Global problems call for global solutions... HELP US BRING TO LIFE OUR DOCUMENTARY ON THE FABLABS WHO MAKE A DIFFERENCE!

Large_36616248_970057463173044_6582866906808582144_n-1530540137

Présentation détaillée du projet

BONJOUR A TOUS ! Bienvenue sur notre page de crowdfunding pour notre projet de documentaire sur les FabLabs d'Afrique et d'Amérique Latine ! Un grand merci à toi d'être déjà arrivé sur cette page et un immense merci si tu nous aides à réaliser ce magnifique projet avec tes dons <3

 

 

Qui parmi nous peut encore imaginer un monde où le doux nom de NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) n’a pas encore été inventé ? Où les géants Google, Amazon, Facebook et Apple n’existent pas ? La « technologie » est à présent intrinsèquement liée à nos vies et nous entretenons tous une relation différente avec elle. Certains suivent la vague et utilisent chaque jour des appareils de plus en plus complexes sans forcément se soucier de leur fonctionnement. D’autres irréductibles ont décidé de vivre sans.

 

Mais ceux qui nous intéressent ici sont ceux qui, souvent presque nés avec ces nouvelles technologies, ont décidé d’en reprendre le contrôle, d’en chercher le fonctionnement. Leur démarche est profondément politique : nous ne devons pas être « esclaves » des technologies qui nous entourent et des changements perpétuels qui redéfinissent tous les jours notre monde. Plus que des spectateurs, plus que de simples « viewers » du changement, ils veulent en être les acteurs.  Naviguant avec adresse entre technophilie et technophobie, ces « makers » sont aujourd’hui les fiers représentants des FabLabs, makerspaces et autres tiers lieux. Leurs objectifs ? Répandre le « maker spirit », promouvoir l’innovation et rendre aux communautés locales le pouvoir qu’ils ont perdu.

 

 

Qu’est-ce qu’un FabLab ?

 

Le concept de FabLab a été pensé par Neil Gershenfeld, professeur au MIT, à la fin des années 1990.  

 

Un FabLab (contraction de laboratoire de fabrication en anglais) est un lieu ouvert au public où sont mis à sa disposition toutes sortes d'outils, notamment des machines-outils pilotées par ordinateur, pour la conception et la réalisation d'objets. La caractéristique principale des FabLabs est leur « ouverture ». Ils permettent de passer rapidement de la phase de concept au prototypage et au déploiement. Pour être appelé FabLab, un atelier de fabrication doit respecter la charte des FabLabs mise en place par le MIT.

 


En quête de réponses dans un monde où beaucoup ont arrêté de poser des questions, nous avons décidé de partir 5 mois pour explorer les makerspaces du Kenya, d’Afrique du Sud, du Brésil et d’Argentine.

 

 

Pourquoi ces pays ? Manquant cruellement de moyens pour faire avancer la recherche scientifique et technique sur place, les FabLabs, dont la principale caractéristique est de réussir à faire beaucoup avec peu, pourront y jouer demain un rôle crucial dans le développement. Plus encore, beaucoup d’entre eux se sont installés dans les quartiers pauvres où ils peuvent avoir un réel impact sur le développement local, en particulier auprès des populations très jeunes qu’ils forment au business, à l’informatique, l’électronique, etc.

 

Nous voulons partir à la rencontre de gens passionnés, qui veulent changer le monde depuis leur garage. Nous voulons savoir si l’économie collaborative est un modèle viable pour notre monde. Nous voulons comprendre pourquoi le monde des « makers » est encore si peu connu (on compte pourtant plus de 600 makerspaces rien qu’en Europe) alors qu’il ouvre ses bras à tous.

 

Au fil des rencontres, nous construirons, pierre par pierre, un ensemble de ressources dont notre documentaire en sera la pierre de voûte. Notre site relaiera des portraits et interviews de makers et entrepreneurs ; des podcasts où nous débattront de questions plus générales sur les nouvelles technologies, l’économie collaborative, la paix dans le monde, etc. Nous publierons ces différents supports au fur et à mesure de notre projet (d'août à décembre 2018), puis diffuserons fin janvier le documentaire final.

 

 

Qui sommes-nous ?

 

Nous sommes Iris et Joachim, enchantés ! Deux (bientôt) anciens étudiants de l’emlyon, nous nous sommes rencontrés dans l’association audio-visuelle de notre école (Ligne 2 Mire), où nous avons acquis toutes les compétences nécessaires pour mener à bien notre projet.

 

 

Iris est super sociable. Elle a vécu à l’étranger, et elle est revenue quadrilingue (français, anglais, espagnol, portugais).

Joachim est super curieux, et il s’intéresse à tout. Rien que cette année, il a appris l’électronique, à coder, à dessiner et à parler portugais.

 

Pour clore nos quatre ans d’école de commerce, et pour paraphraser Gandhi, nous voulons contribuer au changement qu’on aimerait voir dans le monde.

À quoi servira la collecte ?

Notre budget s’élève à 18.000€. Certains partenaires nous ont déjà permis d’en rassembler une partie, et nous avons pu acheter nos premiers billets et réserver nos premières auberges sur place (merci à vous ! :)).

 

Grâce à cette campagne de crowdfunding, nous voudrions nous attaquer aux 28% de budget que représentent :

-   Nos trajets sur place (nos sacs à dos enfilés devant derrière, en vélo, en bus ou en voiture, ça dépend de vous !)

-   Notre matériel de tournage (pour tout vous dire, nous allons acheter une caméra, son chargeur, deux trépieds, deux batteries, des cartes mémoire, un micro normal et un micro cravate et leurs petites bonnettes pour les protéger du vent, un panneau torche pour l’éclairage, des adaptateurs et des câbles et deux disques durs pour le montage ! Voilà, vous savez tout)

-   Les 8 petits % de commission KissKissBankBank ♥

-   Nos vaccins pour pas revenir fiévreux en hélico

-   Les frais de site web et de création d’association et de compte bancaire que nous avons avancés

Toutes ces dépenses cumulées font 5.040€, et l'association Open Out percevra l'intégralité de la collecte. Pour elles, comme pour nos dépenses de nourriture, d’hébergement et d’avion, nous complétons avec nos moyens à nous pour être sûr de pouvoir partir.

 

 

 

Si nous dépassons les 4.000€….

-       Avec 5.500€, on pourra couvrir un autre FabLab (comme Woe Lab au Togo, qui donne du travail aux jeunes et fait avancer l’économie du renouvelable avec des technologies de pointe)

-       Avec 7.000€, on investira dans une meilleure post-production (montage, travail sur la qualité de l’audio) et dans un meilleur matériel vidéo (caméra avec stabilisateur intégré), pour un rendu final encore au-dessus :)

 

Derniers commentaires

Default-3
<3
Default-8
...Une lilloise qui vous suit avec ...interet et curiosité !!
Default-4
Joyeuses aventures pour Iris et Joachim, quel beau projet! Malini et Georges