qualité. Cette information peut-être très spécifique, comme une carte des initiatives écologiques et solidaires, ou plus générique avec par exemple une carte mondiale placée sous licence libre: OpenStreetMap

 

Les objectifs:

 

1- Établir un lien avec les communautés de cartographie libre Open Street Map locales, connaître leurs usages et actions, et communiquer à leur sujet sur le site du projet ainsi que sur les réseaux sociaux.

 

2- Participer à des micro projets (1 à 2 semaines max) de cartographie collaborative sur place. Au moins un micro projet par pays serait un succès. Dans le cas où ceux-ci nécessiteraient une approche de plus long terme, l'idée est de proposer un appui de l'association CartONG et de sa grande communauté de bénévoles.

 

3- Cartographier sur place avec OpenstreetMap et Mapillary afin d'alimenter ces deux bases de données géographiques mondiales et apporter ainsi ma contribution à la cartographie des zones visitées.

 

4- Promouvoir un nouveau mode de voyage, doux et utile auprès des communautés visitées par le biais de la cartographie.

 

L’origine :

 

Nomad Maps a vu le jour après presque deux ans de réflexion. La volonté de créer un projet autour du voyage a toujours été centrale mais le sujet a évolué au fil du temps. D’abord axé autour de l’écologie, c’est après une expérience professionnelle au Burkina Faso et un voyage à vélo d'un mois et demi à Cuba, qu’Alban Vivert, le fondateur de Nomad Maps circonscrit son sujet autour de la cartographie. Au Burkina, il s’aperçoit en effet sur le terrain du manque cruel de données géographiques que possèdent les institutions pour aménager le pays ; à Cuba il fait le constat du manque de cartographie disponible tant pour les citoyens que pour les touristes pour s'orienter et se déplacer. Dans les deux cas, il se rend compte que seules les données issues d'Open Street Map sont disponibles et récupérables facilement. C'est donc à partir de ces deux éléments-là qu'est née l'idée d'un projet mêlant cartographie collaborative et voyage.

 

Le porteur de projet:

 

Je m'appelle Alban, Géographe Géomaticien à Lyon. Fasciné par les cartes depuis mon plus jeune âge, je me suis toujours projeté au travers d'elles pour voyager. Ironie du destin, je compte maintenant, une fois adulte, inverser la donne et profiter du voyage pour élaborer les cartes !

Moi-même, Alban, et la "poderosa", mon fidèle destrier lors de mes aventures à vélo.

 

Quels besoins?

 

La carte n'a jamais été aussi présente dans nos vies depuis l'avènement du web 2.0 et des smartphones. Une très grande partie de la population mondiale utilise des cartes tous les jours sans s'en rendre compte grâce à leurs diverses applications de géolocalisation comme l'incontournable Google Maps. Le besoin de données cartographiques est donc de plus en plus important et les bénéficiaires d'enrichissement de ces bases de données seront de toutes origines : les secours et ONG humanitaires (lors d'une  situation de crise humanitaire post séisme ou post éruption par exemple), les start-ups et entreprises locales pour faire des études de marché, les usagers des transports en commun (60% des villes n'ont pas de cartographie de transport), les collectivités pour mieux aménager le territoire, etc.

 

En quoi ce projet est-il innovant ?

 

La cartographie collaborative bouleverse des paradigmes bien établis au sujet de la cartographie et de ses données. Auparavant, la donnée cartographique était uniquement fournie de manière marchande par des opérateurs de l'Etat (type IGN) ou des grandes entreprises. Aujourd'hui, la donnée peut aussi "venir par le bas", par les utilisateurs eux-mêmes. Ce changement bouge les lignes et maintenant l'utilisateur n'a plus une position passive d'attente, mais bien une position active, d'acteur, de fournisseur de la donnée. Si l'on prend le cas de Google Maps, les données disponibles sont très pauvres dans une grande partie des pays en développement car ils représentent (pour le moment) peu d'intérêts économiques. Open Street Map répond à des besoins réels d'usagers, sans distinction économique. Il en va de même si l'on prend l'exemple de la carte des zones couvertes par Google Street View et des zone de Mapillary. La carte suivante parle d'elle même...

Carte de comparaison des zones couvertes par Google Street View et Mapillary.

 

Un projet en lien avec les acteurs locaux:

 

Le projet Nomad Maps associera très largement les acteurs locaux et leur aide sera par ailleurs indispensable pour la réussite du projet. En effet, les micro-projets de cartographie réalisés sur place seront faits en collaboration avec les communautés Open Street Map locales afin que celles-ci puissent assurer par la suite une continuité des projets sur place. Une partie de ces micro projets seront identifiés à l'avance avec l'aide de l'ONG "Apoyo Urbano", une ONG franco-latino américaine d'urbanisme et d'aménagement territorial participatif, qui assurera le lien entre Nomad Maps et les acteurs locaux.

 

Un projet en collaboration avec deux ONG:

 

 

"Créée en 2006, CartONG est une association française loi 1901 de type « H2H » (Humanitarians to Humanitarians, c’est-à-dire une ONG travaillant en soutien d’autres ONG) spécialisée dans la cartographie au service des organisations humanitaires et de développement. Notre cœur de métier est l’information géographique mais nous l’avons étendu au fil des années à d’autres outils (collecte de données sur mobiles, gestion de l’information, imagerie satellite, drones, etc.).

 

Nos activités consistent à soutenir les ONG et organisations internationales humanitaires en leur fournissant des outils, des services et des formations leur permettant de mieux planifier, mettre en œuvre et évaluer leurs programmes ; autrement dit : d’améliorer l’impact de l’aide humanitaire auprès des populations vulnérables.

 

Nous travaillons avec des organisations locales, nationales et internationales, en particulier avec des ONG spécialistes de l'urgence et du développement ainsi que des agences onusiennes (MSF, HCR, AFD, Terre des hommes, etc.). CartONG est en pleine croissance et rassemble aujourd’hui une équipe internationale d’une quinzaine de salariés et d'une trentaine de bénévoles actifs de manière régulière dans nos projets."

 

 

"Apoyo urbano est une association à but non lucratif, qui se consacre, en Amérique Latine, au développement d'un urbanisme et d'un aménagement du territoire interactifs, ainsi qu'au développement d'une culture urbaine à portée de tous. 

Elle est composée de professionnels français et latino-américains de différentes disciplines : urbanistes, architectes, ingénieurs, sociologues, géographes, économistes… Ces professionnels disposent des compétences tant en Amérique Latine, qu'en Europe, Asie et Afrique.

L'équipe intervient sur les différentes thématiques de planification et d'aménagement du territoire : tourisme, transport, espace public, patrimoine, habitat, projet urbain, commerce informel, environnement, développement local…  "

 

Une dimension environnementale

 

Réaliser un projet ayant le moins d’impact possible sur l’environnement était une volonté forte au moment de la conception de Nomad Maps. Outre les transports en avions transatlantiques que vont hélas alourdir considérablement le bilan carbone du projet, la quasi* intégralité des trajets sera faite à vélo, un moyen de déplacement propre, sain et silencieux qui se convertit comme une extraordinaire vecteur de rencontre en voyage. De plus, lors de la cartographie quotidienne réalisée tout au long du trajet, et dans les micro projets qui vont être menés, une attention particulière sera portée sur les thématiques ayant un impact, directement et indirectement, sur l’environnement. Par exemple, un micro-projet de cartographie d’un réseau de piste cyclable d’une ville moyenne ou de son réseau de transport en commun, recensement des centres de recyclage, etc.

*quasi car ne nous ne sommes jamais à l’abri d’un imprévu qui oblige à prendre une voiture en stop ou un bus pour éviter une zone routière périlleuse!

 

Après 1400 kms de vélo en 2 semaines, j'arrive enfin à la Punta de Maisi, l'extrême oriental de l'île de Cuba qui fait face à Haiti!

 

La question de l’éthique  

 

La question de l’éthique a été posée et le sera toujours au moment de cartographier. Pourquoi “placer” sur la carte tel objet plutôt qu’un autre ? Quels tronçons de route peuvent être “mapillarisés” et d’autres non?

Décider de cartographier - et donc de faire exister spatialement - un élément sur la carte est un choix qui se doit d’être réfléchi et fait en conscience. Aussi, quand le fait de cartographier un élément pourrait nuire à l'écosystème local (par exemple cartographier un parking dans une zone protégée où celui-ci ne devrait pas exister),ou nuire à l’attrait touristique du lieu (par exemple, “Mapillariser” un sentier de randonnée spécifique et dévoiler les “surprises” que celui-ci peut offrir) ou alors même entraîner une concurrence déséquilibrée (cartographier une maison d’hôte et non une autre), le choix sera fait d’axer en priorité le travail vers de la sensibilisation aux possibilités que peut offrir la cartographie et de laisser ainsi cartographier les personnes concernées selon leur libre arbitre.

 

À quoi servira la collecte ?

Le budget total de l'aventure est estimé à 9000 €

Les 3500€ demandés dans le cadre de cette campagne serviront pour:

 

Les 5500€ d'apport personnel serviront pour : 

 

 

Vous avez aimé la Bande annonce de Nomad Maps? Vous en voulez plus??

Si on dépasse les 4500€,

L'argent supplémentaire servira au montage d'une vidéo au retour de l'aventure (format moyen, entre 10 et 20 minutes).

L'intégralité de la collecte sera perçue par moi même, Alban Vivert, pour mener à bien ce projet.

Thumb_photo-1521014935
Alban NomadMapper

Passionné de vélo, de voyage et de géographie, j’aurai la chance d’être le premier “aventurier” de Nomad Maps. A 28 ans et fort déjà de nombreuses expériences de voyages et d’aventures à vélo ( 9 mois en Amérique du Sud en 2013-2014, 1 mois et ½ à Cuba à vélo en 2017, Traversée des Alpes à vélo en 2016, entre autre), je tenterai d’allier mes trois... Voir la suite

Derniers commentaires

Default-3
Profite bien !! Bises.
Default-1
Pédale ! Fort ...
Default-7
Parabéns Alban pelo trabalho ótimo de mapeamento da América latina ! Tamo juntos e misturados !