AEM présente

Play !

Dites ''Play !'' et faites place au Théâtre !

Large_29942793_10216451027088991_270879628_o-1522610064

Présentation détaillée du projet

I / Une Web-Série pour parler de Théâtre ?

 

Nous sommes partis d'un constat simple et assez évident pour créer notre concept : les jeunes de 12-30 ans ne vont presque plus au théâtre. Dans les meilleurs des cas, ils vont au cinéma, aux concerts, voir des humoristes, etc... Mais ils ne vont presque jamais au théâtre à moins d'y être forcés par l'école, ou invités occasionnellement par des proches.

 

Le théâtre dispose d'un vaste public d'habitués et d'intellectuels, mais a du mal à se renouveler, il vieillit et/ou baisse les bras. Jouer devant une salle presque vide est une chose difficile à vivre, mais que tout comédien a probablement déjà connu au moins une fois. Cela est dû au fait que ''le théâtre, c'est trop cher'', ''le théâtre, c'est intello et chiant'', ''le théâtre, c'est pour les vieux et les bourges'', ''le théâtre, c'est loin et c'est toujours le soir''.

 

En effet, il est tellement plus facile, de nos jours, de se laisser absorber par une bonne série sans quitter son fauteuil, à la télévision ou sur internet. Surtout sur internet. Tout le monde a internet (ou presque). Sur la télé, sur le téléphone, sur l'ordinateur, au café du coin. Internet est partout. Internet est facile d'accès. Internet propose des millions de programmes très divertissants et enrichissants.

 

Nous avons donc décidé d'en proposer un de plus, d'aller chercher les jeunes de 12-30 ans sur leur terrain, sur facebook, sur youtube, et si l'occasion s'en présente pourquoi pas à la télévision ou même sur des plateformes comme Netflix, par exemple. Nous avons décidé de dépoussiérer le théâtre. Si nous ne pouvons pas amener les gens dans les salles de théâtre, nous amènerons le théâtre là où sont les gens : sur internet.

 

Parce qu'il nous semble essentiel que des œuvres de Shakespeare et de Molière (pour ne citer que les plus évidents...) puissent continuer à se monter, et à être connues du plus grand nombre. Et Nestor (ci-dessous) est parfaitement d'accord avec nous...

 

(Nestor est un peu la mascotte du projet... Ses avis sont toujours pris en compte avec beaucoup de sérieux !)

 

II / Quelle forme aura cette Web-Série ?

 

Sans trop vous en dire, nous pouvons dores et déjà vous révéler un certain nombre de choses :

 

- Tout d'abord nous allons tourner une saison pilote, et pas une saison 1, car nous en sommes encore au stade du ''concept''. Elle n'a pas pour objectif d'être une forme définitive et parfaite, et nous sommes ouverts aux commentaires et critiques dans le but d'améliorer ce concept. Disons que c'est une expérience, et comme toute expérience nous n'avons aucune certitude de ce qu'elle va donner. Aussi, nous comptons sur vous pour la faire progresser.

 

- Le personnage principal est un Narrateur déjanté, inspiré de plusieurs professeurs de théâtre réels ainsi que de personnages grandiloquents et délirants comme le fameux Professeur Rollin (de François Rollin). On ne sait ni son nom, ni son âge, ni d'où il vient, ni qui il est, ni pourquoi il fait ce qu'il fait, mais ce Narrateur se place là, tout sorti de nulle part qu'il est, en professeur magistral et délirant de théâtre, enseignant aussi bien des généralités que des subtilités à ses auditeurs, se montrant aussi constant dans la grandiloquence de ses citations que dans la déconne d'ordre général.

 

- La première pièce de théâtre abordée par ce Narrateur dans cette saison pilote sera ''Beaucoup de bruit pour rien'' de William Shakespeare. Parce qu'on voulait pouvoir parler à tout le monde, même ceux qui s'y connaissent très peu en théâtre (d'où Shakespeare) et qu'on voulait aussi pouvoir surprendre, montrer quelque chose de peu fait, de peu utilisé, changer un peu des classiques Roméo et Juliette, Hamlet, Othello, et McBeth qui ont été déjà tellement bien faits par d'autres et auxquels nous n'aurions rien apporté de nouveau. ''Beaucoup de bruit pour rien'', c'est à la fois l'occasion de découvrir très sérieusement Shakespeare, et à la fois l'occasion de découvrir qu'avec Shakespeare on peut très bien se permettre de déconner.

 

- Cette saison pilote comprend 9 épisodes. Chaque épisode durera entre 6 et 8 minutes en moyenne. Nous nous sommes engagés à faire paraître le premier épisode pour Noël 2018, et nous allons nous efforcer de tenir cette promesse. Après quoi, nous essaierons de diffuser un épisode par semaine ou toutes les deux semaines sur youtube. Après la diffusion des 6 premiers épisodes, nos partenaires de diffusion agenais (puisqu'Agen est le lieu de naissance des deux co-auteurs de la série, notre lieu de tournage privilégié, et là où se trouve la Société de Production, son matériel, ses partenaires) bénéficieront de plusieurs soirées de diffusion, en avant première, des trois derniers épisodes. En effet ceux-ci ne seront diffusés que plus tard sur le net, afin de faire profiter à nos plus proches soutiens de la primeur.

 

(Notre narrateur dans toute sa splendeur : selon lui les Mariachi ont tout à fait leur place dans Shakespeare.)

 

III / Qui sommes-nous ?

 

''A l'Entracte Moteur'' est une toute jeune société de production française installée en province. Elle a pour objet de soutenir des projets divers (spectacles vivants et audiovisuels, essentiellement) sur les plans administratif et logistique, afin de promouvoir la création de ponts entre les mondes très différents et pourtant très proches du Théâtre et du Cinéma, et afin de promouvoir la culture en province, faites par des provinciaux, pour tous.

 

Notre devise : ''Découvrez l'art autrement''. Notre ligne de conduite : l'art concerne tout le monde, pas seulement les grandes métropoles, il appartient à tout le monde, pas seulement aux grands monopoles, tout le monde y a droit, partout, tout le temps.

 

Nous avons décidé de soutenir le projet ''Play !'' de Simon Alteirac et Clio Alteirac, une jeune fratrie originaire d'Agen, Aquitaine, car leur concept nous plaît et nous croyons en leur réussite. Nous avons donc investi un budget de base dans leur projet pour leur permettre de tourner. Toutefois, pour nos maigres moyens de jeune société provinciale ne générant pour le moment aucun profit, cet investissement est déjà colossal. Aussi, nous ne pouvons pas les aider pour la post-production qui demande l'intervention de professionnels dotés de compétences spécifiques que nous n'avons pas, ni pour la diffusion qui demande plus de moyens que notre simple page Facebook encore trop peu fréquentée.

 

 

Clio Alteirac est diplômée de la faculté de Montpellier et du CLCF (Conservatoire Libre du Cinéma Français). Sa formation première est scripte, et elle a principalement travaillé pour la télé, mais elle écrit depuis longtemps des scénarios, et a déjà pu expérimenter deux fois le rôle de réalisatrice, qu'elle a très bien su tenir et dans lequel elle se plaît, à l'occasion de deux courts-métrages de son invention.

 

Simon Alteirac est diplômé du Théâtre École d'Aquitaine de Pierre Debauche (formation supérieure d'art dramatique et comédie musicale), formation durant laquelle il a eu l'occasion d'écrire, créer et mettre en scène son propre spectacle jeunesse. Il a également travaillé comme correspondant culturel pour un journal, et comme animateur de théâtre dans les écoles. Il n'en est pas à son premier projet engagé ni à sa première collaboration avec sa sœur.

 

IV - Où en est le projet actuellement ?

 

A l'heure actuelle nous avons déjà franchi quelques étapes :

 

- Le casting est complet, il sera bientôt révélé. Nous avons dû faire, pour des raisons de praticité et de format, quelques coupes dans le texte original de Shakespeare, et donc renoncer à certains personnages très (voir trop) secondaires. Nous avons donc choisi neuf comédiens, dont une comédienne qui jouera deux rôles. Nous vous les présenterons très bientôt !

 

- Nous avons dores et déjà tourné toutes les parties du Narrateur du 26 au 28 Mars. Nous étions en équipe réduite (Réalisatrice, Acteur Principal, Chef Op', Preneur Son, Maquilleuse + 3 figurants le dernier jour) chez des particuliers pour créer cette première part importante du projet. Cela étant fait, nous pourrons bientôt vous présenter un premier making off pour mieux faire connaissance !

 

(De gauche à droite : Yvan Rabe, preneur son / Clio Alteirac, réalisatrice / Mickaël Djeangoury, chef opérateur).

 

- Nous avons rencontré de nombreux acteurs culturels et économiques agenais, et avons réussi à obtenir le soutien de plusieurs d'entre eux. Il nous importe particulièrement que nos premiers partenaires soient locaux, pour bien mettre en avant le fait que notre projet est un projet régional, fait par des provinciaux, avec des moyens et des aides provinciales. Nous voulons mettre en exergue le fait que la province peut produire de l'art de qualité et des programmes à la fois éducatifs et amusants, et qu'il n'appartient pas qu'aux studios parisiens de fabriquer et de diffuser de l'audiovisuel valable en France.

 

- Nous avons finalisé nos prévisions budgétaires, d'où l'ouverture du présent Crowdfunding, qui nous apparaît comme indispensable pour que l'achèvement et la pérennisation du projet se fassent en toute sérénité et dans les meilleures conditions possible.

 

- Nous entamons, en même temps que cette campagne de financement participatif, une longue campagne de pré-diffusion pour tenir nos fans en haleine jusqu'au tournage d'août (où nous aurons des tas de nouvelles photos, de making off, de news et de vidéos à vous présenter, parce qu'un tournage de deux semaines à 20 personnes est quelque chose d'assez conséquent et... magique !) et pour faire parler de notre projet. En effet plus on entendra parler du projet, plus il aura de chances de se concrétiser... suivez nous sur Facebook pour ne rien manquer et nous soutenir aussi avec vos likes et un maximum de partages.

 

(De gauche à droite : Simon Alteirac, entrant dans la peau du Narrateur / Clémence Tagand, maquilleuse, créant la peau du Narrateur).

 

(De gauche à droite : Yvan Rabe, notre preneur son, équipant le maestro pour son prochain discours / Simon Alteirac, essayant de se souvenir du texte de son prochain discours).

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira deux objectifs :

 

=> Financer la post-production. C'est à dire le Mixage et l’Étalonnage.

 

Le Mixage consiste à créer une cohérence dans la bande son du projet, afin que certains moments ne soient pas plus forts ou plus faibles que d'autres, sonorement parlant, sans raison artistique claire.

 

L’Étalonnage consiste à créer une harmonie dans la colorisation du projet, afin que d'une prise à l'autre, d'un plan à l'autre, d'une scène à l'autre... les couleurs et la lumière restent cohérents, et qu'un personnage qui est blanchâtre sur une image, n'apparaisse pas subitement jaunâtre ou rougeâtre sur la suivante.

 

Ces deux techniques sont des savoir-faire informatiques précis pour lesquels nous ne pouvons pas accompagner nos deux co-auteurs, n'étant eux-mêmes pas formés dans ces domaines. Il nous faut donc engager des professionnels pour obtenir le meilleur résultat possible et une qualité digne de ce nom, ce que nous n'avons pas les moyens de faire pour le moment.

 

Environ 1000 euros : 500 pour le mixeur son, et 500 pour l'étalonneur. C'est bien sûr une estimation du montant dont nous serons facturés, s'il y a un peu plus ou un peu moins, la différence de budget se reportera sur le budget diffusion.

 

=> Financer la diffusion. La diffusion va se faire de quatre manières :

 

1) La diffusion sur le Web, qui ne coûte rien, mais n'est pas fiable : certaines vidéos et web-séries font le buzz, d'autres non, c'est un phénomène qu'on peut essayer d'encourager mais qu'on ne peut pas contrôler, on ne peut donc pas se contenter de la diffusion Web pour la réussite de notre projet.

 

2) La diffusion dans des lieux culturels : nous avons déjà plusieurs partenaires de diffusion agenais. Nous espérons pouvoir diffuser dans des cinémas et théâtres de chaque préfecture ou sous-préfecture, afin que les gens qui préfèrent encore les salles de spectacle à internet puissent aussi aller à la rencontre de notre projet. Toutefois certaines salles n'accepteront pas un partenariat et il nous faudra sans doute louer leurs services.

 

=> Environ 1000 euros de budget alloué à la location de certaines salles et aux déplacements dans ces salles. Nous essaierons de négocier un maximum de tarifs réduits, et de partenariats basés sur l'échange et l'ouverture culturels. Mais nous devons prévoir au moins cette somme, en espérant nous en sortir avec des locations allant de 80 à 200 euros la soirée selon les salles (estimation moyenne), et pouvoir ainsi nous permettre entre 5 et 10 locations selon les besoins et le manque éventuel de partenariats viables pour nous. Cette somme sera dépensée dans tous les cas, car quoi qu'il arrive même si nous avons beaucoup de partenariats, nous en profiterions alors pour diffuser dans un plus grand nombre de salles encore.

 

3) La diffusion en milieu scolaire : notre projet étant en partie éducatif, car très porté sur le théâtre, la philosophie et la littérature, et bourré de références littéraires et cinématographiques, nous pensons qu'il pourrait obtenir un certain succès dans des lycées spécialisés en théâtre et/ou cinéma, ou dans des lycées souhaitant créer des clubs de théâtre et/ou d'audiovisuel. Dans cette optique nous avons l'intention d'envoyer des dossiers aux Rectorats. Mais l'envoi de ces dossiers se fait bien souvent par courrier, et cela représente beaucoup de papier, d'encre, d'enveloppes et de timbres, donc un certain budget, là encore.

 

=> Environ 150 euros de frais de timbres, enveloppes, impressions, etc.

 

4) La diffusion télévisuelle : notre objectif final serait de réussir à vendre notre concept à une chaîne de télévision (si possible du service public, de préférence), ce qui serait une sorte de consécration et de validation de nos efforts. Toutefois cela demande aussi d'envoyer de nombreux dossiers et de rencontrer de nombreuses personnes (donc de se déplacer beaucoup et souvent).

 

=> Environ 150 euros de frais de timbres, enveloppes, impressions, etc.

 

Ce qui nous amène à un total de 1300 euros pour la diffusion. Il s'agit bien sûr encore d'une estimation car les coûts exacts sont difficiles à prévoir alors que nous n'avons pas encore tourné l'intégralité de la série, et que nous n'avons pas encore idée de son succès en diffusion Web (qui, elle, est gratuite, mais influera quand même sur le reste de la diffusion ensuite).

...

 

L'entreprise A l'Entracte, Moteur percevra l'intégralité de la collecte.

 

Les 2300 euros que nous souhaitons collecter sont une estimation de la somme idéale qui pourrait compléter notre budget actuel afin d'améliorer nos chances de réussite.

 

Si notre collecte échoue, notre projet n'échouera pas nécessairement pour autant, nous devrons toutefois peut-être nous résigner à ce que notre rayon d'action soit beaucoup plus limité en terme de communication et de diffusion.

 

Nous comptons donc sur vous pour nous permettre d'obtenir ce petit coup de pouce en plus qui fera, pour nous, toute la différence entre un projet balloté par la tempête et l'incertitude... et un projet serein, mené avec confiance en l'avenir.

Thumb_r_seaux_sociaux-1522612593
AEM

FAQ Questions les plus fréquentes concernant le projet

+ Est-ce que ce sera du théâtre filmé ?

Absolument pas ! C'est une forme qui bien qu'ayant ses mérites, ne nous intéresse pas particulièrement.

Il s'agira d'une adaptation filmique d'une pièce de théâtre pour ce qui est du découpage des plans, du montage de l'action, etc... toutefois la mise en scène sera faite par un comédien de théâtre (le co-auteur du projet Simon Alteirac), les acteurs sont majoritairement des comédiens de théâtre à l'origine, et ils adopteront un jeu permettant de mettre en avant et de souligner des codes théâtraux faciles à identifier.

Nous avons également fait le choix d'un décor spécifique que nous ne pouvons pas encore révéler mais qui rappellera aussi le théâtre à sa manière.

+ Mais alors, est-ce qu'il s'agit de théâtre ou de cinéma ?

Les deux, du moins nous l'espérons. Notre objectif n'est pas de trancher entre l'un ou l'autre, mais de réussir à atteindre une certaine osmose. De créer un pont qui rassemble ces deux formes artistiques, permettant à chacune de parler de l'autre.

Actuellement nous nous lançons dans une Série sur le Théâtre, mais qui dit que dans un an ou deux nous n'écrirons pas une pièce de théâtre sur le Cinéma ?

+ Pouvez vous nous en dire plus sur le Narrateur ? Son nom ? Son âge ?

C'est absolument... hors de question bien sûr. Son identité doit rester secrète pour de nombreuses raisons. La principale étant que nous avons de bonnes raisons de croire qu'il est poursuivi par les services secrets de plusieurs pays pour ses connaissances littéraires et théâtrales illimitées grâce auxquelles il pourrait manipuler la crédulité des masses populaires sans aucune difficulté.

Ne tenant pas à ce que son super pouvoir et son super intellect tombent entre de mauvaises mains et servent de mauvais intérêts, nous ne pouvons vous révéler aucun détail sur lui.

Toutefois d'après certaines sources, un prénom aurait fuité. Le Petit Bleu d'Agen aurait cité un certain ''Nicolas''. Information que nous ne commenterons pas ici pour la sureté du monde.

Derniers commentaires

Thumb_default
nous aimons votre projet nous vous souhaitons bon courage et bonne chance. nous avons hâte de voir le résultat .à bientôt karine meslin hauchard et didier hauchard